Un mouton dans la baignoire et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 0,11
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Un mouton dans la baignoire sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Un mouton dans la baignoire [Broché]

Azouz Begag
3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 20,30
Prix : EUR 19,29 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 1,01 (5%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 23 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 7,49  
Broché EUR 19,29  
Poche EUR 6,75  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez des millions de livres à -5% et livrés gratuitement.

Description de l'ouvrage

11 avril 2007 LITT.GENE.
Un soir de novembre 2003, à la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, le romancier et sociologue Azouz Begag, enfant des bidonvilles et de la banlieue à Lyon, croise Dominique de Villepin, flamboyant ministre des Affaires étrangères. Sur le mode de la plaisanterie, Azouz lui fait savoir combien il aimerait être ambassadeur dans quelque pays lointain d'Afrique. Dix-huit mois plus tard, le jeudi 2 juin 2005, son portable sonne : c'est Villepin, nouveau Premier ministre, qui lui annonce de but en blanc qu'il l'a nommé ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances. Une nomination symbolique pour incarner la diversité française ? ou bien une promotion destinée à faire contrepoids à l'image répressive du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy ? De fait, à compter du jour où le mot " racaille " est lancé par ce dernier et à compter du début de la crise des banlieues de novembre 2005, c'est la guerre ouverte entre l'hôte de la place Beauvau, son entourage, et le ministre délégué, insulté, ignoré, bafoué, confiné dans sa rage et sa persévérante volonté de bien faire. C'est la chronique de ces deux ans d'expérience gouvernementale, unique dans les annales de la République que retrace ce récit haut en couleurs.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Azouz Begag est né en 1957 à Villeurbanne. Homme politique français, écrivain et chercheur en économie et sociologie au CNRS, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le Gone du Chaâba, le Passeport ou le Marteau-piqueur. Ses libres sont disponibles en Points. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Détails sur le produit

  • Broché: 376 pages
  • Editeur : Fayard; Édition : FAYARD (11 avril 2007)
  • Collection : LITT.GENE.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213633754
  • ISBN-13: 978-2213633756
  • Dimensions du produit: 20,8 x 13,6 x 2,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 73.214 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Azouz Begag est né en 1957, à Villeurbanne, de parents algériens. Il est écrivain (auteur de nombreux romans et essais) et chercheur au CNRS. Il est, depuis juin 2005, ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances. Son roman Le Gone du Chaâba a été adapté au cinéma et a connu un succès de librairie considérable. Azouz Begag a été nommé chevalier de l'Ordre national du mérite et chevalier de la Légion d'honneur.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
20 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Plongée dans l'intimité du pouvoir 24 avril 2007
Format:Broché|Achat authentifié par Amazon
Comme il le dit lui-même tout au long du livre, Azouz Begag a accepté d'entrer dans le gouvernement par fascination pour De Villepin et son discours à l'ONU, mais avec une totale inexpérience du monde politique et beaucoup de naïveté sur ce qu'il pouvait y faire. Qu'il y ait pris une sorte de revanche d'enfant d'immigré des bidonvilles, qu'il ait continuellement pensé l'offrir à l'âme de son père et à sa mère, est rappelé avec insistance (beaucoup trop peut-être) au fil des pages. S'il nous permet d'intérioriser et de mieux nous imprégner de sa réalité, ce n'est pas le plus intéressant de ses lignes.

Par contre, on y découvre ce que sont les hommes politiques à ce niveau, vivant constamment sous le regard des médias, existant ou mesurant leur efficacité selon qu'ils apparaissent ou non au journal de 20 heures ou en première page des quotidiens, se marchant au vrai sens du terme sur leurs souliers de ministres pour être au premier rang, plus concurrents que solidaires, plus soucieux de leur carrière que de l'efficacité de leurs projets.

Quelles que soient nos opinions d'électeurs, cette plongée dans les "hautes sphères" peut nous rendre l'immense service de regarder autrement ces hommes et femmes que nous mandatons.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
27 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
Format:Broché|Achat authentifié par Amazon
N'y voyons pas malintention. Azouz Begag n'est pas un méchant, ni vindicatif ni revenchard. Simplement une arete lui est restée coincé entre incisive et canine et il n'a pas trouvé le bon cure-dents.
Azouz Begag est un pur, "un écrivain, un artiste", un de la societé civile appelé au gouvernement: le ministre de l'égalité des chances.
Il va se frotter à la rugosité, parfois la cruauté de la gent politique et il n'a pas encore le cuir suffisamment tanné pour celà.
Sa vision, ses analyses sont bons (voir C.P.E.) mais impuissant (il dépend du premier ministre) il a l'impression d'essuyer les plâtres.
le costume bleu s'il lui sied ne lui permet pas, à son avis, d'exercer pleinement ses fonctions.
Le bémol: Il a ce perdurant (et injuste) complexe invalidant de faire-valoir, "de beur de Villepin", "d'Arabe de service". Qu'il le pense et qu'il l'écrive celà nous met mal à l'aise, celà nous est douloureux.
C'est un sensible, ses rapports avec Borloo, Hortefeux et surtout Sarkozy sont parfois violents et laissent des traces. Il reçoit toute la misère, se démène, encaisse les coups et découvre, éffaré, l'importance et la violence des médias, surtout de la presse et ce à ses dépens.

Celà dit, sur la forme, le style est vif, imagé, plaisant, une pointe d'humour, un zest de poésie, deux doigts de dérision, le jeu des mots, on retrouve le Begag écrivain et toujours cet égal plaisir à le lire. Le livre est traité en forme de journal et sort de l'ordinaire.
Un bon livre. Ne pas passer à côté. Surtout pour l'écriture.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique de sincérité et déprimant à la fois 9 octobre 2007
Format:Broché
Azouz Begag m'a impressionné par sa simplicité et son sens de l'humour dans une émission du samedi soir sur France 2... et puis c'est un des rares ministres qui ne tirait pas sur Villepin, un premier ministre pour lequel j'ai eu et j'ai toujours beaucoup de respect et d'admiration. Par ailleurs, ayant plutôt soutenu Sarko lors des présidentielles (en tant que Belge ça n'avait de toute façon pas grande importance!), je voulais avoir l'avis d'un proche (via l'UMP - qu'il a quitté entre-temps) et adversaire en même temps.
Son livre est étonnant de sincérité et d'humilité. Il raconte son expérience ministérielle, lui, originaire de la société civile et à mille lieues de se douter de toutes les machinations politiciennes en place.
Peut-être que plus grand monde ne doute que les "médias sont truqués" et que "le désir de pouvoir est plus fort que la fidélité", mais sorti de la plume d'un ex-ministre, ça fait tout de même encore de l'effet. Azouz Begag prévient les idéalistes dont je fais partie que c'est même pire que ce que l'on pourrait croire. Mais c'est joliment écrit et ça se dévore...
Seul regret: ne pas avoir la fin de l'histoire, sa démission et ce qu'il a pensé de la fin du gouvernement Villepin et du sacre de Sarko...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
14 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Pierre-yves Champenois TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
Azouz Begag nous donne le récit de sa vie telle qu'elle fût lorsqu'il a été ministre. Le livre est intéressant car il montre bien comment la vie politique française est codifiée et difficilement accessible pour l'individu lambda (même si Begag possède quelques titres de "noblesse" en sciences sociales). On se rend compte qu'effectivement, tout est très figé et l'impression d'immobilisme de notre société est sans doute à mettre en parallèle avec celui de nos politiques.

L'ensemble des anecdotes sont bien évidemment savoureuses, surtout celles avec Sarkozy & Hortefeux où la nature des deux se trouve bien révélée, conforme à l'image donnée par certains médias.

Là où le livre est moins bon, c'est quand Begag parle des banlieues. Son approche de sociologue n'est pas inintéressante, mais elle semble parfois obstruée par une vision trop misérabiliste des jeunes des quartiers difficiles (la référence à l'Assomoir de Zola conforte cette idée). Quand il donne son avis sur le CPE, il n'est pas très bon non plus (les jeunes ne veulent pas se bouger selon lui, mais QUID des jeunes de banlieues à qui sont offerts des travails dans ce cas-là?).

Malgré tout le récit reste attachant et les innombrables rencontres de Begag sont très bien racontées, avec juste ce qu'il faut de poésie pour adoucir le monde politique!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
ARRAY(0xa7683fcc)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?