Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Préparatifs de guerre, 12 octobre 2009
Par 
Présence - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables vol. 9: Sons of Empire (Broché)
Dans le tome précédent, Bill Willingham avait décrit comment les Fables de New York avaient envoyé Bigby (le grand méchant loup) pour une mission de représailles au pays de l'Adversaire. Le lecteur ne savait plus trop si la série allait s'installer dans une situation s'éternisant en escarmouches inefficaces ou si le conflit allait gagner en ampleur. Ce tome ne répond que partiellement à la question. Il comprend les épisodes 52 à 59 de la série mensuelle.

La première histoire est illustrée par l'équipe habituelle de Mark Buckingham et Steve Leialoha, aidés à l'encrage par Andrew Pepoy. Pour s'assurer que cette équipe tienne les délais d'une série mensuelle, chaque épisode est raccourci à 19 pages, complété par une histoire secondaire de 3 pages illustrée par un autre dessinateur. L'adversaire réunit une équipe de conseillers stratégiques (Lumi connue sous le nom de Snow Queen, Pinocchio, Hansel, le chevalier Bright Day ou plutôt sa tête et sir Rodney Greenwood) pour savoir comment venir à bout de Fabletown et de ses habitants. Un épisode est consacré à l'exposé des tactiques de Lumi (avec force images de dévastations de la terre pour illustrer son propos) et le suivant est consacré à la riposte des terriens telle qu'imaginée par Pinocchio. Pendant ce temps là, Hansel arrive à Fabletown comme envoyé plénipotentiaire de l'Adversaire. Le Prince Ambrose retourne à sa forme de grenouille et prend une importance inattendue dans le récit. Bigby, Blanche Neige et leur progéniture réapparaissent car leur rôle n'est pas terminé.

Les histoires courtes en 3 pages développent les personnages d'une dame dont les cheveux poussent à une vitesse extraordinaire (illustrations du génial Gene Ha, illustrateur de Top Ten), d'un hérisson copain avec un bonhomme de pain d'épice (illustrations de Joshua Middleton), de Kevin Thorne l'un des rares humains à soupçonner la vérité sur les fables (illustrations et Michael Allred) et de 3 souris aveugles (illustrations d'Inaki Miranda).

Willingham, Buckingham et Leialoha s'offrent ensuite une histoire de Noël mettant en scène le Père Noël et les personnages récurrents de la série. Cette histoire évite la mièvrerie doucereuse pour explorer la notion de famille (Bigby, Blanche Neige et les 7 enfants) et répondre à la question essentielle "comment fait le père Noël pour apporter lui même les cadeaux à tous les enfants méritants de la terre en une nuit ?".

Suit une histoire en 2 parties dans laquelle Bigby et sa famille rendent visite au grand père paternel pour Noël. Les illustrations sont de Michael Allred dans un style personnel très différent de celui de Buckingham, mais adapté à la série (on est loin des choix esthétiques de la série Madman 3). Malheureusement Bigby et Mister North ne s'entendent pas très bien ce qui créée des situations pour le moins tendues. La notion de famille continue d'être explorée et l'importance du retour de Bigby dans la guerre à venir est développée.

Pour terminer, Bill Willingham répond aux questions des lecteurs dans le dernier épisode avec le concours de plusieurs illustrateurs dont de grosses pointures telles que David Lapham, D'Israeli et Eric Shanower. Vous saurez donc entre autres ce que tricote Frau Totenkinder, comment Bufkin se procure de l'alcool, quelles questions ont été posées au miroir magique, qui a récupéré le bouquet de mariage de Blanche Neige...

La lecture de ce tome de Fables s'apparente au visionnage de votre série télé préférée : retrouvailles agréables avec une série de personnages attachants et familiers, développement des relations entre les uns et les autres, touches d'humour, de connivence, de drames... Là où Willingham et Buckingham font la différence, c'est que leur série avance petit à petit et qu'elle ne s'embourbe jamais dans un statu quo facile. La guerre inéluctable se rapproche.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Fables vol. 9: Sons of Empire
Fables vol. 9: Sons of Empire de Bill Willingham (Broché - 13 juin 2007)
EUR 12,38
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit