undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles27
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 mars 2009
Même si c'est mieux d'avoir certaines connaissances, des bases en neuropsychologie, ce livre est accessible à un large publique, les descriptions des différentes pathologies sont bien faites, il y a aussi de l'humour même si ce livre évoque des destins tragiques de personnes atteintes de lésions cérébrales qui bouleversent totalement leur existence ainsi que celle de leur famille. Agréable à lire.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2009
bonjour,
ce livre devrait etre une lecture obligatoire dans les instituts de formation en soins infirmiers. Il permet d'aborder la maladie mentale sous un angle clinique et non voyeur. O.Sacks presente un florilege de cas cliniques passionnants et tres instructifs. A recommander chaudement
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
O.Sacks , neurologue anglais a exercé et enseigné au Albert Einstein Collège de médecine de New York. « « L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau », paru en 1988, a été un best seller international.

Oliver Sacks décrit dans ce livre des cas de malades atteints dans leur corps et leur personnalité la plus intime, dans l'image d'eux 'memes.

Il décrit des pathologies authentiques hors du commun et sans explication médicale précise : Des jumeaux arriérés mentaux capables de calculs prodigieux, un homme qui se vit comme un chien, un autiste totalement artiste, une femme qui a perdu la notion meme de son schéma corporel, un homme qui ne reconnaît plus ni les visages ni les objets, un marin amnésique'.

Le livre est peuplé de personnages réels au parcours étrange et pathétique.

-Un cas : « l'homme qui tombait de son lit » : Un homme ayant ce que le neurologue avait appelé une « jambe paresseuse » se retrouve hospitalisé pour examens. A son réveil, il trouve dans son lit une jambe ne lui appartenant pas et croit à une plaisanterie douteuse. Il la jette au bas du lit et tombe avec elle car c est la sienne. Il croit alors cette jambe étrangère attachée à lui. Le docteur Sacks lui demande où est alors sa propre jambe. Il répond : « il faut la retrouver ! ». Il s agit de la perte de conscience totale d'un membre hémiplégique.

-Deuxième cas : « Le marin perdu » :

Notre mémoire est notre cohérence. Le marin en question avait été assistant radio dans la marine et se rappelait très bien cette époque . Mais ses souvenirs s'arretaient à la fin de cet emploi et de la guerre.

Il se croyait toujours en 1945 et croyait avoir toujours 19 ans ; il était excellent aux tests de QI sauf s'ils étaient longs car alors il finissait par oublier ce qu 'il était en train de faire . Il ne se souvenait pas un quart d'heure après avoir vu le docteur un quart d'heure avant.

Cas d'une extreme perte de mémoire immédiate, ce malade , quand il gardait un souvenir, ne savait plus s'il datait de quelques minutes ou de quelques semaines.

Sans doute était-il atteint d'une dégénérescence des tubercules mamilliaires et restait pour ainsi dire prisonnier d'un moment de son existence entouré d'un fossé d'oubli.

-Cas de « l'homme qui prenait sa femme pour un chapeau »:

Le Dr P. se mit à ne plus reconnaître les visages ni les objets et ne savait à qui il avait à faire que par la reconnaissance de la voix ou d 'un signe distinctif de la personne.

Les visages étaient devenus des puzzles dont il ne reconnaissait que certaines pièces .

Les objets lui étaient devenus étrangers sauf s'il pouvait les reconnaître à une odeur ou un son :il attrapa la chevelure de son épouse croyant avoir reconnu son chapeau, il décrivit un gant comme un objet ayant cinq excroissances ,puis le mit et s'écria : « Mon Dieu, mais c' est un gant ! »

Il s'accommoda, vécut par habitude, gràce aux voix , aux bruits , aux odeurs ; sa femme l aidait en plaçant toujours les objets au meme endroit , quant à lui , musicien, il accompagnait chaque action d'une chanson particulière .

Il reconnaissait les autres à leurs gestes qu 'il appelait « leur musique corporelle ».

Le Dr Sacks a perdu de vue le Dr P. mais a pensé à un trouble des zones visuelles du cerveau causé par une tumeur ou une dégénérescence massive .

-Cas de la « femme désincarnée » :

Sacks définit ce qu 'il appelle la « proprioception » un peu comme notre 6ème sens qui fait que automatiquement et inconsciemment nous controlons et adaptons tout mouvement de nos muscles, tendons, jointures . C'est le moyen par lequel le corps se voit lui-meme, avec lequel nous avons le sens de nous 'meme.

Il nous permet d'éprouver notre corps comme notre, ce qui va tellement de soi que nous n'y pretons aucune attention.

Or, le cas d'une jeune femme dynamique semble montrer que nous pouvons etre privés de cette certitude .

C. reve une nuit qu 'elle ne tient plus sur ses pieds et que les objets lui échappent des mains .

En quelques jours , cela devient réalité. Angoisse hystérique ?

Elle perd la coordination de ses gestes, le contrôle essentiel de son corps. Elle dit ne plus sentir son corps, etre désincarnée. C'est comme si les lobes pariétaux ne recevaient plus les informations sensorielles normales.

Elle avait perdu la sensibilité de son corps, le sens de la position, ce que Sacks appelle la proprioception.

Elle dut compenser avec ses yeux et regarder les parties de son corps pour se les réapproprier partiellement. Elle développa des réflexes visuels compensatoires ce qui lui permit de vivre mieux cette pathologie.

Ce livre de Sacks, captivant , donne accès à un aspect étrange de l humain en 24 cas étudiés.

D.B.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2013
A travers les histoires réelles, plutôt cas cliniques, on apprend foule de chose sur la nature humaine. Quand la nature humaine dérape alors on est vite confronté à soi même et ses a priori. Rencontrer de telles personnes à du être une expérience unique, et merci à l'auteur de nous les faire partager simplement, sans trop de jargon, sans trop longues explications et avec juste une pointe d'humour de temps en temps. Le ton est toujours très limpide, clair et sans mot de trop. Beaucoup de plaisirs. Comment notre cerveau marche? À-t-on toujours le contrôle? Enfin bref ce genre de questions qui émergent en nous sans y trouver vraiment de réponse. On ressort de ce livre avec plein d'admiration pour les facultés soupçonnées et insoupçonnées de notre esprit. Très humain.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2012
Je conseille ce livre à tous ceux et celles qui sont intéressé(e)s par les mystères de notre cerveau, Oliver Sacks nous donne ici à étudier différents cas plus uniques les uns que les autres !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
J'ai lu ce livre par hasard, le titre était intriguant et je me suis laissé convaincre. Au final j'ai trouvé ce livre touchant et intriguant à la fois. Étonnant dans les faits qu'il présente laissant penser qu'avec le cerveau "tout est possible" tout en donnant un contexte humain tout à fait unique et marquant. Ce ne sont pas juste des symptômes ce sont des gens qui vivent avec ces symptômes, qui construisent ou reconstruisent leur vie autour de ceux-ci. A lire!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2015
Je voulais mettre "excellent" mais "génial" convient mieux. Je conseille ce livre si vous êtes étudiant en psychologie, en neuropsychologie ou si vous vous intéressez à la cognition ou à la neuropsychologie de manière générale car ce livre est compréhensible par tous. Plusieurs petites histoires superbement racontées grâce à l'illustration de plusieurs cas cliniques rencontrés par l'auteur durant ses années d'intervention auprès des patients.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2012
Avec ce livre, on réalise que la frontière entre la science et la science-fiction est bien ténue. Angoissés s'abstenir !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2014
Ce livre relate certains cas de patients atteints de troubles neurologiques aux effets surprenants. Au-delà de la curiosité que provoquent les différents chapitres, l'auteur double son étude des réflexions philosophiques que les exemples présentés amènent. Le tout est totalement accessible au profane en neurologie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2012
Très bon livre, très intéressant. Il faut néanmoins quelques notions de neuro afin de tout comprendre parfaitement. Ce livre est également très intéressant d'un point de vu philosophique.
expédition du livre parfaite, reçu en un jour ouvré. Rien à redire. Je le recommande vivement !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)