undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

35
4,2 sur 5 étoiles
Delirium - Tome 3 - Requiem
Format: BrochéModifier
Prix:16,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ah Delirium ! Il faut le savoir, quand j’ai lu le premier tome de cette saga, je découvrais par la même occasion Lauren Oliver. Le coup de coeur, tant pour l’histoire que pour la plume de l’auteur a été immédiat. Il s’est confirmé lorsque j’ai lu Le Dernier Jour de ma vie.

Mais, il a fallu le reconnaître à la lecture de Pandemonium, la suite de Delirium, le plaisir n’était plus là. Décevant, moins bon que le début, on avait peine à retrouver ce que l’on avait tant aimé dans la plume de Lauren Oliver. Pourtant, pleins d’espoir, on attendait la conclusion avec impatience, persuadés que les réponses à nos questions s’y trouverait et que Lauren Oliver nous offrirait une qualité égale à celle de Delirium.

Et malheureusement, force est de constater qu’il n’en est rien. Impatiente de découvrir la fin de cette trilogie, je me suis lancée à corps perdu dedans. Mes repères n’étaient plus là, puisque je suivais désormais, non plus Lena seule, mais également Hana, sa meilleure amie. Il m’a fallu du temps pour me rappeler d’elle et je n’étais pas emballée par son apparition. Aujourd’hui, je suis heureuse de ses apparitions, tant celles de Lena se trouvaient fades.

La Lena que l’on aimait tant, celle qui se battait malgré tout, eh bien, je ne l’ai pas retrouvée ici. Trop occupée à se soucier de son dilemme amoureux, ses "chapitres" se sont rapidement révélés sans intérêt. Préférant de ce fait, Hana, qui, elle, se trouvait au coeur des événements. Malgré son côté naif et son opération, elle est la révélation de ce tome.

A croire que Lauren Oliver délaisse ses personnages principaux : même Julian, que l’on commençait à apprécier s’est vu mis de côté, relégué au rang de personnage secondaire (très secondaire). Même moi, qui est plutôt en faveur d’Alex, ai eu de la pitié pour le traitement que Lena lui inflige.

Seulement voilà, le résultat final, le choix de Lena, la fin de la bataille, bref, la véritable conclusion de la saga, celle que l’on attend depuis la fin du premier tome, nous ne l’avons pas et nous ne l’aurons jamais. Et c’est là que le bas blesse.

Préférant laisser au lecteur la possibilité d’inventer la suite de l’histoire, comme elle aimait le faire petite, Lauren Oliver laisse une porte de sortie béante sur sa série. Laissant une impression de bâclage, un sentiment d’impuissance énorme pour un lecteur qui se sent floué.

C’est donc sur une note amère, très amère que se termine cette saga en demi-teinte. Avec un début prometteur et une fin qui n’en est pas une. Quel dommage.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 mars 2013
J'ai fini ce nouveau tome en 1 journée... Mon seul regret est de ne pas avoir relu les deux précédents tomes avant de me plonger dans ce 3e opus.

Sauvée, par ses amis de la Nature, Lena et Julian ont regagné la Nature. Néanmoins, plus rien n'est pareil et la quiétude d'autrefois a laissé place à la peur car les Régulateurs sont partout, à la frontière comme dans la Nature, afin de détruire la Résistance et les Invalides.
Le triangle amoureux est présent du début à la fin et on y retrouve un Julian tendrement amoureux et un Alex distant. Entre Lena et Alex, tout a changé... l'Amour a laissé place à la Haine pourtant il n'a de cesse que de la protéger.

Le Gourvenement veut adopter une politique de plus en plus répressive et la vie est entièrement policée et le fossé social se creuse de plus en plus profondément entre les riches et les pauvres.

Le récit se déroule à deux voix. D'une part, on vit l'histoire au côté de Lena avec qui on partage ses doutes, ses peurs et ses espoirs. D'une autre côté, on vit avec Hana, guérrie, mais qui continue à ressentir certains sentiments et qui ne se fond pas si facilement dans le moule qu'on lui avait destiné. Sa vie avec le jeune maire de Portland se transforme peu à peu en cauchemar.

Hana et Lena se retrouveront-elles? Qu'en sera-t-il du triangle amoureux? Lena retrouvera-t-elle sa mère? Pourra-t-elle sauver Grâce?

A lire sans modération, car c'est un vrai plaisir!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Après avoir eu un coup de coeur pour le premier tome et apprécié le deuxième, j'avais hâte de lire le dernier roman de la trilogie.

Dans le tome 2, j'avais surtout regretté l'absence d'Alex tout au long du deuxième livre mais heureusement, il réapparaît dès la fin de celui-ci. Requiem reprend là où Pandémonium s'était terminé, Lena est choquée par le retour et la transformation d'Alex. En effet, suite à leur tentative d'évasion (réussie pour Lena mais pas pour Alex), il a été enfermé dans les Cryptes et torturé pendant des mois. Cette expérience traumatisante l'a changé et endurci. Dès le début du livre, il repousse Lena et celle-ci se tourne vers Julian, le fils du leader de l'ASAPD (association pour une Amérique sans Delirium) qui a accepté de la suivre dans la Nature.

Le roman est coupé en deux parties et les chapitres se succèdent, tantôt du point de vue de Lena, tantôt de celui d'Hana, sa meilleure amie. L'histoire en elle-même m'a passionné puique d'un côté, Lena s'investit à 100% dans la résistance et retrouve même une personne qu'elle pensait ne jamais revoir. Quant à Hana, elle a subit l'opération mais on découvre que sa vrai personnalité n'a pas disparu pour autant. Hana doit épouser Fred, le partenaire qu'on lui a attribué qui est aussi le futur maire, mais elle découvre petit à petit que le bonheur qu'on lui avait promis n'est qu'une illusion. Elle tente, tout au long du roman, de se rapprocher de Lena ou plutôt, de la personne qu'elle était quand elle la fréquentait. Nous avons donc des nouvelles de la famille de Lena et notamment de Grace, sa jeune cousine grâce à Hana.

Autant j'ai adoré le déroulement de l'histoire puisque l'action est présente et qu'il n'y a aucune longueur, autant j'ai été déçue par l'évolution du personnage de Lena. Comme je disais plus haut, Alex l'a repousse et au lieu de se battre pour lui, elle abandonne et tombe dans les bras de Julian. Le problème, c'est que leur relation n'est absolument pas crédible et sonne creux. Le personange de Julian manque de profondeur : à part suivre et épauler Lena, il ne sert pas à grand chose. J'ai trouvé dommage que Lena choisisse la facilité et j'ai été agacée car elle traîte Julian comme s'il était acquis.

Les derniers chapitres m'ont plu, je ne dirais pas si c'est à cause de la fin de l'histoire, du choix de Lena amoureux ou que sais-je encore pour ne pas vous spoiler mais j'ai terminé la lecture le sourire aux lèvres. Il manque seulement un épilogue, qui se serait passé plusieurs années après par exemple. J'aurais aimé savoir comment la société et les personnages ont évolué sur le long terme. Tant pis, je me contenterai de mon imagination!

Pour conclure, si on oublie le comportement de Lena, j'ai passé un excellent moment avec ce troisième tome qui conclut une excellente dystopie que je vous recommande à tous. Un grand merci à Cécile des éditions Hachette pour me l'avoir envoyé. (Une série adaptée des romans verra le jour à la fin de l'année aux USA.)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'avais trouvé curieux le système de narration du deuxième tome composé non pas de chapitres mais de blocs intitulés "Avant" et "Maintenant". Ici dans ce dernier tome, les chapitres sont intitulés "Lena" et "Hana". On a donc une alternance de point de vue entre les deux jeunes filles qui vivent des vies très différentes. L'intrigue reprend là où on a pu la laisser à la fin du deuxième tome avec Lena qui vit dans la Nature et fait parti de la Résistance. Alex a refait surface et Lena ne sait plus où elle en est. Son cœur balance entre son ancienne histoire avec Alex et ses sentiments tout neuf pour Julian. Lena que je comprenais si bien auparavant, m'a cette fois énervé au plus haut point à être si indécise dans son choix amoureux. Le fait que je préfère l'un des deux garçons qui n'est vraisemblablement pas son premier choix, n'a pas aidé...

Quant à Hanah, grosse surprise, je ne m'attendais pas du tout à ce que la moitié du livre lui soit consacrée alors qu'elle était un personnage secondaire du premier tome et absente du second. Un livre lui a été consacrée par l'auteur (que je ne lirai pas) pour autant sa prise d'importance ici m'a semblé bizarre mais passons. Hanah a été guérie et on suit sa petite vie ainsi que la préparation de son mariage. Je n'en dévoilerai pas plus car de nombreux éléments doivent se découvrir au fil de la lecture mais en tout cas c'était quand même intéressant de suivre le point de vue d'un personnage guéri.

L'écriture est en revanche toujours aussi agréable à lire et fluide. Les pages se lisent très vite, surtout la dernière centaine de pages car le rythme s'intensifie et les "chapitres" deviennent de plus en plus courts jusqu'au final. Justement parlons-en du final. Sachez si vous vous posez la question que la fin de ce livre est une fin ouverte et personnellement je déteste quand les auteurs font ça.... Nous laisser en plein suspens, en plein doute à nous poser des questions à la fin d'un premier tome ou d'un second... pourquoi pas, tant qu'on sait qu'il y a une suite. Mais là... j'ai juste un goût d'inachevé. J'ai juste eu l'impression que Lauren Oliver ne souhaitait pas se mouiller, c'est comme si elle avait refusé de s'impliquer jusqu'au bout en nous laissant nous lecteurs, libres de s'imaginer la fin que l'on souhaite. Pour moi ça ne marche pas comme ça! L'auteur devrait faire un choix, peut importe qu'il me plaise ou pas mais s'y tenir et aller jusqu'au bout de son écriture pour nous apporter une vraie fin.

C'est donc avec un léger sentiment de frustration et un goût d'inachevé dans la bouche que je termine cette lecture en grinçant un peu des dents. Je mettrai donc la note de 3/5 à ce dernier tome.
Elyza,[...]
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 mai 2013
Ce dernier tome de la série divise les lecteurs, mais en ce qui me concerne je l'ai beaucoup apprécié ! Nous suivons toujours Lena, réfugiée dans la Nature, auprès des résistants, mais aussi Hana, son ancienne meilleure amie, désormais la future compagne de Fred Hargrove, le nouveau maire de Portland. Malgré son opération, Hana se sent rongée par la culpabilité et n'arrive pas à concevoir son prochain mariage comme une aubaine, réalisant même que Fred n'est pas aussi parfait qu'il voudrait le paraître.

Lena non plus n'est pas à la fête, en dépit du retour d'Alex, dur et cassant, il ne lui pardonne pas d'avoir tourné la page dans les bras d'un autre. Son coeur est pris en étau, elle ne sait plus qui croire, qui choisir et se vexe facilement pour des broutilles. J'ai eu beaucoup de peine pour eux, mais l'histoire ne nous laisse pas trop le temps de nous apitoyer sur le sort de Lena, car la résistance oeuvre pour le défi ultime, le combat vers la liberté, au prix de tous les sacrifices. Les petits soucis personnels de Lena ne font pas le poids à côté de ce grand rendez-vous haletant !

En effet, il est loin le temps où l'on s'étourdissait de bonheur et de béatitude face aux premiers balbutiements d'une formidable histoire d'amour, dans l'insouciance et la promesse d'une aube nouvelle et éclatante... Ce dernier tome rompt définitivement les amarres. C'est une lecture très sombre, assez oppressante, teintée de désespoir et d'amertume, livrant aussi une issue hasardeuse, mais prompte à toute interprétation. (J'aime les fins ouvertes, donc ça ne me dérange pas du tout.)

Ce n'est pas tout gai, tout rose. Bien loin de là. Et c'est ce qui m'a plu. C'est un livre intelligent, qui refuse de céder à la facilité et qui montre que l'amour, c'est douter, se tromper, tenter, perdre et recommencer. J'ai aimé aussi le message de force et de conviction qu'assomme Lauren Oliver en bout de course : "Faites tomber les murs. Libérez-vous des obstacles, des liens qui vous étouffent, des cailloux qui pèsent lourd dans votre ventre. Faites tomber les murs." Cette série a ravi mon cœur, définitivement.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
GROUUUUU*
...Vous entendez?
*GROOOOUUUUU*
Ça, oui ce bruit là!
C'est mon estomac quand j'ai faim.
Et là, je suis vraiment restée sur ma faim.
Mais pas une petite faim hein.
C'EST LA FAMINE!!

Si vous n'avez pas lu les deux tomes précédents, et avez une allergie connue aux spoilers, la consommation de l'article suivant est fortement déconseillée.

C'est principales questions que je me posais en terminant Pandemonium était:

1. Les Invalides vont-ils prendre le dessus sur la société actuelle?
2. Qu'en est-il d'Hana?
3. Qu'en est-il de la famille de Lena?
4. Lena va t-elle retrouver sa mère?
5. Julian OU Alex? - sachant que je suis Team Alex

Évidemment, chacune de ces questions ont été abordées dans ce tome final. Mais ne sont pas toutes résolues.

1. Les Invalides vont-ils prendre le dessus sur la société actuelle?

Après avoir quitté New York avec Julian et retrouvé Alex, vraiment énervé, le groupe de Lena repart dans la nature, avec les deux garçons qu'elle aime. Grâce à sa mission à New York, Lena a prouvé sa loyauté envers la résistance, et en devient donc un personnage important. Mais pas trop non plus. Si dans le tome précédent, tout était centré sur le groupe de Raven et sa progression durant l'hiver, ce tome là élargit la vue que nous avons sur la nature, et sa population. Évidemment, les "habitants" de la nature ne sont pas tous des résistants, et ne sont pas tous forts et dynamiques. J'ai apprécié - ouais, enfin, vite fait hein - le fait que l'auteur rajoute un peu de réalité dans la Nature, le côté non résistant, non solidaire.
La guerre Invalides /vs/ Société est à son comble, très présente, avec beaucoup d'action. L'écriture de l'auteur était dynamique à ces moments là, et j'ai vraiment passé un bon moment.

2. Qu'en est-il d'Hana?

*Welcome back Hana!*
Hana est de retour! Et pas qu'un peu! Les chapitres sont en points de vue alternés: Lena et Hana sont à tour de rôle narratrices.
J'ai été contente de cette alternance puisqu'à travers les yeux d'Hana, nous revenons à Portland, et pouvons avoir un point de vue du côté des Invulnérables, à des moments simultanés. Hana est un personnage qui m'a manqué dans le second tome, et nous la retrouvons ici en version robot opérée. Je ne peux rien dire de plus sur Hana, sans risque de spoilers, hormis le fait que c'est un des personnages quasi-principaux qui m'ait le moins déçu.

3. Qu'en est-il de la famille de Lena?

C'est une des grandes questions que je me suis posé à la fin du tome 1, après le départ de Lena. Sa famille a toujours été mal vue après les échecs des opérations de la mère de Lena, comment vont-ils évoluer après la fuite de Lena? Le point de vue d'Hana y répond plus ou moins. N'ayant jamais porté dans mon coeur la tante Carol et la cousine Jenny, j'avoue que la question était plus par curiosité que par intérêt. En revanche, le futur de Grâce m'a inquiété, et j'ai été contente d'avoir de ses nouvelles dans ce tome. - démonstration de mon implication pour la vie des personnages de fiction - Encore une fois, je ne dirais rien de plus la concernant pour les spoilers.

4. Lena va t-elle retrouver sa mère?

Dans le tome 2, Lena pensait avoir retrouvé sa mère, mais l'avait perdue de vue lorsqu'elle a réalisé qu'il s'agissait d'elle. L'émotion de Lena à son égard est superbement bien écrit, et très émouvant. C'est une des trois choses que j'ai trouvé les plus émouvantes du livre en fait.
L'amour dans un couple est l'amour dont on parle le plus dans la trilogie, c'est cette maladie qui est condamnée. En revanche, l'amour d'un parent pour un enfant n'est pas très abordé. Pourtant, le détachement des parents à l'égard de leurs enfants se voit. On ne sait pas vraiment ce qu'il en est de cet amour là, malgré les relations Carol / Jenny, Carol / Grâce et Hana / Sa mère. Est-il condamné, lorsque l'opération échoue, comme par exemple, dans le cas de la mère de Lena?

5. Julian OU Alex?

LA QUESTION FATALE!
Dans le 2ème tome, Lena tombe amoureuse de Julian, malgré la présence d'Alex dans ses pensées et dans son coeur. Puis Alex - qui n'est en fait pas mort - fait son retour, et prend Lena-Julian en flagrant délit de bisous et de mots d'amour.
Je pense que c'est la question que tout le monde se posait: quel choix Lena va t-elle faire?
FARIBOLE! Ce n'est pas Lena qui fera un choix, mais elle sera forcé d'en accepter un. Ce qui finalement, me déçoit un peu. Si elle avait eu le choix, qui aurait-elle choisi? J'ai trouvé Lena débilement naïve sur un certain point, concernant sa relation avec Alex.
Le triangle amoureux est donc présent, mais pas autant que ce à quoi je m'attendais. Si les triangles amoureux me paraissent parfois étouffant dans d'autres romans, ce n'était pas là, le sujet principal.
Je me permets quand même un petit spoiler: la bagarre Alex - Julian était vraiment géniale \o/

Pour finir

Malgré la fin très émouvante, elle a semé une certaine confusion dans mon esprit, et je n'ai pas l'impression d'avoir terminé. Un épilogue manquait à la fin de cette trilogie, des questions sont sans réponse.
Concernant la série télé qui est en tournage, je me demande comme l'intrigue va s'organiser. À mon avis, le concept de l'amor deliria nervosa va rester, mais l'histoire et les relations vont sûrement changer. Enfin, je me demande vraiment ce que ça va donner, et ai peur d'être déçue. Faut il encore que la série soit acceptée.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 mai 2013
Suite cohérente, ce dernier tome est aussi entraînant que les deux précédents. Nous avons le récit de Lena d'un coté(on retrouve aussi alex julian et les autres) au milieu d'une nature hostile, avec des conditions de vie très difficiles(la faim,le danger, la menaces des régulateurs....) et par opposition, la vision d'hana qui est maintenant "guérie" dans le monde des valides, prête a se marier au futur maire, qui vie dans la richesse, la "sécurité".De l'action du début à la fin, heureusement que j'ai abordé le dernier 1/3 du livre un samedi soir car impossible de le refermer avant d'avoir tourné la dernière page. Un happy end,qui plait ou ne plait pas,une belle philosophie de la VIE et on laisse le reste à notre imaginiation.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mai 2013
Encore une fois Lauren a su m ecorcher vive!que de la douleur dans ce tome..un Alex ignorant meprisant..Hanna qui se retrouve face aux fantomes du passe et devant sa triste destinee. Elena toujours plus forte..mais comment y arrive t elle?Les valides qui continuent a semer la terreur a travers leur inertie et leur vacuite emotionnelle. Une fin pleine de bon sens.. Cependant des questions persistent sur Alex notamment, sa mère aussi..une fin peut etre un peu precipitée, puis il faut dire que la derniere scene avec Alex n est pas assez inoubliable ;)
Enfin quand même bravo pour cette magnifique saga
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
*Attention cette chronique contient des spoilers des deux premiers tomes*

Depuis le temps que je me promettais de finir cette trilogie c’est enfin chose faîtes. Une série de moins même si je compte lire les nouvelles d’entre tomes. Cela fait quelques temps maintenant que je réfléchis et que je me demande si j’ai apprécié ou non ce tome, tout est relativement confus dans mon esprit puisque j’ai l’impression d’avoir lu un dernier tome sans pour autant avoir eu une vraie fin entre les mains.

Le roman nous fait découvrir les points de vues alternés de Lena et Hana. Lena se trouve toujours dans la nature ; son groupe et elle doivent choisir s’ils vont continuer à vivre de cette façon ou se révolter. Le retour d’Alex la perturbe, ses sentiments sont toujours présents pour lui mais la présence de Julian ne l’aide pas vraiment à faire le point puisqu’elle ressent également des choses pour son ancien compagnon de cellule.
Hana, quant à elle, a subit le protocole et elle va devoir se marier. Mais si de prime abord son futur mari paraît parfait sur tous les points : futur maire influent, gentil, charmant ; il possède une face d’ombre qui effraie la jeune femme. Et lorsqu’elle laisse ses penser divaguer c’est vers Lena que son esprit se tourne. Hana est envahie par le doute, a t’elle été guérie ? Doit elle faire confiance à son futur mari ? Qui est vraiment de son côté et qu’est il vraiment arrivé à Lena ?
Deux mondes, deux côtés : La résistance et la vie après le protocole. Deux vies éloignées qui n’en sont pas moins liées.

Au niveau des personnages, le point noir est à nouveau Lena et ses nombreux doutes. Le fait qu’elle ne cesse de tourner en rond est tout bonnement horripilant. Le retour d’Alex fait douter la jeune femme, elle devient jalouse et retrouve un peu de bon sens. Mais après tout, elle avait oublié son « amour de sa vie » en 6 mois (lors du tome 2 souvenez vous), et ça reste, pour moi, incompréhensible. La façon dont elle fait finalement ses choix est parfois à la limite du saugrenu, elle se jette d’un coup sans autres explications et c’est au lecteur de se débrouiller avec le peu d’informations qu’elle nous donne. Au contraire
Hana m’a parue plus logique, plus intelligente et plus réfléchie. Même si elle a subit le protocole Hana m’a finalement parue être la plus naturelle des deux et j'ai apprécié la suivre. Quant aux personnages secondaires, si j’avais réussi à m’attacher quelque peu à Raven et Tack et beaucoup à Julian, je les ai, cette fois ci, trouvé trop absents, presque fades. Au point qu’ils disparaissent pratiquement de certains chapitres.

L’écriture de Lauren Oliver est toujours aussi agréable, aussi poétique et métaphorique et la retranscription des sentiments est magnifiquement bien équilibrée. J’ai vraiment apprécié lire ce tome grâce à ça. L’auteure nous amène doucement vers une conclusion qui malheureusement n’en est pas vraiment une. Beaucoup de questions restent en suspend et on nous offre une réflexion sur la valeur de la liberté, ce que l’on ferait pour garder nos sentiments comme l’amour, la haine, les passions. Malgré tout je suis frustrée de ne pas connaître le fin mot de l’histoire. Si l’idée d’amener le lecteur à une réflexion est intelligente et très bien menée, j’aurai voulu connaître le sort de nos héros et une fin peut être un peu moins ouverte.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
[....]
Ok. On respire. Je viens de terminer REQUIEM, et je dois bien reconnaître que mes sentiments sont tous plus confus et paumés les uns que les autres. Tout s'entremêle, et c'est assez délicat à expliquer. Pour tout vous dire, j'avais peur d'entamer ce roman. En effet, les avis concernant la conclusion de la trilogie étaient plutôt mitigés, voire mauvais. Du coup, j'ai revu mes attentes à la baisse (même si elles n'étaient bien pas hautes étant donné que j'avais lu le tome 2 deux ans plus tôt et que je ne me souvenais plus de tout). Bref, tout ça pour dire que j'étais assez effrayé de découvrir ce qui m'attendais avec ce final. Résultat : je ressors de ma lecture tellement ébloui/fasciné/choqué/abasourdi que ça en devient un peu dingue. Je suis véritablement tout retourné, et complètement dans le bon sens du terme. J'ai vraiment adoré cette fin et cette histoire. C'est étrange, non ? En tout cas, je suis bien content de faire partie des personnes qui ont aimé la conclusion de la trilogie DELIRIUM. REQUIEM est un récit intense et bouleversant, qui m'a ému, troublé et passionné de la première à la dernière phrase. Même si ce troisième volet ne m'a pas autant enthousiasmé que ses prédécesseurs (mais c'était pratiquement impossible), il n'en reste pas moins un très très belle lecture et un final qui m'a énormément convaincu.
Une des forces de ce roman est sans aucun conteste les personnages qui le peuplent. Je ne m'attendais absolument pas à autant m'attacher à Lena, Julian, Alex, Hana, Raven et tout leurs compagnons. La chose qui m'a le plus plu dans ce récit, c'est l'idée de Lauren Oliver de le découper selon deux points de vue : celui de Lena et celui d'Hana. Je crois que c'est une des premières fois où j'ai autant trouvé ce choix justifié et vraiment utile. Sans m'en rendre-compte, je suis tombé amoureux d'Hana. Je ne saurai pas vraiment vous dire quand, pourquoi, ou même comment, dans le fond, mais c'est exactement ce qui s'est passé. Hana m'a bouleversé. Hana m'a époustouflé. Hana m'a coupé le souffle. Son histoire, bien que simple et pourtant pas remplie de surprises, m'a profondément touché. J'ai vraiment du mal à me l'expliquer. A la fin du livre, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir les larmes aux yeux à cause d'elle. Son personnage m'a renversé, c'est aussi simple que ça. Il y a quelque chose de tellement intelligent, de tellement charmant, de tellement paradoxal et de tellement obsédant chez elle, c'est juste de la pure folie. J'ai adoré m'attacher à elle avec autant d'intensité. C'était juste TOP !
Retrouver Lena, Julian et Alex a également été un vrai bonheur. Je n'avais pas réalisé à quel point connaître la suite de leurs aventures était important moi avant de mettre le nez dans le roman, en fait. Une fois que j'ai commencé à vraiment entrer dans l'histoire et à me resituer dans leurs relations, j'ai été juste ébahi. Même si les duos Lena/Alex et Lena/Julian m'ont semblé manquer d'un peu d'intensité et d'étincelles par rapport aux deux précédents opus, ils sont quand même parvenus à m'émerveiller. Le déchirement de Lena est palpable à travers chaque mot, tout comme son amour, sa passion ou sa détermination. On découvre Alex et Julian sous un nouveau jour, et j'ai adoré ça. Notre héroïne, Lena, a muri et changé de la meilleure des manières possibles. Son évolution est vraiment visible, et c'est un aspect du livre que j'ai beaucoup aimé. Le trio Lena/Alex/Julian m'a subjugué. D'un bout à l'autre de l'histoire, ce triangle amoureux (qui en est un sans vraiment en être) m'a semblé être mené d'une main de maître. Tout est mis en place pour qu'on y croit et qu'on ne lève pas les yeux au ciel. Lauren Oliver est arrivée à rendre l'hésitation de Lena logique et légitime. Bref, c'était EXACTEMENT ce que je voulais. Je suis tellement content !
REQUIEM est définitivement le roman le plus noir de la trilogie. L'heure est grave, les choses s'accélèrent, et on sait pertinemment qu'il y aura des pertes. J'ai trouvé les rebondissements bien dosés et assez fréquents pour tenir le lecteur en haleine. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Le rythme est hyper soutenu et, petit à petit, alors qu'on approche de la fin, on ne peut pas s'empêcher de se sentir oppressés. On se torture l'esprit à coups de questions et d'éventualités. Il y a deux/trois coups de théâtre plutôt énormes qui m'ont beaucoup plu, bien que les choses arrivent un peu trop facilement à mon goût. Il y a des surprises choquantes et d'autres touchantes, puis des révélations poignantes et destructrices. On passe véritablement par tous les états possibles durant notre lecture.
Sans vraiment m'en apercevoir, je suis arrivé à la fin du roman. 40 pages avant la dernière ligne, je me suis mis à avoir très peur. En effet, j'étais complètement emporté par l'ambiance de l'histoire, mais les avis sur les ultimes chapitres me revenaient sans cesse en tête. J'étais effrayé à l'idée que l'auteure prenne une mauvaise direction et que tout s'écroule. Sauf que... Non. Et c'est bizarre, dans le fond. Je m'explique : cette conclusion est juste horriblement ouverte. J'ai beaucoup de mal avec ce genre de fins, habituellement. Surtout qu'avec REQUIEM, il reste énormément de questions (toutes plus énormes les unes que les autres) sans aucune réponse. Et, pourtant, ça me va. Cette conclusion a beau être ultra ouverte et ne pas satisfaire à toutes nos attentes, je la trouve tellement appropriée et parfaite pour cette trilogie qu'elle me va. Elle me va plutôt très bien, même. J'en suis le premier surpris, je vous rassure, mais, à mes yeux, c'est la fin parfaite. Il n'y a pas de happy ou de bad-end, pas de noirceur complète ou d'instants merveilleux. Non. Loin de là. Tout est dosé, subtil, et correspond magnifiquement bien à l'univers et l'atmosphère de la trilogie. Cette fin me paraît complètement juste. En même temps, je suis méga frustré, je le reconnais. Donc je suis perdu. Mais je pense sincèrement que le choix de Lauren Oliver est entièrement justifié. J'adore cette conclusion tout en la haïssant. Mais ça me convient. J'ai eu le souffle coupé, c'est tout ce que je demandais.
En résumé, REQUIEM est un très bon final à l'excellente et époustouflante trilogie DELIRIUM. Si ce troisième opus a fait/risque de faire beaucoup de déçus, il faut se dire que l'auteure a sélectionné, je pense, la meilleure option pour que la conclusion reste aussi bouleversante et émouvante que la saga en général. Tout colle. Ok, on n'a absolument aucune réponse à nos questions, mais ce n'est pas si dérangeant que ça. REQUIEM est mené par des héroïnes qui m'ont toutes les deux passionné et coupé le souffle à leur manière. Lena et Hana vont beaucoup me manquer, de même qu'Alex et Julian, tous les personnages secondaires, l'écriture de Lauren Oliver et l'univers de cette sublime trilogie. DELIRIUM est définitivement une saga à ne manquer sous aucun prétexte, et REQUIEM y inscrit un point final ardent, intense et éblouissant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Delirium - Livre 2
Delirium - Livre 2 de Lauren Oliver (Poche - 5 mars 2014)
EUR 7,90

Delirium - Tome 3 - Requiem
Delirium - Tome 3 - Requiem de Lauren Oliver (Poche - 15 avril 2015)
EUR 7,90

Delirium - Tome 1
Delirium - Tome 1 de Lauren Oliver (Broché - 13 mars 2013)
EUR 7,90