undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

20
4,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2001
Philipok est un petit garçon russe qui aimerait bien imiter son grand frère Pierre et se rendre chaque jour à l'école. Mais sa maman, qui le juge encore trop jeune, préfère le confier aux soins de sa « babouchka » lorsqu'elle part travailler. Trompant la vigilance de sa grand-mère, Philipok, avec sur la tête la chapka de son père et son alphabet sous le bras, décide de braver le froid et la neige et d'accomplir seul son rêve. Après avoir croisé des chiens hostiles, il finit par atteindre son but. Bien qu'intimidé, il démontre à l'instituteur qu'il sait déjà épeler son nom et est donc mûr pour l'école ! Le maître, ému par tant de persévérance, saura convaincre la maman réticente et Philipok gagnera finalement le droit de devenir un véritable écolier. Proposer à un enfant de 3 ans ½ un texte d'un grand auteur russe du XIXe siècle ne semble pas gagné d'avance. Mais l'histoire, courte et écrite dans une langue simple, se révèle accessible à un jeune enfant. Malo, qui est enchanté d'aller à l'école, s'est montré sensible à la tristesse de Philipok, contraint de rester à la maison. Il a deviné, avant même que je lise la suite, que le petit garçon allait partir seul pour l'école ! Les illustrations délicates, aux tons légèrement sépia, sont à la fois réalistes (de nombreux détails évoquent la vieille Russie) et poétiques. Elles contribuent au charme de cet ouvrage qui ravira petits et grands. Malo retrouve chaque fois le livre avec enthousiasme et c'est toujours un plaisir pour moi que de le lui lire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 mai 2009
Outre l'histoire qui est vraiment mignonne et traduite dans un tres joli francais, j'ai l'edition reliee 2001 Hachette/Gautier-Languereau et je suis tres contente de ce format a la fois joli, solide, pas surcharge, en feuilles de papier glace a peu pres A4 de belle qualite avec une 1/2 page de texte toutes les 2 pages en grandes lettres rendant l'apprentissage de la lecture plus aise.

Ma fille a 2 ans et 5 mois et le texte richement illustre lui a permis de suivre aisement l'histoire et de la commenter avec moi. Le papa de ma fille etant russe et lisant de superbes histoires en russe a notre fille comme les contes de Pouchkine, je suis tres contente de pouvoir partager certaines lectures d'origine russe avec elle aussi en francais pour supporter son acquisition de vocabulaire dans les 2 langues.

Les illustrations originales ont conserve l'alphabet russe sur le livre que tient Philipok et sur d'autres images dans la salle de classe - cela aide beaucoup aussi a faire prendre conscience a notre fille des alphabets differents entre nos 2 langues.

Elle a adore et je pense que le theme a du la sensibiliser puisqu'elle a a peu pres le meme age que Philopok et connais les 3/4 de son alphabet latin...reste a apprendre l'alphabet russe...peut etre que Philipok va l'inspirer?;)

J'ai adore aussi les informations complementaires a la fin de l'ouvrage concernant l'auteur, l'illustrateur et l'adaptatrice. On peut s'imaginer tres aisement que Spirin s'est inspire de son propre fils qui commencait tout juste a aller a l'ecole pour Philipok car ce petit bouchon est dessine avec beaucoup d'emotion - difficile de ne pas craquer sur la page ou Philipok reste silencieux devant le maitre.

Pour mon conjoint ne en Ukraine, cette histoire a evoque de doux souvenirs d'enfance - ceci incluant la poursuite par les chiens qui fut aussi l'une de ses mesaventures d'enfant;)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On retrouve dans ce livre toute la chaleur et la tendresse des contes russes. Je pense que ce récit doit donner aux petits enfants l'envie très forte d'aller à l'école, l'envie d'apprendre, celle de découvrir très vite la lecture. Sur la couverture déjà, Philipok, avec son magnifique livre sous le bras, en est un avant-goût.
Les illustrations, très parlantes, sont efficaces pour tout comprendre de l'histoire, pour un enfant qui ne sait pas lire. Elles sont minutieusement travaillées jusqu'à la perfection, on dirait des photos, mais c'est beaucoup mieux car c'est un travail d'artiste, ce sont de purs joyaux.
Les couleurs du livre, à dominante ocre, sont très originales, elles ont un petit côté suranné dans le bon sens du terme. Elles créent une atmosphère vraiment intimiste et bienveillante pour les intérieurs - ah! la jolie grand-mère qui tricote en veillant sur son petit-fils - et pleine de magie et de rêve pour les vues extérieures, dans l'hiver pailleté de neige.
La lumière s'enhardit ou s'estompe très habilement au gré des scènes leur apportant un éclairage très adapté.
J'ai admiré particulièrement les images des costumes russes dessinés avec une minutie remarquable, particulièrement ceux des femmes aux robes et aux châles délicatement fleuris, des merveilles!
L'écriture est paisible, harmonieuse, simple, et douce à l'oreille. On ne peut s'empêcher de penser à l'accent russe si chantant. J'imagine qu'un enfant ne doit pas se lasser de l'entendre, l'adulte non plus ne devrait pas se fatiguer de le lire à l'enfant. On peut s'en laisser bercer. "Maman... Papa... Maîtresse... raconte-moi longtemps...". C'est comme toutes les bonnes choses, il faut les savourer durablement. Mais on a tendance à passer rapidement à un autre sujet. Philipok, c'est comme un beau rêve à faire perdurer.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Extraordinaire.
Lorsque j'ai découvert ce livre, directement inspiré des écrits de Léon Tolstoï en personne, et à l'adresse des petits, j'en ai été à la fois surpris et ravi.
Et je ne suis pas déçu du résultat.

Histoire simple, mais sympathique et charmante. Et surtout, des illustrations absolument superbes.
Une incursion dans le monde russe du XIXème siècle et son école de village.
Des illustrations tellement belles et évocatrices, très proches de photographies, que l'on parvient aisément à s'imaginer entrer dans le livre et ses paysages russes enneigés, l'intérieur de la maison, de l'école avec ses pupitres et sa classe unique, les babouchkas, chapkas ou porteuses de seaux d'eau. Bien loin de notre monde moderne et ses technologies parfois envahissantes. Un vrai dépaysement, une impression d'intimité.
Une autre époque, où un petit garçon rêve de pouvoir aller à l'école, comme son grand frère, et s'enorgueillit de savoir déjà lire.

J'ignorais que Léon Tolstoï était aussi l'auteur d'histoires pour les petits. Celle-ci semblerait apparemment connue en Russie, être même un classique.

Superbe petit livre. Je le conseille, à ceux qui aiment ce genre de ravissement.
Un livre très court, mais à déguster lentement, en prenant le temps. Il faut se plonger dans les images, s'imprégner des éléments qui y figurent et ressentir.
Pour les contemplatifs.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 avril 2013
Vu les commentaires lus avant d'acheter ce livre, j'avoue être déçu. Autant les dessins sont particulièrement beaux, autant l'histoire n'a absolument aucun intérêt, même pour de tout petits enfants. Je l'ai lue à ma fille, qui n'a pas été emballée du tout. Je ne comprends pas l'enthousiasme des autres lecteurs, et j'ai de la peine à comprendre comment une histoire aussi insipide peut être l’œuvre de Tolstoï.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai lu de nombreuses oeuvres de Tolstoï, mais je ne savais pas qu'il avait écrit pour les enfants, aussi ce fut pour moi une merveilleuse découverte.
Faire découvrir à ma petite dernière ce Maître de la littérature russe à travers une histoire aussi bien construite et tellement soigneusement illustrée par Gennady Spirin.

Donc 5 étoiles largement méritées pour :

- l'histoire elle même, ce petit Philipok qui regarde partir, tous les matins son frère aîné, à l'école alors que lui doit rester à la maison avec sa grand-mère, pendant que ses parent partent travailler. L'envie d'apprendre est trop forte pour y résister ; aussi il profite que grand-mère se soit endormie pour enfiler son manteau et le vieux chapeau de père, et part affronter le dur hiver... en route il devra faire preuve de courage pour affronter les loups,l'appréhension de découvrir des lieux où il n'est jamais allé seul.... Enfin L'ECOLE !Mais comment y entrer? Il hésite... Une passante lui dit alors "que fais-tu là? Tu devrais être à l'intérieur avec les autres! Entre immédiatement!... Il n'en fallait pas plus pour donner dernier élan à son courage pour entrer dans l'école... Une fois à l'intérieur, la timidité le pétrifie, plus aucun mot ne peux sortir de sa bouche... Mais grâce à l'attention bien vaillante du Maître, et aux connaissances de Philipok, il est admis! Et le voilà assis près de son frère aîné... Et c'est ainsi qu'à partir de ce jour notre vaillant petit héros prend tous les jours le chemin de l'école.

- Les illustrations sont tout simplement superbes, d'un réalisme troublant, toutes réalisées avec une grande finesse et un réel soucis de recréer le monde de cette Russie du XIX° siècle.
Certains dessins semblent quasiment "nous parler". Le regard bleu en coin de philipok qui vient de trébucher dans la neige cerné par des chiens qui aboient...On voit dans ce seul regard la frayeur du jeune enfant ; de même l'image qui illustre le moment où philipok s'effondre en larmes dans la salle de classe parce qu'il ne peut même pas prononcer son propre nom. L'illustration nous montre Philipok le visage enfouit dans le chapeau trop grand de son père la main du maître posée délicatement sur sa tête. Il nous semble entendre le maître le rassurer, le calmer.... Et ma préférée et celle où l'on voit Philipok le visage littéralement éclairé par un sourire, celui de la Victoire ! Assis à coté de son frère qui lui pose la main sur l'épaule, comme un geste protecteur...

- Cette histoire correspond actuellement complètement aux impatiences de ma petite dernière en seconde année de maternelle... qui trouve que "à l'école on fait rien! c'est bébé, je veux aller dans la vraie école" ses aînés sont tous au collège ou au lycée... Et elle trouve que "c'est pas juste j'ai même pas de devoir ! Je sais compter, et je connais toutes les lettres, je sais écrire..." Cela provoque chez elle une vraie tristesse... Aussi elle me réclame des "devoirs"... Je me procure des cahiers d'activités couvrant le programme de moyenne section... et en "maths" comme elle dit c'est plutôt le programme de grande section . Elle "adore" comme elle dit faire des additions... Alors elle trouve que Philipok a beaucoup de chance de pouvoir "décider tout seul d'aller dans la vraie école"!

- Un autre élément qui a séduit ma puce est le fait de pouvoir partager avec ma seconde (en classe de troisième) qui a choisi d'apprendre une troisième langue étrangère, le russe. Toutes les deux sont très complices, la grande transmet avec beaucoup de patience et de pédagogie quelques mots de vocabulaire des 3 langues étrangères qu'elle maîtrise plutôt bien... Et ma puce lui demande "comment on dit ce mot en russe? Tu peux écrire Philipok en Russe?...." Donc moment de partage, de connivence et d'apprentissage... Qui conforte davantage ma petite puce que "vraiment je suis dans une école de bébés !" .... pas facile de faire admettre à 4 ans et des poussières que chaque chose vient en son temps! hum?

MERVEILLE DE LIVRE
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Très jolie histoire, russe bien sûr.... J'étais un peu rebutée au départ, car j'avais peur que les dessins ne soient pas beaux. Mais j'ai lu les commentaires très favorables et j'ai bien fait : c'est une belle histoire (sans forcément de morale à la fin et ce n'est pas plus mal...), et ma fille a adoré! On la relit souvent. Philipok est un petit garçon qui, simplement, souhaiterait pouvoir aller à l'école mais qui est encore trop jeune pour cela. De fait, il y va tout de même et son enthousiasme paye.

Je ne regrette pas du tout mon achat.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 septembre 2010
Sublimes illustrations, très jolie histoire. MOn fils a 3 ans et demi et ce genre de format (quelques phrases pour chaque double page) est parfait.
Nous avons beaucoup de livres pour enfants à la maison mais celui ce fait partie de nos favoris.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 avril 2015
Tout est dans le titre :-) Des images un peu sombres et j'avais peur que ma fille n'aime pas, mais à ma grande surprise elle le redemande! En tout cas, les illustrations du mode de vie campagnard sont les plus fideles que j'ai vu (et je parle en connaissance de cause, meme en Russie trouver un livre de cette qualité est tres rare). Je note aussi la qualité d'impression: solidité et papier presque cartonné. Presqu'une piece de collection :-)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 avril 2012
Vraiment super ce petit livre de Tolstoï. Quelle joie de le faire découvrir aux enfants !
On se retrouve dans l'univers de la Russie, plongés dans la neige.
Facile à lire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Matriochka
Matriochka de Sandra Nelson (Album - 14 janvier 2012)
EUR 5,50

Olga la petite matriochka
Olga la petite matriochka de Sophie Pavlosky (Album - 22 août 2013)
EUR 5,70

Babouchka
Babouchka de Henri Troyat (Broché - 14 septembre 2005)
EUR 4,75