undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles15
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:74,07 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

50 PREMIERS REVISEURSle 31 octobre 2014
Avec LZ 3, Houses a toujours été mon préféré dans la discographie du grand Zeppelin.
Mais, ça a toujours été aussi un disque un peu frustrant au niveau du son. Batterie étriquée, médiums prédominants, mixage brouillon (particulièrement sur "The Song Remains The Same"), etc. En fait, c'est un disque qui accusait des défauts directement liés à l'époque de son enregistrement.
Après avoir écouté le nouveau remastering de LZ IV, qui m'a laissé une impression étrange (c'est "mieux", mais pas aussi bien qu'on pouvait l'espérer), je n'espérais pas mieux de Houses of The Holy. Une fois de plus, je me trompais.
Si les premiers accords de l'intro de The Song ne laisse rien présager d'extraordinaire, dès que la basse JPJ entre en jeu, on prend un bon coup de pied dans les valseuses. Graves plus pêchus, percussions plus "dynamiques", clarté du mix améliorée. Ouf! Alors, ce morceau sera toujours un peu bizarre, puisque les vocaux de Plant ont été accéléré au mixage pour donner une impression spéciale. Mais jamais, au grand jamais, ce morceau n'a sonné aussi bien!
Et ce n'est encore rien.

Juste derrière déboule The Rain Song.
Quelques arpèges acoustiques dans l'enceinte gauche, doublé rapidement par une électrique. L'image stéréo se déplace progressivement jusqu'à l'enceinte droite. La voix de Plant débarque, avec une très légère reverb. La guitare acoustique scintille, le delay sur l'électrique envoie des harmoniques dans les cieux.
Et brusquement: le mellotron et la (contre)basse entrent en scène. La reverb s'élargit, on entend des violoncelles en arrière-plan (des vrais?).
Et puis après un long passage onirique, Bonzo nous assomme avec ses gourdins garnis de clous en fer forgé.
Pfeeew!
Content d'avoir entendu ça avant de mourir!

Over The Hills est superbe aussi, avec les grattes sèches (6 et 12 cordes) de l'intro très claires et bien définies, et un beat ultradynamique dès que la batterie s'installe. Le mix est puissant et aéré, et constitue un véritable écrin pour la voix de Percy.

The Crunge, la pochade jamesbrownesque suit, décochée par la Ludwig de Bonham et la Jazz Bass de John Paul Jones. Le son a subi un lifting indéniable, avec une guitare rythmique moins grinçante et agressive et un synthé qui se détache enfin de la ligne de basse. Where's that confounded bridge? On s'en fout. Le groove est trop bon!

Et puis - Vlam! - Dancing Days, le riff en open tuning pachydermique enregistré lors d'une séance à Stargrove, le manoir de Mick Jagger, nous tombe sur le coin du museau. J'adore ce morceau depuis que Jean-Bernard Hebey en avait le "morceau de la semaine" dans son émission radio. Ce qui ne me rajeunis pas, je sais! Jamais il n'a bastonné aussi délicieusement.

Bon, et puis il y a D'yer Mak'er, le reggae lamentablement raté du Zep. Ouais, ouais, ouais. Le son est bon. Point.

Heureusement, juste derrière arrive la pièce résistance pour l'immense Johnesy: No quarter!
Du souffle bien audible au début, une basse qui racle les abîmes, un piano à bulles célestes, des riffs de Page en acier majeur. Allumez l'encens, éteignez les lumières, les Dogs of Doom vont hurler dans votre tête ! Écoutez l’étagement des plans sonores, superbe pour ce qui n’est, après tout, qu’un « disque de rock ».

Et on termine avec le génial The Ocean. Accrochez-vous au bastingage, après les beuglements inarticulés de Bonham, on part pour 4 minutes de chahut rock’n’roll.

Conclusion: avec le tout premier album, Houses of The Holy est certainement l'album qui bénéficie le plus du nouveau remastering. L’enregistrement est plus aéré, les timbres mieux respectés et les titres y gagnent beaucoup. Pour moi, c'est carrément une redécouverte. Mais, attention, vous ne remarquerez aucune différence si vous l'écoutez en MP3. En revanche, sur une bonne chaine, avec un bon casque ou de bons moniteurs, vous pourrez goûter tous les raffinements de l’art du studio selon Mister Page.

Un mot sur les bonus. Disons, qu’ils sont assez « superflus » et ne vont pas passionner les foules pendant des décennies. Entre un mix de The Song sans la voix de Plant (ce qui n’est pas plus mal, pour une fois) et des « pré-mix » qui sont juste inférieurs aux versions définitives, on regrettera de ne pas avoir eu droit à un petit concert de derrière les fagots. Jimmy Page est connu pour collectionner les enregistrements « soundboards », et les bootleggers savent d’expérience que certains sont excellents. Pourquoi ne pas nous en avoir choisi un pour cette édition de luxe ? Parce que le double live « The Song Remains The Same » a été enregistré pendant la tournée qui a suivi la sortie de Houses ? Tout le monde sait que le groupe n’était pas au top au Madison Square Garden et que Page s’était coincé un doigt de sa main gauche dans une porte. On aurait pu entendre un « bon concert » de la tournée, non ?
Bah, tant pis. Il nous reste un remastering exemplaire.
C’est déjà ça.
66 commentaires|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2014
Aujourd'hui , 6 novembre 2014 , j'ai encore un peu plus contribué à la richesse de Jimmy Page et sans doute de ses acolytes survivants ( même si JP. Jones et R.Plant ne se prononcent pas beaucoup sur ces rééditions ) en m'allégeant de 236 Euros pour les coffrets super deluxe du 4eme et 5 eme album du dirigeable mais bon, j'y peux rien .. c'est plus fort que moi.
Apres les trois premiers , c'était couru d'avance . J'ai beau avoir déjà tout accumulé et sous toutes les formes possibles et imaginables : LP,CD ,K7,DVD,VHS,livres, t-shirt ..; il me fallait ces coffrets pour pousser un peu plus loin la collectionnite aigue et la zeppelinmania qui me tiens en alerte depuis bientôt 30 Ans .

Je ne reviendrai pas sur la musique que tout le monde connait ( ou devrait connaitre ) et sa remasterisation impeccable mais bon sang , quelle collection de morceaux quand même !! et cette pochette ! On pourrait plus sortir cela de nos jours ..
Le livre bien qu'assez beau et contenant de belles photos n'apportent pas grand chose sinon un peu plus de poids à l'objet.
L'album compagnon est interessant pour analyser encore un peu plus le travail de studio de ces 4 musiciens de génie.

Allez , je me refait The Crunge encore une fois , yeaaahhh.

PS: Vivement , PHYSICAL GRAFFITY le chef d'oeuvre du zeppelin .. / .. Celui par qui tout a commencé , en tout cas pour moi .
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2014
...qu'ont ne trouve rien à redire sur ce bijoux sacré.

Edition Deluxe > très beau coffret, Livre de qualité, les pistes à DL en Flac haute qualité sont bluffantes sur mon système audio !!

La "remasterisation" est vraiment top et ont entend la différence, tous ressort avec une netteté à couper le souffle.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2014
Un des meilleurs albums de ce groupe mythique des seventies (avec Physical Graffiti).
Difficile de définir cet album un mélange de rock, blues, reggae(morceau moins réussi)
de climat éthéré propulsé par Bonham qui fait décollé chaque morceau avec force et souplesse.
Des morceaux plus complexes moins évident à l'écoute, mais plus élaborés et qui passent très bien
quarante ans later.
En conclusion album qui nécessite plusieurs écoutes pour en tirer la substantifique moelle.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2014
C'est un très bon album avec les pistes en doubles en 2 versions sur 2 CD mais pour une version Deluxe j'aurais préféré un boitier en plastique standard qui selon moi protège mieux le CD.

J'ai été obligé de me créer une pochette maison à l'aide de mon scanner/imprimante pour l'insérer dans un boitier vierge, oui je sais je suis assez maniaque pour mes CD. lol

Le titre "The Océan" j'adore ! !
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Houses of the Holy est le premier album où Led Zeppelin se cherche sans tout à fait se trouver. Ça n'en fait pas un mauvais album pour autant, parce que ces gars-là, même quand ils tâtonnent, ont de l'or dans les doigts, juste un peu moins décisif que tout ce qui a précédé... Alors, certes, il y a encore de vrais classiques, et encore un vrai goût de la provocation (et pas seulement avec la pochette polémique de Storm Thorgerson) mais de, audiblement, de nouvelles ambitions. De fait, ce n'est plus cette formation fondatrice des quatre premiers albums, cette bête de hard rock sachant glisser vers la folk ou le blues sans jamais rien perdre de sa morgue, c'est une formation en réévaluation de ses possibles, une formation à l'ouverture.... Du coup, Houses of the Holy, le premier album avec un vrai titre d'ailleurs, est moins focus, plus explosé et passionnant exactement pour ça. Et si tout ne réussit pas (le funk de The Crunge est rigolo mais demeure accessoire), c'est tout de même d'une fort belle collection dont il s'agit. Une collection où les amateurs du groupe d'avant pourront se raccrocher à quelques titres (le dynamique The Song Remains the Same en introduction, les inspirés mid-tempo Over the Hills and Far Away, Dancing Days et The Ocean un peu plus loin et en conclusion de l'album) pour plus aisément attaquer la face exploratrice de la galette où avec la ballade psyché-folk The Rain Song (superbe !), le reggae sauce Page/Plant D'yer Mak'er et le spatial et épique No Quarter (un peu comme si Led Zeppelin se prenait pour les Doors de The End essayant de faire du Pink Floyd), il y a du grain à moudre et de la qualité à tous les étages. Sur une moitié d'album qui ose, ça fait tout de même 75% de réussite, et quelle réussite ! Ultime remaster, dit-on, oblige, un petit cd de bonus vient rallonger la sauce de quelque outtakes ou versions de travail des morceaux de l'album qui, sans être exactement essentiels, ont l'avantage de permettre d'un peu mieux comprendre la cuisine interne du quatuor, pas si mal et pas inutile du tout. Bref, si Houses of the Holy n'est indéniablement pas le plus grand classique de Page, Plant, Jones et Bonham, c'est une excellente galette prouvant que le Led Zeppelin des quatre premiers albums, dont on ne vantera jamais assez les mérites, c'est entendu, pouvait encore évoluer et surprendre, ce que continuera d'ailleurs de prouver Physical Graffiti. Et tout ça nous fait ? Un classique, absolument !

Definitive Remaster
1. The Song Remains the Same 5:32
2. The Rain Song 7:39
3. Over the Hills and Far Away 4:50
4. The Crunge 3:17
5. Dancing Days 3:43
6. D'yer Mak'er 4:23
7. No Quarter 7:00
8. The Ocean 4:31

Bonus Disc
1. The Song Remains the Same (Guitar Overdub Reference Mix) 5:29
2. The Rain Song (Mix Minus Piano) 7:45
3. Over the Hills and Far Away (Guitar Mix Backing Track) 4:22
4. The Crunge (Rough Mix - Keys Up) 3:16
5. Dancing Days (Rough Mix with Vocal) 3:46
6. No Quarter (Rough Mix with JPJ Keyboard Overdubs - No Vocal) 7:03
7. The Ocean (Working Mix) 4:26

John Bonham – drums, backing vocals
John Paul Jones – bass guitar, keyboards, synthesiser bass, backing vocals
Jimmy Page – acoustic, electric and pedal steel guitars, theremin on "No Quarter", production
Robert Plant – lead vocals
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2014
Que dire en évitant les superlatifs.... Mission impossible!!
Pas d'inédit , mais les versions alternatives sont passionnantes.
Je suis retombé en adolescence (j'étais du concert du 1er Avril 73 à Saint-Ouen , ça rajeunit pas...)
En attente du Physical Grafitti avec impatience..
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2014
Led Zeppelin, que serait le monde de la musique sans Led Zeppelin ??? Remastérisé, le son y est génial, yeux fermés, impossible de dire que cette musique a environ quatre décennies. A consommer SANS modération...Livraison Amazon, que du bonheur et bien plus RAPIDE que l'éclair !!!
Michel
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2014
Album indispensable pour les fans du Led Zeppelin comportant avec bonheur les paroles des chansons hélas en micro écriture(se munir d'une loupe).Il eut été plus avisé d'insérer un dépliant type poster.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2015
un (beau) morceau d'histoire dans ma discothèque à un rapport qualité-prix imbattable !
réceptionné sans problème et en parfait état dans un relais-colis
merci amazon.fr ! :-) (y)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)