Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Classique et émouvant, 7 mars 2011
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Son of Avonar (Poche)
"The Bridge of Arnath" est une série de quatre tomes écrite par Carole Berg et chaudement recommandée par Larouette. Larouette avait bien raison d'insister, ces quatre tomes font ressortir de très nombreuses émotions en plus d'être très divertissants et impeccablement écrits.

C'est de la fantasy féminine c'est certain (on pense à Jennifer Fallon, à Melanie Rawl, à Jacqueline Carey), mais messieurs ne vous inquiètez pas, vous aurez aussi des mondes à sauver, vous assisterez à des scènes de torture particulièrement raffinées (organes broyés, brûlés, coupés...), vous croiserez des sorciers à quasiment tous les coins de pages et vous serez par moments dans la tête d'un héros commandant une armée terrifiante.

Mais c'est d'abord une série pour les amoureux des personnages, pour ceux qui aiment les psychologies complexes et les personnages à double visage.

Petite parenthèse: Chapeau bas à l'auteur de nous offrir un héros et une héroïne de 40-50 ans plutôt que des demoiseaux de 20 ans qui n'ont rien vécu ou des sorciers qui ont vécu des millénaires. Cela sonne juste et c'est rafraîchissant.

1- "Son of Avonar" 4 étoiles
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'univers proposé par l'écrivain. Les scènes étaient prometteuses mais entrelacées de flashbacks certes élégants et habiles, mais coupant le souffle de l'intrigue.

On découvre Séri, une femme revêche de 35 ans environ, vivant dans une petite maison en pleine campagne. Un beau et fringuant jeune homme ayant perdu la mémoire va se retrouver littéralement sur son chemin et bien qu'elle essaie de s'en débarrasser, elle va finir par se retrouver embrigader dans ses aventures.

On comprend mieux son caractère pour le moins abrute quand on comprend que Séri, fille du duc le plus puissant du Royaume, a connu bien des malheurs. Son mari jugé pour sorcellerie a été brûlé. Son enfant nouveau né a été tué. Ses amis ont tous été tués ou l'ont trahie. Elle a été dépossédée de ses biens et, au moment de sa rencontre avec le mystérieux jeune homme, vit depuis dix ans dans un extrême dénuement.

L'ambience de ce roman est très pesante et très noire. Le roman ne commence à s'alléger que dans le dernier tiers, quand Séri se retrouve comme dans de multiples romans de fantasy, à poursuivre une quête en compagnie de plusieurs compagnons très pittoresques.

2- "Guardians of the Keep" 4 étoiles

Après la souffrance de Séri veuve, pauvre, seule et j'en passe, on retrouve Séri châtelaine. Qu'en quelques mois elle balaie son existence misérable des 10 dernières années pour reprendre en main un domaine ducal me semble un peu abrupt. Tout comme la manière dont elle l'a obtenu (après tout, elle et le roi se détestaient, le roi ayant détruit toute sa vie précédente...). Mais bon, on ne va pas chipoter.

Séri va devoir sauver un enfant d'une forteresse gérée par les créatures les plus noires qui soient. Elle va rester plus d'un an dans cet enfer. Pour ceux qui connaissent la série "Kushiel" de Jacqueline Carey, cela se rapproche beaucoup du dernier tome de sa série Kushiel.

Bien que cela soit très bien écrit, je me demandais où l'écrivain allait s'arrêter, à force de faire souffrir au maximum ses personnages. Et j'avais l'impression que c'était un peu gratuit.

Et bien pas du tout.
On arrive bien sûr au même résultat que chez Kushiel, et l'enfant sera comme Imriel de l'autre série éponyme, marqué à vie par cette épreuve. La série de Carey (à laquelle on ne peut que constament se référer si on la connaît) est focalisée sur la sexualité, ici l'auteur est focalisée sur la sorcellerie. Dans un cas comme dans l'autre, c'est un catalyseur pour rejaillir sur leur comportement vis-à-vis des autres, et dans les deux cas c'est passionnant de voir comment ils vont tenter de se reconstruir. Et au-delà de cela, il n'y aurait pas eu d'autre tome si Garrick n'avait pas été traumatisé dans cette forteresse.

3- "The Soul Weaver" 4 étoiles

C'est la reconstruction de Garrick, et les choix terribles qui pèsent sur ses épaules. On commence à moins voir Séri et son compagnon. Non pas à cause de leur âge (le début de la cinquantaine à ce moment-là) mais parce que la reconstruction de Garrick devient le point primordial du roman.

Car au delà des aspects de fantasy, l'auteur ne nous parle que des sentiments humains. Le deuil et l'abandon dans le tome 1, le désespoir dans le tome 2 (oui, encore une fois, c'est pas très gai), la reconstruction dans le tome 3...

4- "Daughter of Ancients" 5 étoiles

Au début j'ai un peu tiqué, ce tome me semblait être un tome "en plus" sans trop de rapport avec les premiers. Et l'histoire de la très belle, très bonne héroïne disparue pendant un millénaire, enfin réveillée, et sous le charme de Garrick, me semblait un peu téléphonée. Mais encore une fois, Carole Berg mène ses lectrices par le bout du nez. En fait, une fois que vous avez compris son "truc", c'est simple. Dès que vous trouvez une personne dégoulinante de bonté, vous pouvez être certain qu'il y a aiguille sous roche. Et l'inverse est vrai. Le plus souvent. Ici c'est un peu facile de s'en douter, à voir une princesse toute guillerette, souriant à la vie, alors qu'elle a été enfermée mille ans dans un monde abject, duquel Garrick est ressorti quasiment brisé au bout de deux ans seulement.

J'ai adoré ce dernier tome car elle fait de la princesse disparue un personnage d'une grande complexité, ni blanche ni noire, juste complètement paumée. Et particulièrement humaine alors qu'elle apparaît comme une sorcière extraordinaire.

La conclusion de la série, douce sans être radieuse, est plutôt réussie. Et j'ai aussi beaucoup aimé ce qui a été fait du compagnon de Séri. C'est très réaliste et très poignant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Son of Avonar
Son of Avonar de Carol Berg (Poche - 3 février 2004)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 0,01
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit