undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici ECFR_GNO_Flyout Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce livre est le premier roman de William Boyd, et aussi le premier des trois romans qu'il situe en Afrique, et qui n'ont rien à voir les uns avec les autres. Celui-ci est probablement le plus drôle, en tout cas burlesque au moins par son point de départ : un enterrement délicat à gérer, pour un diplomate débutant ! Mais cela ne va pas durer, le burlesque, je veux dire.
Son style inimitable est déjà pleinement présent, il y a déjà... tant d'années.
Le film, quoi qu' ayant Sean Connery au générique est très inférieur, comme souvent dans les adaptations...
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2002
Les péripéties de Morgan nous passionnent. Espèce de fonctionnaire anglais raté atterri dans un pays africain qu'il n'estime et n'essaie pas de comprendre. Il veut se sortir de ce bouge par tous les moyens, sa carrière diplomatique future est en jeu. Malheureusement il s'enfonce lui même dans les ennuis jusqu'au cou. Il pense tirer les ficelles mais en fait c'est lui qui est la marionnette et cela jusqu'au bout du livre. Mais on a tout de même de la sympathie pour lui car il est terriblement humain avec ses faiblesses et ses questions! Par contre on reste sur sa faim et on est un peu frustré en fin de roman ...
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans ce premier roman de Boyd, c'est bien à la déliquescence d'un Empire que nous assistons au travers de son corps diplomatique. Au fil du roman, nous sommes en effet spectateur de l'ascension de Morgan Leafy, puis de sa chute progressive à la suite d'événements qu'il ne maîtrise pas. La fin du roman nous laisse entrevoir une sortie un peu plus honorable pour le personnage principal que ce à quoi on aurait pu s'attendre.

La trame psychologique des personnages est mise en lumière de manière magistrale. L'ironie est bien présente et notre Leafy qui se prend pour un personnage hors du commun, est en fait marqué au coin de la suffisance comme tout le corps diplomatique britannique présent dans ce pays d'Afrique de l'Ouest. La vérité est en fait cruelle : il se fait en fait manipuler par tout le monde. On ne peut pas vraiment s'attacher à lui tant ses vices sont marqués : abus d'alcool, suffisance, exploitation des boys traités comme des domestiques de bas étages, exploitation des femmes africaines...

Seul le personnage de Murray avec sa rigueur presbytérienne conserve une probité et son honneur dans ce pays où tout le monde corrompt tout le monde. Leafy se trouve embringué dans un tas d'aventures top complexes pour lui : entre son histoire d'amour avortée avec la fille de son supérieur, sa MST, sa gestion catastrophique du dossier Pinacle, sa rencontre avec Shango le Dieu de l'orage et son incapacité à l'enlèvement d'un corps au sein de l'enceinte du haut commissariat, son aventure avec la femme du potentat local, tout nous pousse à penser qu'il n'est pas fait pour le costume de diplomate.

Ayant commencé les romans de Boyd par "l'attente de l'aube", j'ai trouvé ce roman un peu moins intéressant parcequ'il est justement moins romanesque. Tout est parfaitement vraisemblable dans ce petit pays africain, tout est très proche du réel et il m'a manqué la petite touche de rêve provocant l'évasion ultime. Pour ceux qui se délectent des intrigues psychologiques, ce roman sera cependant parfait.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2014
La livraison a été rapide. Seul bémol, j'ai reçu le bon livre mais la couverture est différente. Je voulais Sean Connery et j'ai eu une balle de golf â la place!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles