Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un récit très distrayant soutenu par une rigueur aussi solide que discrète, 22 juillet 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hard Magic: Book I of the Grimnoir Chronicles (Broché)
La première chose qui me vienne à l'esprit pour commenter ce livre est l'inadéquation de l'illustration de couverture. Celle-ci donne l'idée d'un polar un peu vulgaire (gouailleur au moins) alors que l'action est d'un tout ordre, et que le ton, quoique fréquemment jubilatoire, ne sombre jamais dans la caricature. De plus, contrairement à ce que laisse entendre ce double portrait (ainsi que le texte d'accroche au dos du livre, d'ailleurs) l'histoire fait suivre au lecteur une poignée de personnages, et pas seulement deux, même si Jake Sullivan est le pivot du récit.
D'autres illustrations émaillent le texte, dont un glossaire traitant des différents types de manifestations magiques, et le tout est très réussi, fidèle à l'ambiance, agréable à regarder et à consulter.

Le récit se déroule après la première guerre mondiale, aux EU, dans le contexte d'une uchronie : la magie est apparue depuis près d'un siècle, s'exprimant à travers certains humains, leur conférant des capacités surhumaines de genres variés, très spectaculaires - mais jamais plus d'une à la fois.
Les personnages sont plutôt nombreux et le récit alterne les points de vue en passant de l'un à l'autre mais, une fois n'est pas coutume, je n'en ai jamais été frustrée : la narration est habilement construite et ne ralentit en rien le rythme de lecture. Chaque personnage offre une personnalité bien construite, crédible et attachante (ou non !) tout en restant dans le ton allègre du récit - dans un équilibre parfait.
De même, alors que les gratifications en italiques en début de chapitres me paraissent souvent de trop (au choix : ennuyeuses, superflues, prétentieuses) j'ai lu chacune avec intérêt. L'origine de ces extraits est variée (mémoire de l'un des personnage, fait historique, point de vue de Darwin, etc) et ceux-ci permettent l'élaboration d'un background très crédible, qui donne beaucoup de relief au récit.

L'histoire de fond est celle d'un complot ourdi dans le plus grand secret par un ordre de résistants (et contré par un deuxième groupuscule dans le même secret) ceci depuis plusieurs générations.
Le ton est très tonique, distrayant, souvent humoristique mais sans excès : l'auteur sait très bien doser ses effets. Les personnages évoluent avec une certaine désinvolture un peu théâtrale, certains "méchants" sont souvent désopilants dans leur profil volontairement très typé, et les scènes d'actions sont très visuelles (et réussies, puisqu'elles ne m'ont pas ennuyée : la preuve irréfutable !).
Pourtant le récit n'a rien de superficiel, chaque détail est très travaillé, pour une lecture très fluide, très divertissante, mais avec un sens de la mesure qui ne faiblit jamais.

Finalement, sans être a priori dans le public cible de ce genre de divertissement, quelque soit sa forme, j'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir de la première à la dernière page. Je reste admiratrice du choix de l'auteur d'avoir favorisé la distraction du lecteur avant toute chose, mais sans pour autant se laisser aller à la facilité, soignant son travail avec autant de conscience professionnelle que d'évidente passion.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un récit cinématographique sur des super héros, 19 juillet 2011
Par 
Lady Lama (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hard Magic: Book I of the Grimnoir Chronicles (Broché)
L'histoire raconte l'affrontement dans les années 30 entre deux organisations secrètes, l'Imperium, basé au Japon, et le Grimnoire, basé en Occident. Ces deux organisations secrètes sont composées de membres aux pouvoirs exceptionnels: certains peuvent se télétransporter, d'autres peuvent manipuler des objets, lire dans les pensées, etc. Cela vous rappelle furieusement les X-Men?

Vous n'avez pas tort. Comme dans X-Men vous avez quelques élus dotés de pouvoirs particuliers, à des degrés divers, et certains rejetés par la population "normale". Comme dans X-Men, vous avez une jeune fille impulsive et très douée mais maîtrisant mal ses pouvoirs. Comme dans X-Men, vous avez le héros un peu brut de décoffrage, tirant visiblement l'essentiel de ses pouvoirs de sa force physique. Comme dans X-Men, les a priori "gentils" (le Grimnoire) vivent dans une superbe propriété isolée où ils apprennent à développer leurs capacités. Et comme dans Watchmen (si ma mémoire ne me fait pas défaut), les héros ont influé sur l'Histoire, ce qui donne un monde des années 30 un peu différent de celui qu'on connaît. L'auteur utilise les grands courants historiques et quelques personnages américains marquants pour les mettre au service de son histoire.

Malgré tout, même si les scènes ont déjà été vues dans tel ou tel film/livre de super héros, on ne s'ennuie pas un instant. L'auteur réussit à créer un univers extrêmement logique et utilise une écriture très efficace pour décrire des actions très souvent graphiques. Et même si l'auteur ne passe pas son temps à montrer les états d'âme de chaque personnage, on finit le récit avec une bonne compréhension de ce qui pousse chaque personnage, et ils sont nombreux! L'auteur ne cède pas au manichéisme, chaque personnage positif passe par des moments de noirceur. Mieux, le "méchant", doté d'un incroyable pouvoir, se révèle très humain, et on arrive à comprendre ce qui motive ses actions.

J'ai accroché dès les premiers paragraphes de ma lecture (ce qui rare, j'ai la plupart du temps du mal à me "couler" dans l'histoire), et j'ai ensuite dévoré chaque page. Les chapitres sont courts, le récit est très rythmé, on identifie rapidement les identités de chaque personnage (même s'ils sont nombreux) et la langue est très simple, ce qui permet une lecture extensive sans fatigue. Cela fait très longtemps que je n'ai pas été aussi bien divertie par un livre. Je me suis un peu interrogée sur la finalité du récit: pourquoi raconter en roman ce qui fonctionne mieux en film ou en comics, bref dans un univers plus visuel? Mais après tout le roman ne doit rien s'interdire, et l'auteur démontre ici que les super héros, non pas fatigués comme dans American Gods, mais en pleine forme, ont aussi leur place dans une narration classique (même si la narration ne semble rien apporter à ce qui existait déjà).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un récit très distrayant soutenu par une rigueur aussi solide que discrète, 9 mai 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hard Magic (Poche)
-
La première chose qui me vienne à l'esprit pour commenter ce livre est l'inadéquation de l'illustration de couverture. Celle-ci donne l'idée d'un polar un peu vulgaire (gouailleur au moins) alors que l'action est d'un tout ordre, et que le ton, quoique fréquemment jubilatoire, ne sombre jamais dans la caricature. De plus, contrairement à ce que laisse entendre ce double portrait (ainsi que le texte d'accroche au dos du livre, d'ailleurs) l'histoire fait suivre au lecteur une poignée de personnages, et pas seulement deux, même si Jake Sullivan est le pivot du récit.
D'autres illustrations émaillent le texte, dont un glossaire traitant des différents types de manifestations magiques, et le tout est très réussi, fidèle à l'ambiance, agréable à regarder et à consulter.

Le récit se déroule après la première guerre mondiale, aux EU, dans le contexte d'une uchronie : la magie est apparue depuis près d'un siècle, s'exprimant à travers certains humains, leur conférant des capacités surhumaines de genres variés, très spectaculaires - mais jamais plus d'une à la fois.
Les personnages sont plutôt nombreux et le récit alterne les points de vue en passant de l'un à l'autre mais, une fois n'est pas coutume, je n'en ai jamais été frustrée : la narration est habilement construite et ne ralentit en rien le rythme de lecture. Chaque personnage offre une personnalité bien construite, crédible et attachante (ou non !) tout en restant dans le ton allègre du récit - dans un équilibre parfait.
De même, alors que les gratifications en italiques en début de chapitres me paraissent souvent de trop (au choix : ennuyeuses, superflues, prétentieuses) j'ai lu chacune avec intérêt. L'origine de ces extraits est variée (mémoire de l'un des personnage, fait historique, point de vue de Darwin, etc) et ceux-ci permettent l'élaboration d'un background très crédible, qui donne beaucoup de relief au récit.

L'histoire de fond est celle d'un complot ourdi dans le plus grand secret par un ordre de résistants (et contré par un deuxième groupuscule dans le même secret) ceci depuis plusieurs générations.
Le ton est très tonique, distrayant, souvent humoristique mais sans excès : l'auteur sait très bien doser ses effets. Les personnages évoluent avec une certaine désinvolture un peu théâtrale, certains "méchants" sont souvent désopilants dans leur profil volontairement très typé, et les scènes d'actions sont très visuelles (et réussies, puisqu'elles ne m'ont pas ennuyée : la preuve irréfutable !).
Pourtant le récit n'a rien de superficiel, chaque détail est très travaillé, pour une lecture très fluide, très divertissante, mais avec un sens de la mesure qui ne faiblit jamais.

Finalement, sans être a priori dans le public cible de ce genre de divertissement, quelque soit sa forme, j'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir de la première à la dernière page. Je reste admiratrice du choix de l'auteur d'avoir favorisé la distraction du lecteur avant toute chose, mais sans pour autant se laisser aller à la facilité, soignant son travail avec autant de conscience professionnelle que d'évidente passion.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Talentueuse intégration de Super-Pouvoirs dans une société contemporaine, 24 janvier 2012
Par 
Kallisthène (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hard Magic: Book I of the Grimnoir Chronicles (Broché)
Il existe nombre de chefs d'œuvre sur la Magie, mais essentiellement dans des sociétés moyen-âgeuses. Il faut reconnaître objectivement la difficulté de concevoir une société complexe atteinte par un tel changement.
Hé bien, je vais vous dire : Larry Correia l'a fait.

De plus Larry, j'espère qu'il me pardonnera cette familiarité, a maquillé son crime, ce livre est en effet un roman d'action dynamique, vivant, rempli d'amour, de loyauté, de lâcheté mais aussi de douloureuses trahisons, de celles qui viennent de vos propres amis. Loin d'une solution trop souvent adoptée consistant à décrire une société et même une aventure de loin, de façon impersonnelle.
Non, ici y'a d'la tripe, faut dire qu'avec les Soigneurs on peut s'y donner à cœur-joie, l'un des protagoniste survivant, entre autre, à une balle dans le cœur !

Tout ceci grâce au Pouvoir.

Nul ne choisit le Pouvoir, on est choisi par lui et il vous accorde un contrôle limité sur leur environnement physique ou psychique : soit dans le désordre la gravité, la température, le corps, l'esprit, la masse, l'électricité, l'intelligence etc ... suscitant des surnoms bien trouvés : Heavy, Brute, Mouth, Lazarus, Cogs, Traveller, Torche, Mover ou Massive.

Le Pouvoir affecte donc aléatoirement les gens, n'importe lesquels, y compris les Noirs, ce qui pose d'ailleurs problème dans cette société américaine du début du XXème siècle.
Le Pouvoir est apparu graduellement au cours du XIXème et l'auteur a pris soin d'intégrer cette arrivée au sein de l'histoire mondiale des idées, tout en donnant quelques indices sur leurs véritables origines.
De petits paragraphes montrent d'ailleurs cette influence sur la pensée de Darwin, Einstein ou Tesla, très taquin.

Mais le tournant historique majeur est la première Guerre Mondiale où les « Actifs » ont servi de troupes de choc et où le Kaiser (Hitler ayant été exécuté prématurément) a inauguré les soldats « Scotch-Brite », une fois mort le soldat voit son esprit réattaché à son corps par les Lazarus du Kaiser (le fameux effet Lazare) et voici votre soldat de nouveau d'attaque, invulnérable et renvoyé au front par millions !

Un contexte bien pensé et original donc, quant à l'histoire, elle suit essentiellement le point de vue de deux futures recrues de la Société Secrète Grimnoir, sorte de police, juge et bourreau des « Actifs » abusant de leurs pouvoirs. Vous ferez donc la connaissance de :
- Jake Sullivan, un chic type, Héros de la Grande Guerre, meurtrier et maître de la gravité, comme son frère Madi, hélas dans le camp opposé, celui de l'Impérium Japonais, incarnant ainsi dans des relations intimes, bien que violentes, ce nouveau conflit mondial en préparation.

-Sally Faye Vierra, très jeune fille élevée dans un ferme déshéritée et douée du talent de la téléportation. Contrairement au personnage de Jake, un peu revenu de tout, Faye incarne la jeunesse, l'insouciance et la vengeance qui se moque des conséquence. C'est aussi un personnage un peu déséquilibré, auteur de plusieurs Deus Ex Machina à la fin du roman.

Quant au Méchant, finalement, ne peut-on pas juger un livre à ses Méchants ?
Ici le Méchant se fait simplement appeler le Chairman, originaire de la petite noblesse japonaise, il vit avec le Pouvoir depuis une centaine d'années et en est le représentant sur Terre le plus puissant, de très très loin.

Le Chairman a une vision de l'avenir qui lui impose de transformer la société humaine, la société japonaise belliqueuse que nous connaissons s'est donc fanatisée autour de lui, sorte d'Empereur réellement doué de pouvoirs divins, mais paradoxalement le Chairman est assez détaché de l'action et professe même de l'admiration et de l'intérêt envers ses ennemis, voire de la compassion.
A condition, bien entendu, qu'ils ne gagnent pas, mais comment le pourraient-ils ?

Un roman très agréable à lire réconciliant une nouvelle fois culture et rigueur avec dynamisme et passion.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Superbe !, 13 octobre 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hard Magic (Poche)
Un roman atypique, qui raconte l'histoire d'une organisation secrète, de super-héros dans l'ombre. L'auteur peint son univers de façon majestueuse, utilise l'humour pour nous accrocher et arrose tout ça avec des personnages super bien décrits et pour certains, attachants ou comment dire... fous. Lol. Bref, malgré un début un peu complexe car on est directement plongés dans le feu de l'action, j'ai adoré ce livre ! J'ai eu l'impression de redécouvrir des super-héros à la Marvel et pour ça, RDV au Tome 2 :-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Hard Magic
Hard Magic de Larry Correia (Poche - 24 avril 2012)
EUR 8,56
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit