Commentaires en ligne


35 évaluations
5 étoiles:
 (27)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un livre splendide
Le livre étant entouré de tout un mythe, j'ai voulu en savoir plus. Ayant vu les commentaires qui disaient que la traduction française laissait à désirer, j'ai décidé de me lancer dans la lecture de l'oeuvre originale. Et je dois avouer que je ne suis pas déçue du tout. L'expression est si naturelle, le style si particulier...
Publié le 15 juillet 2011 par Dory

versus
2.0 étoiles sur 5 Terriblement déçue
C'est le seul livre pour lequel je n'arrive pas à dire si je l'ai aimé ou détesté mais je sais que je n'en reste pas moins déçue.
Je ne lis pas des livres actuellement pour le style de l'auteur mais pour l'histoire ainsi le vocabulaire pauvre et les expressions répétées et répétées ne m'ont...
Publié le 25 juillet 2012 par Amandine


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un livre splendide, 15 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the rye (Poche)
Le livre étant entouré de tout un mythe, j'ai voulu en savoir plus. Ayant vu les commentaires qui disaient que la traduction française laissait à désirer, j'ai décidé de me lancer dans la lecture de l'oeuvre originale. Et je dois avouer que je ne suis pas déçue du tout. L'expression est si naturelle, le style si particulier qu'on ne peut qu'aimer. Si certains passages restent un peu flous à cause de mon niveau moyen en anglais, l'auteur arrive à nous faire percevoir les sentiments du personnage principal de manière parfois brutale. On est parfois mort de rire, parfois complètement oppressé avec lui, parfois même on spleen.
Je suis très heureuse d'avoir acheter ce livre en version originale car je ne pense pas qu'un style pareil soit possible en français même avec les meilleurs traducteurs. ça ne paraîtrait sûrement pas aussi pur, puissé à la racine même de l'émotion. Au départ cela fait peur, les caractères sont très petits, peu espacés mais au bout de dix lignes il est impossible de lâcher ce livre.
Vraiment un joyau !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 An unabashed look at the art and necessity of grieving, 19 novembre 2001
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the Rye (Broché)
If you haven't learned to grieve, you've grown up too fast. Such is, in my opinion, the moral of Salinger's most famous story. Of course, if you read this book, wherever you are in your life, you might miss this point. In other words, it might be too late for you. It might be hard for you to laugh at some of Holden's jokes. You might find his sarcasm childish, if not altogether empty. When he does stop to think about his most painful memories, when he takes time to miss the people he has loved and somewhere inside still loves, you might find yourself shocked - too distracted to feel. Holden's perhaps 'childish' humor turns out to be your crutch as well. Leaving those places of pain and desperation might feel like a relief to you, and then you're glad to see him write 'goddam' and 'hell' all over the place, and maybe you're not so bothered by the eventual 'fuck you.' These are more familiar signs of the life you know - what's come to be acceptable as an adult in our don't-look-too-much-over-your-shoulder adult world. Chin up, eyes on the ball, move it move it! But if you're still growing up too slow, if the thought of those you grieve (or refuse to) leaves you too paralyzed to laugh at times, too bitter to not hear some words as angry affronts to the humanity of how you'd rather feel and live, too hollow to manage more than a squint at the forever burning sun, then this book might be the place you need. A place of grief, yes, of childish humor, yes, but also, if you'll let it: a place of love and life and living alive to love.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Holden Caulfield, notre héros, 28 décembre 2014
Par 
Jack Leron (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the rye (Poche)
Qu'est-ce qu'un adolescent rebelle ? Un pléonasme. C’est l'histoire d'Holden Caulfield, un adolescent qui traverse ces années difficiles dont les adultes vous disent qu'elles sont les plus belles de votre vie. Ces adultes sont des menteurs ou des amnésiques.
Holden est au bord de basculer irrémédiablement dans le monde adulte, et il regarde ce monde avec effroi et mépris, révulsé à l'idée de rejoindre tous ces « phonies » (faux-culs, faux-jetons) dans cet univers de conventions empesées, de politesse hypocrite et de pseudo-normalité.
Holden vient d'être renvoyé de son lycée, il rejoint New York pour voir sa petite sœur Phœbe, traîner dans quelques bars en réfléchissant vaguement à son avenir et en pensant à son frère qui se prostitue à Hollywood (il écrit des scénarios, c'est vous dire !).
C'est tout ? Oui, c'est tout. Et c'est formidable. Avant Salinger, on n'avait jamais entendu une voix d'adolescent aussi juste, aussi impitoyable, aussi désabusée, dans un style « parlé » à la fois fascinant et familier, et dont aucune traduction ne peut rendre la singularité.
La voix de Holden est unique, mais ce qu'il éprouve est universel, et le succès persistant de ce roman (on a envie d'écrire « récit ») le prouve : rien qu'aux USA, il se vend chaque année à 250 000 exemplaires.
Si vous êtes jeune, jetez-vous sur ce livre : vous vous reconnaîtrez. Si vous êtes plus âgé, jetez-vous aussi sur ce livre, pour vérifier quel est le taux de rébellion qui subsiste dans votre âme d'adulte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 What scares me most..., 22 décembre 2005
Par 
FrKurt Messick "FrKurt Messick" (Bloomington, IN USA) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Catcher in the Rye (Broché)
'And indeed we see it ever falleth out that the forbidden writing is thought to be certain sparks of a truth that fly up in the faces of those that seek to choke it, and tread it out.'
-- Francis Bacon
It has often been commented upon that the best way for an author to achieve fame (and, if still alive, fortune) is to have his or her book banned. Of course, one has to play it right. Part of Galileo's initial fame came from the efforts of the Church to suppress his writings--as he stayed in Church-dominated areas, he didn't achieve much fortune.
Controversy worked well also for J.D. Salinger (Jerome David Salinger). He was an American-born (actually, New York City-born) author whose only enduringly popular piece has been 'Catcher in the Rye', which continues to sell a quarter-million copies annually.
'Catcher in the Rye' follows the tale of Holden Caulfield, a boarding-school truant who critiques society and himself in the course of trying to achieve adulthood, most expressly typified by the typical American rite of passage, that of losing one's virginity. Caulfield is in many ways a typical male adolescent, both naive and worldly in an odd mixture; both passionate and violent without mature ways of expression; sullen, withdrawn, yet yearning for acceptance and love.
In many ways it has become an anthem or manifesto of violence against a phoney system. The man who shot John Lennon was influenced by this book, as was the man who shot Ronald Reagan. 'What scares me most is the other guy's face...'
Of course, to ban this book is to admit that there is something that needs to be considered and dealt with about youthful, and particularly male youthful, drives and desires. So much of society seems inadequate to the task of giving a framework for this. Lest you think I am decrying modern society in favour of a 'Father Knows Best' world, remember -- 'Catcher in the Rye' was published in 1951. There is something timeless about the struggles of adolescence. There is likewise something timeless about the overall difficulty of dealing with society which is simultaneously moralising and falling from grace.
This is no case of banning Edmund Crull's treatise on the curing of venereal diseases (circa 1708, a quack treatise that always advocated cures that, not surprisingly, could always be procured in Crull's shop); it really isn't even of the calibre of a banning a la D.H. Lawrence, which could have a more prurient element as the focus of the bans -- 'Catcher in the Rye' is in issues of language and sexual expression in no way untypical of many unbanned books. But, it espouses a critique of society that is uncomfortable while using a base language and subject to do so -- this is a combination, a pile of straws with one straw too many, for many jurisdictions to bear.
So, as D.H. Lawrence would perhaps pen, the 'censor-moron is on the loose'.
In John Guare's recent play/film, 'Six Degrees of Separation', the character Paul states that his thesis in college had been on 'Catcher in the Rye'. He launches into his own analysis of the text with his own critique of society, made all the more ironic as the play progresses by the fact that Paul is every bit as phony as the society which both he and Caulfield blast with scathing observation. In essence, they are right at home, save for the fact that they both make the more comfortable set less comfortable.
A book worthy of being banned is worthy of being read! I don't know, in point of fact, that I would recommend the book (not really my kind of literature), save for the banning. And thus, the censors lose again.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Eblouissant, révélateur, profond, 19 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the rye (Poche)
Catcher in the Rye est un classique de la littérature anglo-saxonne ayant été maintes fois controversé, banni puis banni encore, débanni pour être mieux banni.

Bref, sans parcourir de littérature ad hoc sur le livre, on s'attend à 200 pages de scandale(s) en tous genre(s).

A peine le périple introspectif d'Holden Caulfield commencé, la richesse du bouquin s'avère déjà frappante.

Écrit à la première personne, le livre est profond, riche, et traite du sujet aujourd'hui banalisé de la perte de l'innocence d'un adolescent à son passage à l'âge adulte. Au final, les thèmes sous-jacents ont pu prêter à controverse, mais rien de scandaleux.
Que du contraire. L'auteur nous livre une douce histoire, qui se laisse lire sans broncher.

Je recommande fortement la lecture de cet incontournable, de préférence en version originale.
Pas de quoi avoir peur, le style reste accessible aux personnes ayant un anglais 'intermédiaire', et est un vrai plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 une mine d'or, 25 août 2009
Par 
Rougier Vanessa (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the Rye (Broché)
ce roman est tout simplement, de mon point de vue, génial! A recommander à tous ceux qui aiment la littérature contemporaine. Un personnage désopilant et une histoire pour le moins bouleversante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Caulfield went to mental hospital????, 3 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the rye (Poche)
I love this book, I am about to finish reading it the second time, now I like it even more.
But today I went online to see the different interpretations others give to this book, and I was surprised that no one saw his brother's death as a possible cause of all his "problems".However, it wasn't about that, that I wanted to write, it is about the end of the story. Why, in this version of the book, there is not a single ward mentioning that he went to mental hospital? I mean, I just read the last chapiter online, and it was complitly different, there he talks about his time in mental institution, in my book, not a ward about that.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 What else?, 15 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the Rye (Broché)
Tout ou presque a déjà été dit dans les commentaires précédents. Je me contente d'ajouter ma contribution pour reconfirmer que oui, The Catcher in the Rye est absolument génial sous tout rapport, que c'est bien un incontournable chef d'œuvre du XXe siècle. Son influence fut retentissante. Beaucoup d'anglais oral dans ce livre, en faisant une lecture très abordable pour jeunes scolaires. A lire absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Terriblement déçue, 25 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the Rye (Broché)
C'est le seul livre pour lequel je n'arrive pas à dire si je l'ai aimé ou détesté mais je sais que je n'en reste pas moins déçue.
Je ne lis pas des livres actuellement pour le style de l'auteur mais pour l'histoire ainsi le vocabulaire pauvre et les expressions répétées et répétées ne m'ont pas plus dérangés. Je pensais que ce livre me plairait car j'aime l'idée de base du livre basé sur les réflexions de cet adolescent mais la magie manque.
Et j'espérais avoir une fin, pas un chapitre d'une page qui décrédibilise tout le propos du livre. C'est probablement cette fin qui m'oblige à ne mettre que deux petites étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un moment de magie,, 1 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the Rye (Broché)
Salinger nous livre ici, dans un récit court, l'histoire d'un adolescent, en proie à une crise....d'adolescence : mal être, difficultés de communication, volonté de fuite, haine des "phonies" (tout ce qui est faux-jeton, pure apparence). Le livre est intense, porté par des mots simples et absorbe complètement le lecteur. Un chef d'oeuvre incontournable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

The Catcher in the Rye
The Catcher in the Rye de J. Salinger (Broché - 4 mars 2010)
EUR 7,09
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit