Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "The man says : Why I sing the blues is because I lived it, I know how it feels", 14 août 2014
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Give My Poor Heart Ease: Voices of the Mississippi Blues (Relié)
NB La traduction en 2013 du maître-ouvrage de William Ferris, Give My Poor Heart Ease: Voices of the Mississippi Blues, sous le titre Les Voix du Mississippi, fait figure d'authentique événement éditorial. Si ce livre dans sa version française est indiqué ici comme indisponible, il faut savoir qu'il n'en est rien et que c'est uniquement parce que ce jeune éditeur, Papa Guédé, a pour l'instant choisi de distribuer lui-même son premier ouvrage publié qu'il ne se trouve pas partout. La qualité de l'ouvrage, que je vais détailler ci-dessous, vaut amplement qu'on le cherche activement. Il est de toute façon relativement aisé de mettre la main dessus car l'éditeur a un site où il indique toutes les librairies où l'on peut trouver l'ouvrage, sans compter que l'on peut demander à son libraire qu'il appelle l'éditeur afin qu'il mette le livre en dépôt chez lui. Pour information (et pour éviter de l'acheter à un prix prohibitif), son prix public est de 38 euros.

LE TRAVAIL D'UNE VIE

Dans le sillage des Lomax père et fils, William Ferris est devenu folkloriste, collecteur de musiques traditionnelles et singulièrement de toutes les formes du blues du delta du Mississippi. Mais aussi cinéaste et comme Alan Lomax (The Land Where the Blues Began) auteur d'ouvrages sur la question : son Blues From The Delta de 1978 fait encore autorité, et en 2009 il a donné forme à une bonne partie des entretiens qu'il a pu réaliser au fil des ans dans Give My Poor Heart Ease: Voices of the Mississippi Blues. Sont inclus dans ce livre un CD d'enregistrements réalisés sur le terrain et un dvd comprenant une bonne partie de ses films en 8 et en 16 mm tournés dans les années 60 et 70. Né en 1942, ayant fait la majeure partie de son travail de terrain dans ces décennies-là, il est devenu détenteur de chaires dans plusieurs des plus prestigieuses universités des Etats-Unis ; il a créé et dirigé le Centre pour la culture du Sud de l'Université du Mississippi. Et il est devenu incontournable pour nombre de cinéastes quand il s'est agi de donner des conseils quant à la musique à adopter ou à qui chercher pour un documentaire. C'est après avoir découvert ses films et s'être dit que son travail de documentation était exemplaire que Bertrand Tavernier a fait appel à lui pour son Mississippi Blues. Pour sa série The Blues Martin Scorsese s'est adjoint ses services, et singulièrement pour son propre film "Du Mali au Mississippi". Scorsese avait également tenu à ce que le fifre d'Otha Turner, que l'on voit dans le documentaire peu de temps avant sa mort, se retrouve sur la bande-son de Gangs of New York tant il avait été marqué par cette figure hors du commun.

C'est peu dire que "Give My Poor Heart Ease" / "Les Voix du Mississippi" est l'oeuvre d'une vie. Non seulement parce qu'on y trouve le résultat de son travail de collectage et d'entretiens sur le CD et le dvd, mais aussi parce qu'il y a compilé des paroles de personnes diverses et variées, de Mary Gordon et du joueur de fifre Otha Turner à Willie Dixon et B.B. King, en prenant soin de préciser une bonne partie du contexte dans chaque cas. Irremplaçables, ces confidences ne sont pas comme trop souvent saucissonnées, et même si on aurait plus d'une fois souhaité que ce soit encore plus long, on sent chez Ferris la personne qui a réussi à susciter chez la plupart de ses interlocuteurs une parole assez libre et soutenue. Recueil d'histoires de vies, de récits sur le quotidien et d'anecdotes savoureuses, définitions du blues de la part de ses praticiens, réaffirmation de la nécessité de chanter et de jouer dans toutes les situations, on trouvera tout cela et plus encore dans ces entretiens couchés sur le papier. On y ajoutera la transcription d'un office à l'église ou de la 'house party' chez Floyd Thomas, documents d'un intérêt évident.

C'est bien pour eux que l'on se procurera cet ouvrage au premier chef, mais j'aimerais insister sur l'apport considérable des films de Ferris livrés en dvd. Ils sont hélas un peu trop courts pour que l'on dispose grâce à eux de documentaires qui fassent le tour de la question avec des images de première main datant d'il y a quelques décennies. En revanche, quelle que soit leur brièveté - les plus longs dépassent à peine les 20' - ils ont pour eux une authenticité et une honnêteté admirables. Tavernier ne s'y est pas trompé, qui présente les films dans l'édition française en expliquant que Ferris sait que quand il avait sous sa caméra quelqu'un d'intéressant, il suffisait de le regarder sans avoir à couper de façon incessante pour montrer autre chose. Traces d'un moment où l'on prenait son temps pour regarder sans avoir peur de lasser le spectateur, ces films laissent le temps aux personnes qui sont filmées de s'exprimer, de chanter, de jouer. Ce qui ne signifie pas que les scènes soient interminables ou qu'il ne rythme pas son montage. Mais voir toutes ces personnes (un peu) sur la longueur est un plaisir sans mélange, qu'il s'agisse d'un B.B. King ou de quelqu'un de bien moins repéré. On peut regretter que tous les films de Ferris ne soient pas livrés : où est donc passé le "Praying Pigs", dont on voit quelques images dans la présentation de Tavernier, où un guitariste vient chanter le blues devant un parterre de cochons plongés dans leur auge? Il a pourtant l'air formidable... Mais ce qui nous est donné forme un tout absolument passionnant, à commencer par "Give My Poor Heart Ease" (1975), qui en une vingtaine de minutes fait sentir ce qu'il y a derrière cette musique infiniment mieux que bien des films plus récents trois ou quatre fois plus longs. Il ne faudra bien sûr pas s'attendre à une qualité d'image et de son mirifique, car ces films accusent leur âge. Mais ce sont des documents qui ont un intérêt et un charme extraordinaires (cf. le premier, "Black Delta", tourné en 1968, dont le N&B n'est pas resplendissant mais dont certaines images font forte impression).

La musique elle-même n'est pas en reste évidemment, le CD de près de 60' proposant quelques perles, de Sonny Boy Williams à la Chapman Family en passant par des chants de détenus du pénitencier de Parchman. Les quasi 9' du "Jaybird" de Scott Dunbar, sans doute bien édenté mais musicien-raconteur des plus attachants, sont un des points hauts de ces enregistrements de terrain d'une valeur inestimable.

LES EDITIONS : ETATS-UNIS / FRANCE

Il va de soi que si l'on est anglophone on voudra avoir accès à la parole de toutes ces personnes dans la version originale. L'édition américaine est de belle facture. Mais il faut savoir que l'éditeur français Papa Guédé, dont c'est là le premier livre édité, a fait un travail de mise en valeur exceptionnel. Cela commence par l'élégance de la couverture : en lieu et place de B.B. King dans l'édition américaine, Papa Guédé a choisi une photo du beaucoup moins attractif Lee Kizart par Ferris lui-même, fort bien reproduite en haut de cette couverture en toile bleue du meilleur effet. Le reste est à l'avenant et s'avère un modèle d'édition, du beau papier crème à la mise en page bien conçue en passant par une traduction absolument impeccable - il faut saluer le travail d'orfèvre de Cyrielle Ayakatsikas : on aimerait bien que tous les livres soient traduits avec autant de soin. Je ne regretterai pour ma part qu'une chose : que contrairement à l'édition américaine les photos ne soient pas restées en N&B, n'étant pour ma part pas fou du N&B traité en sépia ou avec des teintes bleutées (cela étant, là aussi cela est fait avec goût). Comme dans l'édition américaine, il y a donc un CD et un dvd collés à l'intérieur de chacune des couvertures. La bibliographie / discographie / filmographie, livrée dans un fascicule à part, a été adaptée pour le lectorat français, là aussi de façon exhaustive et avec méticulosité. Les spécialistes auront sans doute beau jeu de noter l'absence de telle ou telle chose importante, mais il reste indubitable que cette trentaine de pages qui couvrent aussi bien les domaines anglophone que francophone sont une base formidable, aussi bien pour ceux qui connaissent bien le champ que pour ceux qui voudraient aller à la découverte.

Au total, un livre très précieux, que ceux qui le peuvent voudront peut-être savourer dans la langue originale. Mais personne ne se trompera en acquérant une édition française en tout point luxueuse et exemplaire. On souhaite à cet éditeur longue vie, et qu'il nous régale à l'avenir de livres aussi passionnants et aussi bien réalisés.

COMPLEMENT DE LECTURE

Pour ce qui est de l'édition française, je rappelle l'existence de cette mine qu'est le livre de Jean-Paul Levet Talkin' that talk - Le langage du blues, du jazz et du rap. Le décryptage des spécificités langagières y est absolument passionnant, mais on y trouvera aussi des éclairages en grand nombre sur l'environnement culturel au sens le plus large. De quoi mieux envisager bien des aspects, et en particulier toutes les façons de comprendre les paroles des chants et chansons.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Give My POor heart Ease William Ferris, 16 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Give My Poor Heart Ease: Voices of the Mississippi Blues (Relié)
Un ouvrage essentiel lorsque l'on aime le BLues. Le livre est très beau avec ses témoignages de blues singers du Mississippi et les dvd sont absolument fabuleux. Les films tournés dans les années 60 nous emmènent au coeur du blues et de son esence.
A AVOIR ABSOLUMENT
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 excellente transaction, 29 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Give My Poor Heart Ease (Format Kindle avec audio/vidéo)
Article reçu bien avant le délais et correspond vraiment à ce que je voulais je recommande donc à tous Amazon
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Give My Poor Heart Ease: Voices of the Mississippi Blues
Give My Poor Heart Ease: Voices of the Mississippi Blues de William R. Ferris (Relié - 15 septembre 2009)
EUR 27,75
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit