Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des rebelles contre une galaxie totalitaire, 16 septembre 2013
Par 
Présence - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guardians of the Galaxy Volume 1: Cosmic Avengers (Marvel Now) (Relié)
Ce tome contient les épisodes 0.1 et 1 à 3 de la série "Guardians of the Galaxy" (en abrégé GotG), ainsi que le numéro spécial "Tomorrow's Avengers" 1, tous parus en 2013 dans le cadre de l'opération "Marvel NOW", et écrits par Brian Michael Bendis.

GotG 0.1 & 1 à 3 (dessins de Steve McNiven, encrés par McNiven, John Dell et Mark Morales, avec l'aide de Sarah Picchelli pour les dessins des épisodes 2 & 3, mise en couleurs de Justin Ponsor) - Épisode zéro point un - Il y a 30 ans, dans les montagnes du Colorado, Meredith Quill voit un petit vaisseau spatial monoplace s'écraser à 10 mètres de sa maison. Le pilote est blessé, mais encore vivant. Elle le recueille et le panse. Il s'appelle J'Son of Spartax. Peu de temps après il repart pour son empire galactique ; Meredith est enceinte de Peter Quill, futur Star-Lord. Épisodes 1 à 3 - De nos jours, J'Son of Spartax a décrété la Terre interdite à toute intervention extraterrestre, dans le cadre d'un conclave comprenant l'Intelligence Suprême des Kree, Gladiator (chef des Shi'ar), Annihilus (Zone Négative), la reine des Brood, Freyja (Asgard) et Y-Gaar (chef de la confrérie des Badoon). Problème : un vaisseau Badoon renégat attaque Londres. Solution : les GotG interviennent, bravant l'interdiction. Conséquence : Ils sont capturés par les soldats de Spartax et emprisonnés. Composition de l'équipe : Star Lord (Peter Quill), Gamora, Drax, Iron Man, Rocket Raccoon et Groot.

À la fin du film Avengers (2012), les spectateurs découvrent le visage de Thanos, un supercriminel cosmique. Peu de temps après Marvel Studios annonce la sortie d'un film "Guardians of the Galaxy" pour 2014. Marvel Comics se dépêche de lancer une nouvelle série de comics sur ces personnages. Le premier épisode se classe en tête des ventes du mois de sa parution. Le scénario est confié à une valeur sûre de l'éditeur : Brian Michael Bendis. Il utilise l'épisode ".1" pour raconter à nouveau les origines de Peter Quill (personnage créé en 1976 par Steve Englehart et Steve Gan). Pour un lecteur connaissant déjà l'histoire, il y a peu de surprises, si ce n'est une narration très fluide et des dessins très agréables de McNiven. Pour un lecteur ne connaissant pas le personnage, c'est un récit rapide et nerveux, avec des dessins soignés. 4 étoiles.

Les épisodes 1 à 3 constituent une histoire complète qui permet à Bendis de former l'équipe et de l'amener là où il le souhaite : une bande de rebelles s'opposant à un empire galactique totalitaire. Ça se lit vite, c'est divertissant, très dépaysant, avec un minimum de personnalité pour Star-Lord et Rocket Raccoon (pas grand-chose pour les autres personnages). Il est possible de presque tout comprendre sans rien savoir de ces personnages. McNiven réalise des dessins propres sur eux, détaillés, rehaussés par une mise en couleur soutenue, rendant un hommage réussi sans être servile aux films "Star Wars" en termes d'ambiance. Les raccords avec Sara Pichelli sont indécelables. Entre 4 et 5 étoiles en fonction de votre goût pour le space-opéra.

Au fur et à mesure des pages, le lecteur constate quand même que Bendis a du mal à tout faire tenir en 3 épisodes et qu'il utilise des raccourcis et des ellipses abruptes. Par exemple, cette bande de rebelles n'éprouve aucun remord à tuer sans merci, jusqu'à Rocket Raccoon qui va jusqu'à chanter une comptine pour se donner du cœur à l'ouvrage. L'idéal héroïque semble assez éloigné, et il va sans dire que les camps entre bons et méchants sont clairement marqués, aucune ambigüité, les méchants ne disposent d'aucune valeur rédemptrice, d'aucune justification morale à leur action. De la même manière, le personnage de Groot (un arbre qui marche et qui articule 3 mots) dispose d'implants technologiques apparaissant sous la forme de lumière ronde à la surface de son écorce, sans aucune explication. On passera sous silence Drax capable de parler dans le vide de l'espace, sans appareil de communication.

Tomorrow's Avengers 1 (mise en page d'Yves Bigerel) - Il s'agit de 4 histoire courtes. La première montre Drax en train de tout casser dans un bar, avant d'être recruté par Star-Lord. Les dessins bruts de décoffrage de Michael Avon Oeming & Rain Beredo transcrivent l'aspect brutal de Drax, et le côté parodique de la scène, 4 étoiles. La séquence suivante est consacrée à Groot, sous une forme d'hommage au recrutement de Luke Skywalker sur Tatooine. Sympathique, pas très original, de belles illustrations de Michael del Mundo, avec une mise en couleurs pastel sympathique, 3 étoiles. Séquence suivante : Rocket Raccoon raconte ses aventures à des piliers de bar blasés, avant de s'en prendre à un des consommateurs. Les dessins de Ming Doyle & Javier Rodriguez ne sortent pas de l'ordinaire, et le récit reste superficiel, 2 étoiles. Dernière séquence : un long combat sur une terre éloignée entre Gamora et un geôlier. Les dessins de Michael del Mundo sont toujours aussi agréables, et la mise en page est très vivante. Le combat (presque muet) n'est pas si imaginatif que ça, 2 étoiles.

Pour des lecteurs ne connaissant pas les personnages, il s'agit d'un bon tome d'introduction, 4 étoiles. Pour des lecteurs connaissant déjà les personnages, Bendis introduit assez de nouveautés pour conserver leur attention jusqu'au bout, 4 étoiles. La série continue dans When angels go to war, avec le retour d'un personnage créé par Neil Gaiman dans les pages de Spawn (épisode 9).

***
Pour un amateur des GotG, ce début des années 2010 est une aubaine. Marvel a réédité leurs toutes premières aventures (dont celles écrites par Steve Gerber) dans 2 recueils : Tomorrow's Avengers 1 ("Marvel Super Heroes" 18 paru en 1969, "Marvel two-in-one" 4 & 5, "Giant-size Defenders" 5, "Defenders" 26 à 29, "Marvel Presents" 3 à 12) et "Tomorrow's Avengers 2" ("Thor Annual" 6; "Avengers" 167 & 168, 170 & 177, 181, "Ms. Marvel" 23, Marvel team-up" 86, "Marvel two-in-one" 61 à 63 et 69). Il est possible de se faire plaisir en redécouvrant les origines des 2 personnages sortant le plus de l'ordinaire : Rocket Raccoon & Groot (ultimate collection). Et l'escadron des Nova a droit à une nouvelle incarnation : Sam Alexander, à commencer par Origin. Enfin, preuve que Marvel mise gros sur cette série, Iron Man a été intégré à l'équipe (The secret origin of Tony Stark 1).

Néanmoins, pour ce même amateur des GotG, la lecture de ce premier s'avère assez étrange. Il est évident que responsables éditoriaux ont demandé à Bendis de rendre le récit le plus accessible possible. Effectivement il peut se lire comme si ces personnages apparaissaient pour la première fois. Pourtant Bendis insère plusieurs références aux incarnations passées, en particulier la version écrite par Dan Abnett & Andy Lanning (en abrégé DnA), à commencer par Legacy (2008, série comptant 25 épisodes). La série de 1990, de Jim Valentino se déroulait dans le futur et est ignorée (voir Quest for the shield).

Pour le coup, Bendis souffre de schizophrénie, citant les événements de la série de DnA, tout en les ignorant. Par exemple, 2 soldats de Spartax remarquent l'absence d'un extraterrestre de race Kaliklak (Bug) et d'un chien qui parle (Cosmo), établissant ainsi un lien clair et concret avec la série précédente, sans que l'on sache ce qu'ils sont devenus. Encore plus fort, Bendis cite le Cancerverse (The Thanos imperative) dans lequel plusieurs personnages avaient péri, pourtant maintenant bien vivants, sans aucune explication. Très étonnante façon de se rattacher à la continuité tout en la bafouant. Mais cela ne dérangera que les quelques lecteurs ayant suivi ces personnages depuis 2008, ou avant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Je ne suis pas Stéphane de Groodt !, 2 février 2014
Par 
Stan FREDO (BORDEAUX, Aquitaine, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guardians of the Galaxy: Cosmic Avengers (Broché)
C'est le générique composé de Brian Michael Bendis (scénario), Steve McNiven et Sara Pichelli (dessins) qui m'a attiré, ainsi que cette histoire d'un "Rocket Raccoon" qui fait partie de ce groupe de super-héros.

Aux oreilles françaises, cette présence du petit mammifère dans l'effectif d'un groupe rappelle bien entendu le poème de Jacques Prévert, 'Inventaire' (1957), dont les strophes se concluent invariablement avec "un raton laveur". D'où l'introduction dans le langage courant de l'expression "et un raton laveur" pour conclure une énumération fastidieuse. Les créateurs du Rocket Raccoon Bill Mantlo et Keith Giffen sont-ils fans de Jacques Prévert ?

Pour le reste, en raison de mon peu d'intérêt pour la spécialité "cosmique" des comic books de capés, je dois avouer n'avoir lu auparavant aucune des aventures de ce groupe de super-héros pourtant apparu (selon comic vine) dès 1969.

Mais les nouveaux lecteurs peuvent se rassurer : le mouvement "Marvel Now!" fait que même si vous ne connaissez pas toute l'histoire des précédentes séries, ce TPB pourra être lu et compris. D'autant qu'il propose les origines de cette composition des Gardiens et de son chef Peter Quill.

Le père de Quill est un des gros bras de la Galaxie, qui monte une cabale contre son fils rebelle et son groupe de Gardiens qui comprend d'ailleurs, avec la fille de Thanos, une autre personne rétive à l'autorité paternelle. Ce groupe a été rejoint par un Iron Man à la recherche de quelque chose pour occuper son temps libre... Peter Quill tombe dans le piège et y entraîne ses alliés. S'en sortiront-ils ? Hé, il s'agit tout de même du destin de notre bonne vieille Terre de 2013/4 !

Les dessins proposés par McNiven et Pichelli, qui se partagent le soin de (très bien) dessiner les pages des trois derniers chapitres. Mc Niven assure seul le premier, le 2è est confié à deux invités, Michael Avon Oeming, un peu décalé dans ce contexte, et deux inconnus au bataillon, au style peu séduisant.

Globalement, ce premier volume est intéressant et distrayant, très bien coloré. Toutefois, contrairement à plus d'une demi-douzaine de séries Marvel du moment, je ne suis pas excessivement impatient de lire la suite des aventures de ces Guardiens.

*** et 1/2
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Guardians of the Galaxy: Cosmic Avengers
Guardians of the Galaxy: Cosmic Avengers de Brian Michael Bendis (Broché - 28 août 2013)
EUR 17,44
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit