Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Paresseux, 21 mars 2012
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Alloy of Law: Mistborn: Book Four (English Edition) (Format Kindle)
J'ai été amèrement déçue par ce dernier Brandon Sanderson. C'est je trouve son livre le plus mineur, le moins pensé, le moins creusé, avec les personnages féminins les plus classiques qui soient, vus maintes fois dans d'autres romans. Mais... cela reste du Brandon Sanderson, donc même un livre mineur vaut bien un 4 étoiles, ne serait-ce que pour l'originalité de son univers.

Si vous n'avez pas lu Mistborn Trilogy, c'est une grave erreur. Non pas que cela vous empêche de lire ce roman (l'action s'est passée des centaines d'années auparavant et l'univers a beaucoup changé), mais parce que c'est une trilogie de très très haute volée.

L'histoire se veut délibérément plus légère que dans ses autres livres pour adultes. Il ne s'agit plus de sauver le monde, juste d'attraper des voleurs très malins et poursuivants des buts très mystérieux: ils volent des biens et kidnappent semble-t-il au hasard (ou pas?) certaines jeunes femmes.

On suit les aventures de Wax, l'héritier atypique et intrépide d'une des plus grandes maisons nobles de l'époque. D'une quarantaine d'années, il continue à mener une vie très mouvementée, notamment grâce à ses pouvoirs magiques. Pendant des années il a préféré les milieux populaires et la chasse aux voleurs aux cocktails et à l'ennui de la haute société. Suite à un incident tragique et à la disparition de son oncle, il choisit de reprendre sa place dans la haute société. Mais les voleurs le rattrapent, commettant leurs forfaits dans un milieu qui se pensait jusque là très protégé.

En parrallèle, la fortune de la famille de Wax ayant périclité, celui-ci se trouve contraint de chercher une jeune femme pourvue d'une dot conséquente. Il va ainsi lier connaissance avec Séris, une femme qui a pour le moins la tête sur les épaules, et Marasi, une jeune femme à la personnalité assez mystérieuse (mais qui ne le restera pas longtemps, et qui incarnera elle aussi une personnalité d'un seul tenant, elle plutôt "groupie"). Heureusement, Wax ne restera pas longtemps seul dans ce milieu feutré: Wayne, son double désinhibé, populaire et drôle est lui une vraie réussite et j'ai regretté de ne pas avoir passé plus de temps avec lui.

L'histoire est rythmée et pleine d'action (un peu trop, j'ai trouvé difficilement lisibles le prologue et le premier chapitre, tant les personnages n'arrêtaient pas de bondir). Mais même en lisant certains paragraphes en diagonale (ce que j'ai fini par faire), on ne perd pas le fil de l'intrigue, entre une chasse aux voleurs dans un univers western et une confrontation ultra rabâchée entre deux personnages d'égales compétences ayant fini par choisir des voies différentes. Le pire, c'est que je pense que j'aurais oublié l'essentiel du roman d'ici quelques mois. Le mieux, c'est que cela m'a donné très envie de relire toute la trilogie Mistborn (dans ce récit, les personnages de Mistborn ne sont plus que des figures mythiques).

La fin semble inachevée, mais me semble en fait très élaborée pour donner toutes les pistes pour un deuxième tome, peut-être plus tard...

(lu en anglais)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bonne intrigue policière sur fond de Fantasy, 27 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Alloy of Law (Relié)
L'histoire est tout à fait intéressante, même si on n'atteint pas les sommets de "Mistborn". Mais il faut dire que traquer des bandits ne peut pas avoir la même intensité dramatique que tenter de sauver le monde de la destruction !

Trois cents ans après "Mistborn", le monde est en pleine évolution: le chemin de fer, les révolvers et même l'électricité ont fait leur apparition. Wax et Wayne, nos deux héros, sont nés "Twinborn": ils ont chacun 1 pouvoir d'Allomancy et 1 pouvoir de Feruchemy. Ils ont décidé de consacrer leur vie à traquer les bandits et faire respecter la loi. Mais ils sont un jour confrontés à une affaire mystérieuse: des hors-la-loi très bien armés enlèvent des femmes et vident des wagons de leur contenu, sans les ouvrir. Voici nos 2 fins limiers poussés à enquêter...

Le récit n'est pas très long mais sympa. C'est un peu comme un clin d'oeil amusé et affectueux au passé. La fin en revanche laisse songeur. Je pense avoir compris dans quel but les femmes se faisaient enlever (et quelqu'un qui n'a pas lu Mistborn ne pourrait pas comprendre les allusions), mais il reste quand même des mystères non éclaircis et une intrigue romantique à approfondir. C'est un peu comme si l'auteur envisageait une suite immédiate, alors qu'apparemment ce n'est pas le cas. Bizarre, bizarre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un exercice de genre très réussi : 4 * et demie, 28 novembre 2011
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Alloy of Law (Broché)
J'avais été fort surprise de lire, il y a quelques temps et je ne sais plus où, que Brandon Sanderson avait l'intention de faire des "suites" dans ses univers d'Elantris, de Warbreaker et de Mistborn Trilogy. Je l'avais trouvé bien ambitieux, alors qu'il poursuivait la suite de la Roue du temps de Jordan, s'aventurait avec fougue et drôlerie dans la fantasy jeunesse (Alcatraz versus the Evil Librarians) et sortait son magnificent The Way of Kings...
Et pourtant, jusqu'ici, je n'ai jamais été déçue.
Les raisons de cette abondance jamais démentie par la qualité sont certainement multiples : un talent naturel indéniable, une aisance dans l'écriture obtenue à l'usage (il semble avoir énormément écrit avant son premier livre édité, "Elantris"), une puissance de travail considérable (pas donné à tous), ainsi qu'une capacité à s'entourer sans complexe (un extrait de l'intro de ce livre : "(...) the Inseparable Peter Ahlstrom, my assistant and friend, who does all kinds of important things for my writing and doesn't get nearly enough thanks for it").

"The allow of law" prend place dans le monde de "Mistborn", ou plutôt dans le nouveau monde qui lui a succédé. Trois cent ans se sont écoulés et les personnages de la trilogie sont perçus comme des figures mythiques voire divines... La nature est redevenue "normale", seuls les brumes continuent d'aller et venir à leur guise, sans se soucier des conditions météorologiques.

L'ambiance de ce livre n'a rien à voir avec Mistborn, ni le thème. Seule la magie se fait l'écho de celle de Vin et des autres, une magie rare, mais pas exceptionnelle, héritage mêlée d'Allomancy et de Ferruchemy. Les usages de ces différentes types de magie sont intégrés à la vie quotidienne et utilisés à des fins parfois tout à fait domestiques ou, plus rarement, tout à fait héroïques. (Le livre offre plusieurs pages de "vrai journal" traitant de sujets variés).

Le décor de cette intrigue policière est celui d'une évolution du monde type 19° siècle (apparition de l'électricité, des premières voitures), dans un genre assez western : grandes villes "modernes" entourées de zones sauvages où la loi est assurée par des shérifs auto-proclamés : des hommes (voire des femmes) avides de liberté et soucieux de justice.
Le personnage central du livre, Waxillium, a fuit son influente famille vingt ans plus tôt et est devenu l'un des meilleurs de ces shérifs, grâce à ses qualités morales et ses doubles pouvoirs magiques - qu'il utilise à de nobles fins. Mais un drame, aux premières pages du livre, l'incite à revenir dans sa famille, où de lourdes responsabilités l'attendent.
Plein de bonnes résolutions, et souffrant le martyr à jouer son rôle d'aristocrate, Wax ne résiste pas à l'appel de la nature et se jète tête baissée dans les méandres de l'affaire la plus inquiétante du moment : les attaques de trains (enlèvements d'otages et vols à la clé) des "Vanishers".

L'intrigue est bien pensée, la magie et ses usages sont bien utilisés (très visuels, en particulier pour Wax qui, malgré son âge avancé - la quarantaine ! - saute comme un cabri, se projète en haut en bas, léger comme une plume ou lourd comme une enclume, jouant avec dextérité avec ses aptitudes magiques, pour un résultat tout à fait spectaculaire : hop, hop, hop !!!) et la narration reste très linéaire.
Les personnages sont très typés, dans une idée de coller au genre, et de distraire le lecteur, mais jamais stéréotypés : il y a toujours un détail ici ou là, une petite pensée méditative jetée au passage, ou un retournement imprévu qui prouve la volonté de l'auteur d'utiliser volontairement un certain type de personnages - mais sans en être l'esclave.
Les dialogues sont nombreux et très amusants, nourris par le trio du (pas si) vieux baroudeur qui essaie de s'assagir, la jeune et jolie Marasi (pas si niaise et pas si anormalement douée) et l'insupportable, absurde et charmant Wayne. D'autres personnages étoffent le tout, dans un même équilibre et avec quelques trouvailles (dont la fiancée en titre, qui vaut le déplacement, enfin la lecture).

"The alloy of law" est une lecture très distrayante, très différente des mondes habituels de l'auteur, qui pourra d'ailleurs plaire aux irréductibles. La volonté de distraire avant tout, dans un contexte bien travaillé de magie intégrée dans un monde assez moderne et conférant des supers pouvoirs aux personnages - mais sans ridicule - m'a beaucoup fait penser à une autre lecture : Hard Magic.
Je n'ai pas mis 5 * pleines à cette lecture car j'avoue m'être ennuyée (sacrilège !) durant deux passages (au tout début et vers la fin) où les personnages gambadaient beaucoup trop à mon goût, en tirant dans tous les sens et en sautant dans tous les sens (voire en mourant dans tous les sens pour certains).

Enfin, si la couverture de ce livre est très esthétique, et convient bien à l'ambiance de Mistborn, je trouve celle-ci mille fois plus adaptée : The Alloy of Law

BS is the Best ? Peut-être pas, mais l'un des meilleurs, très certainement.
Brandon Sanderson, une réincarnation outre-Atlantique d'Alexandre Dumas ? C'est pas impossible...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 woah!, 13 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Alloy of Law (Poche)
As per usual, Brandon Sanderson gets you going and you can't put the book down to the point that you want to walk to the supermarket while reading instead of taking the car :-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Sanderson est magique, 29 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Alloy of Law (Poche)
L'achat de ce livre se justifie, dans mon cas, parce que je voulais retrouver l'esprit de la série des Mistborn que j'avais trouvé très originale. En fait, Sanderson est un magicien si l'on regarde ses livres récents. Il invente à chaque fois un nouvel univers, avec sa propre magie: Warbreaker et le souffle, les métaux avec Mistborn... En outre, ce qui ne gâche rien, c’est un excellent écrivain, dont les textes sont très vivants et faciles à lire. Dans ce livre, j'ai retrouvé toutes les qualités que j'appréciais déjà, mais j'ai aussi été enthousiasmé par le plaisir évident de l'auteur. En lisant cet opus, il me semble que Sanderson s'est vraiment beaucoup amusé à l'écrire, je ne saurais pas dire pourquoi, mais j'ai ressenti une jubilation particulière dans le texte. Peut être est-ce du à cet humour si particulier qu'il développe dans ses histoires, ou la joie de mêler la magie et l'esprit western... En tous les cas, que l'on ait lu ou pas d'autres livres de l'auteur, c'est un vrai plaisir de suivre ces nouvelles aventures dont j'espère une suite, vite...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

The Alloy of Law
The Alloy of Law de Brandon Sanderson (Poche - 30 octobre 2012)
EUR 6,52
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit