undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

33
4,4 sur 5 étoiles
The Book Thief
Format: BrochéModifier
Prix:7,68 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Bien sûr, on peut arguer que c'est un livre de plus consacré à l'Allemagne Nazie, un livre de plus où le héros est une adolescente banale et pourtant exceptionnelle, et ainsi de suite. Mais à la lecture, on oublie tous les clichés pour partager simplement l'histoire de la petite voleuse de livres et des gens qui l'entourent. C'est à lire lentement pour apprécier le style et les nuances du récit - et se laisser piéger par l'émotion malgré soi. A noter que le narrateur n'est autre que la Mort, ce qui rend le ton de l'ensemble encore plus désabusé, résigné - mais aussi émerveillé, par moments.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"The Book Thief" est un énorme succès de librairie dans le monde anglo-saxon. C'est un livre long (plus de 600 pages), dense, poignant (ça se passe sous l'Allemagne nazie, avec des enfants), d'une grande richesse, tant sur le style que sur l'émotion.

Liesel est laissée, en 1940, à 10 ans, en "pension" chez un couple d'Allemands. Son père était communiste et sa mère savait que le reste de la famille serait rapidement pourchassé. Liesel est pauvre, Liesel a faim mais ce n'est pas un récit misérabiliste. Elle va être élevée par des parents d'adoption formidables et entourée d'amour. Elle va se faire comme meilleur ami un jeune garçon, Rudy, adorant le sport et fervent admirateur de Jesse Owens (il ira jusqu'à se couvrir de noir de la tête aux pieds pour lui ressembler, ce qui embarrassera au plus haut point sa famille).

Au début du récit, Liesel ne sait ni lire ni écrire. Mais elle tombe par hasard sur un livre abandonné et avec l'aide de son père d'adoption va essayer de le déchiffrer. La lecture sera la grande passion de sa vie. Étant pauvre mais débrouillarde, elle devient voleuse occasionnelle de livres. Pas compulsive, non non non. Elle va voler un livre (avec les autodafés et quelques bonnes âmes charitables faisant semblant de ne rien voir, c'est assez simple), le lire, le relire, le relire encore et encore. Une fois qu'elle le connaîtra quasi par cœur, elle cherchera seulement à en voler un autre.

L'histoire de "The Book Thief" est donc la sienne. C'est aussi celle de son père d'adoption, d'une bonté qui faillira le perdre à de nombreuses reprises. C'est aussi celle de Max, un garçon juif qu'ils cachent dans leur cave. Et c'est aussi l'histoire de tout un quartier et de ses habitants pendant la 2ème guerre mondiale, en Allemagne.

Le récit est fait par la Mort elle-même, spirituelle et sensible. Il est entrecoupé de dessins et d'extraits de livres rédigés par Max et Liesel. Chaque chapitre est court, mêlant histoire romancée, détails historique et grande tendresse permettant de lire ce roman sans sentiment d'étouffer. Les deux rebondissements finaux (le premier inattendu, le second attendu) sont magnifiquement rédigés, dans une grande sobriété de mots. Je pense me souvenir très longtemps de ce roman.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 juin 2012
Lorsque je lis le synopsys de La Voleuse de Livres, je ne suis franchement pas emballée. J'ai pas envie de lire un Schindler's List.
Cependant, je me suis forcée en voyant tous les avis positifs sur ce livre.
Liesel Merminger est une petite fille pendant l'Allemagne nazie. Ses parents sont soupçonnés de communisme, aussi est-elle confiée aux Hubermann qui vivent en périphérie de Munich. Elle vole des livres. L'histoire est simple. Ce n'est pas l'intérêt du livre.
Première surprise : un format et un narrateur inhabituels. Ce livre est en effet raconté par la Mort, une Mort qui observe l'humanité à un de ses moments les plus cruels, le nazisme. La Mort a une prose belle, simple mais poétique. Markus Zusak joue avec les codes du roman, au diable les règles de la narration, au diable le suspens, et ça aurait pu très mal se terminer mais c'est génial.
L'autre particularité de ce livre, c'est qu'il n'est pas vraiment centré sur l'Allemagne nazie. Je veux dire : oui, c'est un livre dont l'histoire se passe pendant l'Allemagne nazie, mais on s'intéresse plutôt à l'humain. Aux petites personnes qui n'ont rien de spécial mais qui deviennent extraordinaires sous la plume de Zusak. Liesel Merminger est l'héroïne de ce roman - mais elle ne fait rien de spécial, rien qui ne sera reconnu dans l'Histoire, personne ne se souviendra de la petite voleuse de livres et pourtant elle est extraordinaire. On s'attache à chacun des personnages, merveilleux à leur façon et en toute subtilité. Je ne pensais pas que j'aimerais Rosa Hubermann et finalement, mon coeur se serre à chaque fois que je pense à elle et à ses "Saukerl, Saumensch".
C'est un livre puissant. C'est un livre sur ces personnes que personne ne connait mais qui sont toutes sublimes à leur manière, sur l'amitié, l'amour, la famille, l'injustice, l'innocence de l'enfance. Sur le pouvoir des mots, sur le pouvoir des livres.
C'est un de ces livres qui transcende sa forme et c'est mon livre favori.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 juillet 2009
Je n'attendais rien à priori de ce livre. Je ne savais même pas de quoi ça parlait. Et bien j'ai été agréablement surpris. L'histoire est très originale. Mais surtout, c'est la narration par le personnage de la mort qui apporte un plus au livre. Et sans rien dévoilé, l'angle choisi pour raconter cette histoire est lui aussi très original. Le tout sans sacrifier à l'émotion. Une vraie réussite. Auteur à suivre donc...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 décembre 2010
Généralement, j'évite les livres qui traitent la deuxième guerre mondiale. Mais ayant déjà lu et aimé un autre livre de M Zusack, je me suis dit : « pourquoi pas »

Globalement, j'ai bien aimé le livre.
La guerre en Allemagne bat son plein et la Mort est surchargé de travail. Un jour, la Mort rencontre la petite Liesel, qui retient son attention.
L'histoire de Liesel et toutes les personnes qui l'entourent, racontée par la Mort en personne, est intéressante et émouvante, parfois drôle, parfois triste, parfois dure.

Un seul bémol... même si l'insertion des mots allemands (version anglaise) est défendable étant donné que l'histoire joue en Allemagne, à la fin j'en devenais allergique, surtout au mot « Saumensch ». D'autant plus que c'est une expression qu'on n'utilise pas (ou peut être plus) en allemand. Et malheureusement, ça m'a gâché un peu le plaisir de lire.

Pour ceux qui ont aimé le style d'écriture, je recommande également « I am the Messenger » du même auteur. Une merveille.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 août 2011
Avec tous les bons commentaires que j'ai lu sur ce livre je m'attendais à beaucoup mieux.
Après 50 pages je me suis demandée si j'avais vraiment envie de continuer ma lecture. Après une centaine de pages j'ai carrément reposé le livre sur mon étagère. Mais comme je n'aime pas ne pas finir un livre, j'ai finalement persisté et fini ce livre.
La seule raison pour laquelle j'ai mis 2 étoiles et pas une seule, c'est que j'ai enfin pris du plaisir à lire ce livre sur les 50 dernières pages. Dommage qu'il faille en subir 500 avant...
Je me suis vraiment ennuyée à lire ce livre. Pourtant la seconde guerre mondiale vue du point de vue allemand, la Mort narratrice, tout était prometteur.
Mais j'ai trouvé le style (en anglais) agaçant, enfantin. J'ai eu cette impression que l'auteur prenait ses lecteurs pour des simples d'esprits, ne voulant pas utiliser de mots trop compliqués, ni de phrases trop longues.
Je ne comprends pas vraiment le succès qu'a ce livre. Et c'est donc après cette énorme déception que je me vois écrire mon premier commentaire à l'intention des futurs lecteurs à la recherche d'un bon bouquin. Oui, la plupart des gens ont l'air de le trouver passionnant, mais il y en a aussi qui n'adhère pas, DU TOUT.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Gold Star Award Winner!

THE BOOK THIEF is on of the most memorable books I've read in a long time. It takes place during World War II in Molching, Germany. It's the writing, the unusual narrator (death), and the characters sketched in vivid colors that make this novel so difficult to put down.

Meet Leisel, the book thief, whose first encounter with death occurs on a train with her mama and brother - on their way to meet her foster parents.

Meet Rosa Hubermann, Leisel's new mama, whose rough, crude exterior can't hide the heart inside.

Meet Hans Hubermann, Leisel's firm foundation. The man who stays up with her after her nightmares, who teaches her to read her first stolen book, who finds empathy in a slice of stale bread.

Meet Max, a Jew, the shadow in the basement, a skeleton later seen marching, or more aptly, stumbling, down the road.

Meet Rudy, the lemon-haired Jesse Owens, Leisel's partner in crime and best friend, the one who yearns for Leisel's kiss.

Meet the Führer, the invisible, potent master of words.

Meet death, in a metal cockpit, on a snow-covered field mottled in red, hanging from a rafter at the end of a rope, sitting at a simple kitchen table, under a pile of rubble that used to be a home.

Markus Zusak fills the reader with vivid images of humans at war, humans led to the unthinkable by a force they cannot control. Some go willingly, others have no choice. Those left behind are merely attempting to survive each day as life crumbles around them. Leisel survives by stealing books.

As I read the final chapters of THE BOOK THIEF, I literally had to close the book to get my emotions under control before reading on to meet death. It was inevitable -- he would meet me at the end of the book. As I emerged from the story at the turning of the back cover, my reality felt so jarringly wrong. It was as though I went from a black and white silent movie to a new world: bright, free, and colorful. You cannot read this novel without feeling a resounding resolve that this should never, ever, happen again.

The writing is incredible. Mr. Zusak gave death such an unusual perspective. His descriptive phrases are nothing short of brilliant. THE BOOK THIEF is a powerful read that should not be missed by anyone, teen or adult!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 28 décembre 2014
J'ai rechigné longtemps à acheter son livre. Quand on lit le synopsis on se dit "oh la la, encore un énième livre sur des enfants innocents en plein coeur de l'Allemagne Nazie, j'ai lu/vu ça des dizaines de fois".
Je n'avais vraiment pas envie de lire un mélange d'Anne Franck et Schindler's list...

Mais quelle bonne surprise!
Ce livre n'est pas un livre sur l'Allemagne Nazi et ses horreurs. C'est un livre sur l'humain, l'amour, les liens, un livre plein de profondeur et de subtilités.
Ca se passe en allemagne pendant la seconde guerre mondiale mais ça pourrait se passer n'importe où ailleurs pendant n'importe quelle guerre.
Le fait que la mort soit le narrateur apporte une dimension supplémentaire au livre en jouant avec les codes du roman, en tuant le suspense, en annonçant à l'avance les malheurs dont on pouvait se douter mais également en apportant une vision de l'humanité détachée et "objective" sans tomber dans le larmoyant.

Un livre plein d'espoir, de petits et grands bonheurs, de petites et grandes victoires. Un livre plein de vie et d'humanité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 juillet 2014
The Book Thief is a fascinating, moving and sometimes sad book set in the Second World War in Germany about an adopted girl becoming captivated by books when she learns to read which results in her stealing books and her interaction with other characters in the book, altogether a book well worth reading.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
This book rates as one of the best I have ever read. It is written in a truly beautiful poetic style, is touching without being melodramatic, and is simply perfect. The film of the book is good but not a patch on the book.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
To Kill a Mockingbird
To Kill a Mockingbird de Harper Lee (Poche - 11 octobre 1988)
EUR 6,31

Life After Life
Life After Life de Kate Atkinson (Broché - 30 janvier 2014)
EUR 11,97

The Perks of Being a Wallflower
The Perks of Being a Wallflower de Stephen Chbosky (Broché - 2 février 2009)
EUR 7,36