undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles14
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 juin 2006
Comme les réquisitoires du tribunal des flagrants délires, les chroniques de la haine ordinaire furent à l'origine une chronique radiophonique que Pierre Desproges anima sur France Inter entre 1985 et 1987, le soir, dix minutes avant le journal de Patrice Bertin. L'émission commençait invariablement sur un air de Paolo Conte et se terminait tout aussi invariablement sur un détournement des paroles de la Marseillaise.

Je ne me souviens pas avoir autant ri de ma vie. J'ai eu la bonne idée d'enregistrer quelques cassettes et la malchance d'en perdre beaucoup. Il faut reconnaitre que cette émission n'a pas connu d'édition complète sur CD ou en livre. Il faut se contenter du peu dont on dispose aujourd'hui, ce qui n'est pas si mal après tout.

L'humour de Pierre Desproges était tout à la fois incisif, sarcastique, cérébral et également potache, bref un mélange d'humour noir et de franche déconnade. Même si ses prestations furent souvent radiophoniques, Desproges était avant tout un littéraire. En matière d'humour littéraire, je ne connais personne qui l'ait surpassé (Woody Allen l'a probablement égalé mais avec moins de talent d'écriture). En témoigne ce recueil de chroniques à savourer sans limites.
0Commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2006
Attention, livre culte !!!!! Style piquant à souhait, vocabulaire plus élevé que la moyenne des comiques actuels. Les sujets traités laissent tous les tabous de côté. L'humour noir est omniprésent. Desproges se moquera aussi bien de la mort que des footballeurs.

A lire, à relire et à apprécier ! (En société, ça fait tjs bien une petite citation "desprogienne" en plus....aller pour le plaisir : "Et puis quoi, qu'importe la culture? Quand il a écrit Hamlet, Molière avait-il lu Rostand? Non"
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse "minute de monsieur Cyclopède", diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien trop jeune pour pouvoir saisir grand chose.
C'est donc avec une certaine curiosité, et après de régulières références à Pierre Desproges lors de mes lectures qui ont eu pour effet d'éveiller mon attention, que j'ai eu l'idée de me plonger dans la retranscription de certaines de ses chroniques, ici radiophoniques, qui ne pouvaient que m'attirer depuis déjà longtemps, en référence à un esprit libre comme on en voit bien peu.

Au premier abord, j'ai eu un peu de mal face à l'âpreté de certains propos et aux excès de grossièretés que je n'apprécie pas véritablement. Mais j'ai, en revanche, immédiatement été séduit par la qualité littéraire de l'écriture. Un style inimitable (bien que j'ais comme le sentiment que certains, aujourd'hui, tenteraient bien d'en imiter l'inspiration).
Ces chroniques m'ont également semblé inégales, ce qui aurait pu justifier uniquement 4 étoiles. Mais face à un tel style, une telle liberté de ton et une telle personnalité et originalité, j'opte résolument pour les 5 étoiles.

Surtout aussi parce que j'ai le sentiment que Pierre Desproges est beaucoup imité aujourd'hui, par des esprits qui n'ont rien à voir.
En effet, le spectacle qui nous est trop souvent offert aujourd'hui, par des esprits au demeurant à première vue sympathiques en apparence, est celui de "comiques" particulièrement égocentriques, qui se regardent beaucoup le nombril, sont fortement politisés (toujours du même côté) et agissent plus comme des moralistes à bon compte, qui se croient, comme le relève François L'Yvonnet, "des agents du Bien", toujours sur les mêmes sujets faciles et très binaires (la droite, l'église, les racistes, les salauds de riches, le Medef, les politiques, les policiers), avec des postures en réalité sans grand risque et qui relèvent très souvent de l'imposture. La culture "bobo", en quelque sorte, comme le titrait encore cette semaine un hebdomadaire critique, avec tout le caractère mimétique qui la caractérise.

Ici, rien de tout cela.
On a affaire à une vision souvent assez crue, en apparence, de la société, mais en réalité avec une subtilité bien plus grande qu'il peut y paraître. Et une certaine pudeur, malgré l'âpreté des propos à laquelle je faisais référence. Qui sonne souvent juste. Des propos qui peuvent souvent paraître excessivement durs et parfois choquants, mais qui se révèlent en réalité bien plus compatissants et dénués de toute réelle méchanceté. En tous les cas, sans moralisme de pacotille ou arrière-pensées idéologisées, à l'instar de nos présumés comiques d'aujourd'hui (à de rares exceptions près). Et sur des sujets très diversifiés, touchant au quotidien de chacun d'entre-nous ou à l'essence de l'être humain.

Des chroniques assez agréables à lire ou redécouvrir, donc, et surtout pleines d'un talent littéraire comme on n'en voit plus aujourd'hui.
Pierre Desproges, un vrai talent reconnu et de beaucoup regretté, à juste titre.
66 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2007
L'un des novices de l'humour noir ! Vous ne trouverez plus à l'heure actuelle de "comiques" de son niveau. Au jour d'aujourd'hui comique rime plus souvent avec gag et lourdeur que subtilité et finesse. J'ai lu ce livre il y a 10 ans, j'en avais gardé un bon souvenir mais un peu trop jeune peut etre pour apprécier toute la délicatesse de ses jeux de mots, et bien 10 ans plus tard je le trouve tout simplement exceptionnel. Je regrette de ne pas avoir eu l'occasion de le voir sur scène.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2001
corrosif, rigolo, extraordinaire, c'est le meilleur ouvrage de desproges, il est donc indispensable.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2014
GENIAL, comme DESPROGES d'habitude. On ne rit pas toujours, mais on a un sourire perpétuel.
Le livre idéal pour une détente complète, une cure de bonne humeur.
Rien d'autre à dire, mais vite le lire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2014
C'est de l'art littéraire contemporain, où placer certains mots dans un ordre défini devient une peinture réaliste de notre étrange et complexe société.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 20 novembre 2015
Près de cinquante chroniques sur des thèmes variés qui montrent au-delà du vocabulaire et de la provocation (faut envoyer, c'est de la radio) un Pierre Desproges ultra-doué, cultivé, écoeuré par les bassesses et hypocrisie de ses contemporains mais qui en même temps s'amuse, mélangeant réelle dénoncialtion et fausse indignation.
En relisant ces chroniques, on se remémore aussi les événements de l'année 1986.
Chroniques préférées : Les trois draps du prince d'Orient,Psy, Les rigueurs de l'hiver,l'aquaphile.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2015
Pierre Desproges a un double avantage . C'est à la fois de nous faire rire et de nous faire travailler les neurones. C'est un humour intelligent . A cela , pour ne rien négliger , c'est un homme lettré qui manie la langue française comme peu de nos "écrivains" actuels. Nous avons passé un bon moment qui n'a rien a envié au tout-venant humoristique qui se produit à la télé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Les chroniques de la haine ordinaire" par Pierre Desproges ont été éditées en format poche en deux volumes (tout comme "Les réquisitoires du Tribunal des flagrants délires" eux aussi en deux volumes).

Les "Chroniques de la haine ordinaire" faite durant l'année 1986 sont excellentes : l'humour par l'absurde de Desproges est désopilant.

A avoir sur soi dans le train par exemple
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus