Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un petit livre assez synthétique
Ce livre d'entretiens revient sur l'ensemble de l'oeuvre de René Girard et permet d'en clarifier de nombreux points. Ce livre est assez synthétique, mais à mon avis pas autosuffisant, il vaut mieux avoir déjà lu quelques autres livres de Girard, à commencer par « mensonge romantique et vérité romanesque ».
Publié le 8 mars 2007 par NgLmb

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas indispensable
Dans cet ouvrage , René Girard revient sur les étapes de sa vie , sur son œuvre . Il précise ou reformule certains points de sa théorie et répond aussi à des critiques la concernant .
L'ouvrage est - à l'exception de la réponse à Régis Debray - présenté sous forme d'entretiens...
Publié il y a 21 mois par Joel Petitet


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un petit livre assez synthétique, 8 mars 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les origines de la culture (Poche)
Ce livre d'entretiens revient sur l'ensemble de l'oeuvre de René Girard et permet d'en clarifier de nombreux points. Ce livre est assez synthétique, mais à mon avis pas autosuffisant, il vaut mieux avoir déjà lu quelques autres livres de Girard, à commencer par « mensonge romantique et vérité romanesque ».
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas indispensable, 12 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les origines de la culture (Poche)
Dans cet ouvrage , René Girard revient sur les étapes de sa vie , sur son œuvre . Il précise ou reformule certains points de sa théorie et répond aussi à des critiques la concernant .
L'ouvrage est - à l'exception de la réponse à Régis Debray - présenté sous forme d'entretiens .
Attention toutefois , ce n'est pas à mon avis un ouvrage qui permet de d'aborder la pensée de Girard . Il me semble au contraire que la lecture de ce livre nécessite qu'on connaisse déjà la thèse de l'auteur .
Cette thèse est très bien présentée dans "Des choses cachées depuis la fondation du monde" , ouvrage paru vers la fin des années 70 , et les idées de Girard ont me semble-t-il peu évolué depuis .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'Einstein des sciences Humaines, 9 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les origines de la culture (Poche)
Que dire de plus sur cet immense Anthropologue autodidacte qu'est René Girard ?
Son oeuvre est bien sur dénigrée par l'université hexagonale dominée par le Marxisme et le structuralisme ; mais reconnue au niveau international et honorée tout de même par l'Académie Française
Pour ma part je goute plus le René Girard Anthropologue que le théologien .
Cette "Origines de la culture " est une excellente synthèse de ses idées maîtresses
A méditer et relire impérativement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Introduction à l'oeuvre de René Girard, 10 septembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les origines de la culture (Poche)
Cette biographie intellectuelle est un très bon livre pour appréhender l'oeuvre de René Girard, d'un point de vue anthropologique et épistémologique. L'auteur présente son parcours l'ayant conduit à repenser les bases de notre culture, donc de la civilisation judéo-chrétienne.
Sa théorie du bouc émissaire et du mécanisme mimétique explique le renversement de situation avec l'apparition de la religion Chrétienne par rapport à tous les mythes. (A partir d'une relecture de la Bible et des Evangiles). Son travail scientifique a débouché sur une révélation de sa part du sens caché des choses, montrant la véritable nature et la portée de la religion Chrétienne.
Il a développé chemin faisant ses critiques des théories de Frazer à Lévi-Strauss, et en remettant à leur juste place les interprétations de Nietzsche, Heidegger, Derrida, Gadamer... Au-delà de l'herméneutique et de la déconstruction, Girard apporte des preuves évidentes relativement aux véritables origines de la culture à partir du "scandale du christianisme" renversant toutes les mythologies. Il nous permet de comprendre ce qui est à la base de notre civilisation.
Très bonne introduction à la pensée de l'auteur, elle peut alimenter les réflexions sur la liberté et la démocratie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Eclairage particulier sur les origines violentes, sacrificielles, de la culture, 22 décembre 2007
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les origines de la culture (Poche)
René Girard avait déjà exposé dans "La violence et le sacré" le rôle fondateur de la violence dans les sociétés. Les sacrifices des boucs émissaires assuraient la survie aux sociétés primitives prisonnières de du mécanisme de la violence mimétique, uniformisatrice, destructrice du lien social. "L'expression 'mécanisme mimétique' recouvre une séquence phénoménale très vaste : elle désigne tout le processus, qui commence par le désir mimétique, continue par la rivalité mimétique, s'exaspère en crise mimétique ou sacrificielle et finit par la résolution du bouc émissaire."
La crise exacerbée par l'indifférenciation trouvait son exutoire dans le sacrifice de la victime émissaire, divinisée ensuite après sa mort en garant d'une paix retrouvée. Je comprends que la société se doit de créer du différentié et donc la culture.
René Girard nous rappelle l'une de ses thèses, à savoir que la genèse des mythes participe du système mimétique qui gouverne les relations humaines.
Les Evangiles nous libèrent car elles exposent avec clarté et vérité à la fois le système mimétique et la liberté de tout homme de ne pas s'y soumettre par le pardon.
"Jésus et Satan poussent tous deux à l'imitation. L'imitation éduque la liberté, parce que nous sommes libres d'imiter le Christ dans un esprit d'humble soumission à son incomparable sagesse ou, au contraire, d'imiter Dieu dans un esprit de rivalité. Le 'skandalon' signifie alors l'incapacité à échapper à l'esprit rivalitaire qui est en fait un esprit de servitude, car il nous agenouille devant tous ceux qui l'emportent sur nous, sans voir l'insignifiance des enjeux. La prolifération des scandales, donc des rivalités mimétiques, est ce qui produit le désordre et l'instabilité dans la société, mais cette instabilité est arrêtée par la résolution du bouc émissaire qui produit l'ordre ; Satan expulse alors Satan, ce qui signifie que le mécanisme du bouc émissaire produit une fausse transcendance, qui stabilise la société par le biais du principe satanique ; l'ordre ne peut être que temporaire, promis à retomber tôt ou tard dans le désordre des scandales."
Pensée lumineuse, libératrice. René Girard nous invite régulièrement à le questionner. Cet ouvrage nous aide à développer notre compréhension du mécanisme mimétique dans la société. Plus encore, il témoigne de la vérité du Christ.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Eclairage particulier sur les origines violentes, sacrificielles, de la culture, 16 septembre 2007
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
René Girard avait déjà exposé dans "La violence et le sacré" le rôle fondateur de la violence dans les sociétés. Les sacrifices des boucs émissaires assuraient la survie aux sociétés primitives prisonnières de du mécanisme de la violence mimétique, uniformisatrice, destructrice du lien social. "L'expression 'mécanisme mimétique' recouvre une séquence phénoménale très vaste : elle désigne tout le processus, qui commence par le désir mimétique, continue par la rivalité mimétique, s'exaspère en crise mimétique ou sacrificielle et finit par la résolution du bouc émissaire."

La crise exacerbée par l'indifférenciation trouvait son exutoire dans le sacrifice de la victime émissaire, divinisée ensuite après sa mort en garant d'une paix retrouvée. Je comprends que la société se doit de créer du différentié et donc la culture.

René Girard nous rappelle l'une de ses thèses, à savoir que la genèse des mythes participe du système mimétique qui gouverne les relations humaines.

Les Evangiles nous libèrent car elles exposent avec clarté et vérité à la fois le système mimétique et la liberté de tout homme de ne pas s'y soumettre par le pardon.

"Jésus et Satan poussent tous deux à l'imitation. L'imitation éduque la liberté, parce que nous sommes libres d'imiter le Christ dans un esprit d'humble soumission à son incomparable sagesse ou, au contraire, d'imiter Dieu dans un esprit de rivalité. Le 'skandalon' signifie alors l'incapacité à échapper à l'esprit rivalitaire qui est en fait un esprit de servitude, car il nous agenouille devant tous ceux qui l'emportent sur nous, sans voir l'insignifiance des enjeux. La prolifération des scandales, donc des rivalités mimétiques, est ce qui produit le désordre et l'instabilité dans la société, mais cette instabilité est arrêtée par la résolution du bouc émissaire qui produit l'ordre ; Satan expulse alors Satan, ce qui signifie que le mécanisme du bouc émissaire produit une fausse transcendance, qui stabilise la société par le biais du principe satanique ; l'ordre ne peut être que temporaire, promis à retomber tôt ou tard dans le désordre des scandales."

Pensée lumineuse, libératrice. René Girard nous invite régulièrement à le questionner. Cet ouvrage nous aide à développer notre compréhension du mécanisme mimétique dans la société. Plus encore, il témoigne de la vérité du Christ.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Girard se raconte : à ne pas rater, 8 octobre 2004
Par Un client
Un entretien avec René Girard conduit par deux anthropologues. L'homme, l'oeuvre, les débats et polémiques que l'ensemble suscite, le tout présenté par Girard lui-même. Un ouvrage à lire pour qui s'intéresse à celui qui restera probablement comme le plus grand penseur contemporain et peut être même de tous les temps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 le rituel, le système est un processus d'apréntissage par l'expérience comme modèle?, 1 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les origines de la culture (Poche)
Les origines de la culture

le livre te fait reflechir, mais il me semble incomplet. il faut faire la différence entre la "mimémis d'appropriation" et "la mimésis mécanique",et dépasser la dimension sociale(la seule prise en calcule). dans ces nouveaux paramètres le "mécanisme mimétique" trouvera des explications et des perspectives à la fois.

la manière de travail, la recherche personnelle en soi, méritait une meilleure note! toutefois, c'est dangereux de travailler une vie entière pour une seule thèse sans te "confronter" avec d'autres qui partagent le même domaine.

comment qualifier un telle citation: "le premier symbol, le bouc émissaire, est la source de la totalité qui organise les relations sociales d'une façon nouvelle"? dois-je croire que tout se réduit/est réduit à ça? une telle réduction est dangereuse. il fallait ajouté des choses, voire des solutions!

en plus,je n'ai pas reçu l'édition "broché" comme c'était prévu dans l'annonce.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les origines de la culture
Les origines de la culture de René Girard (Poche - 6 septembre 2006)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 8,26
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit