undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles7
3,9 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:12,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 avril 2007
Evidemment une somme d'érudition, consacrée à la mémoire et à l'oubli, avec la volonté affichée de ne pas oublier... l'oubli. L'ensemble du travail de Ricoeur est aimanté par la question du devoir de mémoire, en relation avec la psychanalyse, la justice et, surtout, le travail de l'historien. La mémoire, sans ce travail comparé au travail du deuil, se confondrait avec la mélancolie, la commémoration inséparable de la célébration, mais aussi de l'exécration...

Un regret. Conduit par la volonté de lier étroitement mémoire et passé, Ricoeur évalue positivement la remémorisation, et entend rendre plus secondaire la problématique de la trace, comme de la mémorisation. La neurologie tend à confondre la trace et le souvenir. Mais dans la trace corticale, qui est du présent, manque... le manque, c'est-à-dire le passé.

Or la problématique cartésienne, saluée par l'auteur, permettrait de travailler la jonction, ou la disjonction, de la mémoire et de la connaissance tournée vers le présent et l'avenir. Car la connaissance n'est pas qu'historique, et la mémoire est aussi souvenir des connaissances. Ce que les neurologues appellent la mémoire sémantique, et qui fait abstraction des circonstances passées. Ricoeur a-t-il raison de réduire la neurologie à la seule pathologie de la mémoire, et de considérer qu'elle sera sans impact à l'égard du vécu? Même relative déception quand il traite de l'ars mémoriae, de la mnémotechnique, opposée, à tort peut-être, à la mémoire naturelle... Existe-t-elle seulement, cette mémoire naturelle? Henri Dilberman
0Commentaire14 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2009
Portant intérêt aux différents champs d'investigation que Paul Ricoeur a particulièrement approfondis dans la dernière période de son aeuvre, le n° 33 de la revue « Cités » (2008) nous donne la possibilité d'aborder la « philosophie du proche ». L'article d'Olivier Abel (Président du Fonds Ricoeur) nous y convie. Ce thème du proche est abordé chez Ricoeur une seconde fois dans « La mémoire, l'histoire et l'oubli » sous le titre
Mémoire personnelle, mémoire collective
« Dans la discussion contemporaine, la question du sujet véritable des opérations de mémoire tend à occuper l'avant-scène. En particulier, il importe à l'historien de savoir quel est son vis-à-vis, la mémoire des protagonistes pris un à un, ou celles de collectivités prises en corps. Si l'on ne sait pas ce que signifie l'épreuve de la mémoire dans l'image vive d'une image des choses passées, ni ce que signifie se mettre à la recherche d'un souvenir perdu ou retrouvé, comment peut-on légitimement se demander à qui attribuer cette épreuve et cette quête ? ... »
Pour répondre à cette question, Ricoeur a formulé deux hypothèses de travail :
- Première hypothèse (Extension du cadre de l'attribution de la mémoire).
- Deuxième hypothèse (Opposition d'une tradition plus ancienne à la solidité d'une tradition plus jeune d'objectivité, où mémoire individuelle et mémoire collective sont mises en position de rivalité).
Recension de cet intitulé est présentée dans [...] sous Ricoeur (Philosophie du proche).
0Commentaire6 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2012
actuellement l'histoire enseignée à la jeunesse dans les lycées est en question dans la mesure ou le programme traite de la période actuelle ou de celle d'une génération précédente .Le risque de manipulation est évident,inévitable.Se pose alors la question du sens,de l'objectivité de la lecture du passé.Le fait historique est soumis à l'appréciation et son sens donné par le professeur s'impose faute de critique ou d'analyse.On peut même pratiquer une déconstruction et reconstruction du passé lointain .Ricoeur voit le problème en métaphysicien,métahistorien mais sa lecture du problème du temps est interessante
0Commentaire3 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2011
Ouvrage de référence très complet ; à réserver cependant à ceux qui ont le temps d'y consacrer du temps, dans leur lecture ou leur recherche.
0Commentaire2 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2014
Bien sur il faut se concentrer pour comprendre le langage parfois abscons de Paul Ricoeur. L'effort en vaut la peine et apporte au lecteur de la matière... Grise.
0Commentaire0 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2014
La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli
Paul Ricoeur La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli
Paul Ricoeur, La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli
Paul Ricoeur, La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli
Paul Ricoeur
11 commentaire0 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2014
Je l'avais acheté pour un cours d'université. Il est énorme. c'est écrit tout petit. sûrement un livre où il ne faut lire que certains chapitre selon besoin.
11 commentaire0 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €