undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles11
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 août 2002
Enfin, Jordan revient un peu à l'action... Après un Path of Daggers assez décevant, cet excellent volume nous réconcilie avec Rand & co. Rien que le retour de Matrim Cauthon après un loooong volume d'absence suffit à faire de ce livre le meilleur depuis the Shadow Rising.
Sinon, petite remarque par rapport au commentaire d'Armelle : la série est définitivement et inéluctablement prévue en 12 volumes (cf interview de Jordan dans Glimmers).
Donc encore 3 volumes... Espérons qu'ils seront à la hauteur de celui-ci.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2002
Tres simpa, voir mieux mais beaucoup de longueures et un certain nombre de repetitions du genre "les chevaux ca pense et ca a des dents", un coup pour les ogiers dans un volume precedent et un coup pour les sea folks dans de volume. Ceci etant, je ne peux nier que j'attends febrilement le prochain volume en esperant que l'on retrouvera le rythme du debut de la serie.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2010
C'est en lisant ce tome pour la deuxième fois (et donc en ayant lu 19 tomes de la Wheel of Time, puisque lors de ma première lecture j'étais allé jusqu'au dixième) que j'ai eu ma Révélation Wheel of Time : it's about people, stupid! Le vrai coeur de la série, c'est bel et bien l'étude des relations humaines dans une très large palette de situations et de caractères, et c'est finalement là que se trouve la plus grande progression au fur et à mesure que passent les pages et l'intrigue.

Bien évidemment, je m'étais déjà rendu compte de l'importance des relations humaines dans la Wheel of Time, et de l'accent mis sur la présentation de l'asymétrie entre les perceptions des différents personnages d'un même évènement ou d'un même échange verbal. Mais quand même, ma façon de voir les choses était que tout cela n'était qu'un gros préliminaire pour des scènes d'action bien emballées encore plus intenses.

Dans ce Winter's Heart, c'est encore plus évident : l'action effective, sur les 750 pages, doit tenir sur une trentaine de pages ! Tout le reste est dédié à des interactions orales diverses et variées entre les protagonistes. Même la description et la présentation de l'univers, qui était à mon sens l'un des principaux moteurs permettant de passer les moments de "mou" entre les scènes d'action, prend ici une place secondaire.

Les relations humaines, donc, sont bien le coeur de cet hiver. Pourquoi dans de nombreux commentaires de cette série de Jordan la plupart des commentateurs masculins s'accordent à dire que les personnages féminins ont un comportement et un mode de pensée vraiment exécrables, alors que Robert Jordan mettait bien en avant que son épouse Harriet apportait une contribution inestimable à l'écriture des romans ? On pourrait à mon avis faire le même type de commentaire sur l'attitude (et le mode de pensée) complètement immature de Mat vis-à-vis des femmes qu'on le fait sur l'attitude grand-maternelle de Nynaeve vis-à-vis des hommes, ou encore sur la molesse et l'indécision de Perrin sur la plupart des sujets sauf dans les cas critiques.
Ce à quoi nous invite Robert Jordan, c'est à chercher à se mettre à la place des autres, à faire preuve d'empathie et à chercher à comprendre leurs motivations, leurs soucis et leurs espoirs, et de ne pas utiliser nos propres attentes comme un référentiel absolu du fonctionnement de l'humain. C'est il me semble une voie d'accès à la sagesse. Et alors, finalement, tout cet univers médiéval-fantastique, toute cette histoire de Dragon Reborn et de Breaking of the World, ce ne sont que des prétextes pour proposer une prise de recul vis-à-vis de nos propres relations.

Et vu sous cette lumière, Winter's Heart est parfait : il présente une large palette de relations humaines, qui s'inscrivent dans une grande et excellente trame avec quelques passages bien amphétaminés, avec des personnages auxquels on s'est fortement attaché depuis le début de la série. A lire, et à relire !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2002
Après les deux livres précédents, qui en ont déçus plus d'un, Robert Jordan se devait de frapper fort. Il a réussi avec ce magnifique tome. On regrettait qu'il ne se passe pas d'évènements primodiaux dans les tomes précédents, celui-là en est truffé. Seul petit regret, il est dommage que le livre soit aussi court et que le prochain ne sorte pas avant le mois de Novembre, de quoi nous faire trépignier d'impatience.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2006
Voila les questions que vous vous posez, vous y trouverez des réponses! Les premiers chapitres ne feront pas plaisir a Perrin, plus volontaire que jamais! Mais quel mauvais coup va-t-on lui faire? Ensuite, comment Rand va se dépétrer de ses trois amours? il y aura la de belles surprises. Et Mat? le gigolo de la reine est il dans de sales draps? qui est la fille des neufs lunes? La saidar fera-t-elle devenir fous les asha'man? comment Logain et Taim gèrent la tour noire? Rand pourra-t-il refaire confiance aux Aes Sedais, et donc a Cadsuane? Toutes ces questions pour arriver a un denouement ou Rand se lance dans une effrayante experience qui surprendra quelques réprouvés...
Vu comme ca, ca donne envie, n'est ce pas?
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2014
Bon, 9 tomes sur 14 au total, on s’approche doucement de la conclusion de l’histoire et de Tarmon Gaidon. Il y a des moments dans le livre où l’on perçoit les différentes forces qui se mettent en place, ou l’on pressent un affrontement épique, mais le reste du temps, il faut bien avouer que non. C’est le problème avec les longues histoires avec beaucoup de personnages : au bout d’un moment l’intrigue se dilue, et c’est ce qui arrive avec Winter’s heart.

Le roman met en place plusieurs arcs : Rand et son plan de nettoyer le Saidin, Perrin et Faile confrontés au Shaido, les manigances des darkfriends, les manigances au sein de la tour blanche, les manigances au sein de la tour noir, le cas Logain, Rand et ses histoires de cœur toujours aussi compliquées, Elayne et le trône d’Andor, Mat qui cherche à s’échapper d’Ebou Dar, Cadsuane Sedai et ses plans… Bref, vous l’aurez compris, beaucoup d’arcs narratifs sont lancés, mais au final très peu ont une vraie conclusion.

Rand et Mat arrivent à quelque chose chacun de leur côté (je ne peux pas dire à quoi, sans spoiler la fin du livre). J’ai beaucoup aimé le point de vue de Mat, le pauvre enchaîne les galères, malgré sa chance insolente. J’aime beaucoup son humour, sa manière de gérer la situation et le retournement final était bien vu. J’ai eu un peu plus de mal avec Rand, qui descend doucement dans la folie et qui du coup est parfois un peu difficile à suivre. Mais le final rattrape les errances de ce personnage. J’ai trouvé tout l’arc narratif avec Elayne très long, autant j’aime bien les histoires de manœuvres politiques, autant là, j’ai trouvé que ça faisait remplissage et j’avoue avoir sauté des passages. Quant aux autres, ils apparaissent plus par épisode qu’autre chose. On laisse Faile aux mains du Shaido et Perrin bien décidé à la récupérer sans trop savoir ce qui leur arrive d’autre. On abandonne totalement Logain, Egwene, Loial et pas mal d’autres personnages. C’est assez frustrant, car cela donne un sentiment d’inachevé, comme si l’auteur avait oublié un bout de son histoire en route.

Autre problème qui surgit : l’abondance de personnages et de noms. J’ai beau avoir une bonne mémoire, j’ai été larguée. À tel point que j’ai lu avec en parallèle le site Tar Valon library, histoire de savoir qui était qui. Ça gâche un peu la lecture, et surtout, en vérifiant l’historique des personnages après, on se rend compte qu’on a loupé plein de subtilités. Notamment au niveau de certains Forsakens, qui se révèlent pas aussi morts que ce que Rand pourrait penser.

Malgré tous ces problèmes, je suis toujours bien prise dans l’histoire, parce que Robert Jordan a réussi à créer un univers cohérent, avec une mosaïque de cultures et de peuples. Même si certains personnages ont tendance à m’agacer, il y en a d’autres que j’aime beaucoup : Nynaeve, Birgitte, Lan, Mat, Perrin, Aviendha, Graendal, Moghedien…, et dont j’ai envie de suivre les aventures. Rendez-vous au prochain tome, du coup.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2005
Pourquoi selon moi ce Winter's Heart est aussi bon ? D'abord parce que Jordan écrit mieux, c'est incontestable. Mais surtout parce que Jordan ose enfin dénouer certains fils importants de l'intrigue. On rencontre enfin la Daughter of the Nine Moons, Cadsuane se décide à agir, on retrouve Egeanin, la Seanchan qui avait filé un gros coup de main à nos apprentis Aes Sedai, on comprend mieux le comportement de Dashiva, bref tout commence à prendre forme au sein d'un ensemble (presque) cohérent. Avec en point d'orgue Rand et un final carrément apocalyptique, attendu depuis le troisième tome.
Bref, sincèrement, si vous avez réussi à passer le barrage des deux premiers tomes franchement bof, continuez au moins jusqu'à ce tome 9. Il en vaut franchement la peine !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jordan atteint un sommet de maitrise et un tournant de sa saga : Rand est de plus en plus affaibli par la malédiction du Saidar et va devoir jouer son jackpot pour s'en sortir.
Mat nous réjouit de ses aventures inénarrables avec les dés qui tournent toujours en sa faveur et sa façon unique de lire les événements.
Les filles sont toujours aussi pénibles mais elles arrivent à soulever des montagnes et l'effort est très méritoire.
Dans cet ouvrage, on prend à la fois le temps de dénouer les intrigues entre les personnages ou de créer des rebondissements inattendus, que de finir des affaires en cours depuis déjà plusieurs tomes. A ne pas manquer.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2015
Du mieux par rapport à Path of Daggers mais quand même pas aussi prenant que les premiers volets de la série.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2004
Jordan is certainly remarkeable, but he is such a tease! I keep coming back with every new book looking for that same spark I got from Eye of the World. Winter's Heart is definetly a pick me up, but still loaded down with over exhaustive detail. Don't get me wrong, those same details are what make his world come to life, its just that there is no way my coffee goes cold reading this book!! still avid, but getting desperate
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,46 €
9,56 €
8,72 €