undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

23
4,3 sur 5 étoiles
The tipping point
Format: BrochéModifier
Prix:12,30 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 juin 2006
Avec "The tipping point", le journaliste new yorkais Malcolm Gladwell nous donne un exemple de ce que le style journalistique peut livrer de meilleur: esprit de synthése, accent porté sur les faits, choix intelligent des anecdotes, style narratif terriblement efficace, etc. L'auteur défend sa thése avec une aisance communicative. La lecture se transforme en véritable plaisir, ce qui n'est pas si fréquent dans ce genre d'ouvrages.

Le livre s'intéresse aux phénoménes du type "goutte d'eau qui fait déborder le vase". L'auteur montre comment des changements significatifs peuvent résulter d'une action minime, simplement parce que l'action en question a mené au point de rupture à partir duquel tout bascule. Certes, Gladwell n'est ni un universitaire ni un théoricien. Pourtant son argumentation tient la route et on s'associe très rapidement à sa démarche. Gladwell se distingue également par le choix des illustrations qu'il utilise pour souligner son propos.

"The tipping point" mérite pleinement le succès qui l'a accompagné. Nul doute qu'il restera encore pendant plusieurs années une référence du genre.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le livre décrit par trois phases, trois éléments fondamentaux, le point de bascule dans un phénomène épidémiologique soit dans sa récession soit dans son expension (au sens large pas seulement pour les maladies mais pour les modes, le crime etc ...).

Bien écrit avec beaucoup d'exemples et de citations scientifiques, le livre est cependant trop collé à la culture américaine. Ce qui est vrai pour l'Amérique du nord est plus aléatoire pour l'Europe plus coincée dans ses préjugés, ses réseaux d'influence et notre manque total de spontanéité.

Bien présenté, il paraît un peu décousu au début mais cela cache une progression bien ordonnée que l'on savoure à la fin.

Le seul reproche porte sur le style un peu trop journalistique US c'est à dire répétitif dans les conclusions, mais cela reste très marginal et n'enlève rien à l'intérêt très culturel et social de l'étude de ces phénomènes de propagation d'une attitude ou d'une mode.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 juillet 2001
If you're even remotely interested in marketing, READ THIS BOOK! If you have kids, READ THIS BOOK. If you care about the world you live in, READ THIS BOOK! The subtitle says it all but I'll leave you with the last four sentences from the book: "Look at the world around you. It may seem like an immovable, implacable place. It is not. With the slightest push - in just the right place - it can be tipped." Hey, I'm about as cyncial as they come, but this book got me to stop and think that there MAY be hope for us yet!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 septembre 2000
Malcolm Gladwell a reuni quelques uns de ses fameux articles du New Yorker pour proposer un manuel a l'intention de ceux qui veulent changer le monde. Ce qu'il propose est fonde sur diverses theories sur la diffusion de l'innovation et d'analyse des reseaux humains. Il s'agit d'un livre optimiste et passionnant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
... I found that I could not not review this book. After all, I am currently wearing Hush Puppies, and belong to a major religion that was born out of what Malcolm Gladwell might have described as a 'tipping point' thousands of years ago. In this impulse, Gladwell echoes the words of Margaret Mead, who once said 'Never doubt that a small group of thoughtful citizens can change the world. Indeed, it is the only thing that ever has.' This is the tipping point principle.
Gladwell's writing style is up-beat and popular - he is a staff writer for the New Yorker, and that style is clearly present in his writing here. Thus, those who appreciate the New Yorker will tend to like this book; those who don't, won't. Gladwell occasionally plays a bit loose with the documentation, and relies much more an anecdotal and consensus opinions than necessarily getting strong, documented proof. Then again, with a principle like the tipping point, this might not be the most important thing in any event - any hard, cold statistical data of the early Christian movement might have dismissed this wandering band of a dozen troublemakers as insignificant.
Some of Gladwell's conclusions are likewise problematic, again based on a more intuitive approach that will appeal to some and not to others. In particular, I would question his liberality of accepting drug use; while one might agree that the war on drugs goes in directions that are less helpful while other problems loom large, I'm not convinced (nor does Gladwell's argument seem very strong in this direction) that permitting or encouraging children this experience is the best course.
Some have begun describing the recent Hurricane Katrina disaster as a tipping point for the economy, but whether this will be a tipping point for good or bad, one cannot say. It is a sad fact of history that often disasters and wars are followed by periods of economic boom.
The term 'tipping point' actually comes from epidemiology, to describe the point at which virus and other infectious agents reach a critical mass sufficient to become an epidemic. The problem with this is that different viral and infectious agents have different tipping points given different conditions, so the idea of universally applying the concept of the tipping point becomes rather like the idea of the hundredth monkey, the idea in social consciousness construction that there is some sort of paradigm shift or mysterious shift in general thought and behaviour once it reaches a critical mass of people.
Do other people wear Hush Puppies now because I have doggedly insisted upon wearing mine since the 1970s (not the same pair, mind you)? Why did they fade out of fashion only to come back in? These are the kinds of issues that the tipping point cannot explain.
This is an interesting text, but more as an intellectual sideline rather than a serious attempt at formulating a universal principle of social behaviour.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai vraiment adoré ce livre, mon premier écrit par un journaliste spécialisé dans l'économie. J'avais lu de très bonnes critiques sur Amazon.com. Le livre est à la hauteur de ses bonnes notes.

Malcolm Gladwell tente d'expliquer ce qui fait qu'un jour un produit simple décolle dans les ventes et fait un buzz et pourquoi des choses géniales finissent parfois aux oubliettes. Il fait le rapport entre les épidémies commerciales (comme la vente des hush puppies alors que l'entreprise était au bord de la faillite) et les épidémies virales.

C'est passionnant mais en plus on découvre le rôle et la place de chacun dans tout ça et nous avons découvert avec mon mari qu'on faisait partie d'une catégorie bien précise de cette population et quel rôle on jouait là-dedans. Nous avons enfin compris pourquoi on passait pour des débiles à cause des innovations qu'on intègre dans notre vie et pourquoi nos amis et la famille qui nous riaient au nez 5 ans plus tôt adoptent finalement les mêmes gestes en disant aujourd'hui que c'est génial.

C'est accessible pour le grand public, super bien documenté et pas ennuyeux pour un sou. Je pense que je me laisserai tenter par d'autres livres du même auteur en toute confiance.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour reprendre l'expression d'une autre personne ayant publié un commentaire sur ce livre, il se lit comme un roman. Je l'ai perçu comme un stimulateur de l'ambition. Une série d'exemples qui nous prouvent que quand on veut, on peut ! Souvent avec peu de choses...que cela soit la théorie des vitres cassées de Guliani ou d'autres exemples, un petit rien peut faire changer les choses. Dommages que l'auteur n'ait choisi que des exemples "négatifs"... car les petits riens peuvent aussi contribuer à améliorer ce qui marche déjà bien et peut encore aller mieux. Bref, j'ai aimé et je vous donne RDV pour mon commentaire de Blink le livre suivant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le "Tipping Point" ("point de bascule" dans la langue de Molière) est un terme emprunté à l'épidémiologie qui correspond au seuil critique à compter duquel le nombre de personnes atteintes par un virus s'accroit de manière exponentielle (il a été aussi utilisé pour décrire le taux de criminalité d'une ville, les effets d'une catastrophe nucléaire, etc.). Dans son ouvrage éponyme, Malcolm Gladwell s'attache à appliquer ce terme à des domaines plus entrepreneuriaux en introduisant la notion de "contagion ou viralité des idées".

Bombardée par un flot continu de messages publicitaires, notre attention n'est que peu réceptive aux informations. Selon Malcolm Gladwell, notre entourage est encore le seul à pouvoir nous influencer efficacement et le bouche-à-oreille représente de loin le meilleur moyen de propager une idée. Encore faut-il en comprendre les mécanismes d'interactions !

Le succès de la viralité des idées nécessite la mise en place de :

1) Les déclencheurs ou la loi du petit nombre (the law of the few). Il se réfère ici au principe économique du "80/20" qui dit que 80% du travail se fait par 20% des participants et qu'une minorité de personnes ayant des qualités sociales hautement développées permettent à la viralité de s'étendre. Il distingue 3 typologies sur lesquelles il sera nécessaire de s'appuyer :

- Les experts (Mavens), extrêmement bien informés, toujours à l'affut des nouveautés, ils accumulent les connaissances et sont très doués pour les partager dans l'unique but de rendre service.

- Les connecteurs (Connectors) qui possèdent un vaste réseau social et qui sont donc de véritables carrefours de relations, capables de rassembler beaucoup de gens en très peu de temps.

- Les prescripteurs (Salesmen), véritables vecteurs de persuasion, leur force de conviction et leur charisme poussent les autres à adhérer à ce qu'ils disent.

Le processus de diffusion peut être résumé de la manière suivante : Les experts (Mavens) prennent connaissance d'une nouvelle idée et se l'approprient, ils la triturent dans tous les sens et commencent à en parler autour d'eux. Dans leurs cercles de relations se trouvent un ou plusieurs connecteurs (Connectors) qui propageront l'idée à un large groupe de personnes. Plusieurs de ces personnes sont des prescripteurs (Salesmen) qui exerceront leur talent de persuasion pour les vendre aux autres créant ainsi une viralité "sociale".

2) Le principe de l'adhérence (the stickiness factor) ou la capacité d'une idée de rester imprimée dans l'esprit des gens. Même si un large groupe de personnes est au courant d'une idée, nous dit Malcolm Gladwell, si le message n'adhère pas, les gens ne s'en préoccuperont pas. Pour lui, la manière dont sont présentées les idées à un impact plus important encore que son contenu même.

3) Le contexte de viralité (the power of context). L'environnement dans lequel les gens évoluent influence profondément leur comportement. Des changements mineurs dans au sein de celui-ci peuvent avoir des répercussions importantes sur la manière dont les gens se comportent (il cite l'exemple de la propreté ou l'absence de propreté des quais du métro qui influe complètement sur la civilité des usagers dans les transports).

Anecdote amusante en opposition avec la viralité, Malcolm Gladwell nous parle aussi du nombre de Dunbar. Robin Dunbar, célèbre anthropologue britannique, après avoir analysé la taille du néo-cortex de différents primates et l'avoir comparé au nombre d'individus de leurs groupes respectifs en a déduit par extrapolation que le nombre d'amis, avec lesquels un humain peut entretenir une relation stable, à un moment donné de sa vie est de maximum 150 (147,8 pour être exact).

Comme tous les livres de Malcolm Gladwell, The Tipping Point regorge d'exemples de construction de viralité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 juillet 2012
Quel est le point commun entre la propagation de la syphilis dans la banlieue de Baltimore, le revival soudain des basket Hushpuppies, la réussite de la lutte contre la criminalité à New York dans les années 90?
Le point commun, c'est la manière des ces modes, maladies, état des lieux se sont propagées, de façon virale, épidémique.
Certain changement se font doucement, tout en lenteur, définissant des tendances longues que l'on peut parfois prédire. D'autres changements sont brusques, semblant venir de nulle part, brise la tendance existante depuis des années:
La syphilis était existante dans la banlieue de Boston, mais restée confinée pendant des années à quelques quatiers, et quasiment du jour au lendemain, la maladie a commencé à se répandre sur toute la ville.
Les Hushpuppies était des baskets désuettes, ringardes, que seuls quelques personnes, sans intérêt pour la mode, portaient encore et sont devenus un must-have à la mode en l'espace de quelques mois.
La lutte contre la criminalité à New York était vaine, malgré les efforts consentis par la Mairie, sous Giuliani, le métro, autrefois infréquentable, s'est assaini.

Comment expliquer ces phénomènes, où, un microsme vivotant dépasse le "tipping point" pour prendre d'assaut la Terre Entière? C'est cette question que Malcolm Gladwell attaque dans ce livre. Ce qu'il nous apprend, c'est que ces phénomènes épidémiques répondent à d'autres lois que celle que nous connaissons et qu'ils échappent aux outils d'analyse habituellement utilisés.
Malcolm Gladwell nous présente, à travers des cas d'études pertinents et variés, les règles qui régissent les phénomènes viraux et nous explique comment les appréhender et les déclencher.

Empruntant à des domaines aussi variés que l'épidémiologie, l'histoire, le marketing, la sociologie, Malcolm Gladwell nous invite, dans ce voyange transdisciplinaire et passionant, à comprendre ce qui fait la viralité d'un phénomène.
Un livre qui vous fera voir le monde autrement, de façon définitive.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 juillet 2010
Une approche tres interessante qui permet d'expliquer beaucoup de phenomenes. Apres avoir lu ce livre, vous serez plus intelligents que ceux qui ne l'ont pas lu!
Ecrit dans un anglais abordable, il est tres distrayant. Aucun bavardage inutile.
Ce qui est egalement appreciable dans ce genre de livre, ce sont les nombreuses references a des etudes faites par des chercheurs en psychologie, sociologie, etc. Ca donne donc des idees de lectures.
Un point a noter: l'auteur explique la chute de la delinquence a New York par la mise en place de mesures selon "le principe de la vitre cassee". De memoire (je l'ai lu il y a quelques annees) dans Freakonomics (New Edition), les auteurs disent que cette chute est la consequence a long terme de la legalisation de l'avortement aux USA.
Il y a surement des deux, mais chacun dans son livre expose sa theorie comme l'une et unique raison. A reflechir...
Je donne tout de meme 5*
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Thinking, Fast and Slow
Thinking, Fast and Slow de Daniel Kahneman (Broché - 10 mai 2012)
EUR 9,59

Outliers: The Story of Success
Outliers: The Story of Success de Malcolm Gladwell (Broché - 1 juin 2009)
EUR 6,63