Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Garth Ennis continue à développer ses thèmes de prédilection., 4 décembre 2013
Par 
Présence - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crossed Volume 06 TPB (Broché)
Ce recueil comprend 3 récits indépendants, réalisés par 3 équipes différentes. Il rassemble les épisodes 19 à 28 de la série "Crossed", initialement parus en 2012/2013.

***
*** "The fatal englishman" (4 épisodes, scénario de Garth Ennis, dessins et encrage de Raulo Caceres) - Dans la campagne anglaise, 4 soldats progressent vers un objectif que le lecteur découvrira ensuite. Alors qu'ils observent le territoire qu'ils s'apprêtent à franchir, ils aperçoivent un groupe d'enfants sous la responsabilité d'un adulte qui est en train de les affubler d'une croix rouge à la peinture, sur le visage, en les exhortant à proférer des mots orduriers. Il espère qu'ainsi le petit groupe pourra tromper les zombies Crossed qui sont sur le point de fondre sur eux. Harry et ses 3 compagnons vont faire un bout de chemin avec le vicaire Dennis et les 5 enfants dont il a la charge.

Garth Ennis a créé le concept des Crossed et a écrit la première histoire posant les bases de ce monde. Il revient à nouveau pour un récit mêlant ses thèmes favoris : une horreur explicite, répugnante et sanglante, et la condition militaire. Dans ce monde, un mauvais choix peut signifier la mort soudaine de n'importe quel personnage aux mains (ou plutôt aux dents) de zombies vicieux et obscènes au-delà de tout entendement. Le lecteur va découvrir petit à petit l'objectif de ses soldats très doués pour la survie dans ce milieu hostile. Il devient vite évident que le groupe d'enfants n'est là que pour la décoration et pour incarner les victimes sans défense. L'enjeu du récit se trouve dans l'image que ces soldats ont d'eux-mêmes et la confrontation de leurs convictions à celles de l'homme d'église. Ennis ne fait aucun mystère de ses propres convictions, et le vicaire Dennis est ridiculisé du début jusqu'à la fin, ses croyances étant écartées comme autant de fables sans fondement, et le clergé étant réduit à une bande de profiteurs enclins à abuser de leur position de confiance pour maltraiter les enfants. Ce n'est pas très nuancé comme propos ou comme position.

Il devient vite apparent qu'Ennis n'est pas revenu aux Crossed juste pour une histoire qui tâche. Les échanges verbaux entre Harry et Dennis permettent de découvrir de vrais individus, avec une histoire et des convictions. On retrouve la propension d'Ennis à écrire de longs dialogues pendant lesquels les personnages exposent leur point de vue, mais ici ses passages disposent d'un rythme enlevé, et de modes d'expression adulte (pas en quantité de mots orduriers, mais dans la façon d'interpeler l'interlocuteur). Dans ce cadre très gore, Ennis expose le rôle de la soldatesque dans l'histoire du Royaume Uni, à la fois en rappelant que cette nation (comme toutes les autres) s'est bâtie au prix du sang de ses soldats, mais aussi en faisant ressortir comment les mêmes soldats ont embrassé l'impérialisme britannique imposant cette suprématie culturelle chez les "sauvages". Comme à son habitude, Ennis évite le discours simpliste pour évoquer une réalité complexe et peu reluisante, loin d'une dichotomie simpliste (sauf pour la religion).

Ces 4 épisodes sont illustrés par Raulo Caceres, toujours très impressionnant. S'il conserve des tics pornographiques pour l'anatomie des femmes, c'est le seul de ses défauts. Il dessine avec une attention impressionnante portée au détail, et une inventivité dans le gore et l'immonde peu commune. Grâce à lui, le lecteur ne peut pas se complaire dans une position de voyeur se repaissant des actes barbares des Crossed. La force des dessins de Caceres est telle qu'ils génèrent un malaise devant ces atrocités. À force de cette accumulation de tortures et de mutilations dégénérées, le lecteur finit par éprouver du respect pour artiste capable de s'astreindre à une tâche aussi avilissante pour l'esprit que de devoir concevoir de telles images souillant l'esprit.

Garth Ennis et Raulo Caceres ne font pas semblant et réalisent une histoire viscérale et intelligente, mêlant horreur immonde, et réflexion sur la nature des individus exerçant le métier de soldat. 5 étoiles.

***
*** "Livers" (scénario de David Lapham, dessins et encrage de Miguel A. Ruiz) - Amanda (l'héroïne de l'insoutenable Psychopath) a fini par accepter de se joindre à Frank et son fils pour essayer de survivre aux hordes de zombies Crossed. Après une attaque plus efficace que les autres, elle les quitte et aboutit dans une ville où elle croise la route de Montana, un monsieur qui a survécu, mais dont l'esprit a trouvé une méthode originale pour s'adapter à cet environnement mortel qu'est le monde peuplé de Crossed. Elle accepte de rejoindre le petit groupe composé de Montana et 2 autres hommes, tous les 3 cliniquement fous.

David Lapham poursuit l'histoire d'Amanda qui avait survécu aux traitements infligés par Lorre, en indiquant que sa santé mentale en a pris un coup, et en la faisant interagir avec 3 autres personnes cliniquement folles, mécanisme d'adaptation psychique de défense leur permettant d'accepter de vivre sous la menace constante des Crossed. Comme à son habitude, Lapham est tout aussi à l'aise qu'Ennis pour imaginer des situations immondes et abjectes pour ses personnages (Amanda donnant de sa personne physiquement et psychologiquement). Mais très vite, le lecteur se désintéresse de sa situation qui la mène de situation racoleuse, en situation dégradante, aux mains de gugusses trop hauts en couleurs pour être crédibles (que ce soit celui en armure moyenâgeuse, celui qui se prend pour Indiana Jones ou celui ayant régressé au stade d'homme des cavernes), sans parler de leur base secrète à l'agencement bien fignolé. Lapham a toujours l'art et la manière pour imaginer des situations insoutenables, mais le scénario demande trop de crédulité au lecteur dans une approche racoleuse.

Miguel A. Ruiz est un dessinateur compétent, moins viscéral que Caceres, mais capable de donner une apparence consistante aux situations immondes du scénario. Par contre, il ne peut pas transformer cet agrégat de scènes putassières en un spectacle digeste, ou moins racoleur. Sa maîtrise approximative de la morphologie féminine transforme également plusieurs passages en scènes de film porno fauché. 1 étoile.

***
*** "Conquers all" (2 épisodes, scénario de Simon Spurrier, dessins et encrage de Raulo Caceres) - Serena Long est une femme officier de police, responsable du suivi des criminels en liberté surveillée. L'un de ses derniers dossiers concernait Mattias, un tueur à gage au service d'une mafia locale. Mattias a été transformé en Crossed, mais sa forte consommation de kétamine a opéré un changement dans la chimie de son cerveau lui permettant de conserver une forme d'autonomie partielle, par rapport aux pulsions dégénérées qui submergent les Crossed. Serena Long est barricadée dans un réduit de l'hôtel de police, alors que dehors c'est la fête des Crossed. Sur son ordinateur, elle suit la progression de Mattias (par le biais du GPS de son bracelet de cheville) qui se rapproche inexorablement d'elle.

Simon Spurrier est le scénariste en charge de la série dérivée de Crossed, à commencer par Wish you were here 1, un peu moins crade que la série principale, un peu moins extrême. Sauf que pour ce récit, le dessinateur est Raulo Caceres dont l'inventivité dans l'immonde ne faiblit pas. Il éprouve toujours quelques difficultés à s'éloigner des clichés pornographiques pour représenter l'anatomie féminine (en particulier la poitrine de Serena, ou cette femme nue attachée par du fil barbelé). Il est toujours sans concession dans sa représentation de la dépravation vicieuse, violente, barbare et obscène des comportements des Crossed.

En situant son action en pleine manifestation de Crossed, Spurrier se conforme à l'état d'esprit de la série mère. Il n'en oublie pas un scénario en bonne et due forme, prenant comme base un amour improbable entre cet officier de possible et un tueur à gages façonné par une enfance traumatique. Le ton du récit est adulte, dans le sens où les relations décrites font appel à des comportements crédibles. Sans être révolutionnaire, Spurrier dresse un portrait convaincant de cette relation complexe où Serena Long est fascinée par la liberté d'esprit apparente de Mattias, sans pour autant oublier ses actes criminels.

Simon Spurrier et Raulo Caceres racontent une histoire de Crossed malsaine à souhait, avec une intrigue consistante et élaborée. 4 étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Crossed Volume 06 TPB
Crossed Volume 06 TPB de David Lapham (Broché - 20 août 2013)
EUR 20,87
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit