undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

22
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 décembre 2009
Ce livre est à la base d'une idée reprise dans divers domaines : "L'homme invisible".

Ainsi, H.G. Wells nous fait partager l'histoire de ce scientifique qui a réussi l'impossible en se rendant invisible, et qui recherche désespérément un remède pour inverser le processus.

On peut discerner deux parties dans le roman, l'une où l'homme garde un profil bas, reste dans l'ombre tandis qu'il travaille et l'autre où son étrangeté va l'empêcher de continuer ses travaux.

Pour ma part, je pense que c'est un des romans les plus réussis de H.G. Wells. Il arrive à nous faire vivre les péripéties de cet homme, tout en nous expliquant ce qu'est devenu sa vie après cette expérience finalement malheureuse.

Pour conclure, je dirai que ceux qui aiment les livres de l'époque (fin 19ième), apprécieront ce classique. Mais ceux qui ne jurent que par les histoires modernes seront sûrement déçus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un an avant "La guerre des mondes" H.G. Wells publie l'un de ses plus grands romans "L'homme invisible".
L'histoire est bien connue: Un savant nommé Griffin après de longues années de recherche à découvert un procédé pour se rendre invisible.
Il commence à commettre de petits larcins puis se sentant totalement invulnérable sombre dans une folie meurtrière.
Il veut dominer et affirmer un pouvoir qu'il ne possédait pas.
Ce roman du grand H.G. Wells, ("La machine à explorer le temps", "L'île du docteur Moreau", "Les Premiers Hommes dans la Lune"), est réellement le point de départ de la Science Fiction moderne.
De plus ce livre est une excellente étude sociologique.
Il nous dépeint avec talent la peur des progrès scientifiques par l'immense majorité de la population en cette fin du 19ème siècle.
Wells avait déjà abordé cela l'année précédente avec "L'île du docteur Moreau".
"L'homme invisible est un pur chef-d'oeuvre et cela n'est pas exagéré !!!
Ce thème de l'invisibilité sera souvent repris mais jamais égalé.
En 1933, James Whale pour la Universal adapte le roman avec Claude Rains dans le rôle de Jack Griffin et de L'Homme invisible.
Le film est une belle réussite et l'ambiance du roman de Wells très bien restitué.
Pour les lecteurs qui désirent découvrir la SF, je leur conseille de commencer par ces grands classiques intemporels.
Un livre que personnellement j'adore et que l'on peut lire dix fois avec autant de plaisir.
Je conseille également aux lecteurs certains titres de SF Française de la même époque comme: "Le Docteur Lerne" et "Le Péril Bleu" de Marice Renard, "La Mort de la Terre" de J.-H. Rosny aîné et un peu plus tard "Ravage" de René Barjavel.
Adanson Marco.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Né en 1866, mort en 1946, HG Wells appartient à la fois au 19ème et au 20ème siècle, mais son oeuvre, elle, est tout bonnement intemporelle, et en particulier ce bref roman paru en 1897 qui n'en finit pas de m'emerveiller non seulement par ses qualités proprement littéraires, mais aussi par les innombrables questions éthiques, philosophiques, voire métaphysiques, qui sous-tendent son intrigue. L'histoire de ce savant monomaniaque qui découvre le secret de l'invisibilité peut en effet se lire au premier degré, comme un simple récit de science-fiction, mais pour peu qu'on s'immisce entre ses lignes, quelle richesse métaphorique s'y déploie, quelle intelligente réflexion sur la condition humaine s'y cache! Ah, que la Littérature est grande et bonne lorsqu'elle traite de manière aussi divertissante les sujets les plus profonds... Comme quoi l'on peut dire des choses parfaitement sérieuses tout en restant ludique!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 novembre 2010
Pour ceux qui ne connaissent pas encore l'histoire, je déconseille la lecture de la préface de Claudine Nicolaï qui révèle des moments clés de l'intrigue.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Il y a un côté fascinant dans l'invisibilité, qui confine au voyeurisme pour les êtres visibles que nous sommes : aller et venir sans se faire remarquer, être au-dessus des lois, passer là où personne ne passe, assister à des petits et grands évènements, rendre crédible le vieux souhait "Ah ! si j'étais une petite souris".

C'est sur cette trame que se construit le roman de Wells mais très vite, son livre prend un tour très moral et surtout, met en avant le côté vraiment désagréable de l'invisibilité. Ce Griffin, imbu de lui-même dans ses recherches, ayant trouvé une recette imparable pour l'invisibilité (quoique tirée par les cheveux), se trouve prisonnier de sa propre découverte et cherche à tout prix à faire le chemin inverse, sans succès. On dépasse vite le côté cocasse de certaines anecdotes qui font sourire pour tomber dans le drame de l'ambition contrariée. Griffin est prisonnier de son invention et sombre dans une folie qui le pousse à imaginer son invisibilité comme la source d'un pouvoir qui répandrait la terreur parmi ses concitoyens. Cela termine mal, on s'en doute.

Ce n'est pas le roman le plus marquant de Wells, mais il est frappant car ayant établi quelques codes pour cette invisibilité, qui seront repris par le cinéma : la nudité de l'homme, les tentatives de dissimulation de l'invisibilité,...

Le style est daté (fin XIXème) mais peu être encore lu avec beaucoup de facilité car Wells connaissait les techniques de narration. Surtout, par son côté moral plus que scientifique, ce roman reste encore très accessible.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
C'est avec beaucoup de légèreté que j'ai commencé ce livre.

Dans la tête les images de David Macallum dans la série éponyme des années 70.

Des facéties, des rebondissements et de la SF relaxante, jem'attendais à une lecture légère et amusante. Erreur totale, dès le départ le climat est planté.

Une auberge, un homme qui y prend pension, dissimulé sous des vêtements qui le rendent méconnaissable, entouré d'un halo de mystère que chacun veut démasquer.

Mal leur en prendra.

Autant Maccallum incarnait un homme invisible sympathique et facétieux, autant Griffin pourra apparaître antipathique voire déconcertant.

Pourchassé, il prend son destin de mauvaise manière, préférant le côté obscur de la force, volant, trichant, animé d'une vengeance despotique à l'égard du genre humain.

Le règne de la terreur doit supporter son royaume.

Mégalo paumé, son histoire est servie par un style impeccable.

Il y a du Comics avant l'heure dans cette histoire, un super héros méchant, une ambiance brumeuse, des psychologies travaillées qui font de ce classique un indispensable du genre.

Ecrit il y a plus de 100 ans, il garde tout son mystère, tout son charme.

Il pose une des questions de l'homme face à ses monstres, ses inventions, ses choix et leurs utilisations.

Les chimères de la science sans conscience. La fragilité d'un homme qui décide de renier son genre, d'être hors de l'humanité.

Wells aurait pu nous pondre un navet plein d'effets et de facilités, ce n'est pas le cas.

Un grand livre du genre qui remet les pendules à l'heure avec peu d'effets spéciaux mais beaucoup de talent littéraire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 mars 2014
Choix de HG WELLS de faire de l'homme invisible un bandit et un meurtrier.
Une vision plus ouverte de cette situation aurait pu créer des histoires à l'infini.
WELLS s'est cantonné à une vision négative de l'invisibilité, toutes les personnes croisées par cet homme ne voient en lui qu'un monstre, aucune n'a de la compassion et de la curiosité .
Et même si cette idée a pu effleurer WELLS, il met dans la bouche de son "héros", des paroles agressives et meurtrières , en faisant de lui un mégalomane.
Donc le héros est tué par son auteur avant même d'exister réellement .
Le héros aurait pu être exceptionnel, seule son invisibilité l'est.
cela correspond peut-être au valeurs et idées de l'époque de cet écrit .

Sinon, ce livre est bien écrit et l'histoire se lit facilement,
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 3 décembre 2012
Qui n’a rêvé un jour d’être invisible ? D’une certaine manière, H.G. Wells satisfait nos désirs dans cette aventure palpitante, tout en nous exposant les inconvénients d’un tel don…

« L’Homme invisible » se lit très bien, certains passages sont cocasses, d’autres tout à fait captivants, avec en toile de fond un questionnement philosophique sur l’usage malsain voire dangereux que fait parfois l’homme des grandes découvertes scientifiques.

Griffin, le personnage principal, n’a d’ailleurs rien du gentil héros au service de l’humanité. Scientifique de génie au départ, il est d’abord grisé par sa découverte, connaît ensuite moult déconvenues, avant de finir dément et dangereux… Un bon livre d’anticipation au charme désuet mais avec une tonalité très moderne.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 mars 2012
Herbert George Wells et Jules Verne sont les pionniers des romans à science fiction. « L'homme invisible » fait donc partie de cet univers. Largement repris au cinéma, j'ai eu envie de lire l'histoire originale et je n'ai pas été déçue. C'est très intéressant de voir l'état psychologique de cet homme invisible qui sera d'abord traqué, puis traqueur, pour finir par redevenir le traqué.

D'un point de vue des explications sur la façon utilisé pour devenir invisible, j'ai trouvé que c'était assez cohérent, et même par la suite il n'oublie pas de préciser que n'ayant plus de paupière l'homme invisible doit se couvrir les yeux avec un drap pour pouvoir dormir.
Au final tous se tien et on passe un bon moment.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 octobre 2013
Mais tellement prenant... c'est véritablement troublant de penser à l époque où cela a été écrit , quel sens de l'anticipation...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La machine à explorer le temps
La machine à explorer le temps de Herbert George Wells (Broché - 9 septembre 2010)
EUR 7,20

L'Île du docteur Moreau
L'Île du docteur Moreau de Herbert George Wells (Poche - 9 janvier 1997)
EUR 7,00

Gabriel Lambert, le bagnard de l'opéra
Gabriel Lambert, le bagnard de l'opéra de Alexandre Dumas (Poche - 7 janvier 2013)
EUR 2,00