undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles75
4,3 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 juin 2014
Remake (sans en être un), d'un film avec Danny KAYE, intitulé : "La vie secrète de Walter Mitty", ce film surprend par son audace visuelle, et aussi par le personnage timide et touchant interprété par Ben STILLER. Dire que c'est son meilleur rôle est une évidence flagrante. Son interprétation de cet homme sensible et rêveur qui s'oblige, par amour, à s'élancer dans une aventure périlleuse, au bout du monde, est tout bonnement époustouflante ! Certes les passages "rêvés" en agaceront plus d'un, mais ils feront rire les autres. Car comme d'habitude avec STILLER, il faut tout voir au second degré.

A noter, la présence fugace, mais remarquée de Sean PENN qui vaut elle aussi le déplacement. Quant aux paysages traversés, ils sont magnifiques. Franchement, c'est pour moi un chef d'oeuvre, et je n'ai pas peur des mots !

Un très très beau film qui a du sens, et qu'il faut impérativement avoir dans sa vidéothèque. Ne pas hésiter à se le passer lorsqu'on hésite à faire quelque chose. Car le message qu'il transmet est le suivant : "Ne vis pas tes rêves par procuration, vis les tout simplement !"
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2014
ce film m'a fait rêver du début à la fin, son histoire, les personnages, la bande son et la BO, tout y est pour non seulement passer un excellent moment mais aussi n'avoir qu'une envie après avoir vu ce film: courir réaliser ses rêves les plus secrets, enfin vivre se que l'on a jamais osé être. le message du film: soyez heureux et si vous ne l'êtes pas, faite tout pour le devenir.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« La vie rêvée de Walter Mitty » joué et réalisé par Ben Stiller étonne par sa poésie, ses images magnifiques et son scénario finalement aussi simple
que convaincant.

La première surprise du film vient de Ben Stiller lui-même, qui incarne avec une sobriété plutôt inattendue Walter Mitty, un employé de 42 ans qui a passé 16 ans à classer et exploiter les négatifs des photos publiées par le prestigieux magazine Life. Sa vie ressemble à son métier. Walter n'évolue que dans l'envers du décor. En renonçant à un voyage en Europe, à la suite de la mort précoce de son père, il s'est mis au service de sa famille et ne se projette plus dans le monde qu'au travers de rêves qu'il conserve secrètement en son for intérieur. A l'image des négatifs, sa vie peut sembler sombre, plate et terne, mais ne demande qu'à se « développer » à la bonne occasion. La perte de la photo de la couverture du dernier n° de Life (censée être remplacée par un e-Life sur Internet) s'avère être le « révélateur » qui manquait à Walter pour enfin vivre réellement sa vie. Le scénario, pour poursuivre la métaphore photographique, s'évertue à démontrer la vertu « positive » de l'amour désintéressé (d'une femme, de sa famille, de son métier, de ses collègues ou de la nature) pour avancer dans la vie. Le bonheur est souvent à portée de main, même s'il faut parcourir des milliers de kilomètres pour réellement s'en apercevoir.

Autour de Ben Stiller qui porte presque tout seul le film sur ses épaules, les seconds rôles sont néanmoins consistants : Kristen Wiig (Cheryl, la femme dont il est secrètement amoureux), Shirley MacLaine (sa mère), Sean Penn (le légendaire photographe Sean O'Connell), Adam Scott (en méchant hypster cynique), Patton Oswalt (en patron de site de rencontre) ou encore un savoureux pilote d'hélicoptère groenlandais imbibé de bière nous enchantent. Si l'on devine rapidement où le film nous emmène - sans parler des lieux, Groenland, Islande ou Afghanistan, mais plutôt de son message - il le fait avec telle légèreté et une subtilité si appréciable que l'on y va le coeur grand ouvert, en quête d'émotions. À la fois drôle et émouvant « La vie rêvée de Walter Mitty » est un joli conte cinématographique, plus intemporel qu'il n'y parait au premier abord. À voir pour dépasser son quotidien !
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2014
J'ai longtemps hésité a voir ce film, les critiques étant souvent mauvaises dans la presse. "Naïf", "ennuyant" etc...
et bien moi j'ai adoré !!! Le genre de film qui vous vide la tête (dans le bon sens du terme) pendant 1H30.
Etonnant Ben Stiller qui réalise le film. Ce type à vraiment du talent à revendre, sans parler du petit rôle mais toujours aussi charismatique de Sean Penn.
Jolies images de l'Islande, ce qui m'a rappelé un merveilleux voyage..mais ceci est une autre histoire, la mienne...et pas un rêve.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2014
Ben Stiller a dans tous ses rôles (enfin, tous ceux que j'ai vus en tout cas) un côté clown maladroit, un regard d'enfant perdu dans la vie et la société. Ce rôle de Walter Mitty lui va comme un gant. En quête mystique et matérielle suite à une gaffe dont il est coutumier, il court le monde à la recherche d'une photo, tout en se découvrant les beautés du monde et de lui-même au fur et à mesure. Un film magnifique dont la beauté des images va vous laisser sans voix. Une quête initiatique inattendue. A voir...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2015
En 2007, le mythique magazine américain Life voyait sa sortie sur papier définitivement arrêtée pour passer en version numérique. Un fait symbolique d'une presse en pleine mutation qui sert de point de départ au film et qui actualise cette adaptation d'une nouvelle parue en 1939 et portée à l'écran une première fois en 1947. Ben Stiller, devant et derrière la caméra, joue le rôle de Walter Mitty, un timide employé du magazine en charge des négatifs photo, qui "s'évade" régulièrement de son triste quotidien en s'imaginant le héros d'aventures extraordinaires, le plus souvent aux côtés d'une collègue de bureau pour qui il en pince sérieusement et qu'il cherche à contacter par l'intermédiaire d'un site de rencontre. Mais un bug informatique le contraint à l'aborder dans la "vraie vie", alors que la disparition du négatif de LA photo censée illustrer la quintessence de Life et destinée à faire la une de l'ultime numéro à paraître en version papier va l'entraîner dans un périple à la recherche du célèbre photographe qui lui a envoyé la précieuse pellicule. Un périple que lui-même n'aurait jamais imaginé dans ses rêves les plus fous.
Même si Ben Stiller est un acteur comique fabuleux, son film reposant au départ sur le ressort narratif du rêve éveillé aurait pu aisément virer en comédie lourdingue (comme pouvait l'être sa précédente réalisation, "Tonnerre sous les tropiques" malgré son début prometteur), car si les séquences lors desquelles Walter "déconnecte" sont spectaculaires et parfaitement intégrées à la réalité de sa vie quotidienne, elles auraient pu s'avérer relativement pénibles si Stiller et Steven Conrad, le scénariste, avaient abusé de ce procédé tout au long du film. Heureusement, ils dissipent intelligemment cette crainte après une trentaine de minutes et le film prend véritablement son envol quand le personnage décide de ne plus rêver sa vie mais de vivre ses rêves, décollant vers l'inconnu pour se lancer tel un Forrest Gump pas neuneu dans cette chasse au trésor argentique. Du Groenland à l'Islande, du Yémen à l'Afghanistan, Stiller s'offre un pur plaisir de cinéaste d'aventures et des grands espaces, se mettant en scène dans des paysages époustouflants à travers des séquences épiques et poétiques. On assiste avec une réelle délectation à des moments de cinéma proprement exaltants, comme la scène du skate-board ou la montée in-extremis dans l'hélicoptère, accompagné musicalement par le duo virtuel Kristen Wiig/David Bowie sur le légendaire "Space oddity". La bande-son tiens, parlons-en car elle est essentielle et absolument sensationnelle: des monuments de pop/rock épique,("Wake up" d'Arcade Fire, "Lake Michigan" de Rogue Wave, "Dirty paws" de Of Monsters And Men, "Step out" et "Stay alive" de José Gonzalez) aux petites perles folk poignantes ("Don't let it pass" de Junip, "The wolves and the ravens" de Rogue Valley), elle illustre formidablement cette envie récurrente de faire le grand saut et d'exploser les barrières qui forment le cadre d'une vie, de revêtir la peau d'un héros ou d'un être "bigger than life". Si Stiller met l'accent sur la forme (et quelle forme!), il n'en oublie pas le fond, nous assurant notamment à travers le contexte émouvant de la fin d'une époque que le respect du passé est encore plus précieux dans une société dont l'informatisation massive dématérialise les choses et déshumanise les relations. Le film ne se veut donc pas une comédie multipliant les gags, même si le réalisateur/acteur y glisse évidemment quelques scènes très drôles - le rêve de la vanne sur la barbe et Dumbledore décochée au nouveau patron en charge de la transition du magazine (vous savez, cette nouvelle mode de chefs qui veulent se la jouer cool en faisant pousser leur système pileux pour masquer leur vrai visage: celui d'un connard), l'arrivée au Groenland suivie du karaoké éthylique massacrant un tube 80's de The Human League ou encore la fouille corporelle à l'aéroport de Los Angeles - mais une fable sincère, généreuse, résolument positive, dont la naïveté est totalement assumée. Et puis c'est touchant, la naïveté. Touchant comme le couple formé avec Kristen Wiig, élégante actrice de comédie (notamment remarquée dans l'excellent "Mes meilleures amies") qui dégage ce charme simple et naturel qu'une bimbo aguicheuse n'aurait jamais pu apporter au film, et qui attire irrésistiblement le regard rêveur d'un Ben Stiller confondant d'émotion retenue.
Bref, un de ces feel-good movies dont les américains ont le secret, flamboyant et visuellement somptueux, volontairement tourné sur pellicule à l'ère du numérique, superbe hommage à l'histoire du photo-journalisme et à tous les gens bossant dans la vraie presse qui ont encore le souci du travail bien fait.
Ben Stiller démontre avec panache qu'il a lui aussi ce souci en réalisant là son meilleur film, peut-être même le film…de ses rêves.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2014
J'ai raté sa sortie ciné mais pas sa sortie en blu ray. Je n'ai pas vraiment compris certaines critiques qui montraient que ce film bénéficiait d'un trop gros budget. On a ici probablement l'un des meilleurs rôles de Ben Stiller. Ensuite, l'histoire est vraiment très belle et nous amène à reconsidérer nos propres rêves et nos vies. Les paysages sont hallucinants de beauté. Le BR est obligatoire pour ce film. On a quelques effets spéciaux plutôt bien fichus mais ils passent en second plan. C'est frais, inventif, drôle, bien écrit, bref c'est un bon film.

On note aussi que Sean Penn a un très beau rôle, finalement, il rejoint sa propre réalisation: Into the Wild...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2014
Onirique, mélancolique, poétique, ce film est un véritable OVNI dans la galaxie des oeuvres cinématographiques. Sur une trame scénaristique relativement classique, l'acteur et réalisateur sort la quintessence de ce qui peut toucher au coeur par quelques éclairs de génie, y compris sur le plan visuel. Ajouté à cela des seconds rôles parfaits, une musique raccord et surtout des paysages groelandais et islandais à couper le souffle et vous avez là une vraie bouffée d'oxygène qui détonne dans le conformisme parfois ambiant. Un vrai coup de coeur pour cette oeuvre à nulle autre pareille et qu'une envie : aller en islande !
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2014
Ce film que de nombreuses personnes éviteront à cause de Ben Stiller est une véritable perle, un concentré de sourires, d'émotions, de beauté, de tendresse et de joie au cœur. Un film que je conseillerais vite à tous ceux qui me sont chers. Les pépites de bonheur, on a toujours envie de les partager…
Je ne raconte pas l'histoire, c'est vraiment à vous de la découvrir...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
/**************commentaire sur le support 01.08.14 *****************/
J'ai reçu mon bluray hier.
C'est une copie violet (pas testé)
L'habillage est remarquable de simplicité: temps d'accès rapide, pas de bande annonce en début de film.
Les pistes audio sont exclusivement en 5.1
les couleurs et le piqué sont de bonnes qualité.

testé sur une freebox v6 et un écran LED.
/**********************************************************/

Ben Stiller est connu au Etats Unis pour son humour graveleux. Depuis une petite dizaine d'années, il passe régulièrement derrière la caméra et celà lui réussi plutot bien. Il enfile alors un costume inattendu touchant par moment la grâce et par d'autres le fond.

Il y a presque dix ans, il livrait Génération 90, son premier film. Bien du chemin parcouru depuis: maturié, technique et écriture s'associent à une sélection musicale honnete. Walter Mitty est une ode à la rêverie, cette comédie touche le fond de notre ame en quête de meilleur, d'ailleurs et de plus haut.

Merci M. Stiller.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)