Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un gramme de fantasy dans un monde normal, 27 novembre 2011
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pandemonium (Broché)
"Pandemonium" est un livre intelligent et subtil. Original, qui plus est! C'est de la fantasy, mais très subtilement dosée (trop sans doute pour moi, ce qui explique mon absence de 5 étoiles, j'ai apprécié l'histoire mais je ne me suis pas laissée emportée).

Nous sommes dans les années 2000 actuelles, aux Etats-Unis. Le monde est exactement tel que nous le connaissons, au détail près que la possession a été reconnue comme valide scientifiquement parlant. Identifiée depuis la fin de la 2ème guerre mondiale grâce aux travaux de Jung, il est reconnu qu'une poignée de démons prend sporadiquement possession d'individus. C'est toujours bref (de quelques minutes à quelques semaines au grand maximum) et cela obéit toujours au même schéma: chaque démon poursuit un but (tuer une personne agonisante en étant une angélique petite fille en chemise de nuit pour the Angel, mettre le bazar dans la maisonnée en étant un petit garçon blondinet pour the Hellion, accomplir un acte héroïque en étant un homme musculeux pour The Captain, peindre en étant the Painter, etc.). Le premier chapitre, montrant une possession par the Painter, est à ce titre très efficace pour attirer le lecteur.

Le plus dur, c'est d'identifier les vrais cas de possession des cas de désordres psychologiques chroniques. Del, une trentaine d'années, possédé à l'âge de 5 ans par the Hellion, est dans ce cas. Il a l'impression d'être possédé, mais son cas ne correspond pas à ce qui est catalogué dans les analyses de démonologie. En conséquence, il erre de thérapies en hôpitaux psychatriques.

Le personnage de Del est attachant et l'histoire se lit bien, étant construite sur une logique impressionnante (si on me disait que l'auteur avait suivi des études scientifiques plutôt que littéraires, je n'en serai pas surprise). L'idée des démons est séduisante. Les personnages secondaires sont eux d'après moi d'inégale qualité. La famille de Del est parfaitement crédible mais j'ai eu beaucoup plus de mal avec les personnages de la Ligue. C'est un très bon roman dépaysant, plutôt à destination de lecteurs déjà aguerris en fantasy. Ne vous attendez pas à des prouesses héroïques, à des changements par rapport à la réalité ébouriffants, sur ces plans là vous seriez déçus, c'est une histoire basée sur des gens très ordinaires, avec une réflexion optimiste sur l'humanité.

(lu en anglais)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une histoire magnifique et passionnante, 7 septembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pandemonium (Broché)
L'histoire se déroule de nos jours, aux EU, dans un quotidien très semblable au nôtre, à une différence près : les démons partagent désormais la vie des humains, par le biais de possessions, souvent brèves, parfois plus longues, et parfois répétées. Les démons sont d'un nombre défini et chacun montre une personnalité marquée. D'ailleurs, cette personnalité détermine le choix de la personne élue par le démon pour servir à ses fins, cette possession n'est pas aléatoire, elle semble même avoir un but à chaque fois, celui d'assouvir les fantasmes des archétypes de la croyance populaire, forgés et accumulés au fil de l'évolution de l'humanité.
Il y a ainsi le Capitaine, qui ne prend possession que de soldats dans un moment crucial (poussant le corps du malheureux à accomplir des prodiges, aux dépens de son intégrité physique), le Petit Ange qui sort de belles enfants aux longs cheveux de leur lit pour les forcer à se rendre auprès des mourants pour les faire passer de vie à trépas d'un baiser, la Vérité, qui pourfend les menteurs, ou encore Hellion, le démon du désordre, qui cherche des petits garçons blonds et vifs pour les transformer en enfants hystériques, intenables et destructeurs...

Del a une trentaine d'années, c'est un jeune homme paisible, aimable et plutôt languide, a priori résigné à avoir une vie qui ne semble mener nulle part. Mais l'explication de son attitude passive est peut-être dans son quotidien, partagé depuis sa petite enfance avec le démon Hellion qui, après l'avoir possédé à l'âge de cinq ans, a été piégé par la thérapie proposée par le médecin de l'enfant. Le traitement, destiné à aider Del à chasser le démon en lui, a conduit à une vie presque insupportable. Del souffre désormais des manifestations régulières du démon (sous forme de vibrations ou de bruits, des sensations difficilement explicables mais très pénibles); après plusieurs hospitalisations, il en est réduit à se bourrer de tranquillisants pour pouvoir dormir, s'enchaînant à son lit pour empêcher le démon de saccager les environs durant son sommeil.
Mais en cela, Del est exceptionnel : les démons vont et viennent, mais jamais ne cohabitent des années à bas-bruit avec leurs hôtes. Del a fini par comprendre qu'Hellion na l'avait jamais quitté ; mais bien entendu l'entourage le croit perturbé ou manipulateur, et nul espoir de "guérison" ne s'offre à lui.

Un des aspects très intéressants de ce livre est la subtilité assez inhabituelle du traitement de la démonologie.
Tout d'abord les démons ne sont pas fondamentalement mauvais, ils sont justes non humains, donc dépourvus de compassion ou d'intérêt pour la vie humaine et impossibles à raisonner. Parfois la possession passe très vite, sans créer de troubles majeurs, et la vie continue. Parfois les conséquences sont horribles et les hommes impuissants devant ces manifestations surnaturelles. L'horreur de la possession semble ainsi atténuée, presque domestiquée - tant que cela n'arrive qu'aux autres. Car comme toute horreur qui accompagne la vie humaine depuis ses origines, le mal (qu'il soit volontaire ou inconscient, humain ou conséquence d'une catastrophe naturelle) devient terrible dès il s'abat à vos côtés.

Le deuxième point très bien traité est l'ensemble des conséquences pratiques du statut de départ sur un monde moderne : cette vague de possession, assez récente, de moins d'un siècle, fait l'objet de recherches scientifiques, devient source de convictions philosophiques et religieuses, et s'intègre à différents courants de pensées (l'auteur a particulièrement exploité le travail de Jung - un collaborateur de Freud, avant qu'ils ne se séparent pour divergences d'opinion).
On comprend ainsi très vite que ces cas de possessions ne sont pas toujours évidents, le diagnostic différentiel avec des troubles psychologiques et des simulacres doit être établi ; les conséquences pour la personne concernée variant alors du tout au tout.

Ce contexte particulier explique facilement au lecteur pourquoi Del ne parle à personne de ses craintes, vivant jour et nuit avec son démon, cherchant à comprendre, à trouver une solution, seul. Le récit débute alors qu'il décide de se rendre à une conférence à laquelle il compte assister par la ruse, pour aborder à la sauvette un éminent neurologue, afin d'essayer de le convaincre d'expérimenter ses recherches sur sa personne.

Voilà pour les bases de l'histoire. Tous les tenants et aboutissants sont très réussis, l'auteur a réussi a créer un contexte à la fois sobre et riche, sans excès d'aucune sorte mais très complet, conduisant parallèlement son récit avec une fluidité exemplaire. Les éléments qu'il distille permettent au lecteur d'apprécier sa lecture, d'appréhender les complexités de l'intrigue, de percevoir les profils psychologiques, et enfin d'apprécier le dénouement, que j'ai trouvé tout bonnement fascinant !

Mais ce livre a un autre point fort : en plus d'être très réussi dans l'élaboration de son contexte et de son intrigue, c'est également, tout simplement, un roman parfait. Un livre bien écrit, bien conduit, sans lourdeurs, butées ou accélérations. La forme est simple, très linéaire, avec seulement quelques petits récits intercalés (intitulés "Démonologie") mettant en scène des cas de possessions depuis le début des premiers événements, soit les années 50, - récits bienvenus et toujours courts. Une rigueur accompagne le récit, à la fois dans l'appréhension des questions fondamentales et les questionnements que pose la situation. Une certaine retenue demeure dans la justification de ce monde décalé : des réponses seront apportées, mais ces possessions ne sont pas destinées à être expliquées par un coup de baguette magique, seule l'histoire de Del sera bouclée.

D'ailleurs l'histoire, et c'est là un coup de maître, bien qu'orientée par cette démonologie, est vraiment centrée sur le personnage principal, Del.
Et Del est attachant, très attachant. Et les relations entre les personnages, que ce soit au sein de la petite cellule familiale de Del (sa mère, son frère et sa belle-soeur) ou bien avec les quelques personnes qui gravitent autour de lui durant les quelques semaines du récit, sont brillamment réussies. Aucune faute de ton, des dialogues brillants, des sentiments plus que crédibles - parfaits. Le thème de l'enfance et des liens tissés durant celle-ci est prédominant, l'histoire de la famille se dévoile par petites touches légères, une histoire presque banale, mais qui pourtant vous donnera les clés du mystère...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 De la possession comme d'un cataclysme naturel, 3 janvier 2009
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pandemonium (Broché)
Voila enfin une idée originale. Bon vous me direz que la possession n'est guère une nouveauté, certes, mais de la traiter ainsi de façon totalement non-religieuse et de refuser jusqu'à la fin de fournir une explication, ça c'est fort. Imaginez notre monde qui depuis les années 50 est affecté d'une myriade d'actes de possession du fait d'un nombre limité d'entités assez stéréotypées : il y a la Vérité qui tue ceux qui mentent, le Peintre qui dessine toujours la même scène de bâtiment agricole ou le Petit Ange, toujours une très jeune fille dont le baiser tue les vieilles personnes ... Bien entendu les possédés font preuve de prouesses physiques déconcertantes ... au prix de la santé de leur victime, mais qu'importe le sort du vaisseau ... A noter que parmi les vaisseaux figure Philip K Dick qui prétend être possédé et ainsi protégé des excès bien connu de l'auteur de SF, vrai ou faux, allez savoir !
Signalons une énorme surprise que je n'avais pas anticipé et qui révèle une partie de l'origine de ces "démons", très agréable de se faire ainsi surprendre par un livre. Le seul bémol que j'apporterai est en rapport avec la "chair" du roman, je n'ai guère été intéressé par les personnages et le milieu Nord-américain décrit, est-ce dû à l'écriture ou pas ? Il faut dire qu'on n'est pas du tout dans des galeries de personnages héroïques !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Pandemonium
Pandemonium de Daryl Gregory (Broché - 26 août 2008)
EUR 9,06
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit