undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Achetez Kindle Paperwhite Acheter Fire cliquez_ici

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles15
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juin 2004
"Dans le nu de la vie", on ne pouvait pas trouver meilleur titre que celui-ci pour ce document exceptionnel. Les témoignages de rescapés Tutsis du génocide rwandais de 1994, qui nous livrent une vie dépourvue de tout habillage et de toute fioriture, une vie mise à nue, sont d'une lucidité absolument incroyable. Si l'on ne ressent pas de haine dans les propos de ces victimes, on sait qu'aucun pardon n'est et ne sera envisageable vis à vis des tueurs Hutus. On découvre des récits objectifs, des tentatives d'analyses et surtout, on ressent cette profonde fêlure qui restera à tout jamais dans le corps et dans le cœur de ces Tutsis revenus de l'enfer des marais et des forêts d'eucalyptus. Pour tous ces rescapés, le vent de la vie a définitivement tourné et rien ne pourra leur faire oublier les atrocités qu'ils ont vues, vécues ou subies.
Ces témoignages sont extraordinaires. Ce livre est indispensable.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je voudrais commencer ce commentaire de "Dans le nu de la vie" par un extrait d'un autre livre. Dans L'Inavouable : La France au Rwanda, Patrick de Saint-Exupéry cite Dominique de Villepin, le ministre français des Affaires étrangères, qui évoque en 2003 "les génocides rwandais". Voilà, ce qui rend cette abomination aussi difficile à supporter en dehors de sa monstruosité intrinsèque : le rôle de la France qui demeure ambigu, encore aujourd'hui.
En 1994, entre le 11/04 et le 14/05, le régime Hutu du président Habyarimana -qui vient de périr au cours de l'attentat du 6/04 qui a fait exploser son avion en vol- environ 800 000 rwandais, très largement issus de la minorité Tutsi, ont été tués, pour la plupart "coupés" à la machette.
Des génocides ? Non. Un génocide : celui des Tutsis par les Hutus. Celui des Tutsis par les Hutus fanatisés depuis des années, par la colonisation belge qui a cherché à diviser pour régner, puis par les dirigeants Hutus, soutenus par la France qui a fourni des instructeurs, qui a peut être (la vérité devra quand même être faite un jour ou l'autre), cherché à sauver ses alliés, sous couvert de l'opération humanitaire "Turquoise" et s'est à mon avis, dans ce dossier complexe, définitivement avilie en osant dire que "dans ces pays là, un génocide ce n'est pas très important" (F. Mitterrand à l'été 1994) ou en recevant le 27/04 (Mitterrand, Balladur, Juppé - cohabitant dans la honte) une délégation de génocidaires, dont l'actionnaire de l'ignoble "Radio Mille collines" (lire à ce sujet le remarquable Rwanda, les médias du génocide.
Mais revenons au livre de Jean Hatzfeld. Il recueille les témoignages des rares survivants de ce génocide, qui racontent leur calvaire. Si vous êtes sensibles, lisez quand même ce livre. Il y a des horreurs qu'il faut accepter de "voir". Il faut lire "Ils lui ont coupé d'abord les deux bras, et ensuite les deux jambes. Maman murmurait "Ste Cécile", mais elle ne suppliait pas" ou "certains jours, ... ils emmenaient une fille sans la tuer tout de suite, c'est comme ça que des filles se sont sauvé la vie quelques nuits supplémentaires...C'est une coutume des hommes de chez nous de ne pas tuer eux mêmes les filles qu'ils ont pénétrées...mais par après, d'autres collègues coupaient les filles et les jetaient dans les fossés". Tous les témoins montrent une dignité et un courage qui vous font monter les larmes aux yeux. Traqués, considérés comme des bêtes (ce sont des cafards selon la propagande Hutue), ils se sont enfuis, réfugiés dans des marécages inhospitaliers pour essayer d'échapper aux milices qui partaient chaque matin "au travail", ivres de haine, et d'alcool.
Ce livre est remarquable par sa sobriété et sa retenue. Jean Hatzfeld rend hommage aux victimes dans ce qui, sous un angle d'approche évidemment différent, ne peut être comparé qu'avec Si c'est un homme. On est loin ici des processus industriels mis en place par les nazis. Au Rwanda, il s'agit d'un génocide rural, de pauvres. Pas de gaz, pas de fours : des machettes, des bâtons cloutés.
D'autres livres traitent de ce drame ou de ce pays avant son basculement. Pour ceux qui voudraient poursuivre au coeur de ces ténèbres, je conseillerais Pays aux mille collines : Ma vie au Rwanda,Nous avons le plaisir de vous informer que, demain, nous serons tués avec nos familles,La stratégie des antilopes,Génocidé, voire, si vous souhaitez une autre vision Ca ne s'est pas passé comme ça à Kigali.

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, de nombreux ouvrages, outre ceux que j'ai cités, existent. Internet regorge aussi d'informations, pas toutes de même niveau, hélas. Mais chacun pourra tenter d'éclairer son jugement en fonction des éléments que les chercheurs et la justice (le site du Tribunal Pénal International pour le Rwanda est très recommandable par exemple) mettent à jour au fur et à mesure.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2003
Jean HATZFELD nous livre le mot à mot de conversations enregistrées avec les survivants de l'abominable génocide des Tutsis du Rwanda. L'atrocité des massacres a dépassé l'imaginable, et cependant la bouleversante humanité des témoignages, l'absence de haine et d'esprit de vengeance auxquels on aurait pu s'attendre, ainsi que la remarquable qualité du français très imagé de ces Rwandais, font de ce livre un témoignage d'une importance capitale et donne, malgré tout, espoir en l'homme, sinon en l'avenir de ce pays déchiré. A lire absolument.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2014
Cette trilogie, dans le nu de la vie, la stratégie des antilopes, et une saison de machettes, devrait être imposé à lire dans les programmes scolaires. Il en va de l'avenir de l'humanité. Ce sont les témoignages bouleversants des rescapés, les témoignages insoutenables des génocidaires et une analyse de la cohabitation entre rescapés et génocidaires. Il était impossible de juger tous les génocidaires, cela aurait pris peut-être 50 ans ou plus, il était impossible de les maintenir en prison cela aurait couté trop cher au pays. De plus, le pays avait besoin de main d'oeuvre pour relancer l'agriculture. Il a été choisi une voie qui a donné des résultats, retourner dans le passé et mettre en valeur une justice "traditionnelle" les GACACA. Mais les problèmes sont-ils pour autant résolus dans cette région des Grands-lacs ? Non malheureusement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2011
Chaque livre de Jean Hatzfeld nous plonge au cœur du conflit rwandais et chaque livre revient sur différent aspect du conflit : victimes, auteurs et après-génocide. Il me semble d'ailleurs essentiel de lire la trilogie pour ne pas se priver d'un aspect abordé.

Ce qui m'a vraiment plus, c'est que l'auteur sans s'alourdir sur l'horreur des actes commis, se focalise sur la manière dont les différents protagonistes ont été affecté par ce conflit. Le fait que Jean Hatzfeld n'aborde pas la dimension politique du conflit mais aborde des aspects de la vie quotidienne au Rwanda plonge littéralement le lecteur dans ce pays.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2011
J'ai lu la trilogie de Jean Hatzfeld en guise de "préparation" d'un voyage au Rwanda. Bien qu'on y retrouve cette sorte de fatalisme ou de résignation parfois caractéristiques des peuples africains, tant du côté des rescapés que des génocidaires, il semble inconcevable, en voyageant dans ce pays aujourd'hui, d'imaginer que de tels massacres aient pu avoir lieu il y a moins de 20 ans. L'impression ressentie est celle d'un peuple pacifique, absolument non violent, sans une once d'agressivité. Le sentiment final est l'incrédulité. On ne peut s'empêcher de se demander qui est hutu et qui est tutsie, qui a tenu la machette, et qui a fui ... L'appartenance ethnique n'est aujourd'hui plus indiquée sur les documents d'identité, ce qui a grandement facilité la politique de réconciliation nationale, qui semble porter ses fruits au delà de toute mesure. D'où cette troublante question : comment ces gens ont-ils pu se transformer de la sorte en animal enragé, ou en animal traqué ? La question reste sans réponse.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2015
Je rejoins la critique du magazine Le Point "Ce livre, une fois ouvert, vous ne le lâcherez pas."
L'auteur a le don de vous faire transporter au coeur des collines du Rwanda. Vous serez comme téléporté auprès de chaque rescapé témoignant de son histoire, de ses histoires, de ses forces, de ses faiblesses et de ses interrogations.
Après avoir lu "Une saison de machettes", il me sembla indispensable de lire "Dans le nu de la vie", dévoré en une journée, je m'en vais découvrir les autres livres du même auteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2016
A lire a tout prix si vous vous intéressez à l'histoire récente du Rwanda. Il s'agit du recueil de témoignages de rescapés du génocide de 1994 par un journaliste de grande expérience, qui a séjourné longuement au Rwanda parmi ceux dont il a recueilli les propos.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2014
UN LIVRE ARRIVE EN PARFAIT ETAT, DANS LE DÉLAI PRÉVU
UN DOCUMENT D'UNE RARE INTENSITÉ DONT LA LECTURE PERTURBE PROFONDÉMENT
ET TOUJOURS D’ACTUALITÉ DANS LE MONDE ACTUEL
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2008
Récits saisissants recueillis par un journaliste et écrivain de grande qualité qui a séjourné plusieurs mois sur place et s'est pleinement mis à l'écoute de ses interlocuteurs. Prix France Culture 2000. Photos de Raymond Depardon. Pour mieux apprécier ce livre, lire au moins l'un des 3 ouvrages suivants: "Miraculée" d'Immaculée Ilibagiza, "N'aie pas peur de savoir" de Yolande Mukagasana, "Inyenzi ou les cafards" de Scholastique Mukasonga". Exceptionnelle dignité de ces rescapés Tutsis face à un génocide monstrueux.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus