undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:5,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mai 2014
Dans la plupart des adaptations d'orgueil et préjugés, le domaine de Pemberley n'a pas d'entaille stipulant que l'héritage du domaine et des biens doivent revenir au mâle héritier le plus proche du disparu comme c'est le cas pour le domaine de Longbourg (pour ceux qui connaissent l'histoire le cousin Colins aussi stupide soit-il devra hériter du domaine à la mort de Mr Bennet et disposant ainsi et aussi du droit de mettre les filles et la femme du défunt à la rue si tel est son souhait... On comprends dès lors les pire craintes de Mme Bennet et son souhait de marier au plus vite ses filles...)
Dans ce livre Pemberley est aussi concerné par cette forme d'entaille et la propre soeur de Fiztwilliam Darcy, Georgianna pourra se voir exclure du domaine par le cousin héritier si Fiztwilliam n'a pas de fils à qui transmettre la succession.

Lorsqu'il apprends que parce qu'il n'a pas donné suites aux prétentions de Caroline Bingley en lui proposant le mariage elle décide d'accepter la main du cousin de ce dernier afin de pouvoir de façon indirecte accéder à Pemberley, Darcy décide de trouver au plus vite une femme qui acceptera de porter son ou ses enfants puisqu'il lui faut un garçon pour sauvegarder l'héritage des Darcy.
Elizabeth devient l'élue, quelques couacs par-ci par-là et un rapide happy- end.

Ce livre manque de profondeur, l'idée du livre était bonne mais c'est trop court et donc pas assez développé, il y avait pourtant de quoi
faire car le sujet était bon. L'histoire cependant est agréable à lire, mon petit plus revient à ce que l'auteur a fait des parents Bennet, deux parents sensibles au devenir de leur fille et pas aux avantages à attendre d'un tel mariage qui en dehors des bénéfices matériels s'annoncé comme dépourvu d'amour des deux cotés. J'ai aimé que l'auteur leur accorde cette part de sensibilité.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus