undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ici plus de grand méchant anonyme, l'ennemi c'est le parent, la mère, intriguante prête à tout pour prendre et garder le pouvoir ! Emotions très fortes garanties dans la course poursuite de tout un état (Medalon) derrière les deux enfants rebelles de la Première Soeur. Bien entendu l'un des enfants a des "pouvoirs", mais étant latents et non-désirés ça n'en fait pas une super-héros mais plutôt une sorte de marionnette que se disputent les dieux ... parce que R'shiel seule a le pouvoir de tuer un dieu. Simplement ceux-ci ne sont pas d'accord sur le nom de l'heureux élu !
Le traitement des Dieux est très original, certes ils sont Omnipotents mais dans la stricte limite de leur nature. La déesse de l'Amour ne peut s'empêcher de faire tomber les gens amoureux, quel qu'en soient les conséquences. Le dieux des voleurs ne parvient à les aider qu'en volant quelque chose et le Dieu de la guerre ne peut s'empêcher de semer discorde et division. Ces dieux prisonniers de leur nature, d'une certaine façon donc moindre que les humains, est une addition bienvenue à la Fantasy
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Après la trilogie « Second Sons » (celle avec le Lion de Senet), que j'ai énormément appréciée, j'ai voulu continuer avec une autre trilogie de Jennifer Fallon, « Demon Child ». Je suis tout de suite entrée dans l'histoire, même si au final j'ai peut-être un petit peu moins aimé cette dernière série (histoire de high fantasy classique avec de nombreuses scènes se rapprochant de celles du Trône de Fer, sans en atteindre ni l'intensité ni la subtilité).

L'histoire a toute les apparences de la high fantasy classique, avec une élue, l'enfant démon (d'où le titre de la série) dont le destin est de tuer un dieu, des rois assoiffés de pouvoir et de sang, des religions qui s'affrontent, des religieux copieusement fanatiques et des athées qui ne le sont pas moins, de beaux princes et de valeureux combattants, une race mystérieuse et magique, des démons et même des dieux. Il y a de la guerre (mais les scènes sont peu détaillées), de l'amour (un peu), de la haine (beaucoup), de la magie, beaucoup d'ambition et de religiosité. Les actions s'enchaînent les unes derrière les autres à un rythme haletant, surtout dans le premier et le dernier tome. Aimant les longues descriptions psychologiques, j'ai aussi apprécié le deuxième tome qui s'attarde plus sur les caractères et les motivations de chaque personnage.

Les personnages sont très bien campés, depuis l'enfant démon avec ses défauts très humains jusqu'à la princesse Adrina (mon personnage préféré, ses scènes avec son mari sont parmi les plus drôles de la série), en passant par les dieux capricieux (du dieu des Voleurs qui veut convertir tous les humains à la nécessité de voler à la déesse de l'Amour qui veut jouer les Cupidons).

De plus, cerise sur le gâteau, l'auteur manie très bien l'humour et le second degré, ce qui fait de cette série un divertissement éminemment plaisant.

Et derrière cette façade de fantasy si attirante, se cache en fait une triste description de ce que peuvent être les rapports parents-enfants. Ici ce n'est pas un conte de fées et tous les « couples » parents-enfants que l'on croise dans la série se déchirent, se haïssent ou au mieux ne se font pas confiance. C'est assez inhabituel pour un écrivain de décrire des parents qui n'aiment pas forcément leurs enfants, voire qui veulent leur mort, et réciproquement. Et c'est aussi un discours rafraichissant dans la littérature anglo-saxonne concernant les liens biologiques entre humains.

Le premier tome, « Medalon », est de loin le plus sombre et le plus sérieux. Et probablement à cause de cela, ce n'est pas à mes yeux le plus réussi. On voit nos héros se faire battre/torturer/violer etc., comme s'il fallait absolument que tous les héros de fantasy en passent par là avant d'acquérir la sagesse, le pouvoir et la connaissance suprême. C'est assez pénible à lire et assez agaçant. En plus de nombreuses scènes m'ont fait penser au Trône de Fer et bien sûr cela joue en la défaveur de la série de J.Fallon. De même, j'ai forcément comparé la mère de l'héroïne, assoiffée de pouvoir et de sang, et décrite comme la pire garce qui soit, avec la reine Cersei, et forcément, même si Joyhnina se démène bien pour faire tout le mal possible, elle n'arrive pas à la cheville de la Cersei du Trône de Fer (OK, Fallon n'a pas pu la décrire pendant des milliers de pages, mais elle a aussi oublié de l'humaniser un peu, contrairement à Martin).

Le deuxième tome, « Treason Keep », est le tome de transition, donnant de nombreuses explications et une cohérence à l'ensemble. Comme il est plus descriptif, l'auteur peut prendre plus le temps de détailler la psychologie de ses personnages et de dépeindre de nombreuses scènes qui , si elles ne font pas avancer l'intrigue principale, sont très réussies.

Le dernier tome, « Harshini », donne les conclusions et montre quelle est l'ambition de l'auteur. Malheureusement je ne peux pas dévoiler ce qui arrive, mais sachez que ce que j'avais pris comme une faiblesse de l'écrivain dans le premier tome, concernant l'action d'un dieu, n'en était absolument pas une, et la conclusion, triste et réaliste, est implaccable. J'ai aussi l'impression que l'auteur s'est de plus en plus libérée au fil des tomes, et passe beaucoup plus de temps à écrire au second degré, sans que cela nuise à son propos et en contribuant encore plus au divertissement du lecteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus