EUR 2,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le pont flottant des song... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le pont flottant des songes Broché – 7 mai 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00
EUR 1,89 EUR 4,00

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le pont flottant des songes + Le Coupeur de roseaux + Le Meurtre d'O-Tsuya
Prix pour les trois: EUR 6,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Tadasu a grandi, mais il reste toujours un petit enfant lorsqu'il pense à son enfance et à sa mère, la merveilleuse Chinu, si bien réincarnée dans la seconde femme de son père, avec qui il entretient une relation trouble mêlant amour filial et désir. Un magnifique éloge de la maternité et une réflexion sur l'image de la Femme.


Détails sur le produit

  • Broché: 112 pages
  • Editeur : Folio (7 mai 2009)
  • Collection : Folio 2
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070389642
  • ISBN-13: 978-2070389643
  • Dimensions du produit: 18 x 0,5 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 16.635 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par XENOPHON TOP 500 COMMENTATEURS le 19 décembre 2010
Format: Broché Achat vérifié
Dans cette nouvelle, Tanizaki décrit un huis-clos entre un fils, son père et deux épouses successives portant le même prénom, se ressemblant à s'y méprendre et ayant avec Tadasu, le fils, une relation qui tient de la maternité puis du charnel (sans qu'il y ait inceste).Tanizaki traite en Maître le thème du Double, du Desir et de la Vilenie. A la frontière de ce triangle étouffant dans un paysage fermé, magnifique de finesse descriptive, une nourrisc, sorte d'Hérault de la Fatalité et l'épouse de Tadasu dont Tanizaki laisse deviner le caractère madré, rusé, retors.
Tanizaki, ce très grand écrivain qui se se situe quelque part entre Flaubert, Choderlos de Laclos et Sophocle.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par THUNE le 14 juillet 2010
Format: Broché
C'est une bonne nouvelle que Tanizaki a écrit là: son talent pour les descriptions est vraiment présent et nous immerge énormément dans l'ambiance de l'habitation, du jardin et des lieux aux alentours (j'avais réellement l'impression d'être dans le roman lors ces passages!) et des sentiments du personnage, ce qui est là le vrai intérêt du livre.

Ensuite l'histoire en elle même est sympathique (à la lecture, puisque c'est assez dramatique) mais très courte et j'avoue que lorsque je suis arriver vers la fin (il me restait à peine 5 pages), j'aurais pu croire que le roman faisait 200-300 pas alors que au contraire l'auteur fini rapidement la nouvelle ce qui est, a mon goût, bien dommage ...

Il faut bien avoir conscience que c'est une nouvelle et non un roman, il "manque" donc beaucoup de chose concernant l'histoire et tout va très (trop) vite !

En résumer un bon petit (et très court) livre à lire au calme ! (Je recommande surtout aux lecteurs de Mishima et de la littérature Japonaise en général !)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par bubu22 le 10 mars 2011
Format: Broché Achat vérifié
Tanizaki est un grand, que dis-je, un immense auteur. Je l'avais découvert avec le "Coupeur de roseaux". Une écrite limpide. Une force et une qualité de description incroyables. Moi qui ai rarement trouvé un auteur français séduisant, j'ai dévoré Tanizaki (et continue à le faire) sans jamais me lasser. Essayez !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Guillaume TOP 500 COMMENTATEURS le 10 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
Bon petit roman que celui de Tanizaki qui tient son titre à la fois d'un poème du dit du Gengi et du titre du journal intime du héros. Dans cette courte histoire, nous découvrons une famille au sein de laquelle les relations ne sont pas simples. La mère meurt tôt, mais elle est remplacée par une belle-mère qui sait admirablement se glisser dans le rôle du personnage absent. Le père lui aussi disparaît et lègue cette femme à son fils, avec pour rôle de la protéger. Tous les autres personnages sont sacrifiés au profit de cette relation triangulaire et charnelle qui ne va jamais jusqu'à l'inceste.

C'est aussi une réflexion sur la femme et son rôle au sein de la société japonaise, sur sa relation à la maternité. Le talent de l'auteur réside aussi dans un art consommé de la description. Cet ermitage aux hérons construit par le grand-père du narrateur, nous avons l'impression de le connaître intimement, de partager la fraîcheur de l'eau de la fontaine, d'entendre le claquement du mécanisme en roseau qui permet d'alimenter le plan d'eau...

Tanikazi est un fin connaisseur des lettres et des coutumes du Japon auxquelles il nous initie également au long de ces quelques pages.

Bref, c'est un très beau petit roman pour les amateurs de lettres japonaise et une bonne entrée en matière dans l'oeuvre de l'auteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?