Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génial
Hawkeye revisité par Fraction et Aja. C'est du Marvel, c'est marqué dessus, mais c'est tellement PAS du Marvel que même moi qui ne lit généralement que des comic books indépendants, j'ai adoré. Exit les doubles planches avec des corps aux proportions anatomiquement improbables, exit les nanas aux seins surdimensionnés, exit...
Publié il y a 20 mois par Nao

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Tape-à-l'oeil
J'aime bien le personnage de Hawkeye et j'aime beaucoup le dessinateur David Aja, alors j'ai acheté ce bouquin.
Verdict ? Un peu déçu.
Aja n'est présent que sur 3 épisodes. Il maîtrise son sujet mais tend parfois trop vers l'épure. Ce n'est pas un reproche de fainéantise que je lui fais, il faut souvent un grand talent...
Publié il y a 12 mois par J. P. NGUYEN


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génial, 18 avril 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
Hawkeye revisité par Fraction et Aja. C'est du Marvel, c'est marqué dessus, mais c'est tellement PAS du Marvel que même moi qui ne lit généralement que des comic books indépendants, j'ai adoré. Exit les doubles planches avec des corps aux proportions anatomiquement improbables, exit les nanas aux seins surdimensionnés, exit tout ce qui faisait Marvel dans mon esprit. C'est surprenant, c'est beau, c'est intelligent. Je suis fan comme jamais du Hawkeye de Fraction.

Mais le plus magnifique, c'est qu'on a pas un mais deux Hawkeye, pour le prix d'un TPB. Kate Bishop est juste parfaite (c'est pas moi qui le dit, c'est Barton !), et en l'espace d'un chapitre on est fan, juste fan. C'est probablement le personnage féminin le plus profond et logique que j'ai vu dans ma courte exploration de Marvel, le tout en l'espace de trois pages. C'est même pas un side-kick, un faire valoir, un personnage secondaire. C'est le personnage nécessaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hawkeye: Year "Y", 27 mars 2013
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
Clint Barton (aka Hawkeye) a été créé en 1964 par Stan Lee (et le dessinateur Don Heck), et a fait sa première apparition en tant que "villain" dans le #57 de "Tales of Suspense" (Septembre 1964).
Orphelin à un très jeune âge, Clint a été entraîné sur une mauvaise pente (en même temps qu'au tir à l'arc !) par des super-villains et vivote en tant qu'artiste de cirque. Joli-coeur de nature, une rencontre avec la Veuve Noire (avant qu'elle ne trouve le chemin de la liberté) aggrave franchement son cas. Mais Jarvis, l'employé des Avengers, le propose à ce groupe et Hawkeye intègre la 2è formation de ce groupe phare (Avengers #16, mai 1965), celle dirigée par Captain America qui comprend également les enfants de Magnéto, Quicksilver et la Sorcière Rouge.
Merci à wikipedia pour ce résumé. La suite est assez compliquée, le personnage connaissant divers avatars (Goliath, Ronin), et de rares séries de magazines sous son propre nom tout en restant à mon sens un des piliers du Marvelverse (au point qu'il a bien sa version "Ultimate" et sa version cinématographique).
Ce TPB regroupe les 5 premiers numéros d'une collection apparemment durable de magazines mensuels que la firme Marvel a décidé de lui consacrer. En complément, le recueil reprend un épisode déjà vu dans les kiosques en France et en TPB aux USA, d'une série consacrée à chaque "Jeune Vengeur", en l'occurrence ici, Kate Bishop.
Les 6 chapitres sont écrits par Matt Fraction, qui ma foi se tire excellemment de cette "épreuve". Au point, qu'avec l'aide d'un David Aja en pleine bourre, on se retrouve avec les 3 premiers chapitres à peu près au niveau de 'Batman: Year One'. Sans rire. Et les deux épisodes suivants sont dessinés par Xavier Pulido, qui a ses fans et qui ne se sort pas trop mal de ce "fill-in".
Hawkeye est présenté comme un héros "urbain", et il a pour "side-kick" (je caricature, c'est plus compliqué), sa "remplaçante" des Young Avengers, la sus-nommée Kate Bishop. Tout devrait les opposer. La reprise du comic book signé Fraction/Davis nous montre pourquoi ce n'est pas le cas. Ils ont ensemble (ou il a tout seul) des embrouilles que seuls deux super-héros sans super-pouvoir peuvent affronter. Signe que Marvel y croit : c'est Matt Hollingsworth aux couleurs et Chris Eliopoulos au lettrage.
Les couvertures (Aja) sont magnifiques, le "pitch" est hyper-pertinent, la réalisation est à la hauteur ! Longue vie au comic book de Hawkeye !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Tape-à-l'oeil, 20 décembre 2013
Par 
J. P. NGUYEN (Lyon, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
J'aime bien le personnage de Hawkeye et j'aime beaucoup le dessinateur David Aja, alors j'ai acheté ce bouquin.
Verdict ? Un peu déçu.
Aja n'est présent que sur 3 épisodes. Il maîtrise son sujet mais tend parfois trop vers l'épure. Ce n'est pas un reproche de fainéantise que je lui fais, il faut souvent un grand talent pour dessiner en peu de traits, c'est juste que par rapport à certains de ses travaux antérieurs (ses débuts sur Iron Fist, par exemple), je trouve que le rendu final est moins bon.
Sur 2 autres épisodes, Javier Pulido rend un travail honnête mais qui ne m'a pas séduit, et enfin, sur le numéro spécial, Alan Davis est égal à lui-même.
Quasiment que du bon voire très bon côté dessin pour cet album.
Mais pour le scénario... Je pardonne le côté poseur de certaines scènes et répliques, après tout, c'est un récit super-héroïque... Mais les enjeux narratifs sont trop minces voire inexistants. Le pompon est décroché par "The Tape", lorsque Clint Barton explique ce qu'il y a sur la vidéo et pourquoi il a déployé tous ces efforts pour le récupérer... Ca ne tient pas debout !
Au final, malgré de jolis dessins, deux arcs pas très bandants et un scénariste qui ne prend pas ses lecteurs pour des flèches : la prochaine volée sera sans moi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beat 'em all, bro'!, 23 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
Episodes 1 à 5 de Hawkeye et l'épisode je ne sais plus combien de Young Avengers.

On nous présente un héro urbain avec un bon rythme, beaucoup d'action, des scénarios intéressants, de l'humour pince sans rire à dévorer. Hawkeye est montré en tant que Clint Barton en civil dans sa vie en dehors des Avengers.

Dans l'épisode 1 Clint sauve un chien, s'occupe de ses voisins et achète une voiture. Ca donne envie hein? Et bien le mode de narration éparpillé adopté par Fraction (vous savez comme dans Usual Suspects par exemple, ou Rashomon, roh faut que je cherche le terme adapté!) associé au travail plus que mémorable de Aja en font un #1 de folie.

Les trois premiers épisodes sont dessinés par le talentueux Aja. Le style graphique un poil expérimental, en tout cas peu courant pour du comics mainstream, est une merveille. Sombre et à la fois éclatant, hyper énergique. La colorisation magistrale joue évidemment un rôle important dans le génial rendu visuel.

La mise en page tient parfois le génie, comme ce coup de téléphone entre Clint et Kate, son sidekick. La relation entre les deux personnages est d'ailleurs une clé de la réussite de ces premiers épisodes.

L'histoire "The Tape" se déroule dans les épisodes 4 et 5. Le scénario propose pas mal de rebondissements totalement inattendus et étonnants. Le style de Pulido est assez old school, entre Tim Sale et Paolo Rivera selon mon humble avis d'amateur assez novice. Un peu moins enthousiasmant que Aja car plus conventionnel, mais de très bonne facture.

L'épisode de Young Avengers permet d'en savoir un peu plus sur Kate et son lien avec Hawkeye. Sympa.

En conclusion ce premier tome est une réussite qui marquera l'année et un peu plus. Si vous voulez de l'action, de l'humour, des histoires travaillées, des dessins inhabituels, n'attendez pas plus longtemps.

#1: 10/10
#2: 9/10
#3: 9/10
#4: 8,5/10
#5: 8,5/10
YA: 7/10
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Pourquoi tant d'engouement pour cette série ?, 5 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye Volume 1 Oversized HC (Marvel Now) (Relié)
J'ai passé 272 pages à me demander pourquoi j'avais acheté ce livre. Sans doute à cause des commentaires dithyrambiques.
J'adore les comics, j'aime bien le personnage d'Hawkeye, je trouve les dessins plutôt bon, l'édition OHC est vraiment belle, mais Matt FRACTION ne me convainc pas.
Je me suis clairement fait c"!*r ...
Et je me demande pourquoi cette série est tant acclamée ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Intentions téléphonées, 13 juin 2013
Par 
Présence - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
Ce tome est le premier d'une série. Il contient les épisodes 1 à 5 parus en 2012/2013, écrits par Matt Fraction, dessinés et encrés par David Aja (épisodes 1 à 3) et Javier Pulido (épisodes 4 & 5), ainsi que le numéro 6 de la série "Young Avengers presents" écrits par Fraction, dessiné par Alan Davis et encré par Mark Farmer (2008, consacré à Kate Bishop). Ils ont été réédités dans un format de meilleure qualité : Hawkeye 1.

-
Hawkeye - Épisode 1 - Clint Barton est passé par une fenêtre, il se retrouve à l'hôpital, puis dans un fauteuil roulant. Quelque temps après il apporte un chien victime d'un accident de la circulation dans une clinique vétérinaire en exigeant qu'il soit soigné. Entretemps il a réglé un problème d'éviction pour loyer impayé. Épisode 2 - Le "Cirque du Nuit" donne une représentation à destination d'un public très huppé, aux activités peu recommandables. Clint Barton et Kate Bishop sont sur place parce que des signes en langage des itinérants sur les murs de la ville indiquent qu'il se prépare un gros coup. Épisode 3 - Une femme a volé une voiture à un gang qui roule en Fiat Mini, et Barton a couché avec elle. Épisodes 4 & 5 - L'organisation d'espionnage du SHIELD confie une mission à Clint Barton : récupérer une cassette vidéo contenant des images le montrant en train d'assassiner un chef politique.

Clint Barton apparaît pendant 2 pages en costume d'Hawkeye (les 2 premières), et c'est fini, pendant tout le reste du tome il sera en civil. Qui est Clint Baton selon Matt Fraction ? C'est un individu blond, simple, aventureux, avec une bonne capacité à encaisser coups et blessures. Clint Barton est un célibataire, sans réelle attache, assez insouciant, qui est resté très accessible malgré son boulot prestigieux dans les Avengers. Il aime bien les chiens et les gens normaux. Il ne refuse pas une partie de jambes en l'air de temps à autre (avec Cherry). Il entretient une relation particulière avec la jeune Kate Bishop, pour partie paternaliste et protecteur, lui faisant bénéficier de son expérience, pour partie faite de gentilles remontrances de Kate à son endroit du fait de son insouciance. C'est également un individu qui est ancré dans l'univers partagé Marvel puisque le lecteur connaisseur pourra identifier Wilson Fisk, Maynard Tiboldt (Ringmaster), Lonnie Lincoln (Tombstone), Opehlia Sarkissian (Madame Hydra), Maria Hill, etc. Bref c'est un type sympa proche de l'homme de la rue, à qui il arrive des aventures pas possibles, et disposant de talents de tireur d'élite qu'il exerce bizarrement avec un arme un peu archaïque (un arc).

Sur la deuxième page, Fraction résume la nature de cette série : Clint Barton (Hawkeye) est devenu le plus grand tireur d'élite du monde. Puis il a rejoint les Avengers. Voilà ce qu'il fait quand il n'est pas un Avenger. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir. Le lecteur a donc immédiatement la sensation que cette série se fixe pour ambition d'être lisible par le public du film Avengers (2012), c'est-à-dire par le grand public. Il s'en suit des aventures hétéroclites, dont l'unité est assuré par l'incroyable identité visuelle des dessins de David Aja (puis de manière un peu moins intense ceux de Javier Pulido). Au fil de ces aventures, le lecteur se rend compte que Barton est vraiment sympa (prêt à payer les loyers impayés des locataires de son immeuble, voire à racheter l'immeuble avec son salaire d'Avenger), prêt à jouer un tour à la pègre, ou à exécuter une mission secrète de la plus haute importance. La décontraction de Barton rend chaque histoire très agréable, ce qui est accentué par le fait que Fraction insère des pensées de Barton soit explicatives, soit gentiment moqueuses.

Ce qui fait sortir cette série de l'ordinaire des superhéros est donc la manière dont elle est racontée. Il y flotte une légère dérision, Barton se moquant régulièrement de lui-même (à commencer par le fait qu'il a choisi l'arc comme arme, dans un monde de flingues et de superpouvoirs). L'épisode 3 lui fournit même l'occasion d'utiliser ses flèches gadgets (flèche filet, flèche acide, flèche sonique, etc.). Alors que cette scène semble sortie tout droit d'un comics pour enfant des années 1950, Fraction et Aja la transforme en une séquence d'action haletante, crédible et drôle. Elle est haletante car il s'agit d'une course-poursuite en voiture, avec un minimum de texte, une mise en scène vivante rendant bien compte des mouvements sans tomber dans l'exagération, un encrage un peu gras, des dessins un peu épurés qui évoquent l'atmosphère des films d'action des années 1970, une petite merveille. Tout au long de ces 3 épisodes, David Aja fait preuve d'un sens de la composition incroyable. La première page de l'épisode 2 décrit Barton et Bishop plongeant dans une piscine dans un grand hôtel alors qu'on leur tire dessus, en 13 cases presque muettes associant gros plan sur un détail et vue plus générale dans un kaléidoscope qui rend compte de la frénésie du mouvement, de la violence des tirs et des dommages collatéraux, magnifique. Javier Pulido (dessinateur remarquable sur la série Human Target) utilise un style plus épuré, avec un encrage moins marqué et une mise en scène moins sophistiquée, mais qui reste raccord avec l'ambiance installée dans les 3 premiers épisodes.

De son coté, Matt Fraction se montre aussi très malin dans sa narration. Il joue avec la chronologie des histoires en plaçant d'abord une scène d'action, puis ensuite l'explication de comment les personnages en sont arrivés là. Il insère quelques références à la vie normale (en dehors des comics), comme le Cirque du Nuit (une transposition transparente du Cirque du Soleil, avec une petite faute de français), ou l'exécution d'un facsimilé de Ben Laden, ou encore l'élocution limitée des gros bras employant "Bro" 3 fois par phrase. Ces éléments ont pour effet d'éloigner ce comics de superhéros de son milieu d'origine, et de le rapprocher d'une fiction plus accessible au grand public. Il utilise également un ou deux dispositifs narratifs plus élaborés tels qu'un phylactère du Ringmaster contenant entre crochets "Quelque chose en français". Fraction indique à la fois que Barton ne comprend pas le français, mais aussi que finalement ce que dit Ringmaster n'a aucune importance. Enfin, Fraction pense au lectorat Marvel de base en insérant des personnages de cet univers, immédiatement reconnaissables pour le lecteur habitué, sans pour autant obérer le plaisir de lecture de celui qui ne les connaît pas. Il réussit même à jouer sur les 2 tableaux avec l'apparition de Nick Fury junior (Marcus Johnson, apparu pour la première fois dans Battle scars) qui est à l'image du Nick Fury des films (Samuel Jackson), tout en renvoyant à un point de continuité très pointu. Toutefois, Fraction se repose quand même sur des conventions propres au récit d'aventures comme le héros qui guérit vite de ses blessures et sans séquelle, ou l'aisance financière (son salaire d'Avenger) qui lui permet de consacrer tout son temps libre à ses aventures.

À l'évidence ce tome sort du lot de la production de comics Marvel, avec un personnage principal cool et courageux, sans costume de superhéros, et utilisant ses talents avec habilité et une pointe de dérision dans un monde un peu moins en vase clos que celui des autres séries de type Avengers ou X-Men. Fraction et Aja (et dans une moindre mesure Pulido) se servent de leur savoir faire pour donner une forme très ludique à ces histoires assez classiques, pour un niveau de divertissement remarquable.

-
"Youg Avengers presents" 8 - Pendant la période du "Dark Reign" (Norma Osborn était alors devenu le responsable de la sécurité intérieure des États-Unis), une nouvelle équipe d'Avengers a fait son apparition : Young Avengers. Alors qu'Elijah Bradley (Patriot) et Kate Bishop (Hawkeye) font un tour de Central Park en calèche, Ronin (l'un des Avengers clandestin, en réalité Clint Barton) s'en prend a elle et lui fixe un rendez-vous pour un défi d'adresse au tir à l'arc.

Alors que Clint Barton avait disparu de la surface de la Terre, Kate Bishop s'était attribuée son nom de superhéros, et avait été adoubée par Captain America dans cette fonction. Avec cet épisode (antérieur à la série mensuelle, nettement plus superhéros que ceux d'Hawkeye, tout le monde porte son costume), Matt Fraction s'atèle à donner une légitimité à Kate Bishop face au vrai Hawkeye. Il le fait plutôt bien mettant en avant la personnalité de l'un et de l'autre, par le biais de répliques ciselées, l'expérience de Barton face à la fougue adolescente de Bishop. Les dessins de Davis et Farmer sont comme à leur habitude très agréables à regarder, avec une forme de rondeur et de fraîcheur. L'encrage de Mark Farmer semble parfois s'inspirer de celui de Bryan Hitch sur "Ultimates". Sans être indispensable, cet épisode se laisse lire et préfigure la relation particulière qu'entretiendront les 2 Hawkeye dans les épisodes de la série. En ce sens, la présence de cet épisode n'est pas déplacée dans ce recueil.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une véritable découverte., 8 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
Un personnage finalement très humain et attachant. Clint Barton, ou Hawkeye, est l'un des Avengers les moins exploités dans le film de 2012 et pourtant c'est un héro intéressant. Loyal, humble, un peu benêt par moment, on peut aisément s'identifier à lui. Il ne possède pas de pouvoir comme Thor, Hulk, les XMEN ou encore Spider Man. Et pourtant, il est habile avec un arc. A lire absolument ! De loin LA MEILLEURE série de comics sur ce personnage ! 5/5. Bravo Matt Fraction ! A acheter au plus vite !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Parfait, 12 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) (Broché)
Une des meilleures séries actuelles du catalogue Marvel comics. Vraie bonne idée que de suivre Barton dans sa vie civile plutôt que sous le costume (les précédents titres sur le personnage s'y étaient déjà casser les dents !). David Aja fait un boulot superbe (mais qui ne plaitra pas forcément à tout le monde..). Inutile de connaître les événements de la décennie passée dans les comics pour entamer la lecture. Et le tome 2 est dans la même veine !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now)
Hawkeye - Volume 1: My Life As A Weapon (Marvel Now) de Matt Fraction (Broché - 19 mars 2013)
EUR 14,37
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit