• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La nuit, le jour et toute... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Hubook
État: D'occasion: Bon
Commentaire: ATTENTION édition d'avril 2013; dos légèrement en biais; coin supérieur de la page 39 anciennement corné, avec pliure, ayant servi de marque page et qui rebique un peu
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La nuit, le jour et toutes les autres nuits Poche – 27 septembre 2012


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,80
EUR 6,45 EUR 4,00

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La nuit, le jour et toutes les autres nuits + La bande à Gabin : Blier, Audiard et les autres + Audiard par Audiard
Prix pour les trois: EUR 32,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Il y a des villes qui restent gravées en nous. Rues de jeunesse, rues de chagrins. Des fantômes à chaque coin. C'est là qu'on a retrouvé Myrette, la prostituée battue à mort par d'héroïques salauds, ici qu'on a tondu Quenotte... De Pigalle à Montsouris jusqu'au cimetière de Montrouge, où l'attendent de trop nombreux copains, Michel Audiard vadrouille. De banquette de Rolls en bancs publics, de fous rires en éclats d'obus, de l'Occup' au Paris by night, la nuit de la mémoire déroule son grand tapis en attendant la Bombe...

Quatrième de couverture

Au cours d'une nuit d'errance dans les rues de Paris, entre Montsouris, Pigalle et Montparnasse, Michel Audiard invoque ses fantômes et ses souvenirs. Requiem, complainte ou rêverie hallucinée, La nuit, le jour et toutes les autres nuits ressuscite un Paris populaire marqué dans sa chair par les années noires de l'Occupation. On y croise Quenotte, fille d'un «charbon, vins, liqueurs» de la rue Saint-Jacques, tondue le dernier jour d'août 1944, et Myrette, la prostituée aux yeux couleur d'huître. On y retrouve la grosse Sophie Clodomir, ancienne championne de basket et joueuse de banjo, ou encore l'inénarrable Pamela de Sweerte, la femme du monde «aurifiée, emperlousée, sertie, damasquinée», dont le narrateur guette les fabuleuses apparitions.Une dérive de noctambule inspiré, avec la drôlerie et la verve irrésistible du dialoguiste des Barbouzes et des Tontons flingueurs. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez La nuit, le jour et toutes les autres nuits contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 224 pages
  • Editeur : Pocket (27 septembre 2012)
  • Collection : Pocket
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266214934
  • ISBN-13: 978-2266214933
  • Dimensions du produit: 17,7 x 1,6 x 10,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.349 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Goetzmann Philippe le 25 décembre 2010
Format: Broché
Je cherchais ce livre depuis huit ans. Depuis que j'avais lu quelques extraits dans Audiard par Audiard. D'une profonde noirceur, déséspéré, c'est un des plus beaux livres que j'ai lu depuis longtemps. Si vous aimez les pages noires et pessimistes de Frédéric Dard, si vous aimez le "Voyage au bout de la nuit", ce livre est pour vous. Un de ces rares livres où la dernière phrase nous laisse triste qu'il ne poursuive pas. Non content d'être un grand dialoguiste, Audiard se révèle un vrai grand écrivain.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ouhman COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURS le 16 juin 2012
Format: Broché
On accompagne Michel Audiard, une nuit, à Paris, dans une marche sans but, au fil de laquelle quelques vivants croisent de nombreux morts.

Bien qu'il ait écrit ce livre en 1978, à seulement 58 ans, Audiard y apparaît comme un vieillard dont les principaux interlocuteurs sont des fantômes ; attiré, pour ne pas dire obsédé par les cimetières, il vit dans l'attente d'un apocalypse nucléaire. Autant dire que le ton d'ensemble est noir. C'est par bribes que le lecteur apprend les origines de tant de misanthropie et de cynisme... Une jeune femme à la Libération, puis un jeune homme dans une voiture, trente ans plus tard, se révèlent les principaux responsables de la brisure. Le livre forme d'ailleurs un ensemble cohérent, puisque tout y est en morceaux : l'auteur, la trame, jusqu'au style, inspiré de Céline. Au final, et bien que je l'aie lu rapidement, mon jugement est mitigé. Certaines pages sont très fortes, notamment dans la première partie, et les tragédies d'autant plus poignantes qu'Audiard ne se départit jamais de son humour, mais la seconde moitié, un peu longue, tourne un peu en rond.

Concernant Myrette, assassinée par des "libérateurs" :
« Et les barbaries hitlériennes ? m'opposera-t-on. Et la Gestapo ? Et les camps ? On me jette toujours d'autres martyrs à la tête quand je raconte Myrette, comme si... Alors je vais répondre bien franchement, une bonne fois, pour dissiper l'équivoque, pour qu'on n'y revienne plus : chacun ses morts.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par C. Bosch le 4 septembre 2010
Format: Broché Achat vérifié
On retrouve là la verve d'Audiard, sa misanthropie, au milieu de ses souvenirs truculents et de ses douleurs profondes et pudiques.
Une merveille à ne pas manquer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche Achat vérifié
Mais d'où vient cet incroyable cynisme, cette amertume, ce rejet catégorique des cons dans les dialogues de Michel Audiard ? La réponse est dans un récit autobiographique paru en 1978 intitulé " La nuit, le jour , et toutes les autres nuits."
Audiard, la clope au bec et les souvenirs douloureux à fleur de peau, déambule dans ce Paris qu'il aime tant mais qu'il déteste aussi depuis les scènes de violence inouïes dont il a été le témoin lors de l'épuration. Il se souvient de ses deux amies tapineuses, Quenotte et Myrette , dont l'une fut battue et tondue et l'autre lynchée a coups de cailloux, attachée à un arbre, par une cohorte de courageux FFI au courage décuplé par le départ des Allemands.
L'écriture d'Audiard est unique et son texte n'est pas sans rappeler "Le Voyage..." et surtout " Mort à crédit " de Céline, auteur qu'il admirait profondément. Une gravité dans le propos qui n'oublie jamais de faire sourire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Laurellus le 23 avril 2014
Format: Poche Achat vérifié
Nostalgique, mélancolique, anecdotique; Un voyage à la Céline où cynisme et poésie se mêlent au fil des pages. Audiard nous rappelle qu'il est un grand auteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Richard Saintes le 20 octobre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre permet de voir tous les films de Michel Audiard avec un regard neuf. Et la vie d'après-guerre. On dirait du Céline. C'est terrible et émouvant...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?