Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Maître Capullo et le jeu de vingt tueurs
La plupart des principaux super-héros de la firme DC Comics a plus de 70 ans d'âge (Batman est né en 1939 !). Aussi, il peut apparaître compliqué aux générations de lecteurs nés au XXIè siècle de prendre le train en marche. Et le train de Batman est un train à grande vitesse (2 séries principales, des...
Publié il y a 15 mois par Stan FREDO

versus
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les hiboux sont jolis, mais leurs motivations restent un mystère générique.
Ce tome contient les épisodes 1 à 7 de la série Batman, parus en 2011/2012, avec un scénario de Scott Snyder, des dessins de Greg Capulo et un encrage de Jonathan Glapion. Il s'agit du redémarrage de la série Batman après les événements de Flashpoint, dans le cadre de la relance globale de l'univers...
Publié le 8 juin 2012 par Présence


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les hiboux sont jolis, mais leurs motivations restent un mystère générique., 8 juin 2012
Par 
Présence - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Vol. 1: The Court of Owls (The New 52) (Relié)
Ce tome contient les épisodes 1 à 7 de la série Batman, parus en 2011/2012, avec un scénario de Scott Snyder, des dessins de Greg Capulo et un encrage de Jonathan Glapion. Il s'agit du redémarrage de la série Batman après les événements de Flashpoint, dans le cadre de la relance globale de l'univers partagé DC, opération baptisée The new 52 (recueil des 52 numéros 1 de cette relance). Dans les faits, la continuité de Batman est malgré tout globalement conservée inchangée.

Plusieurs prisonniers se sont échappés de leur cellule à Arkham et Batman doit calmer leurs ardeurs avant qu'ils ne s'échappent de l'asile. Heureusement il bénéficie de l'aide du Joker (?). De retour à la Batcave, il effectue un débriefing avec Dick Grayson et lui fait la démonstration d'un nouveau système informatique embarqué qu'il compte utiliser dans ses missions. Ils rejoignent, en civil, Tim Drake et Damian Wayne pour se rendre à une soirée mondaine où Bruce Wayne annonce son intention de faire construire plusieurs immeubles à Gotham. Peu de temps après, Batman intervient sur les lieux d'un meurtre dont le cadavre résiste à toute tentative d'identification. Il trouve sur place un message annonçant la mort de Bruce Wayne pour le lendemain. Un indice trouvé sur le cadavre évoque une vieille comptine spécifique à Gotham faisant référence à un congrès de hiboux, ainsi que l'histoire de Gotham.

En 2010, Scott Snyder a le vent en poupe avec sa série American Vampire (lancée avec la participation de Stephen King). Pour la relance de l'univers DC, les éditeurs ont choisi de lui confier 2 séries dans le cadre de New 52 : Batman et Swamp Thing (à commencer par Raise them bones). La théorie veut que ces nouvelles séries soient plus accessibles aux nouveaux lecteurs. En ce qui concerne Batman (un personnage avec un bon taux de reconnaissance par le public), la réalité est plus nuancée puisque Snyder reprend là où il avait laissé le récit dans The black mirror (épisodes 871 à 881 de "Detective comics"). Il n'effectue donc pas de présentation complète de Bruce Wayne, de l'assassinat de ses parents et des différents membres de la confrérie de superhéros portant l'emblème de la chauve-souris. Le récit commence directement, sans préambule.

Dans son récit, Snyder introduit donc une mystérieuse association baptisée "congrès des hiboux" qui serait séculaire et aurait fortement influé sur le destin d'Alan Wayne, un ascendant de Bruce ayant vécu au dix-neuvième siècle. Il introduit quelques éléments sur le développement urbanistique de Gotham, reprenant une ou deux idées qu'il avait développées avec Kyle Higgins dans Gates of Gotham. Il n'est toutefois pas indispensable d'avoir lu cette histoire pour saisir les tenants et les aboutissants du présent récit. L'évolution de Gotham en tant que ville lui confère un caractère plus développé que d'habitude, en particulier avec l'utilisation intéressante du mythe urbain concernant le treizième étage.

Au-delà de cette augmentation du rôle de Gotham dans la narration, Scott Snyder a choisi de focaliser son récit sur les actions de Batman. Bruce Wayne n'est qu'une identité qu'il utilise pour ses apparitions en société. Batman travaille essentiellement seul et ses relations avec les autres superhéros chauve-souris sont restreintes à des échanges avec Dick Grayson. Le lecteur est donc amené à suivre Batman dans sa recherche d'indices, sa mise à jour de ce qui peut ou non prouver l'existence de ce groupe de hiboux. Cette partie bénéficie d'un rythme soutenu sans être épileptique. Les illustrations de Greg Capullo sont énergétiques et légèrement stylisées en ce qui concerne les visages (les mentons sont vraiment carrés, et les lèvres inexistantes, extrémités de doigts carrés pour Batman). Son Batman est très agréable à regarder, musclé sans être hypertrophié, jeune sans être adolescent, vif et agile. Les scènes d'action se lisent toutes seules. Les effets de style diminuent parfois un peu l'impact du récit en préférant des détails simplifiés, à un réalisme plus affirmé. Il y a par exemple Batman à moto sautant des rails sur le toit d'une rame dans une scène absolument impossible à croire au vu de sa représentation simplifiée.

Évidemment, le suspense n'est pas très intense puisque rien qu'avec le titre le lecteur a déjà bien compris que le Congrès des Hiboux est bien réel, et non un fantasme. Mais arrivé au milieu, Batman est donc détenu prisonnier dans une sorte de labyrinthe où sa seule source pour se désaltérer contient vraisemblablement une drogue hallucinogène indéterminée. Et là Snyder décide d'infliger 2 épisodes de scènes plus ou moins déformées par la perception altérée de Batman dans ce labyrinthe. Au bout de quelques pages, ces différentes échauffourées finissent par perdre tout intérêt. Tout ce que découvre Batman est sujet à caution (délire ou réalité ?) et les événements prennent des dimensions impossibles à accepter. À un moment il a le corps transpercé par une épée, sans que cela ne semble vraiment le gêner plus que cela. Faute de repère clair, le lecteur ne peut qu'en déduire que les hallucinations se succèdent sans conséquence concrète. Les pages de Capullo oscillent entre des images mémorables, et des combats dans un décor générique inintéressant. Et comme souvent il est impossible de comprendre pourquoi les ennemis n'achèvent pas Batman alors qu'il est à leur merci, ou même comment il arrive à reprendre le dessus sur leur homme de main.

Le dernier épisode comporte une pleine page magnifique d'un hibou : quelle force dans sa posture, et quelle minutie dans l'encrage ! Puis Capullo repart pour 7 pages de dialogues sans décor, pour une scène où Batman repart dans sa paranoïa chronique, pour un face à face avec Dick absolument impossible à avaler. Et c'est déjà fini.

Ce tome commence bien avec un Batman convaincant, intelligent et fort, sans être invincible, avec des pages intéressantes visuellement. Et puis au fil des épisodes, Scott Snyder ramène le Batman paranoïaque et asocial, peu crédible par rapport aux personnes qui l'entourent (à commencer par Dick Grayson, mais aussi Damian Wayne, Tim Drake et même Alfred). Batman recommence à faire preuve d'une résistance à la douleur et d'une capacité d'ignorer les blessures démesurées (finalement ça ne fait pas si mal que ça un coup d'épée à travers le corps). Greg Capulo réussit des planches magnifiques, puis parfois pour plusieurs pages se désintéresse totalement des décors, ou choisit d'insérer une composante graphique enfantine qui rompt le charme de la lecture. Et à la fin du tome, le lecteur ne peut que s'interroger sur les motivations du Congrès des Hiboux qui restent trop superficielles pour leur donner une identité propre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Maître Capullo et le jeu de vingt tueurs, 25 mai 2013
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Vol. 1: The Court of Owls (The New 52) (Broché)
La plupart des principaux super-héros de la firme DC Comics a plus de 70 ans d'âge (Batman est né en 1939 !). Aussi, il peut apparaître compliqué aux générations de lecteurs nés au XXIè siècle de prendre le train en marche. Et le train de Batman est un train à grande vitesse (2 séries principales, des mini-séries, des séries consacrées aux nombreux personnages connexes).
En septembre 2011, avec "The New 52!", DC Comics a relancé ses séries, non pas de zéro -- car il ne fallait pas s'aliéner les fans acquis --, mais d'un nouveau pied.
Dans l'ensemble de ce nouveau départ, l'une des plus grandes réussites revient au scénariste Scott Snyder et au dessinateur Greg Capullo, pour ce Batman mode "New 52!" dont il s'agit ici du premier trade paperback.
Récemment arrivé dans le monde des comics (2009), le "30-something" étatsunien Scott Snyder s'est déjà fait un nom avec la série "American Vampire" avant d'arriver au personnage de Batman, via le comic book "Detective Comics" (2010), puis une mini-série consacrée à Gotham (2011) et, enfin, le comic book "Batman" (2011).
Le quinquagénaire Greg Capullo a pas mal bourlingué, notamment chez Marvel Comics et aussi en compagnie de Todd McFarlane, avant de récupérer la place de dessinateur de Batman. Ce qui représente une magnifique "promotion" pour l'intéressé.
L'alliance Snyder/Capullo marche très bien et le #1 de "Batman", premier chapitre de ce TPB, est probablement un modèle de "relaunch" : tout l'univers du personnage est présenté en une vingtaine de pages, l'air de rien et sans jamais rien concéder à l'intrigue et à l'action. Chapeau !
La suite (6 autres chapitres dans ce recueil) reste de très bon niveau, avec un Batman (une nouvelle fois, pour les "vieux" lecteurs) poussé à bout par une cabale qu'il n'a pas vu venir (!!!) et qui va le conduire au limes de la vie et de la raison.
Comment cette cabale, née dans sa propre ville, a-t-elle pu échapper à Batman ? C'est une interrogation qui probablement freine une partie de la vieille garde dans son élan en faveur de cette relance.
Pour les autres, il s'agit d'un récit bien maîtrisé et remarquablement mis en image (très belles couleurs de "FCO").
Les couvertures principales (en couleurs et en N&B ou crayonné), les couvertures alternatives, les découpages d'une partie de l'histoire ainsi que des essais graphiques sont proposés en bonus.
**** et 1/2
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Génial, 19 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Vol. 1: The Court of Owls (The New 52) (Broché)
J'ai acheté ce volume en version US car je trouve que les impressions sont plus belles que dans la version française Urban. Histoire au top :) ! Du grand Batman
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Excellente BD, 6 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Batman Vol. 1: The Court of Owls (The New 52) (Relié)
Un style de dessin original mais bon ! Bonnes couleurs, super scénario...

Je recommande à tous les fans de comics, et en particulier à ceux de Batman !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Batman Vol. 1: The Court of Owls (The New 52)
Batman Vol. 1: The Court of Owls (The New 52) de Scott Snyder (Broché - 26 mars 2013)
EUR 13,52
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit