undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'ai découvert cet auteur, Georges Pelecanos, à travers ce livre, et il me brûle de découvrir ses autres romans. Quel bonheur quand un livre vous transporte à ce point, et qu'il donne envie de replonger dans un univers. Ce livre est à conseiller aux amateurs de polars, de romans noirs, les vrais, aux antipodes des Harlan Coben et autres écrivaillons de la sorte. Pelecanos réunit les ingrédients de ce qui a toujours fait la réussite d'un roman noir : l'écriture sèche, l'intrigue prenante, et une description sociale d'une époque ou d'un milieu.

SUAVE COMME L'ETERNITE s'inscrit donc dans une réalité sociale très forte, décrite avec minutie à travers les marques de vêtements, de boissons, de voitures, les musiques, les dialogues... Il met en scène des personnages forts, attachants ou repoussants. Il décrit un quartier, ses habitants, ses commerces, ses flics, ses dealers, ses héros et ses victimes. Et tout cela avec une écriture rapide, brute, et une construction très intelligente. L'action se déroule sur trois jours, ou plutôt, se précipite sur trois jours. Pelecanos utilise le principe du point de vue. Une même action sera décrite différemment selon qui la mène ou la subit. Le suspens est décuplé, et cela fait tout l'intérêt du livre.

L'histoire en deux mots : la voiture d'un dealer est accidentée, devant la boutique de disques de Marcus Clay. Eddie Morgan, qui passe par hasard, s'approche de la voiture et dérobe une taie d'oreiller remplie de billets de banque. Il s'enfuit. Le caïd du coin, Tyrell, fou de rage de s'être fait déposséder, lance ses sbires sur la piste de l'argent, aidé par deux flics pourris. Le témoin, le seul qui ait tout vu, est un gamin de 11 ans désoeuvré, que Marcus Clay va prendre sous son aile...

Les personnages foisonnent dans ce roman, tous ou presque accros à la coke, et dont pas une journée ne se conçoit sans défonce. Pelecanos met l'accent sur la jeunesse, des gamins, des ados, paumés, sans repères, livrés à eux-mêmes. Ils vont se croiser, s'aimer, se détruire, se tuer, pendant trois jours et trois nuits intenses, dans un quartier où la violence est reine, où la loi s'appelle corruption, où rapports humains se résument au racisme et aux coups de flingues.

SUAVE COMME L'ETERNITE est un très grand roman noir, violent et sans concession, aussi efficace qu'exigeant.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2009
Presque tous les romans de Pelecanos racontent l'histoire d'un quartier de Washington autrefois occupé par les premiers immigrants italiens, puis juifs et arméniens, puis grecs et aujourd'hui peuplé de noirs et de petits blancs (pauvres). Les personnages sont entiers mais sans caricatures et les histoires merveilleusement réalistes. Bien traduit dans l'ensemble. Si vous aimez Denis Lehane (Mystic River), vous devriez aimer Pelecanos.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2012
J'ai découvert cet auteur il y a peu et ce roman de près de 400 pages n'aura duré que deux jours. D'autres devraient suivre, comme King Suckerman ou Funky Guns, par exemple, car l'ensemble m'a bien plu. Le rythme est soutenu, les personnages attachants, le climat du quartier très bien décrit. Seuls petits bémols: une fin vite ficelée et une galerie de personnages peut-être trop riche, certains manquant, de ce fait, de profondeur (Tyrell par exemple, personnage majeur pourtant). Néanmoins on passe un excellent moment, dans le style roman noir made in US.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 octobre 2012
Mon premier bouquin de Pelecanos et sûrement pas le dernier.

Une écriture sèche et efficace, un style au scalpel, une description sans concession de la violence des ghettos noirs de Washington DC. Des personnages attachants... On n'a aucune envie de lâcher le bouquin.

Du vrai polar...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2014
A partir du moment ou l'horreur du style prend le pas sur l'histoire: c'est foutu!
En effet, clichés en tout genre ponctuent les descriptions des personnages, sans parler de la faiblesse des dialogues.
Quant à l'action proprement dite: faible!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €
7,40 €