Commentaires en ligne


3 évaluations

4 étoiles
0

3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fantastique, 7 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les voix de la liberté : Les écrivains engagés au XIXe siècle (Broché)
Stupide, le XIXe siècle ? Le maurrassien Léon Daudet n'était pas le seul à le penser à l'aube de la première Guerre Mondiale. Et pour cause, ce siècle tumultueux, jalonné par les crises politiques et les renversements de régime, vit triompher les principes de 1789 qu'il abhorrait. Principes inacceptables pour ce monarchiste catholique, contempteur de la «gueuse» ( la république...).

Communément admises aujourd'hui, ces valeurs ont frayé leur chemin grâce à des hommes et à des femmes dont Michel Winock brosse le portrait dans cet essai aux allures de fresque politique et culturelle. Qu'ils fussent écrivains, journalistes ou scientifiques, ils trempèrent leur plume dans le vitriol et quittèrent leur tour d'ivoire pour entrer dans l'arène politique; non sans courage, car critiquer le pouvoir était souvent synonyme de menaces ou d'expulsion. Benjamin Constant-"l'inconstant"selon ses détracteurs-, sera exclu du Tribunat pour avoir vitupéré la politique impérialiste de l'aigle. Victor Hugo paiera quant à lui son hostilité à «Napoléon le petit» de plus de vingt années d'exil à Jersey. Il les mit à profit pour écrire des pamphlets d'une rare virulence contre l'empereur. Une phrase résume la pensée de l'auteur des Misérables et de la Légende des siècles en ces temps de dictature : «Quand la liberté rentrera, je rentrerai».

Bien que différents- qu'ont en commun Jules Michelet, Alexis de Tocqueville et Joseph Proudhon ?-, mais mus par le même amour de la liberté, les intellectuels susciteront les événements quand ils n'en seront pas les acteurs, en créant des journaux, en rédigeant des libelles ou en se faisant élire au parlement.
Suite aux sinistres ordonnances de l'archaïque Charles X, ce sont eux qui galvanisèrent les foules et soulevèrent Paris les 27, 28 et 29 Juillet 1830 pour les 3 Glorieuses. En 1848, dans la bourgeoise et apathique France de Louis-Philippe, ce sont encore eux, emmenés par le flamboyant Alphonse de Lamartine, qui furent à l'origine d'une République que Victor Hugo célébrera en ces vers fameux :

Ô république universelle,
tu n'es encore qu'une étincelle,
mais demain tu seras le soleil.

Perpétré par le président en exercice, le coup d'État du 2 décembre 1851, s'il les assomma, ne les découragea pas. Passant le témoin à une génération plus jeune, mais non moins ardente, les intellectuels continuèrent leur combat. Ils leur fallut toutefois attendre la défaite de Sedan et le départ du président Mac Mahon en 1879 pour qu'enfin, leurs valeurs triomphassent. L'historien François Furet ne s'y est pas trompé en datant la fin de la Révolution Française à l'année 1880. Ce fut cette année là, en effet, que les républicains de gouvernement obtinrent la majorité dans la dernière institution qu'il leur manquât, le sénat.

Le livre se clôt sur les funérailles nationales de l'homme qui incarna la lutte pour la liberté, Victor Hugo. Véritable arche nationale, il fut le plus tenace et le plus âpre dans ce combat. Tout un symbole, son évolution sur l'échiquier politique correspondit au lent progrès du libéralisme politique dans les mentalités françaises. Nommé pair de France par le roi Louis-Philippe en avril 1845, il siégeait alors avec les nostalgiques de l'Ancien Régime. Trente années plus tard, il fut élu au Sénat. Mais cette fois-ci, il siégea aux côtés des Républicains et des libéraux.

Formidable livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la fabuleuse et véritable histoire de la France, 26 avril 2001
Par 
pietro-di-tricesimo "tutti libri" (charleville-mezieres, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les voix de la liberté : Les écrivains engagés au XIXe siècle (Broché)
Si vous croyez connaitre l'histoire de France du 19e Siècle, lisez ce magnifique ouvrage et vous découvrirez la véritable trame de notre passé. Destiné à tous les publics il est découpé en chapitre par auteur ou groupe d'auteurs pour chaque tranche historique (3 grandes parties historiques). Un livre qui vous aide à mieux comprendre notre époque soi-disant moderne. Michel Winock signe ici un chef-d'oeuvre. Passionant à lire comme un roman, il s'agit de vie d'auteurs et de philosophes qui ont voulu participer durant ce 19e siècle à la société politique. Rien de théorique mais la vie réelle de ceux qui ont fondé tous nos espoirs de citoyens. Une véritable leçon de démocratie et tant de choses à apprendre que l'on s'est bien gardé de vous appendre à l'école. A déconseillé aux esprits étroits.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 extraordinaire, 16 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les voix de la liberté : Les écrivains engagés au XIXe siècle (Broché)
a avoir dans sa bibliothèque, quel intellectuel aujourd'ui serait prêt à faire de la prison pour ses idées ?
Achetez ce livre, vous ne le regretterez pas
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les voix de la liberté : Les écrivains engagés au XIXe siècle
Les voix de la liberté : Les écrivains engagés au XIXe siècle de Michel Winock (Broché - 12 janvier 2001)
EUR 23,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit