Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4.0 étoiles sur 5 Gone surfing, 20 août 2011
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cet ouvrage est une défense et une illustration de l'esprit "surf" originel, du moins de celui pour les auteurs qui a vu naître cette pratique à Hawaï et de celui qui a présidé jusqu'au développement populaire du surf dans les années 1950 et 1960.
Les missionnaires qui ont longtemps dominé Hawaï ont bien failli obtenir la disparition complète du surf lorsqu'ils l'ont condamné fortement au début des années 1800 mais la pratique s'en est heureusement poursuivie, de manière "underground". Duke Kahanamoku, champion olympique de natation et "père du surf moderne", est longuement évoqué, ainsi que les "beachboys" originels d'Hawaï et leur musique, puis les pionniers qui ont développé le surf tout au long du XXè siècle, en Californie et ailleurs. La jonction de ces pionniers avec les beatniks, cool jazzniks et autres "esprits bohèmes" est également magnifiée par les auteurs. Les journaux, livres, photographies, films, dessins, designs et bien entendu la "surf music" du mitan des années 1950 à l'orée des années 1970 forment l'essentiel des évocations du livre. Les Beach Boys sont bien sûr longuement traités mais aussi bien d'autres groupes, de Californie ou d'ailleurs, qui résistèrent tant bien que mal à la "British Invasion". Les auteurs abordent aussi deux résurgences de la surf music : celle du début des années 1980 avec une certaine new wave post-punk (B-52's et Go-Go's en tête de pont) et celle du milieu des années 1990 avec l'intérêt pour l'exotica et la généralisation des rééditions des groupes les plus obscurs. Enfin, les auteurs évoquent la jonction plus étonnante, vers la fin du XXè siècle, de l'esprit "bohème" du surf avec ce que les Américains appellent le "burlesque" et que nous Français appelons l'effeuillage...
Un trop court chapître (faute de matière ?) est consacré aux shapers, designers et commerçants qui font vivre aujourd'hui l'esprit "bohème" porté aux nues par les auteurs. Un très grand nombre de musiciens est cité (en bien ou en mal), de nombreuses illustrations sont fournies, pour beaucoup - j'imagine - en provenance de la collection personnelle des auteurs. En plus de la bibliographie et de l'index fournis, une discographie et une filmographie sélectives, avec les références de leurs éventuelles rééditions (pour ceux, comme moi, qui n'ont pas le tempérament d'un "collector"), auraient été très utiles. En cette absence, il est prudent de ce munir d'un crayon et d'un papier pour noter au fil de la lecture les titres à rechercher plus tard.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Pop Surf Culture: Music, Design, Film, and Fashion from the Bohemian Surf Boom
Rupture de stock
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit