undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles3
3,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il faisait longtemps que j'avais envie de lire ce livre. J'ai attendu trop longtemps !!! C'est un livre pas facile à lire mais passionnant.

En quelques lignes... il s'agit d'un psychiatre qui analyse le rapport entre les personnes et les photographies. On apprend, par exemple, pourquoi certaines photographies sont rejetées par notre inconscient alors qu'elles sont tout à fait bonnes, ou l'impact positif ou négatif de la photo d'un défunt dans le deuil.

A ma connaissance, c'est le seul livre édité en français avec ce point de vue, à l'exception des articles de recherche publiés dans les livres et revues spécialisés.

Un autre commentateur critique ce livre qui, selon lui, ne permet pas d'avoir une vision réelle de la photographie. C'est juste, il s'agit d'un livre qui donne juste le point de vue d'un psychiatre. Si l'on veut avoir un point de vue approfondi, global et réel de la photographie il ne faut surtout pas se cantonner à un seul livre, mais il faut lire des dizaines ou des centaines, avec des points de vue différents (sociologie, philosophie, histoire de l'art, esthétique, ...) et parfois même, heureusement, contradictoires.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2011
Une accumulation de cas particuliers qui ne rendent pas compte de la photographie. Exemple : S. Tisseron monte en épingle les gens qui pratiquent la photographie et qui (au temps de l'argentique) oublient d'aller chercher les travaux qu'ils ont donné à développer au laboratoire. Cet "acte manqué" l'intéresse. Ne pourrait-on pas trouver des exemples similaires dans les pressings où les gens oublient (définitivement) d'aller chercher leurs vêtements ou chez ces gagnants du Loto qui ne vont pas chercher leus gains ? En viendrions-nous à bâtir une théorie sur ceci ? Pour S. Tisseron ces gens ont voulu capturer la vie avec leur appareil mais de crainte d'être déçus par leur impossibilité à y parvenir ne vont jamais chercher leurs travaux. Autres exemples particuliers : la photographie de portrait sur laquelle il se penche est le portrait de nous-mêmes (nous sommes peu habitués à voir notre propre portrait en photo). Sur ce cas très particulier (nous ne passons pas notre temps à nous photographier nous-mêmes ou à passer dans la cabine d'un Photomaton) il bâtit une théorie qui, si elle peut avoir un certain interêt est très particulière. Autre exemple : la photographie ne facilite pas le travail de deuil : en voyant la photo d'un défunt (vivant) nous en venons à nier sa mort. Ne faudrait-il donc rien garder du défunt ? Pourquoi les cimetières, alors ? Ne conservent pas la trace de celui qui a été ? Eux aussi ne vont-ils pas contre le travail de deuil ? De cette accumulation de cas particuliers, peut-on donner une vision "réelle" de la photographie ?
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2011
travail pertinent sur les rapports entre le photographe et sa motivation pour le support artistique qu'est la photo.
termes techniques de psychanalyse pour les non initiés, mais passionnant.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)