Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Aventures africaines et mathématiques...., 3 janvier 2013
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aventures de trois Russes et de trois Anglais (Relié)
Février 1854, une expédition scientifique anglo-russe rallie l'Afrique du Sud avec pour une mission de mesurer un arc méridien par triangulations successives sur une distance de 600 miles. Entre les trois savants britanniques et les trois savants russes, le climat ne tarde pas à se détériorer en raison de querelles d'égo opposant les chefs de chaque délégation. L'annonce de l'entrée en guerre de la France et de la Grande Bretagne au coté de l'Empire Ottoman contre la Russie (Guerre de Crimée) le 12 mars 1854 ne fera rien pour arranger les choses, aux querelles de personnes s'ajoutant la défense de l'honneur de la patrie ...

Neuvième volume des "voyages extraordinaires", ces "aventures de trois russes et de trois anglais dans l'Afrique Australe" présentent plusieurs caractéristiques intéressantes. C'est d'abord l'un des romans les plus scientifiques de Jules Verne, placé sous le signe des mathématiques et plus exactement de la géométrie et de la trigonométrie. Les opérations de triangulation et de calcul zénithal y sont décrites avec un luxe de détails, permettant aux non-scientifiques (dont je suis) de comprendre globalement ce dont il s'agit. La structure du roman emprunte elle même à la géométrie puisque au triangle des savants anglais répond par symétrie celui des savants russes, eux mêmes en opposition dans le triangle plus vaste de l'Afrique dont les trois sommets sont symbolisés par un relief, une faune et une population hostiles auxquelles nos savants ne vont cesser de se heurter.

Un autre aspect intéressant, mais plus classique, permet de rattacher ce roman, comme "5 semaines en ballon", au courant dit de la littérature coloniale, dont il reprend ici les idées forces : la supériorité de la civilisation occidentale et la mission civilisatrice de l'Europe en Afrique qui en découle, un paternalisme condescendant à l'égard des bons indigènes qui acceptent de servir les blancs ("les Bochjesmen") et son corollaire, une haine mortelle envers les nègres sauvages qui les combattent ("les Makololos"), la justification implicite du pillage des richesses du continent africain considéré comme normal...

Sur deux points toutefois, Jules Verne semble manifester quelques réticences, à savoir la chasse et l'esclavage. Le roman est en effet l'occasion de description de parties de chasse totalement surréalistes où sont abattus pêle-mêle éléphants, rhinocéros, hippopotames, girafes, lions, hyènes, crocodiles, singes, gazelles, antilopes, gnous, buffles...le summum étant atteint lorsqu'un chasseur anglais pulvérisera un lapin d'une balle explosive !!! Pour de nombreux occidentaux de l'époque l'Afrique n'était rien de plus qu'un fabuleux terrain de chasse autorisant tout les excès. L'un des symboles de ce carnage restera le safari organisé, sous couvert d'expédition scientifique, par le président des USA, Théodore Roosevelt en 1909. Jules verne semblait donc apprécier modérément les excès de l'art cynégétique, ce qui se confirmera avec plus de force dans ses écrits postérieurs...

Sur le second point, l'esclavage, Jules Verne écrit : "les environs de Ngami étaient visités autrefois par les marchands d'ivoire et d'ébène. L'ivoire ce sont les éléphants et les rhinocéros qui le fournissent, l'ébène c'est la chair humaine, cette chair vivante dont trafiquent les courtiers de l'esclavage. Tout le pays du Zambèze est encore infecté de misérables étrangers qui font la traite des noirs". L'esclavage a été aboli en France en 1848, mais la traite demeure encore largement pratiquée en Afrique au moment où Jules Verne, abolitionniste convaincu, écrit son roman. Par ailleurs, si l'esclavage a été aboli, il n'en va pas de même du travail forcé qui sera largement pratiqué par la France dans ses colonies jusque dans les années 1930, où il sera dénoncé par Albert Londres dans une retentissante enquête Terre d'ébène.

Donc, pas le plus célèbre des romans de Jules Verne mais un ouvrage sympathique et toujours écrit dans une langue remarquable...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Aventures de trois Russes et de trois Anglais
Aventures de trois Russes et de trois Anglais de Jules Verne (Relié - 4 novembre 1992)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 50,00
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit