Commentaires en ligne 


12 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Un récit à la fois perturbateur et puissant, inspirateur et poétique, qui me poursuivra encore longtemps. »
LOVE LETTERS TO THE DEAD est un récit magnifique et époustouflant. Je ressors de ma lecture conquis et bouleversé comme rarement j’ai pu l’être en terminant un roman. Avant d’entamer cette histoire, j’avais un peu peur d’être déçu et perturbé par le fait qu’elle soit exclusivement composée de...
Publié il y a 3 mois par Jordan "Wandering-World"

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 souffre de sa comparaison avec “Le ciel est partout”
Laurel doit rendre un devoir d'anglais consistant à rédiger une lettre pour le mort de son choix. De Kurt Cobain à Judy Garland, River Phoenix ou Amelia Earhart, Janis Joplin et Amy Winehouse, l'adolescente mixte entre l'admiration qu'ils lui inspirent et son histoire personnelle. Sa sœur aînée vient de mourir, sa famille a volé en...
Publié il y a 2 mois par Stéphanie


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Un récit à la fois perturbateur et puissant, inspirateur et poétique, qui me poursuivra encore longtemps. », 19 mai 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love Letters to the Dead (Relié)
LOVE LETTERS TO THE DEAD est un récit magnifique et époustouflant. Je ressors de ma lecture conquis et bouleversé comme rarement j’ai pu l’être en terminant un roman. Avant d’entamer cette histoire, j’avais un peu peur d’être déçu et perturbé par le fait qu’elle soit exclusivement composée de lettres. Sauf que, à ma (très) grande surprise, ce système de narration m’a envoûté au plus haut point. Je me suis attaché aux personnages d’une manière indescriptible. J’ai été renversé, pulvérisé et déchiré par chaque mot et chaque message de l’auteure et j’ai été happé par l’ambiance enivrante et hyper hypnotique du roman. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à attribuer un note au livre. Habituellement, les critères sont pratiquement les mêmes. Mais, là, tout est différent. Il n’y a pas vraiment d’action, pas vraiment de rebondissements, pas vraiment d’énormes surprises qui nous coupent le souffle. Pourtant, ça ne m’a empêché d’adorer cette histoire. Et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que la plume d’Ava Dellaira m’a profondément, profondément touché. Genre, vraiment. L’auteure possède ce genre d’écritures, vous savez, celui qui vous donne envie d’écrire un livre et de laisser s’échapper les mots qui implosent en vous. Grâce à LOVE LETTERS TO THE DEAD, je me suis souvenu qu’un livre, ce n’était pas seulement un concentré d’action ou de retournements de situation. J'avais oublié à quel point les mots pouvaient être coupants, profonds ou libérateurs. LOVE LETTERS TO THE DEAD m’a permis de m’en rappeler. Et, rien que pour ça, ce roman mérite toute mon admiration.
LOVE LETTERS TO THE DEAD, c’est avant tout l’histoire de Laurel, adolescente qui s’apprête à rentrer au lycée. Laurel est une héroïne qui m’a ému, qui m’a fait rire, qui m’a fait frissonner et qui m’a retourné l’estomac. Face à la mort de sa sœur, May, elle nous livre à travers ses lettres de magnifiques leçons de vie et de courage, de détermination et d’espoir, de passion et d’amour. Il y a quelque chose dans ce roman de très à fleur de peau, d’hypersensible. Laurel éprouve tellement de sentiments différents que nous vivons, nous aussi lecteurs, de véritables montagnes russes émotionnelles. Laurel est entière, humaine comme rarement nous voyons des personnages de roman l’être, douce, attendrissante, fragile, délicate et pleine de ténèbres à la fois. Elle est nous. Nous sommes elle. Nous sommes ses mots, ses lettres, ses peurs enfouies, ses espoirs secrets, ses désirs inavoués, ses craintes, ses peines, ses joies, ses rires et ses désillusions. Laurel est tellement, tellement parfaite. L’auteure la dépeint de façon à ce qu’elle paraisse réelle, et ça fonctionne à cent pour cent. L’héroïne m’a touché aux larmes, m’a donné des frissons et m’a permis de prendre conscience d’énormément de choses. Laurel est juste extraordinaire, sincèrement. La voir évoluer, grandir, changer, murir a été une expérience merveilleuse.
Les protagonistes secondaires sont, eux aussi, juste exceptionnels. On pourrait même dire que le roman n’est constitué que de héros qui passent au premier-plan, en fait, tant les personnages qui gravitent autour de Laurel sont aussi renversants et captivants qu’elle. J’ai adoré Hannah, Natalie, Tristan, Kristen, Sky et, d’une certaine manière, May. Tous les héros auxquels nous nous retrouvons confrontés sont parfaitement bien décrits. Ils sont là, avec nous, au même titre que Laurel. Leurs histoires deviennent nos histoires. Je n’ai eu véritablement aucun mal à m’identifier ou m’attacher à chacun d’entre eux, à me lier à leurs émotions, leurs impressions, leurs découvertes sur la vie. Tout est brut dans ce récit. Brut et brillant. C’est sensationnel. Tous les protagonistes de cette histoire vont sérieusement me manquer.
Bien évidemment, et je répète ce que je disais au début de ma chronique, si je me suis autant laissé emporter par ce roman, c’est essentiellement grâce à l’écriture magistrale et prodigieuse de l’auteure. Ouaw. Juste ouaw ♥ Je n’avais pas été autant dévasté par des mots depuis fort longtemps. Tout, absolument tout, ce qui émeut les héros nous touche nous aussi. Ça peut sembler logique et banal dit comme ça, mais c’est justement très différent d’habituellement. LOVE LETTERS TO THE DEAD possède une ambiance qui lui est vraiment propre… C’est quelque chose d’un peu engourdissant, vous voyez ? On se laisse piéger dans une sorte de brouillard hyper, hyper agréable. On se laisse perdre. Le récit déborde de paragraphes qui m’ont coupé le souffle. Ava Dellaira sait écrire, c’est indéniable. Son roman est plein de vérités, d’humanité, de propos réalistes qui s’imposent à nous sans aucun détournement ni faux-semblants. Les nombreux thèmes qui sont abordés dans le livre sont extrêmement bien approfondis et nous sont livrés avec douceur et émotion, comme une caresse. Alors on fonce. On tourne les pages, encore et encore. J’ai beaucoup de mal à retranscrire tout ce que j’ai ressenti, en fait. A parvenir à vraiment mettre des mots sur tout ce que cette histoire m’a procuré. Il y a véritablement toute une atmosphère qui se dégage de LOVE LETTERS TO THE DEAD. Je pense que cette atmosphère fait partie de ces émotions que vous ne ressentez qu’en les expérimentant. Sincèrement, c’est indescriptible. Indescriptible mais puissant. Puissant, rarissime et remarquable. Le ton reste le même jusqu’à la conclusion du roman. De la première à la dernière ligne, Ava Dellaira nous tient en haleine. Les ultimes révélations m’ont beaucoup plu et m’ont semblé logiques. Tout s’assemble. C’est… Brillant.
En résumé, LOVE LETTERS TO THE DEAD est un roman lumineux et passionnant. J’ai été complètement séduit par chacune des lettres de Laurel, par sa personnalité, son humanité, ses pensées intimes et sa manière de grandir et d’appréhender les choses autrement. Ava Dellaira nous permet de rencontrer des personnages secondaires extrêmement touchants et adorables et, par-dessus tout, d’être comme consumés et obsédés par chaque mot et chaque prise de conscience qu’elle nous livre. Je vais mettre beaucoup de temps à me remettre de la plume de l’auteure, je pense. LOVE LETTERS TO THE DEAD est une magnifique histoire de courage, d’espoir, de pardon et d’amour. Un récit à la fois perturbateur et puissant, inspirateur et poétique, qui me poursuivra encore longtemps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 souffre de sa comparaison avec “Le ciel est partout”, 24 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Laurel doit rendre un devoir d'anglais consistant à rédiger une lettre pour le mort de son choix. De Kurt Cobain à Judy Garland, River Phoenix ou Amelia Earhart, Janis Joplin et Amy Winehouse, l'adolescente mixte entre l'admiration qu'ils lui inspirent et son histoire personnelle. Sa sœur aînée vient de mourir, sa famille a volé en éclat mais elle n'est pas prête pour en parler. Secrète et pudique, elle a donc choisi un lycée où personne n'a eu vent de la tragédie, passe son temps à raser les murs et rêve de loin d'un garçon mystérieux (Sky).

Seules ses lettres lui permettent d'évacuer son trop-plein d'émotions, de raconter son année dans ce lycée loin de chez elle, avec ses rencontres, ses nouvelles amitiés, ses découvertes musicales, sa première histoire d'amour, et insidieusement le drame de sa vie, la cause du décès de sa sœur. La lumineuse et éblouissante May, qui faisait la joie de ses parents, qui était toujours très entourée, aimée par tous, avec une forte personnalité, indépendante et frondeuse. Laurel n'a eu de cesse de se sous-estimer et tente de faire son deuil en se glissant dans la peau de sa sœur, en revêtant ses toilettes, et en imaginant ainsi absorber toute son aura pour se rendre plus importante aux yeux des autres !

J'ai été un peu déçue par l'écriture (ou la traduction) de ce roman, généreusement comparé à celui de Jandy Nelson, mais il est nettement moins bon et ne m'a pas touchée de la même façon. L'histoire n'est pas inintéressante, elle aurait pu être bouleversante mais je n'ai pas eu le déclic. Par contre, pour l'amatrice de musique que je suis, certains passages sont du petit lait à boire. Dommage pour le reste. Cette promesse de lecture n'a pas été à la hauteur des attentes initiales...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Nothing else matters, 29 juin 2014
Par 
alittlematterwhatever - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
EXTRAIT : Il y a certaines choses que je ne peux dire à personne, sauf à ceux qui ne sont plus là.

Le résumé de Love Letters to the dead m’avait fait frissonner. Les avis positifs de la blogosphère ont fini par me convaincre de ne pas faire trainer cette lecture.

Tout commence par un sujet de rédaction : écrire une lettre à une personne décédée. Laurel adresse alors une lettre à Kurt Cobain, le chanteur de Nirvana, le groupe préféré de May, sa sœur morte quelques mois plus tôt. Mais l’adolescente ne s’arrête pas au devoir et continue sa correspondance avec Kurt, Amy Winehouse, Janis Joplin et bien d’autres encore. Laurel leur raconte son quotidien, son deuil, le lycée, son premier amour…

EXTRAIT : Ses yeux étaient comme ta voix : les clés d'un lieu niché au fond de moi et dont le verrou peut sauter à tout instant.

Déchirant… S’il y avait un mot pour décrire Love letters to the dead, ça serait bien celui-ci. A travers ma lecture, j’ai eu l’impression de faire le deuil de May. J’ai beaucoup aimé Laurel. On ne peut que s’attacher à elle. Elle est complètement paumée et le fait d’être amoureuse ne lui fait pas oubliéer sa sœur : l’admiration que voue notre héroïne à son aimé est émouvante mais Love letters to the dead est avant tout une lettre d’amour qu’écrit Laurel à May.

EXTRAIT : Je crois que perdre quelque chose qui nous est très cher, c'est comme se perdre soi-même. C'est pour ça qu'à la fin elle a même du mal à écrire. C'est tout juste si elle sait encore comment faire. Parce qu'elle ne sait plus très bien qui elle est.

Certes, l’histoire ne brille pas par son originalité : une adolescente qui perd sa sœur, c’est du déjà vu (Deux filles sur le toit, Fais un vœu ou encore Le ciel est partout de Jandy Nelson…). Mais ici, l’auteur excelle grâce à la qualité de sa plume. J’ai adoré lire les lettres de Laurel. C’est très intrusif : il y a un côté voyeur qui fait que l’on se sent mal à l’aise mais en même temps, l’histoire est tellement prenante que l’on s’accroche aux pages que l’on tourne. J’ai pleuré de nombreuses fois face au désarroi de l’héroïne et si j’ai eu un peu peur concernant les amis de Laurel que j’ai d’abord trouvés très caricaturaux, l’auteur va au-delà des apparences et ils m’ont finalement beaucoup plu. Les parents de la jeune fille m’ont aussi également touché.

EXTRAIT : Mais la vie, c'est autre chose. On ne peut jamais être sûr du résultat, même si on fait tout comme il faut. La vie, elle vous joue des tours.

Love letters to the dead a donc été un gros coup de cœur. Il faut dire que je suis assez friande de romans de ce genre qui arrivent toujours à faire battre mon petit cœur plus vite. Le roman d’Ava Dellaira se distingue par sa forme. Si vous pensez qu’une chanson peu changer une vie et si vous cherchez une histoire qui vous fera ressentir quelque chose, ne cherchez pas plus loin, Love letters to the dead est fait pour vous !

EXTRAIT : Comme les murs sont tapissés de photos de magazines, ils ne s'arrêtent pas là où, normalement, les murs s'arrêtent. Ils s'ouvrent sur le dehors, sur des rêves d'ailleurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le roman jeunesse que j'aurai adoré lire adolescente (mais qui fait toujours son effet adulte), 30 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
A la suite d’un devoir de classe, Laurel est tenu d’écrire une lettre à une personne célèbre décédée. Laurel décide alors d’écrire à Kurt Cobain. Si elle ne rend pas son devoir, elle finit par prend goût à l’écriture, et commence à écrire à d’autres personnalités mortes comme Amy Winehouse, Judy Garland, River Phoenix ou encore Heath Ledger. Rédigé sous forme de lettre, j’ai beaucoup aimé le style de cet auteur, le fait qu’elle joue entre la vie de l’héroïne et celle des personnes à qui celle-ci adresse ces lettres. Pourtant j’avoue avoir eu un peu peur au début du style de l’auteur. La première lettre me paraissait vraiment maladroite, un peu trop enfantine. Comme si une enfant de 8 ans l’avait écrite et pas une adolescente de 15 ans. Mais finalement c’était peut-être juste le temps de me réhabituer à ce genre littéraire,

Ce livre aborde beaucoup de thèmes importants à cet âge : l’amour évidemment, l’homosexualité, l’avenir, la séparation de parents, mais aussi la perte d’un être proche, et les différentes phases que comportent un deuil. Des thèmes difficiles quelque soit l’âge, et qui même dans la littérature contemporaine « adulte » ne sont pas forcément aussi bien traités. Laurel évolue au fil du roman, passant du fantôme de sa sœur à la reconnaissance de sa propre identité. Et on finit par s’attacher à cette jeune fille en perte de repères. J’ai trouvé que les personnages secondaires ont un vrai rôle, et sont bien exploités tout au long du roman notamment les deux amies de Laurel, Sky, mais aussi les parents et la tante de Laurel. Eux-mêmes évoluent au cours de cette année scolaire, à l’instar de Laurel, montrant ainsi qu’à chaque étape de nos vies on ne cesse d’évoluer. Parler du deuil de parents est aussi très difficile, et c’est aussi une manière de montrer que ce n’est pas en devenant adulte que le deuil est une chose plus facile ou plus rapide à accepter.

Les 100 dernières pages m’ont bouleversé car elles m’ont ramenés à ma propre adolescence. Notamment par exemple par le couple d’amis de Laurel, Tristan et Kristen qui savent que la séparation est inévitable à la fin du lycée, mais continuent à vivre leur derniers instants ensemble comme si de rien n’était. Ainsi que la révélation des raisons de la mort de sa sœur, qu’on apprend vraiment qu’à la fin de ce roman. La culpabilité et les « Et si » laissent place à un apaisement dans toute la famille.

Love letters to the Dead, est un vrai coup de cœur que j’aurai adoré lire adolescente je pense mais qui m’a tout de même « réconciliée » si j’ose dire à relire de la littérature jeunesse.
- See more at: [...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Un livre bouleversant, 21 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Si vous recherchez un livre léger pour vous changer les idées, oubliez celui-ci.

En effet, il est profond, bouleversant et nous emporte auprès de Laurel au fil des pages.
Le choix de lettres est d'après moi très bon et nous permet de nous rapprocher de Laurel, de nous placer en confidents. De plus, l'écriture de l'auteure est d'après moi juste remarquable. J'ai eu l'impression de faire partie de son groupe d'amis et d'être face à sa douleur et ses doutes.

Cependant, je reste un peu déçue de cette lecture. Je m'attendais à un livre avec un peu plus d'actions, des rebondissements et dans lequel Laurel ferait un travail plus profond à propos de la mort de sa sœur. Au fil des lettres, celles-ci fait des allusions au soir où May est morte mais l'explication est si longue à venir (même si on peut comprendre qu'elle ne se livre pas dès le début) que j'ai finie par en attendre un peu trop.

Ce livre ne fait pas parti de mes préférés mais reste tout de même une très bonne lecture tout en poésie que je recommande.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Poignant, 13 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Love letters to the dead est un roman qui a un coeur et une âme. Une histoire poignante et réaliste qui aborde de nombreux sujets touchants : l’homosexualité, la drogue, la mort et le deuil ne sont que quelques exemples. Le style épistolaire et les thèmes abordés m’ont d’ailleurs beaucoup fait penser au style de Stephen Chbosky et à The perks of being a wallflower (Le monde de Charlie en VF).

Retrouvez mon avis complet sur le blog [.....]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Magnifique, 2 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Ce livre est vraiment beau, on à compris des le début que quelque chose n'allais pas et en decouvrant la fin de cette histoire, je n'ai plus les mots pour exprimer l'emotion intense que nous fais ressentir toute cette histoire.
A lire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Une lecture satisfaisante mais je m'attendais à plus!, 25 juin 2014
Par 
Céline Meg (Megworld) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Après avoir entendu de très bons avis sur ce roman, j'étais ravie de le recevoir dans ma boîte aux lettres. Je remercie Nathalie et les éditions Michel Lafon pour cette lecture. Honnêtement, je m'attendais à avoir un gros coup de cœur et ça n'a pas été le cas. Au début, j'ai même eu du mal à rentrer dans l'histoire. Heureusement, au bout d'une centaine de pages, j'ai commencé à apprécier l'histoire et j'ai finalement passé un bon moment de lecture.

La première chose qui m'a gêné, dès les premières lignes, c'est le style de l'auteure que j'ai trouvé trop scolaire. L'héroïne, Laurel, écrit des lettres à des célébrités décédées. Nous avons donc un style simple qui peut correspondre à celui d'une adolescente de quinze ans. L'écriture de l'auteure est donc réaliste mais manque cruellement de fluidité. J'ai trouvé le temps long dans le premier tiers du livre, notamment à cause des nombreux passages inutiles dont nous abreuve Laurel. Néanmoins, plus j'avançais, moins le style me gênait. J'ai eu l'impression que l'écriture de l'auteure évoluait et j'ai même trouvé certaines lettres poétiques, notamment sur la fin du livre.
J'ai aimé la construction du roman et surtout son originalité. Notre narratrice est une adolescente perdue et malheureuse depuis le décès de sa sœur aînée. Lorsque sa professeur de français lui demande de rédiger un courrier à une célébrité morte pour un devoir, Laurel se met au travail et écrit une lettre, puis une autre et va finalement remplir un cahier. L'adolescente va s'adresser à toutes les personnes disparues qu'elle admire et leur raconter son quotidien : la mort de sa soeur May, l'absence de sa mère, les semaines où elle vit chez son père et celles où elle habite chez sa tante très catholiques, ses soirées entre copines, son premier petit-ami... Si au début, j'ai peiné à m'intéresser à la vie de Laurel, j'ai au fur et à mesure mieux compris les intentions de Ava Dellaira, c'est à dire d'aborder le deuil et la culpabilité que les vivants peuvent ressentir après le départ de leurs proches.
De plus, l'histoire se passe à notre époque mais j'ai trouvé qu'il y avait un décalage. Certains lycéens écoutent du Nirvana ou les Doors évidemment mais j'ai plutôt ressenti l'atmosphère des années 90. J'aurais vraiment préféré que l'histoire se déroule à cette époque imprégnée par le grunge.

Laurel est une héroïne très particulière. Elle est immature et semble ne pas avoir de personnalité au début du roman. En arrivant dans son nouveau lycée, elle va vite se lier d'amitié avec deux filles : Nathalie et Hannah. Loin d'être des adolescentes sages qui vont l'aider à aller mieux, elles vont au contraire l’emmener à des soirées et lui faire boire de l'alcool. Je ne me suis pas attachée à ces deux personnages secondaires. Nathalie m'a à la limite touchée un peu plus car elle est amoureuse d'Hannah qui elle, n'assume absolument pas ses sentiments et préfère coucher à droite et à gauche.
"Love letters to the dead" raconte aussi une histoire d'amour mais elle ne m'a pas transportée plus que ça. La relation entre Laurel et Sky sera compliquée et pleine de non-dits. Ava Dellaira ne nous offre pas une romance bouleversante mais plutôt le genre d'histoire qui pourrait arriver à n'importe quelle lycéenne. J'ai eu l'impression qu'elle servait plutôt à faire évoluer le personnage principal en l'aidant à s'ouvrir.
A travers le récit de Laurel, May nous apparaît d'abord comme une fêtarde certes mais aussi une aînée responsable. Pourtant, au fil des lettres, nous réalisons que Laurel idéalise complètement sa sœur, au point de s'être créé une fausse image. Notre vision diffère alors de celle de l'héroïne. Alors que Laurel veut absolument ressembler à sa grande sœur, nous avons quant à nous une toute autre opinion sur le personnage.

Le dernier tiers du roman est riche en révélations. Nous apprenons comment May est morte et pourquoi Laurel se sent si coupable. Je n'ai pas ressenti d'émotion tout au long du roman mais la fin m'a touchée un peu plus (mais pas de larmes...). J'ai surtout été peinée pour Laurel et j'ai encore moins compris certaines de ses réactions, tout au long de l'histoire. C'est d'ailleurs entre autre pour cette raison que ma chronique est un peu mitigée : je n'ai pas réussi ni à cerner Laurel, ni à m'identifier à elle. Je l'ai trouvé trop dans l'excès, jusqu'à la fin où elle va commencer à changer.

Pour conclure, "Love letters to the dead" m'a un peu déçue car je m'attendais à mieux mais c'est tout de même une belle histoire que j'ai apprécié. Le style de l'auteure et l'héroïne insupportable ont malheureusement freiné mon enthousiasme mais je ne regrette pas d'avoir découvert ce roman.
J'ai appris qu'il allait être adapté au cinéma et je vous avoue que je suis assez septique. L’intérêt principal de "Love letters to the dead", ce sont les lettres et je me demande comment le livre pourra être transposé au cinéma tout en gardant son originalité. Wait and see!

★★★☆☆
Une lecture satisfaisante
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un livre qui m'a chamboulé !, 13 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Cela fait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de coeur pour un livre. Que je n’avais pas été bouleversée par une histoire aussi touchante, aussi incroyablement bouleversante. Mais Love Letters to the Dead s’est emparé de mon coeur.

Pour son premier roman, Ava Dellaira nous envoûte dès les premières pages avec sa plume enchanteresse. On se prend toute de suite d’amitié pour Laurel qui tente, comme elle le peut, de reprendre pied dans ce quotidien sans sa soeur. Le deuil est différent pour chaque personne, et le sien ne peut que nous toucher, nous envahir au point de le partager profondément et sincèrement avec elle.

Ecrit sous forme épistolaire, Love Letters to the dead est une véritable claque. Rien ne nous prépare à ce roman, ni à sa conclusion surprenante. On se perd dans l’histoire de Laurel, dans sa tentative de s’en sortir et d’apprendre à vivre sans sa soeur. Quel est ce poids qui la torture ? Quelle est la véritable raison de la mort de May ? Tant de questions qui nous torturent nous aussi et dont les réponses vont nous laisser sans voix.

Une pépite pareille, on en lit peu. Et je suis reconnaissante à Ava Dellaira d’avoir fait entrer Laurel et son histoire dans ma vie. J’en suis chamboulée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 bouleversant, 8 juin 2014
Par 
Toshokan (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love letters to the dead (Broché)
Ce livre m’a intrigué par le résumé qui abordait un moyen innovant pour faire face aux affres du passé.

J’ai entamé ma lecture un peu dubitatif tout de même mais au fur et à mesure, je ne pouvais plus me détacher de celle ci.

Le fait que Laurel écrive à une personne morte permet une liberté totale car on sent qu’elle peut se livrer à quelqu’un que les tourments de la vie ne touchent plus. La beauté de ses lettres m’a ému. C’est comme un raz de marée qui vous submerge, on ne peut rester insensible au fur et à mesure que l’on découvre certaines choses. Je ne vais rien révéler n’ayez pas peur.

J’ai aimé le style de l’auteure, il y a une poésie inhérente à sa manière d’écrire et dans ses mots. Il est relativement facile d’aborder des sujets douloureux pour émouvoir le lecteur mais après la manière de le faire permet de différencier les bons auteurs des mauvais, tout est affaire de dosage.

Mon seul bémol serait qu’il faut parfois retrouver l’adolescent en soi pour apprécier pleinement les lettres de Laurel car elle aborde parfois des sujets un peu "futiles" pour les adultes mais en voyant d’un oeil jeune on comprend mieux l’histoire. Au départ on assiste comme un spectateur à la lecture des lettres mais à la fin c’est comme si Laurel nous les écrivait à nous.

En résumé un livre composé de lettres avec une structure peu commune mais qu’il faut découvrir. Il vous touchera j’en suis sûr et certain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Love Letters to the Dead
Love Letters to the Dead de Ava Dellaira (Broché - 1 mai 2014)
EUR 9,26
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit