undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles4
3,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
3
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:11,29 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 mars 2009
Moins reputé que beaucoup d'autres "néo-westerns" qui, des deux côtés de l'Atlantique, dans les années 60-70, aux USA et en Italie, de "La Horde Sauvage" de Peckinpah aux 'spaghetti-westerns' de Maestro Leone, en passant par les films d'Arthur Penn (Le Gaucher, Little Big Man, Missouri Breaks) de Robert Altman (John McCabe, Buffalo Bill Et Les Indiens) de Huston, Kaufman, Polonski, Hellmann, Sarafian etc. ont contribué à revisiter et à changer les codes du western (même si les classiques de Hawks-Ford-Mann... n'étaient pas si... 'classiques', justement, mais c'est une autre histoire...), ce "Doc", sorti en 1971 mérite pourtant le détour. Une vision désenchantée, bien sûr, et une mise en scène sobre, retenue, qui relate la fameuse affaire du réglement de compte à OK Corral; à Tombstone, de façon intimiste, en se concentrant sur la relation en "triangle" Doc Holliday-Wyatt Earp-Kate Elder. Stacy Keach est surprenant de nuance, Faye Dunaway, magnifique, et dans le rôle de Earp, Harris Yulin, une "tronche" que vous connaissez sûrement si vous avez vu beaucoup de films américains, surprenant... Ce n'est pas un film "pétaradant" ou un western "déjanté", mais une oeuvre subtile et poignante sur la fin des "légendes" de l'ouest filmée à hauteur d'homme (et de femme... ah, Faye !), presque "à l'européenne", voire (et tant pis si je vous fais fuir, je prends le risque) à la "française", parfois pas loin d'un... Pialat! (on pense parfois à son Van Gogh... l'auteur d'"A Nos Amours" était amateur de cinéma américain et de westerns... je serai prêt à parier qu'il avait vu et aimé ce Doc, et sa description assez crue des rapports homme-femme dans la relation Doc-Kate. oui oui...) C'est un film rare à découvrir. Procurez-vous donc un des derniers exemplaires en vente avant qu'il soit trop tard...
22 commentaires|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 4 octobre 2014
La présence de Frank Perry (1930-1995) à la réalisation de ce western de 1971 pourrait laisser perplexe tant la filmographie de ce metteur en scène épris d'expériences singulières s'avère iconoclaste et hétéroclite à preuve son insolite et réussi Swimmer auquel pourrait être opposé le résolument kitsch Mommie dearest. Avec cette relecture réaliste de My Darling clementine, Perry signe indubitablement un beau film lent et mélancolique sur l'ouest à des années lumière de la vision glamour donnée jadis par les grands studios et où les figures légendaires du tuberculeux Doc Holliday et de l'ambitieux marshal Wyatt Earp servent avant tout de prétexte à une réflexion particulièrement troublante sur l'amitié, la perte des idéaux de la jeunesse et in fine la mort. Tant par ses décors criants de vérité signés Gene Gallahan que par sa distribution qui propose toute une galerie de gueules typées et atypiques le film sonne juste et vrai de son prologue à son dénouement. Porté par la solide interprétation de Stacy Keach et de la sublime Faye Dunaway qui arbore ici une vilaine fausse dent, le film d'une durée de 96 minutes est proposé dans une magnifique copie (1.85, 16/9) en vf ou vost. En bonus présentations des deux figures légendaires de Sidonis (si, si ils finiront par le devenir) Patrick Brion et Yves Boisset.
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 17 décembre 2014
Une énième variation sur le gunfight de OK Corrall. Après notamment les films de John Ford et John Sturges, l'action est connu de tous les afficionados du western. Dans ce film, les auteurs se focalisent davantage sur l personnage de Doc Holliday que sur celui de Wyatt Earp, développe son histoire d'amour avec une prostituée et offre une vision démythologisante de l'ouest, dans la tradition des westerns des années 70.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2015
Découvert en Espagne sur la chaine 13 qui consacre une émission sur les westerns chaque après midi (avis aux amateurs) ce film est plein d'humanité , STACY KEACH et FAY DUNAWAY sont excellents en amants aux caractères torturés, dialogues incisifs, beaucoup d'atmosphère,
pas de galopades inutiles, de plus intéressant documentaire sur l'histoire des westerns dans le bonus
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)