Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un monument, 14 août 2002
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Guépard (Poche)
Sicile, 1860. Garibaldi et les "Mille" débarquent et annexent le Royaume des Deux-Siciles à l'Italie unitaire.
Don Fabrice, Prince de Salina, le "Guépard" du titre, observe ces remous depuis sa résidence de campagne de Donnafugata. S'il refuse de se laisser coopter par le nouveau pouvoir, il n'empêchera pas son neveu Tancrède de se joindre à l'armée régulière italienne (qui "calmera" bientôt les ardeurs révolutionnaires de Garibaldi) et surtout d'épouser la superbe Angelica, fille du bourgeois, affairiste et vulgarissime Don Calogero Sedara. Sa propre fille Concetta, amoureuse du beau Tancrède, est donc sacrifiée bien malgré elle aux ambitions de Tancrède. Ainsi, les élites nouvelles intègrent et régénèrent les anciennes élites presque moribondes. "Il faut que tout change pour que tout reste pareil".
Ce livre est extraordinaire à plus d'un titre. Il s'agit d'abord d'une réflexion (ô combien cynique !) sur le pouvoir, l'ambition et la nature des élites. Il souligne aussi l'énorme duperie qu'a été l'unification italienne pour le peuple sicilien. Enfin, il s'agit d'un chef-d'œuvre de style et de finesse psychologique.
Comme tous les grands romans, "le Guépard" est un livre qu'on relit avec plaisir et profit, dans lequel on découvre chaque fois de nouveaux sujets de réflexion. Il s'agit aussi d'un livre irrécupérable, susceptible d'une lecture "de droite" comme d'une lecture "de gauche".
Tommasi di Lampedusa, lui-même prince sicilien, s'est inspiré de son arrière-grand père pour le personnage du Don Fabrice. Le livre, publié après sa mort par Giorgio Bassani (auteur notamment du "Jardin des Finzi-Contini"), est son seul grand roman. C'est aussi une des oeuvres majeures du XXème siècle, qui a inspiré un des plus beaux films de Visconti. Un monument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre italien, 6 mai 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Guépard (Poche)
Pour ceux qui connaissons et aimons la Sicile, "Le Guépard" est un chef d'oeuvre littéraire qui mériterait à lui seul l'effort d'apprendre l'italien. La beauté et la force de l'écriture de Lampedusa sont remarquables. Lui, un aristocrate sicilien ayant reçu une éducation française classique, écrit dans ce livre à propos de la Sicile: "Dans cette île secrète, où l'on barricade portes et fenêtres, où les paysans vous disent qu'ils ignorent le chemin qui mène au village où ils habitent et que l'on voit sur la colline, à cinq minutes de promenade, dans cette île, malgré son luxe somptueux de mystère, la discrétion est un mythe". Lampedusa décrit la Sicile comme "un enchevêtrement aromatique où se sont retrouvés les Phéniciens, les Doriens, les Ioniens quand ils débarquèrent en Sicile, cette Amérique de l'Antiquité." Un roman vraiment magnifique où se mêlent l'âpreté de la terre sicilienne et l'ambiance aristocratique des princes de Salina. Un livre à déguster par tous les amoureux de la Sicile et de l'Italie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'ouvrage à emporter sur une ile déserte ..., 4 octobre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Guépard (Broché)
C'est surtout le portrait d'un homme , le prince Salina , qui contemple tout un univers se désagréger , qu'il ne peut totalement renier ,ne serait ce que par décence , et qui cherche malgré son dégoût à composer avec la nouvelle société qui émerge ... A la relecture , la fascination et l'attirance pour la mort du personnage principal ,désabusé , sa distanciation progressive ( il se regarde exister puis mourir ...) ont inspiré les pages les plus émouvantes du livre , au dela du contexte sicilien .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Guépard
Le Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa (Broché - 1 janvier 1959)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 4,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit