• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les petit-fils nègres de ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par greener_books_uk
État: D'occasion: Bon
Commentaire: ** EXPEDIES DE UK ** Nous croyons que vous serez entièrement satisfait de notre service rapide et fiable. Toutes les commandes sont expédiées le plus rapidement possible! Achetez en toute confiance!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les petit-fils nègres de Vercingétorix Poche – 24 août 2006

4 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,49 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,70
EUR 4,77 EUR 3,48

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les petit-fils nègres de Vercingétorix
  • +
  • Le sanglot de l'homme noir
  • +
  • Mémoires de porc-épic - Prix Renaudot 2006
Prix total: EUR 19,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ancienne colonie d'Afrique centrale, la république du Viétongo est en proie à une terrible guerre civile. Le président Kabouya a perdu le pouvoir après un coup d'Etat, et Vercingétorix, le chef rebelle, se lance dans une entreprise de reconquête. Fuyant les violences avec sa fille, Hortense Iloki relate dans son journal les événements de cette guerre et reconstitue son passé en miettes.

Biographie de l'auteur

Né au Congo-Brazzaville, Alain Mabanckou a publié plusieurs romans dont African Psycho, Verre Cassé (Prix des Cinq continents de la Francophonie, Prix RFO du livre, Prix Ouest-France / Etonnants Voyageurs) et Mémoires de porc-épic (Seuil, 2006).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Né en République du Congo en 1966, Alain Mabanckou passe son enfance dans la ville côtière de Pointe-Noire où il obtient un baccalauréat en Lettres et Philosophie avant de poursuivre des études de Droit en France.

Depuis 1993 il a publié plusieurs romans, poèmes, récits, livres de jeunesse et essais. Ses écrits sont traduits dans une quinzaine de langues.
Il a reçu de multiples distinctions littéraires, notamment le PRIX RENAUDOT en 2006 pour son roman "Mémoires de porc-épic" paru aux éditions du Seuil.
En 2010 Mabanckou a publié "DEMAIN J'AURAI VINGT ANS" (Gallimard), devenant au passage le premier auteur d'Afrique noire francophone à être publié dans "La Blanche", la collection littéraire de référence créée il y a un siècle (mai 1911) par les Editions Gallimard.

Il vit depuis 2002 aux Etats-Unis où il est Professeur de littérature à l'université de Californie-Los Angeles (UCLA).




Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Comment Alain Mabanckou fait-il pour donner autant de force à son heroïne sans être une femme lui-même? Il en a sans doute observé beaucoup de ses femmes qui deviennent fortes par instinct de survie. Le récit écrit comme un journal est d'une grande sensibilité. L'amitié entre ces deux femmes détruites par la guerre civile est le fil conducteur du roman. Loin de laisser un goût amer, ce livre est un hymne à la liberté et au courage de ces femmes et ces hommes qui en Afrique ou ailleurs se battent pour leurs idées au détriment de leur propre vie. Merci à Mr Mabanckou de penser à ces combattants qui sans son roman resteraient anonymes.
Remarque sur ce commentaire 17 sur 18 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
je découvre un autre Alain Mabanckou....je le connaissais dans ses analyses de la diaspora à Paris ou au Congo avec "verre cassé"...Ce livre relatant les soubresauts d'un pays africain riche en pétrole et dont les habitants se déchirent entre Nordistes et Sudistes est hélas un grand classique en Afrique Noire.
je n'ai pas vraiment reconnu le style habituel de l'auteur qui cette fois écrit dans une langue châtiée et riche....Un autre Alain Mabanckou ,différent, mais aussi intéressant que l'autre pour qui s'intéresse au continent africain francophone.
Ce livre me donne envie de lire encore Alain Mabanckou
Remarque sur ce commentaire 10 sur 11 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Passons d'abord sur cet artifice éculé du cahier "reçu" et édité après son passage devant un comité de lecture ! Comme Oyono avant lui, dans son roman "une vie de boy", l'auteur a peut-être tenté, par le biais de cet artifice, de renforcer l'autonomie de son personnage principal en s'en éloignant... Concernant ce "cahier-roman", on pourrait aussi se demander comment il a pu être conçu directement sous cette forme non linéaire et ce jusqu'au dernier moment !
C'est donc Hortense qui est l'auteur de ce cahier. Hortense, viétongolaise nordiste mariée à un sudiste, se retrouve plongée dans un conflit tribal qui renaît dans son pays sur la base d'un antagonisme profond entre nordistes minoritaires et sudistes majoritaires. Si ce Viétongo dont il est question ici ressemble comme deux gouttes d'eau au Congo, le conflit, quant à lui, peut faire penser à beaucoup d'autres conflits africains plus ou moins récents comme ceux du Congo, de R.d.C, du Biafra ou même du Rwanda... Les chefs de guerre, les milices, la seule loi du plus fort et du mieux armé et toujours le même racisme meurtrier, la même sauvagerie animale, la même inhumanité.
Ce qui surprend d'abord dans ce livre c'est que les personnages principaux sont majoritairement féminins, et que ces derniers sont pratiquement les seuls qui soient actifs et positifs : Hortense, Christiane, l'amie d'Hortense, qui est une fille du sud mariée à un nordiste, Mam'Soko, la vieille d'un autre temps qui accueille Hortense et sa fille à Louboulou lors de leur fuite vers le nord et même cette mère anonyme à qui on arrache son bébé pour le "piler".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Un bien intriguant titre pour un bien étrange roman. Il est des livres qui nécessitent que l'on prenne le temps d'y entrer, dont le rythme lent s'accélère, tout à coup. Le dernier roman d'Alain Mabanckou, écrivain congolais vivant en Californie et récompensé en 1998 du Prix littéraire de l'Afrique Noire pour son livre « Bleu-Blanc-Rouge » demande patience et persévérance. Ce n'est qu'au bout de 200 pages que les êtres et les évènements se révéleront enfin, précipités qu'ils sont par des évènements qui les dépassent. Une lenteur voulue, qui permet de glisser peu à peu dans l'horreur, au fur et à mesure que les souvenirs jaillissent, que les fils de l'histoire s'assemblent.

D'ailleurs, est-ce vraiment un roman ? N'est-ce pas plutôt une version à peine romancée d'un de ces génocides qui ne disent pas leur nom et dont l'Afrique accouche si régulièrement sans que le monde occidental ne s'en émeuve particulièrement.

En tout cas, une belle histoire d'amitié entre deux femmes, Hortense et Christiane, que tout oppose a priori dans ce pays nommé « Vietongo ». L'une vient du Nord, l'autre du Sud, distant de plus de mille kilomètres. Même pays, fait de langues et cultures différentes, qu'un Président démocratiquement élu parvient, en apparence, à conserver uni. Ces deux femmes sont mariées à des hommes venus de l'autre bout du pays et constituent ce que nous appellerions ici des couples mixtes.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?