Commentaires en ligne 


18 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La référence
Bien qu'assez ancien, ce livre est une référence. Une analyse exceptionnelle, il fallait sans doute être hors du sujet (ni Français, ni Allemand) pour parvenir à une telle lucidité. Et nul besoin d'être spécialiste, ce livre se lit très facilement.
Publié le 31 août 2009 par Géraldine

versus
3.0 étoiles sur 5 bien
no comment. .. .. ... .. .. .. ... ... ... ... .... .. .. .... . ... ... ... ...!
Publié il y a 15 jours par Jacques B.


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La référence, 31 août 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Bien qu'assez ancien, ce livre est une référence. Une analyse exceptionnelle, il fallait sans doute être hors du sujet (ni Français, ni Allemand) pour parvenir à une telle lucidité. Et nul besoin d'être spécialiste, ce livre se lit très facilement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


23 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une reference!!, 11 décembre 2002
Par 
Pierodekraon (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy : 1940-1944 (Broché)
Traiter de la France de Vichy sans y ajouter de la partialite, de l'emotion ou d'idealiser le passé, est une gageure dans laquelle beaucoup d'historiens hexagonaux se sont perdus...
Paxton decortique de façon méticuleuse le contexte d'une pèriode noire pour la France et sur laquelle il nous offre un eclairage nouveau.
Outre la qualité du travail d'historien, ce livre est une mine de documents - souvent uniques- aussi bien français, allemands qu'américains.
IN-DIS-PENSABLE!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 bien, 24 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
no comment. .. .. ... .. .. .. ... ... ... ... .... .. .. .... . ... ... ... ...!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un classique, 4 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Essai qui se lit comme un roman, un grand classique très bien écrit, détaillé et analysé. Pour ne pas oublier ce qui s'est passé durant la seconde guerre mondiale en France.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 gouvernement de Pétain, 26 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
livre facile à lire malgré le sujet et j'ai appris beaucoup de choses restées sous silence pendant 40ans
cela m'a amené à lire des documents sur la résistance et le STO
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LA FIN D'UN LEURRE, 4 mai 2007
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Robert Paxton montre la collusion entre un régime autoritariste, né des décombres de la pire défaite des armées de la France, et l'occupant nazi.

Ce régime de rencontre avait abdiqué toute souveraineté pour construire, en échange d'une collaboration active, dévouée et obéissante, un ordre moral, coercitif et contre-Révolutionnaire (la grande, celle de 1789), Il s'est voulu, s'est pensé et a agi (ce jusqu'à Sigmaringen) en conformité avec les intérêts de l'Allemagne. En échange, il a tenté d'étouffer toute velleité d'espérance démocratique chez un peuple mis en veilleuse par la violence de l'effondrement, la dureté du quotidien et la terreur permanente exercée par l'occupant.

Pétain n'était pas le bouclier et De Gaulle l'épée. Le gouvernement de Vichy, variante molle d'authentiques régimes nazis (Quisling en Norvège, Tyso en Slovaquie), était aux ordres.

Si tel n'avait pas été le cas, cet état-croupion serait parti en Algérie dès l'annonce du débarquement allié et la Flotte ne se serait pas sabordée à Toulon en novembre 1942.

Seul De Gaulle était au combat depuis 1940 avec les FFL et une Résistance Française densifiée depuis l'entrée en guerre de l'URSS (et donc l'entrée dans la lutte armée du PCF).

Ce livre de Robert Paxton consitue, plus de 30 ans après sa parution, l'indispensable clé si l'on veut comprendre ce que furent ces années noires et l'abysse dans lequel la France faillit, du fait de l'impuissance politique des partis, des impérities du Haut-Etat Major et de la volonté de quelques authentiques contre-révolutionnaires, disparaître.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 France 2ème guerre mondiale - très bonne synthèse, 28 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Un livre d'un très grand intérêt sur cette période trouble et trop méconnue.
Le livre se lit très facilement.

Bien-sûr, certains historiens ont relevé quelques imprécisions, mais c'est un livre de référence quand même.

Voilà ce que j'ai retenu en quelques phrases:
- la France n'a jamais utilisé les atouts disponibles (à savoir la marine et ses colonies) pour contrer l'Allemagne nazie
- elle a été le plus gros pourvoyeur de ressources à l'Allemagne (aluminium, etc.)
- elle a toujours recherché une alliance avec l'Allemagne pour jouer un rôle dans le nouvel échiquier mondial qui se dessinait (même si Ribbendrop ou Hitler n'ont jamais voulu d'alliance avec la France)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une référence sur un sujet complexe, 6 mai 2008
Par 
Sir "Sir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Ce livre de l'historien universitaire américain Robert O. Paxton -publié pour la première fois en 1972- est un travail étonnant et dérangeant.
* Dérangeant parce qu'il brosse un portrait très précis et inattendu des nombreux acteurs de l'"Etat français" et de leurs contradictions. Darlan, Laval, Weyguand, Huntzinger, Noguès ou Vallat nous sont présentés différemment de ce que nous savions d'eux jusqu'alors. Les politiques (ou l'absence de politique) de collaboration diplomatique, militaire et économique ou de répression contre les juifs apatrides n'apparaîssent plus comme plus ou moins subies sous le joug allemand mais comme des tentatives pour amadouer le régime nazi pour obtenir des contreparties, en particulier sur la question des prisonniers. Cette politique de collaboration ne convainquera jamais vraiment les Allemands.

* Etonnant parce qu'il remonte aux origines des frustrations de la politique des années 30 et explique les mécanismes complexes et contradictoires de la Révolution nationale.
L'auteur -de nationalité américaine- brosse un portait sans complaisance, dépassionné mais aussi affranchi des interprétations "franco-françaises" de cette période. S'appuyant essentiellement sur les archives allemandes, françaises et britanniques et non pas sur les compte-rendus des procès d'après-guerre, son propos est précis et étayé. Il est en particulier bien plus précis que l'"Histoire de Vichy" de Robert Aron (longtemps considérée comme une référence sur cette période), publiée en 1954 et encore influencée par les acteurs de cette époque qu'ils soient gaullistes, communistes ou pétainistes (repentis ou non).

A lire pour se faire une opinion sur le sujet. Considéré comme un travail d'historien à charge contre le régime de Vichy, ce livre mérite d'être lu pour comprendre ensuite les autres ouvrages sur la même période, qui y ont font toujours référence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Analyse sans concession, 15 août 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Un portrait au vitriol et sans concession de que fût Vichy et ses « hommes ». Robert Paxton ne fait pas de cadeau mais analyse froidement et preuves à l'appui la collaboration active des vichystes.

L'ouvrage date mais n'a pas absolument pas vieilli. La préface à cette édition de poche comble éventuellement quelques lacunes.

L'on peut reprocher à Paxton ce côté un peu « trop sûr » de lui mais son travail est tellement sérieux qu'il serait difficile de lui en tenir rigueur.

Vraiment un ouvrage emballant et de tout premier ordre. A lire de toute urgence !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Quand Paxton inventait Vichy, 21 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France de Vichy, 1940-1944 (Poche)
Robert O.Paxton, Virginien d'origine, est arrivé à Paris en 1960, la même année que Beate Klasfeld. L'un et l'autre vont réviser la mémoire trouvée dans les bibliothèques. Paxton, qui s'est heurté à Paris aux mêmes interdits que les historiens français, exploite les archives allemandes, prises de guerres des Américains microfilmés et conservées à Washington.

De ses lectures,Paxton tire une version de la période 40-44 qui remet en question de la théorie du "bouclier" qui montrait le maréchal Pétain et son équipe pratiquant une résistance passive et soucieux de ne pas perdre le contact avec l'Amérique, alors que la collaboration active était le fait de Pierre Laval. Son livre est acceuilli comme une percée par les historiens. En 1997, la seconde édition de la France de Vichy,revue par Henri Rousso, Patrick Weil et Michel Winock, est traitée avec le respect qu'on accorde aux monuments. Paxton explique alors le sens de son travail dans une nouvelle préface: il consistait à ruiner les postulats sur lesquels reposait la thèse de Robert Aron et singulièrement l'idée de "bouclier" qu'il faisait assumer à un Pétain interposant son prestige de "vainqueur de Verdun" entre les arrivant, nombreux, prédateurs et brutaux (le "diktat", selon Paxton) et les Français occupés.

Paxton en doute. Disant s'appuyer sur "vingt-cinq ans de recherches dans les archives françaises et allemandes", il affirme en 1997 que "loin de jouer un double jeu avec les Alliés, Vichy bataillait avec eux pour défendre sa neutralité avec plus de vigueur que face aux Allemands: mon livre démontre que le principal objectif de Vichy a toujours été de trouver une troisième voie, celle d'Etat neutre au sein de l'Europe hitlérienne, et ensuite, quand la défaite allemande est entrée dans le champ du possible, celle d'un arbitre entre les deux camps".
Certains ont contesté que cela ressorti aussi nettement de la version de 1973, il n'importe, c'est la conclusion à laquelle parvient l'historien de 1997 dans une conjoncture nouvelle.

En 1997, donc, l'auteur de La France de Vichy a effectué un confortable parcours professionnel et il est maintenant docteur honoris causa de l'université de Caen; il a derrière lui les vingt-cinq années de recherches dont il se targue, dans un domaine qu'il a non seulement labouré mais "révolutionné". Marc Ferro n'a fait que l'égratigner dans son Pétain à propos de la "polonisation"redoutée à laquelle Paxton refuse de croire. Et les massacres d'Oradour, d'Ascq, des Glières et de Tulle, demande Ferro ?
La réédition de son livre en 1997, avec sa guirlande d'historiens français remerciés, montre combien sa compétence est reconnue et c'est une vedette qui se présente le 31 octobre 1997 au tribunal de Bordeaux pour reprendre les thèmes de La France de Vichy.
Cela l'amène à répéter le chiffre qui figure dans les premières éditions, un chiffre étonnant sur lequel les lecteurs et les correcteurs amis sont passés sans sursauter. Dans le contexte du procès et utilisé à charge contre Papon, un représentant de l'admnistration de Vichy (par ailleurs résistant gaulliste), il prend une portée et une résonance nouvelle. Il s'agit de celui des troupes allemandes d'occupation que Paxton fixe à 40 000 hommes. Ils ont suffi, d'après lui à tenir en respect les quarante millions de français vaincus!
A la barre,il reprend les donnée en soulignant que le nombre d'Allemands présent en France de 1940 à 1944 est un élément crucial dans la compréhension de la politique de collaboration.
Cela prouve que dans un pays dont les troupes allemandes sont pratiquement absentes-la sale besogne a été le fait des occupés eux-mêmes...

En réalité, tout indique que les troupes allemandes d'occupation n'ont jamais été été inférieures à 250 000 hommes. En décembre 1941 une instruction de Hitler, recommande de les maintenir fortes en prévision de l'opération Attila (l'invasion de la zone sud). La garnison locale de Dieppe rejette à la mer en 1942 le commando de 5000 Canadiens que Churchill envoie reconnaître les lieux.En 1944,alors que le STO a engendré les maquis,tout le monde semble d'accord sur le chiffre d'un million d'Allemands en arme, et le commandant du front de l'Ouest, Von Rundstedt, qui juge cela insuffisant, réclame qu'il soit porté à 1 millions et demi, soit un peu plus que les 150 hommes de renfort que Paxton mentionne à Bordeaux...
Un seul historien de la période, Pierre Laborie, professeur à l'université de Toulouse, conteste les statistiques paxtoniennes. Dans une conférence faite à Lyon en octobre 2006, il mentionne ce chiffre de "40 000" (des "vieux") trouvé dans une édition de 2005 de La France de Vichy et il relève une autre de ses assertions selon laquelle:"Les forces nouvelles seraient arrivées plus tard et elles auraient été placées sur les côtes", en la commentant ainsi: "C'est une grossière erreur, gênante en raison des commentaires qui l'accompagnent, et malheureusement répétée au cours des éditions, en dépit des demandes effectuées pour attirer l'attention de l'éditeur sur la bévue".
La bévue était là à titre confraternel, c'est de grossières erreurs dont il est maintenant question, car un chiffre erroné maintenu pendant trente ans et proféré en cour d'assises ne peut plus être une bévue, c'est une bourde tellement grossière qu'elle trahit la méconnaissance du sujet.
Pierre Laborie produit alors une série de chiffres destinés à corriger Paxton et il aboutit à cette conclusion très mesurée: "On peut regretter que le respect légitime à l'égard du grand historien de Vichy conduise à rester silencieux devant un point contestable de son travail et à lui attribuer une sorte de statut de "vache sacrée" qu'il n'a certainement jamais revendiqué".
Tout le monde peut savoir aujourd'hui que la "révolution paxtonienne" a été fondée sur des données statistiques à la limite de l'absurde. Celui qui, sans que personne ne lui demande rien, vient détailler ses fantaisies à la barre du tribunal ne peut s'en prendre qu'à lui-même si elles mettent sa construction en péril.
En fait, le Diktat allemand a été fort et constant même si la "polonisation" redoutée qui fait rappeler Laval n'a pas lieu. Arrestations, tortures, fusillades, Pétain s'offrant en otage pour épargner les otages, Abetz venant pistolet en main réclamer Laval à l'hôtel du Parc,l'irruption des troupes à Toulon pour saisir la flotte, tout cela a bien existé, et la pression allemande a été forte et constante.

Paxton est nu et ceux qui méthodiquement le couvrent sur internet n'empêchent pas que son livre ait perdu l'essentiel de sa vertu probatoire. Il faut reprendre l'histoire de Vichy là où l'avait laissée Robert Aron, sans pour autant négliger les hypothèses et les documents produits par les nouveaux historiens mais en les intégrant aux données fournies par les archives françaises enfin ouvertes et pas toutes nettoyées.
En élargissant,bien sûr la perspective. Né en 1856, le seul Pétain a été témoin de deux défaites (1870 et 1940) ce qui donnait du champ à sa vision de l'histoire. Sa recherche de la neutralité et la position de médiateur du grand conflit qu'il aurait aimé tenir sont à inscrire dans la longue durée, avec la réconciliation franco-allemande après la guerre.
La tentative de collaboration prévue par l'Armistice, dans la neutralité militaire préservée a servi à garder un pays en état de marche: lycée, universités, grandes écoles, éditions, corps constitués, industries aéronautiques, automobile, sans oublier le gaz de Lacq découvert et caché aux Allemands ou les recherches de Joliot-Curie qui aboutissent à la force de frappe. Ne pas oublier les réformes de tout genre qui se retrouvent dans les institutions actuelles.
Il faut se garder de l'idée d'une faute originelle. En fait de morale, les nations n'ont que celle de la survie.Tout pays occupés collabore et résiste. Et lorsqu'en 1944, il cherche à transmettre ses pouvoirs à de Gaulle, son disciple dissident. Pétain s'incline devant le parieur heureux, sachant qu'il exercera le pouvoir dans le même esprit sinon le même style que le sien, lui qui n'a jamais joué le sort du pays sur une seule carte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La France de Vichy, 1940-1944
La France de Vichy, 1940-1944 de Robert O. Paxton (Poche - 19 novembre 1999)
EUR 11,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit