Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Vous avez adoré le style de l'auteur dans "The fault in our stars" mais vous n'avez plus envie de sangloter ?, 29 septembre 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Abundance of Katherines (Format Kindle)
-
Eh bien voilà la solution : lire un autre livre de John Green !

J'ai adoré ce roman, où j'ai retrouvé bien des atouts de l'auteur : des adolescents brillants, spirituels, tourmentés mais positifs malgré tout, des personnages incroyablement vivants, des dialogues drôles et pertinents, un éclairage indirect des adultes remarquable (un des atouts de l'auteur, qui aime présenter des relations parents-ados positives ; shocking, je sais).

Cette histoire est d'abord très distrayante, avec les malheurs de Colin, un jeune homme surdoué qui se cherche en cherchant l'amour, mais uniquement à travers des jeunes filles portant le prénom de Katherine... ce qui peut n'être qu'une très mauvaise idée, bien sûr ! Il décide de partir, en compagnie de son meilleur (et seul) ami, Hassan, un jeune musulman spirituel et rebelle (sa rébellion s'exprimant par le refus absolu de tout effort), faire un road-trip. Road-trip qui sera rapidement interrompu pour un séjour inattendu, suite à une rencontre fortuite.

Le personnage de Colin est très réussi : touchant, exaspérant, immature, insupportable, parfois très bizarre mais pourtant très familier dans ses errances. Celui de Hassan, en demi-teintes, est exceptionnel de subtilité.

Le thème de base est amusant : Colin a réalisé qu'être un enfant puis un ado surdoué (QI au plafond, connaissances phénoménales dans certains domaines) ne valait rien en soi. Connaître, apprendre, savoir, ne faisait pas de vous un génie. Pour cela il fallait faire une différence, vivre son Eurêka. A force de cogitation il a son illumination : trouver une formule mathématique qui permettra, en y adaptant différents paramètres, de faire le pronostic d'une histoire d'amour dès ses prémisses !

Une des choses que j'ai préféré de ce roman est la réflexion sur les capacités cérébrales d'une personne, une réflexion qui remet pas mal de choses en perspective. Pour commencer Colin n'est pas - pour une fois - un génie des maths, ni même de sciences. Son truc c'est le langage. Il apprend de nombreuses langues et occupe son cerveau survolté de surdoué en construisant sans cesse des anagrammes sur tout et tout le temps. Autre point fondamental, trop souvent oublié : le génie n'est pas capable de générer spontanément de l'information. Ce qu'il sait, il l'a appris, il n'invente rien. Colin est un bourreau de travail, il aime apprendre et y passe un temps fou depuis sa plus tendre enfance. L'explication de son fonctionnement par Hassan est très perspicace : Colin prête attention à tout de la même manière, chaque menu détail le passionne également ; du coup il retient tout, sans effort apparent, comme on retient facilement l'anecdote drôle ou surprenante dans un texte qui par ailleurs passera aux oubliettes. Cette explication de la mémorisation supérieure est d'ailleurs une réalité scientifique : nous sommes tous capables de grandes prouesses de mémorisation dès lors qu'un sujet retient complètement notre attention !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Courtesy of Teens Read Too, 16 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Abundance of Katherines (Broché)
Gold Star Award Winner!

If you had the opportunity to devise a theorem that could correctly predict the outcome of a romantic relationship, would you do it? If it worked, would you use it? Can it even be done? This is the problem plaguing Colin Singleton, recent high school graduate, nearly former child prodigy, hopeful genius. Colin, you see, has a significant problem. He falls in love quite easily, which in and of itself isn't such a bad thing. The fact that all of his loves, nineteen of them to be exact, have been named Katherine can even be explained away by some form of twisted scientific method. What can't be explained, though, is why Colin has been dumped by all nineteen of those Katherines.

When he's dumped by the love of his life, Katherine XIX, he finds himself in a bad place. He can no longer call himself a child prodigy, since he's graduated from high school. He's not a genius, because he's never come up with anything that will change the world. There's an empty place inside of him where his latest Katherine's love used to live, and he doesn't know what to do with himself. Until Hassan Harbish (Muslim, but not a terrorist) devises a way to get Colin out of his funk--a road trip. With no destination in mind, the two set off in The Hearse, Colin's car, and go where the road leads them.

Where it leads them is a small town called Gutshot, Tennessee, where Colin gets the urge to see the supposed grave of Archduke Franz Ferdinand. It's also where the two meet Lindsey Lee Wells and her mother, Hollis. Not to mention where they get to live in a giant Pepto Bismol-pink house on a hill, interview employees of a factory that makes tampon strings, and eat Monster Thickburgers at the local Hardee's.

It's also the place where Colin decides to finish the Theorem of Underlying Katherine Predictability. Assign numerical value to different variables, plot it on a graph, and you'll be able to predict how long a relationship will last--and who will be the dumper, and who will be the dumpee. Except Colin forgot some pertinent information, like chance, and distorted memories, and the fact that love is never predictable. As Colin and Hassan learn a few things about life in the small town of Gutshot, we get to follow their journey of learning to grow up, to make a name for yourself, and how to matter as a person.

I loved AN ABUNDANCE OF KATHERINES, even more than Mr. Green's previous book, LOOKING FOR ALASKA. That book won the prestigious Michael L. Printz award, and I won't be surprised if this book is nominated, as well. This story is funny, poignant, and informative. For example, if I hadn't read AN ABUNDANCE OF KATHERINES I would never have known that:

1) Fetor hepaticus is a symptom of late-stage liver failure where your breath literally smells like a rotting corpse.
2) The junior senator from New Hampshire in 1873 was Bainbridge Wadleigh.
3) There is absolutely no scientific proof that drinking eight glasses of water a day will improve your health.
4) Dingleberries can be anagrammed into see inbred girl; lie breeds grin; leering debris; greed be nil, sir; be idle re. rings; ringside rebel; and residing rebel.
5) Nikola Tesla did a lot for electricity before Thomas Edison came along and stole some of his ideas, and he also loved pigeons.
6) I still suck at math.

Order this book today. It's great, you'll love it, and you'll actually learn stuff. Three for the price of one!

Reviewed by: Jennifer Wardrip, aka "The Genius"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rafraîchissant!, 30 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Abundance of Katherines (Format Kindle)
Une belle histoire, qui se lit facilement, bien écrite avec des passages parfois très drôles.
Les personnages sont tous attachants et même si il n'y a aucun suspense on ne peut pas reposer le livre. Je le conseille vivement!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Great book by John Green, 16 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Abundance of Katherines (Broché)
Funny premise. Funny characters and story. I hope John Green writes for a more adult public, he seems to be targetting youn adults, and he's very good at it. But I would like to see stuff for more twenty-something readers.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 What a charming teenage story., 19 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Abundance of Katherines (Broché)
Not the best John Green and yet an unavoidable one. What a charming teenage story. It reads as a lesson to love.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Parfait!, 19 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Abundance of Katherines (Broché)
Actuellement en pleine lecture après looking for Alaska que j'ai aussi beaucoup aimé. Lecture facile et très adapté aux lycéens type Terminale L.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

An Abundance of Katherines
An Abundance of Katherines de John Green (CD - 10 janvier 2012)
EUR 12,87
Habituellement expédié sous 1 à 2 mois
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit