Commentaires en ligne 


21 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Entre SF et dystopie, une aventure humaine émouvante et authentique
-
"Wool Omnibus" regroupe 5 récits, publiés également séparément, mais qui sont absolument faits pour être lus à la suite, car ils forment un ensemble très homogène, une histoire complète.
Le premier récit, très court, comme une nouvelle, se lit d'une traite, avec fascination. Il pose...
Publié le 1 juin 2012 par Guinea Pig

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De la Science-Fiction parallèle à la Science-Fiction "historique", *** 1/2
Impossible d'ignorer l'énorme succès critique de ce livre, ou plutôt de ces novellas. Qu'une partie de ce succès provienne de la sympathie pour un auteur auto-édité est probable mais ne suffit pas à expliquer un tel unanimisme, y compris chez nombre de critique-bloggers.

Vous aurez compris que, de mon point de vue de...
Publié il y a 23 mois par Kallisthène


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Entre SF et dystopie, une aventure humaine émouvante et authentique, 1 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
-
"Wool Omnibus" regroupe 5 récits, publiés également séparément, mais qui sont absolument faits pour être lus à la suite, car ils forment un ensemble très homogène, une histoire complète.
Le premier récit, très court, comme une nouvelle, se lit d'une traite, avec fascination. Il pose les bases et les mystères de la société humaine de "Wool" : un groupe assez important, mais tout de même très limité aux yeux du lecteur, qui vit depuis - toujours ? - dans un monumental silo enseveli sous la surface de la terre. Cette dernière est post-apocalyptique : ciel plombé, vents incessants, collines décharnées, toxines mortelles...
Les humains du silo connaissant la terre par l'intermédiaire de quelques caméras qui dispensent toujours et encore le même paysage dévasté et désolé. "Dehors" est tabou : en parler, y penser, souhaiter l'explorer - n'en parlons même pas. Mais comme ces vues de l'extérieur sont jugées indispensables à l'équilibre humain, les caméras extérieures doivent être nettoyées régulièrement. Ces "cleaning", jours de fêtes où les enfants n'ont pas école et pendant lesquels de nombreuses personnes font le pélerinage pour admirer la vue toute propre, sont assurés par les condamnés à mort. Ceux-ci sont boutés au-dehors, équipés d'une combinaison qui leur permettra tout juste de nettoyer toutes les caméras en surface avant de faire quelque pas vers la plus proche colline et de s'effondrer aux yeux de tous, condamnés à mourir très vite, asphyxiés.
À ce "cleaning", les condamnés ne se refusent jamais. Même ceux qui jurent ne pas s'y soumettre. On ne sait pas pourquoi.
Mais à la fin de Wool 1, vous le saurez...

Le deuxième livre embraye très naturellement sur un personnage secondaire du premier et de même pour le troisième. Ce n'est aucunement frustrant, mais très naturel.
Les personnages assez nombreux de cet omnibus sont très réussis, très réalistes. Non pas réalistes au sens caricatural du terme (en nous mettant le nez dans la fange de l'humanité tout en nous criant "mais oui, ça existe des gens comme ça, frémissez !") mais au sens quotidien du terme. Wool raconte l'histoire de gens ordinaires vivant une époque extraordinaire. Le ton est très intime, mélancolique même. L'enfance et son insouciance est un thème de fond, qui met bien en valeur le côté poignant de cette humanité condamnée à vivre une vie inhumaine, sans jamais savoir ce qu'il y a eu "avant", sans même avoir le droit de se poser la question, juste, peut-être, d'y penser. Tout seul.
La vie dans le silo est très triste et monotone, les distractions sont rares et pitoyables à nos yeux. L'espace est à la fois confiné (minuscules espaces à vivre) et gigantesque : le silo est immense, se déroulant sur une trentaine de paliers, seulement accessible par un immense escalier central. À pied !

Les humains sont naturellement économes, naturellement frugaux et naturellement paisibles et travailleurs. Les naissances sont contrôlées, pour avoir le droit d'essayer de faire un enfant il faut avoir gagné à la loterie, au bout d'un an, votre tour passe, si aucun enfant n'a été engendré tant pis pour vous. Le silo a un maire, un shérif, des sous-shérifs et des activités par strates : les mécanos, tout en bas, qui font tourner les machines, les IT, un peu plus haut, qui s'occupent de la communication et de l'informatique, les fournitures au-dessus, l'étage des serres et de l'élevage de quelques espèces consommables et tout en haut, le bureau du shérif, la prison et la cellule d'exclusion définitive, celle qui ouvre sur le dehors, sur le "cleaning" et la mort certaine.

Après l'école les adolescents partent en apprentissage, devenant une "ombre". Le lien entre chaque travailleur (le terme le plus adéquat, finalement) et son ombre est très fort. D'ailleurs chaque groupe de travail est très soudé et les communications entre les strates sont presque nulles. Et de toute façon elles sont très chères, que ce soit par le réseau ou par porteurs - ces hommes et ces femmes qui ont choisi comme travail d'assurer les livraisons d'un étage à l'autre, courant toute la journée de haut en bas du silo, chargés comme des porteurs Tibétains.
En effet, aucun moyen de déplacement n'existe. On se déplace sur ses jambes, équipés de l'essentiel, ou pas du tout. L'escalier monumental est l'artère du silo, où tout et tous passent et repassent, le terrain de jeu des enfants, une frontière infranchissable pour les personnes malades ou vieillissantes.

D'une façon générale, "Wool" ne fait pas dans le sensationnel. L'humanité (et ses acquis scientifiques et technologiques) ne parait pas être très différente de ce que nous connaissons - dans le cadre des effroyables limitations du silo, bien entendu. Parallèlement, l'existence de ce silo ne parait pas complètement mystérieuse au lecteur. On devine aisément quelle genre de catastrophe a pu conduire à ce résultat. Mais ce qui est passionnant dans ce récit en 5 battements, c'est de suivre des personnages très vivants, crédibles et humains, à qui seule une vérité tronquée a été offerte depuis toujours, et les voir accomplir l'incroyable cheminement vers la vérité entière.

Voilà pour le décor dans lequel le lecteur évolue avec beaucoup de réalisme tout au long de sa lecture. L'intrigue se déroule en plusieurs temps successifs, dans une unité qui n'apparait que petit à petit, entre tragédies familiales, morts douteuses et enquêtes policières, histoires d'amour vieillissantes, destins tragiques et courage exceptionnel dans l'adversité.
Bien que le ton soit très mélancolique, le message d'espoir reste intact, dans la démonstration de la capacité de l'humain à réfléchir, réagir et changer, malgré le poids des habitudes, des conventions et des lois.

Et si vous souhaitez goûter à l'ambiance particulière du silo de "Wool", vous pouvez lire le premier récit, très court et d'une lecture agréable et fluide : Wool.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enorme coup de coeur pour un univers dense doté de personnages formidables, 2 août 2013
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
J'ai beaucoup tardé à lire "Wool". D'abord le titre ne m'attirait absolument pas. Et la couverture ne m'inspirait pas. Enfin on m'annonçait qu'il s'agissait d'un recueil de récits, quand j'adore passer des milliers de pages avec les mêmes personnages.

J'ai quand même tenté, et j'ai adoré. J'ai dévoré chaque page en ayant envie de tourner la page suivante de manière irrépressible.

D'abord la crainte concernant le recueil de récits n'est pas fondée, il s'agit d'un même livre, narrant en cinq parties en ordre chronologique l'éveil d'une population. On retrouve les mêmes personnages d'une partie à une autre (enfin, sauf ceux qui se sont sacrifiés).

Ensuite, une fois que j'ai compris que le livre aurait pu s'écrire "Silo", j'ai été beaucoup plus à l'aise. Ce roman qui je croyais racontait l'histoire de personnages enfermés sous terre raconte en fait l'histoire de personnages regroupés dans une immense structure verticale où tout l'univers nécessaire à leur survie a été reconstruit: plantes, animaux, eau bien sûr, arbres fruitiers même, sans compter la technologie nécessaire pour gérer tout ce petit monde.

Je craignais de subir un sentiment d'étouffement, en côtoyant dans l'imaginaire des personnages pris dans une énorme boîte de conserve, mais leur "boîte" est tellement vaste que le sentiment est plus proche du vertige (pour parcourir tous les étages) que de l'étouffement, en tout cas physique.

S'il y a étouffement, c'est plutôt de l'ordre du politique. On ne parle jamais de ce qu'il peut y avoir à l'extérieur, on ne parle pas du "nettoyage" condamné à venir régulièrement. Même si personne n'a interdit officiellement ces discussions. C'est intégré culturellement. Il y a aussi une chape sociale. Chaque personne est assignée à un rôle social: personnel soignant, mécaniciens, techniciens IT, porteurs, etc. A chaque rôle correspond une carte d'identité d'une certaine couleur et une vie à une certaine hauteur du silo...

La première réussite de ce roman est d'avoir rendu cette histoire a priori farfelue (des milliers de personnes enfermés dans une immense structure verticale sous terre, depuis... très longtemps) crédible. La deuxième réussite est d'avoir distillé des mystères à haute dose, dévoilés suffisamment pour que le lecteur soit satisfait, mais lui donnant envie d'en lire plus. A chaque partie, un élément du grand Mystère (qu'est ce que c'est que ce silo? pourquoi est-il là? qui a-t-il à l'extérieur? qui gouverne ce silo? est-ce que les habitants du silo sont libres?...) est dévoilé. La troisième réussite est d'avoir mêlé avec habilité une SF pas si lointaine avec un fonds politique très ambitieux. Et surtout, la réussite ultime pour moi est que ce roman parle des hommes avant tout, et que le silo, l'histoire politique interne au silo, l'histoire politique externe etc. ne sont que des prétextes pour aborder l'amour, l'âge (il y a une magnifique histoire entre deux personnages âgées), la famille... On bouillonne pour découvrir les mystères, on frémit avec les personnages, bref c'est une histoire qui normalement ne devrait laisser aucun lecteur indifférent.

Note: l'auteur a aussi publié d'autres romans sur cet univers, et je vais bien sûr me précipiter dessus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Good turning pages story, 7 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
A very realistic and frightening vision of the «world after the end of the world» .have to read the sequel !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Trés divertissant, 7 juin 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool (Broché)
Dans un immense silo souterrain de 150 étages, autour d’une escalier en spirale (et pas d’ascenseur) vit une société hiérarchisée, pour ne pas dire stratifiée en bas, les mécaniciens / mineurs, plus haut, les fermiers, le département informatique, les crèches, jusqu’au bureau du shérif, tout en haut, avec sa sortie sur l’extérieur qui permet d’expulser les criminels dans un monde toxique et inhabitable (avec une combinaison leur assurant quelques minutes de survie, le temps de nettoyer la caméra qui permet au gens de l’intérieur de voir leur environ) . Mais cet univers qui semble immuable cache ses secrets : est ce que vraiment tout est mort dehors ? L’histoire enseignée est elle véridique ?

Ce livre est souvent considéré comme le pendant SF à 50 nuances de gris, non qu’il y ait du sexe dedans, bien au contraire, mais plutôt parce que c’est aussi un livre auto-édité qui devint un grand succès. N’ayant pas lu le roman SM (c’est la que je me dis que je vieillis : ma libido n’est plus un facteur de choix de lecture), je ne m’attarderai pas sur la comparaison entre ces deux ouvrages, les thèmes me semblant bien différent, et celui qui lirait l’un en le prenant pour l’autre serait surement très déçu.

Au départ, j’ai trouvé que l’histoire se répétait un peu. Les trois premiers chapitres (ici appelé livres) m’ont parus un peu trop semblables dans leur structure, avant que je réalise que c’est en fait une pyramide inversée : chaque chapitre se construit sur le précédent pour nous faire découvrir davantage le monde et notamment la société étrange du silo, avec par exemple sa loterie ou après chaque décès une loterie a lieu pour donner le droit a un couple d'avoir un enfant.

Il faut savoir que Wool a commencé comme une suite de novellas, qui ont été réunis en un volume, suite à leur succès. Mais on n’a pas affaire ici a un ramassage de fond de tiroirs pour sortir une anthologie, les nouvelles se suivent et racontent une histoire totalement cohérentes : Wool est un vrai roman.

Un roman correctement écrit, avec du mystère, des dangers, des révélations, des personnages attachants, un sens du récit certain de la part de son auteur (un peu gâché par une histoire d'amour pas vraiment réussi), Pas forcément de la grande littérature, mais un très bon divertissement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un succès vraiment mérité, 23 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
Cette saga cartonne outre-atlantique et on comprend pourquoi. C'est bien écrit, l'univers, les personnages, l'intrigue : tout est cohérent. L'auteur sait ménager le suspens.
Enfin la preuve qu'on peut trouver des ebooks de grande qualité à petit prix. Messieurs les éditeurs français, le train est parti, il serait temps de raccrocher les wagons...
Moi, j'ai déjà acheté la suite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 FOOD FOR THOUGHTS, 4 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
SCIENCE FICTION - I HOPE!
VERY WELL WRITTEN - DIFFICULT TO PUT DOWN
A book I will read again certainly
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De la Science-Fiction parallèle à la Science-Fiction "historique", *** 1/2, 17 septembre 2012
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
Impossible d'ignorer l'énorme succès critique de ce livre, ou plutôt de ces novellas. Qu'une partie de ce succès provienne de la sympathie pour un auteur auto-édité est probable mais ne suffit pas à expliquer un tel unanimisme, y compris chez nombre de critique-bloggers.

Vous aurez compris que, de mon point de vue de lecteur de Science-Fiction frénétique depuis une trentaine d'année, il ne s'agit pas là d'un bon roman de Science-Fiction.

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne s'agisse pas d'un bon roman, une fois sorti de cette catégorie.

Remarquons en effet que l'auteur n'est pas et ne se définit pas comme écrivain de SF. Ça a son importance, car l'écrivain « habituel » de SF a habituellement ingurgité une bonne cinquantaine d'année de production de SF et s'appuie sur cette expérience.

Ainsi l'Univers dans lequel se situe ces romans de SF a acquis de plus en plus d'importance, jusqu'à l'impasse d'ailleurs lorsque beaucoup de ces romans deviennent bien trop encyclopédiques.

Or dans WOOL la cohérence de l'Univers n'est pas fondamentale, d'ailleurs très peu de descriptions en sont faites. Et un lecteur de SF est quelqu'un qui se saisit d'un rien pour construire sa propre image d'Univers étranges. Mais ici, contradiction, d'où vient l'énergie ? Que mangent-ils ? Comment peuvent-ils conserver des ordinateurs ou des écrans fonctionnels sur plusieurs générations ? Pourquoi gaspillent-ils autant de ressources sur les scaphandres des condamnés ?

Et puis encore plus absurde, pourquoi le silo ne se vide-t-il pas en une ou deux génération si les permis de procréation sont aussi parcimonieusement accordé ?

Et comment se fait-il que ces gens nous ressemblent autant alors que depuis plusieurs générations ils n'ont pas connu l'extérieur ?

Reste donc une expérience de pensée, des relations humaines sensibles, des gens d'aujourd'hui plongés dans un futur horrible que l'on commence à imaginer comme futur possible à notre espèce.

Mais cela n'est pas un roman de Science-Fiction, il lui manque l'ampleur, la cohérence, l'enjeu, mais peut-être aussi l'ennui qui l'accompagne hélas trop souvent de nos jours ;-(.

Finalement un simple problème d'étiquette non ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Oppressant, tendu, inquiétant - génial, 29 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool - Omnibus Edition (Broché)
J'ai découvert l'auteur et l'oeuvre quasiment par hasard. Dès les première pages, je fus happé. L'univers est cohérent, la construction étonnante mais sert à merveille le propos et le rythme. A lire pour tout amateur de science fiction. Un futur crédible et habité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Fantastic read!, 19 juillet 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
I randomly downloaded the Kindle omnibus version of this book because it was suggested and cheap. What a lucky find! This series of books were a gripping portrayal of a dystopic society doused with original storyline and profound in character development. I would suggest these books to anybody who likes the sci-fi genre, regardless of whether or not you have a propensity for the post-apocalyptic theme. Going into this series with no expectations, I was pleasantly surprised by the quality of writing and creative world upon which I was instantly addicted. WONDERFUL!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Good read - but I did not enjoy the second half as much, 26 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wool Omnibus Edition (Wool 1 - 5) (Silo Saga) (English Edition) (Format Kindle)
Nice book, great idea, you really want to know what is going on and what is hidden from most people, where is all comes from,... So it is a good page turner.

But I must say that I did not enjoy the second half as much as the first one, the action was a bit too slow for my taste, too many different points of view (and of course you always switch to another point of view when you really would like to know what will happen to one of them). I found some of the action in that second half a bit boring, I don't want to give any spoilers but I did not enjoy the focus on the main event going on.

All in all I'm glad I've read it but I'm not sure I will read the other books in the saga.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Wool
Wool de Hugh Howey (Broché - 25 avril 2013)
EUR 9,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit