undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

25 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Tout d'abord l'histoire : simple, héroïque, furieuse. Au Moyen-Age, un village de paysans japonais, rackettés par une troupe de brigands (ils doivent fournir la plus grande part de leur récolte pour satisfaire l'appétit de ces voleurs), décide de prendre son destin en main, de se battre pour sa liberté et de reconquérir la paix.

Pour cela, malgré d'immenses difficultés dûes aux différences sociales, à l'esprit de caste et au mépris du Guerrier pour le Paysan, l'envoyé du village recrute 7 samouraïs. Ceux-ci transformeront villageoises et villageois en soldats. Au terme d'un combat particulièrement violent, ils vaincront éliminant les parasites qui leur dévoraient leur gagne-pain.

Puis la manière de la filmer : au-delà des péripéties du recrutement (avec la magnifique scène où le samouraï maître de son art tue en duel un homme emporté, vindicatif et sûr de son fait), des premières passes d'armes (la scène de la cascade) et de la vie du village, il y a ce grand moment lyrique, exaltant et violent : l'attaque sous la pluie. Jamais un cinéaste n'était arrivé à ce point de perfection dans la mise en scène et en pellicule d'un tel affrontement. Mouvements de groupes, luttes individuelles, chevaux au galop, l'oeil saisit tout d'un seul tenant;

Ensuite les personnages : archétypiques, leurs caractères, leur fonctionnement respectif les uns par rapport aux autres, leur psychlogie créee le lien indispensable à la tenue du récit.

Enfin : le sens esthétique. Kurosawa saisit, dans toutes les temps du film, la beauté des gestes, des mimiques, des courses, des emportements et des cavalcades.

Ce film crée par la volonté d'un homme contre les peurs des Studios, est une ode au courage, un hommage à la fraternité des femmes et des hommes unis dans une même cause, un chant de guerre victorieux.

Avec "Les Sept Samouraïs" Kurosawa nous a donné une fresque chevaleresque et une oeuvre d'art. Seul un talent exceptionnel pouvait réussir un tel mélange.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 août 2015
Aucun regret pour cet achat, le collector est très sympathique. Le film est découpée en 2 parties (=2 CD), les reportages bonus sont assez intéressants, on y voit du beau monde faire l'éloge de Kurosawa comme d'un vrai maitre, un de ceux qui influencent des générations de cinéastes pour toujours. La qualité de remasterisation de l'image est parfaite, tout en gardant le charme de l'image en pellicule N&B des années 60, et quel plaisir de voir le film en version longue non tronquée!
Un grand film palpitant pour un cinéaste de renom!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 janvier 2015
Que dire d'un tel monument cinématographique ...?
la restauration & le transfert Bluray sont une merveille...
attention film en VOST (Japonais st/ Fr)
Après tant d'années d'attente, voici (enfin) une édition de qualité...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 février 2015
Bonjour a toutes et a tous
Alors que le blu-ray est en vente a 25 euros sur le site de l'éditeur....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 novembre 2012
Je ne referai pas l'apologie du film qui est très bien faite par les autres commentaires. Je voudrais seulement souligner l'excellence du bonus tant en ce qui concerne la présentation de Kurosawa que l'analyse proposée par Jean Douchet. Un vrai plus pour apprécier encore mieux ce chef d'oeuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
31 sur 42 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 septembre 2002
Ce film, dont le remake americain, les sept mercenaires, sortira 6 ans plus tard, est l'histoire de villageois persecutes par une bande de brigands, qui decident d'engager sept samourais afin de faire regner l'ordre et la paix. On s'apercevra vite que les samourais ne seront que le bras arme du village qui se mobilisera contre les brigands, qui eux, font preuve d'individualisme et de lachete.
Les demonstrations de violence de ce film se situe plus au niveau de l'evocation et de l'esthetisme que du barbarisme sanguinolant des films asiatiques de ces dernieres annees (John Woo). La justesse de ton des protagonistes et le charisme de Toshiro Mifune laisse une impression de grandeur dans le jeu des acteurs. Ce film reste, apres bientot cinquante ans, une reference dans le monde du Cinema.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 février 2012
J'adore la "description du produit / Synopsis" donnée ici.

Bien sûr, cela n'a rien, mais alors vraiment rien à voir avec le sujet du film "Les Sept Samouraïs"
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 août 2015
merveilleux film mais j aurais aime la traduction francaise mais le film est de tres bonne qualite je suis tres contente de mon achat
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Akira Kurosawa réussit ici un chef d'oeuvre. L'humanité, l'attention et la tendresse guident sa caméra lorsqu'il filme la paysannerie. Le sens du mouvement, l'extrême fuidité, la saisie de détails fugitifs font des combats des pièces d'anthologie. La musique omniprésente soutient, supporte, accompagne de ces sons si étranges toute la dramaturgie de ce magnifique film.

"Alexandre Nevski" a sa charge sur la glace, "Les sept samouraïs" ont leur bataille sous la pluie. Jamais un affrontement n'a été mis en scène avec autant de vigueur, de force et de tension. L'attaque du refuge des brigands est ahurissante de soudaineté, de brutalité et de violence. Les scènes de groupe méritent d'être montrées dans n'importe quelle école de cinéma.

Les personnages empruntent aux archétypes des acteurs épiques. Shimura Takashi et Mifune Toshiro éclaboussent la pellicule de leur talent.

Peut-être "Les Sept Samouraïs" racontent-ils comment la Grande Tradition Japonaise de l'Honneur,quand il s'ouvre aux humbles, devient chevaleresque (au sens occidental médiéval), s'érige en voie de justice et met à mal la voracité des Routiers de Grand Chemin. Cela ou autre chose...peu importe. "Les sept samouraïs" s'imposent comme une évidence car ce film fait partie du patrimoine artistique mondial.
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Difficile de parler après deux bonnes évaluations déjà anciennes, mais comme je venais de voir récemment le remake de John Sturges (1960), "les sept mercenaires", le film qui en a inspiré l'intrigue devait être vu également. Quelle belle découverte !

Ce film de 1954 est réalisé au Japon (par Kurosawa) avec des acteurs japonais, et il ne s'agit pas de mercenaires (au sens propre du terme c'est à dire d'hommes payés à la tache pour tuer) il s'agit d'hommes de guerre avec un code l'honneur comme le sont nos chevaliers du Moyen âge. L'action du reste est située également à la fin Moyen âge et l'intrigue du film a réellement inspiré celle des "sept mercenaires" on y retrouve les mêmes personnages et les mêmes survivants de cette brillante guerre des paysans contre les "bandits" qui les affament. Les personnages sont introduits par des astucieuses confrontations avec un samouraï rasé (pas étonnant que Sturges ait ensuite choisi Yul Brynner pour incarner le chef de guerre des Samouraï-mercenaires). Les samouraï vont enseigner l'art de la guerre à ces fragiles paysans (ruses, tranchées, barricades, luttes au couteau), ils vont fraterniser et modifier leur comportement et recevoir la gratitude de ceux qui les ont engagés et devenir des combattant disciplinés... Les attaques diffèrent de celles du remake et l'on est médusé devant l'habileté que ces hommes armés de piques emprisonnant un cavalier en armure. La scène est renouvelée de nombreuses fois, les bandits en armure, stupides, se croyaient par leur nombre, invincibles...Les femmes paysannes japonaises sont cachées (comme les mexicaines du remake) mais l'idée géniale est de montrer un père horriblement jaloux qui va déguiser sa fille en homme (pour lui éviter d'être "abordée" par les hommes que l'on gâte par ailleurs) et inévitablement cela va la conduire à rencontrer un jeune samouraï disciple, au grand drame de tous.

La grande différence entre les deux films c'est la mise en scène qui nous rappelle, ici, que les spectacles, en Asie Chino-Japonaise, sont des pièces de théâtre, on y retrouve donc une gestuelle ample et suivant une musique agrémentée de gong, les coups de sabres sont empreints d'une symbolique qui tue aussi bien que l'arme elle même...Une belle image finale, des femmes plantant le riz, conclut et traduit la joie des paysans victorieux. Sturges conclut du reste comme Kurosawa, ce sont les paysans qui sont vainqueurs...

Film Noir et Blanc dont la longueur (2h33) passe inaperçue. Très beau.
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les Sept Samouraïs
Les Sept Samouraïs de Takashi Shimura (DVD - 2002)
EUR 5,90

Ran
Ran de Tatsuya Nakadai (DVD - 2008)
EUR 10,79