undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le plus intéressant dans ce livre se situe au début du livre où il raconte la suite d'erreurs politiques qui ont conduit à aider à l'accession au pouvoir d'Hitler et de la façon dont les anglais le laisse prendre possession des pays de l'Europe de l'Est en entraînant les français dans leur faiblesse.
Par rapport aux mémoires de guerres de Charles de Gaulle, Churchill est un politique qui apprends à faire la guerre tandis que De Gaulle est un militaire qui apprends la politique. Et la différence de regard sur ces évènements est dans cette situation.
Churchill est un homme de pouvoir et ses mémoires sont différentes entre la partie où l'Angleterre est seule en guerre et la partie où il n'est plus que le collaborateur des américains.
Si Churchill raconte dans le détail comment il a réussi à convaincre De Gaulle de partir pour Londres, il se tait sur ce qui l'amènera à l'humiliation de Casablanca (où Giraud est préféré à De Gaulle). Si De Gaulle raconte dans le détail la difficulté de l'alliance anglaise et le mépris de Roosevelt derrière une courtoisie de façade, Churchill ne cite que l'échec du débarquement de Dakar sans parler des autres victoires des forces françaises libres et de l'aide de la résistance. On peut comprendre que Churchill n'ait eu d'autre choix que de s'aligner sur la position de Roosevelt (on ne mord pas la main qui vous sauve).
Churchill était à la fois premier ministre et ministre de la guerre, ses mémoires se partagent entre les relations politiques (avec Roosevelt et Staline) et l'aspect militaire qu'il apprends en faisant des erreurs (la défaite contre Rommel à Tobrouk malgré une armée anglaise deux fois plus nombreuse a fait hurler le parlement).
Comme De Gaulle, il ne cache pas ses sentiments dans ses mémoires même si il les place derrière un positivisme de façade et la conviction qu'il a dès le départ que l'Angleterre gagnera cette guerre... tout en étant conscient que l'erreur d'Hitler d'avoir attaqué l'URSS a permis cette victoire.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2009
dans un contexte foisonnant de livres , cet ouvrage se démarque par son côté tant anecdotique que fondamentalement historique. Le tout avec un style,certes ampoulé,par moment , mais en tout état de cause , appuyé sur une richesse de documents et de détails que ,seul un acteur , et quel acteur , de cette époque,pouvait nous conter de la sorte : " never , in field of human conflicts,was so much owed by so many to so few" .
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Offert et abordé avec beaucoup d'intérêt. Cet ouvrage est synthétique à souhait, partial et loin d'être aussi descriptif que l'on l'aurait souhaité. On est étonné du traitement superficiel de certains événements. Les écarts de l'autobiographie revisitée sans doute. Décevant par rapport à la réputation de l'homme, par le style rédactionnel souvent loin de ce que l'on aurait attendu de la part d'un si fin esprit mais document historique, témoignage d'un grand homme politique à mettre en perspective d'autres ouvrages.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,12 €
94,00 €