Commentaires en ligne 


16 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


36 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Jubilatoire!
Une verve pas possible dans ce roman qui nous fait passer du rire aux larmes, aux larmes tout court et qui passe en revue toutes les hypocrisies, les coutumes, la politique, la culture afro-ethnique, la religion sans langue de bois et avec une vivacité d'esprit, un humour décapant et tout le sérieux nécessaire lorsqu'il le faut! Un régal...
Publié le 11 avril 2006

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 "L'Intérêt a voyagé"...
Désolé... mais je n'ai pas du tout "accroché" !

Dès le début du livre le lecteur est confronté à un oukase technique... uniquement des virgules pour aérer le récit ! Et, suprême défi, le point n'est même pas toléré en fin de paragraphe ! Certains disent que ce choix est fait...
Publié le 15 janvier 2012 par Papasam


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

36 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Jubilatoire!, 11 avril 2006
Par Un client
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Une verve pas possible dans ce roman qui nous fait passer du rire aux larmes, aux larmes tout court et qui passe en revue toutes les hypocrisies, les coutumes, la politique, la culture afro-ethnique, la religion sans langue de bois et avec une vivacité d'esprit, un humour décapant et tout le sérieux nécessaire lorsqu'il le faut! Un régal et un bon moment passés au gré de ces 248 pages.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une révélation!, 14 juin 2007
Par 
Antoine Krieger "antoine krieger" (Williamsburg, VA, USA) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Ce sont des histoires horribles, sordides que nous conte le narrateur de Verre Brisé. Il ne s'agit que de déchéance sur fond de misère ultime. Les rivières charrient des cadvres d'animaux et des excréments. Et pourtant, à travers une écriture ludique (il incorpore un grand nombre de proverbes et de nombres d'oeuvres préexistantes à son discours), fluide (une reproduction du langage oral) et une ironie impitoyable, c'est un roman plein de vie et hilarant comme un carnaval (la scatologie est rabelaisienne).

On n'oubliera pas non plus la satire des régimes africains post-coloniaux.

Ce livre est une révélation d'un auteur dont je veux maintenant dévorer l'oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 "L'Intérêt a voyagé"..., 15 janvier 2012
Par 
Papasam "papasam" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Désolé... mais je n'ai pas du tout "accroché" !

Dès le début du livre le lecteur est confronté à un oukase technique... uniquement des virgules pour aérer le récit ! Et, suprême défi, le point n'est même pas toléré en fin de paragraphe ! Certains disent que ce choix est fait pour rendre l'aspect "oral" du conte et je me demande encore comment un conte, avec ses différentes intonations, avec ses suspensions et ses accélérations, ses silences et ses cris, ses sourires et ses peurs, ses halètements et ses lenteurs, pourrait être correctement rendu par cette systématisation uniforme et absolue de la virgule ! D'ailleurs Verre Cassé ne conte pas, il écrit ! Et cet effet d'accumulation systématique, d'empilage de phrases en apposition, qui vient encore alourdir le récit... Dans un certain sens on peut dire que Verre Cassé, le "récitant-rédacteur" du livre, réussit finalement son objectif puisqu'il voudrait qu'en le lisant on dise "c'est quoi ce bazar, ce souk, ce cafouillis, ..., ce bavardage, cette chute vers le bas-fonds des belles-lettres, ...". De plus, dans cet empilage artificiel, alors même que l'on commence à s'habituer au "style" et à s'intéresser aux multiples personnages attachants mais "improbables", comme les qualifie un autre commentateur, surgissent ces clins d'oeil, ces sous-entendus ou ces ameçons, destinés certainement à captiver l'attention du lecteur "intelligent et cultivé", mais qui finissent par apparaître au fil du récit comme le résultat peu naturel d'un simple procédé littéraire répétitif. On pourrait aussi discuter de la "probabilité" des propos tenus par cet ivrogne d'instituteur au rabais, titulaire du seul certificat d'études, même s'il donne l'impression à Escargot entêté, le patron du bar, de dialoguer "avec des gars comme Proust ou Hemingway"... Quant à ce bar "mythique", au nom trop africain pour être honnête, on peut se demander s'il a jamais pu exister tant il ne "colle" pas, de près ou de loin, à tous ceux, qu'ils soient bars, buvettes ou maquis, que n'importe quel voyageur un peu aventureux ou simplement curieux aurait pu fréquenter lors de ses pérégrinations africaines !

L'auteur s'est certainement fait plaisir en écrivant ce bouquin et on ne peut nier qu'il y a mis beaucoup d'intelligence et de savoir-faire... on n'est pas enseignant de littérature francophone aux USA pour rien ! Mais est-ce celà seulement qui peut faire un bon roman ? Un bon roman n'est-il pas celui qui arrive à captiver le lecteur en lui faisant oublier à la fois le style et l'auteur ? Et même si on peut, à la limite, accepter ou tolérer que "la langue française n'est pas un long fleuve tranquille" mais "plutôt un fleuve à détourner", ne faut-il pas qu'il reste au final un minimum de symbiose entre le fonds et la forme ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 renversant, 8 août 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Un talent fou pour décrire avec tant de vérité sans tomber dans la vulgarité ni la compassion ou même le jugement!une afrique contemporaine.
un voyage pour l'imagination, les sens, les sentiments: un voyage au coeur de l'homme, des système, des pensées et des coeurs.
un livre vivant!on voudrait presque y plonger pour scruter aussi ce petit monde ou en faire quelque fois partie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Voyage au bout de la vie, 29 novembre 2007
Par 
Berlue (Bretagne, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
L'auteur nous emmène dans les tréfonds de l'humanité dans un univers d'excréments, de misère, de déchéance. Ce livre est donc dur, parfois difficile à supporter mais est magnifiquement servi par une écriture magnifique peuplées d'images parfois drôles et de références littéraires très habilement utilisées. Ce livre a aussi, je pense, le mérite de placer « l'homme » au centre du sujet ; on sent en effet que l'auteur aime ses personnages, il ne les juge pas, il les vit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 TRagique et drolatique, 7 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
J'aime bien ce bouquin original, le style "parler" populaire, ce rire gigantesque qui masque la douleur et la colère. Mais je trouve le style "africain" un peu sur-écrit.
Ce pamphlet impitoyable ne changera malheureusement rien au comportement de quelques monarques africains corrompus, mais il est bienvenu.
Le ridicule, espérons- le, sera peut-être plus efficace que la violence ou les postures moralisatrices d'autres écrivains.
Les références littéraires et musicales du narrateur sont d'autant plus amusantes que parfaitement décalées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A lire, 22 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Pour les amoureux de Mabankou, à lire absolument.
C'est à la fois sans complaisance et sordide et plein d'humour.
Toujours cette façon d'écrire sans ponctuation très particulière à l'auteur
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 riveting, 12 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Format Kindle)
Original, deep and insightful. A real story telling with a unique twist.
A deep knowledge of the French and western African cultures are required to grasp all the colors and nuances.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une vraie réussite, 14 octobre 2012
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Verre cassé est le surnom d’un pilier de bar, un alcoolique effacé, abîmé par la vie qui passe son temps à observer la triste humanité qui échoue au fin fond d’un bar crasseux congolais, « le crédit a voyagé ». Un jour, la vie de verre cassé va changer, le patron du bar dit « l’Escargot entêté », lui proposant d’écrire les histoires qui lui passent par la tête sur un cahier qu’il lui remet.

Il faut dire que Verre cassé a des lettres. C’est un ancien instituteur, amoureux de la langue française et des livres, un brin poète et qui fut chassé de son école de par son alcoolisme irrépressible qui le conduisait à des attitudes inexcusables face à un jeune public pas encore bousillé par la vie africaine.

Alors Verre cassé va se lancer. Usant d’un style populaire et haut en couleurs, sur le mode d’un conteur ou d’un griot africain, Verre cassé va d’abord nous faire plonger dans la vie stupide à mourir des autres piliers du bar. Nous y découvrirons un homme qui se déplace habillé de pampers, poursuivi par les mouches à merde, envoyé par erreur en prison par sa femme, pour s’en débarrasser, et où il fut victime de viols à répétitions. Ou bien celle encore d’une énorme maîtresse femme, experte en concours de pissage et qui finira par se faire clore le bec par un hurluberlu inattendu. Celle encore des dictateurs, ministres et autres chefs d’Etat locaux qui font main basse sur les richesses du pays pour en tirer un profit immédiat et exclusivement personnel. Ainsi que toute une cohorte de paumés.

Puis, Verre cassé, dans la deuxième partie du livre, va peu à peu nous révéler sa pauvre vie, ses terreurs et ses échecs, sa descente dans les bas-fonds de l’humain au fur et à mesure que sa consommation d’alcool va augmenter.

Pour ce faire, A. Mabanckou choisit d’user d’une langue colorée et qui multiplie les allers-retours entre un français de France recherché et les expressions locales souvent hilarantes. L’auteur s’attache aussi à n’utiliser aucun point dans ses phrases qui s’enchaînent les unes ou autres, sans discontinuer, une idée en entrainant une autre, une confession amenant la suivante. Verre cassé lui-même en donnera les raisons, arrivé au bout de son cahier. Il a voulu un langage bariolé, bizarre, hors du commun pour décrire des tranches de vie elles-mêmes hors du commun.

C’est la violence de l’Afrique, ses profondes injustices mais aussi sa solidarité, son brassage de traditions qui servent de trames puissantes à ce récit. Malgré le tragique des situations, on y rit souvent de la stupidité, de la cupidité, de la capacité des hommes à être un loup pour l’homme.

Le roman est une absolue réussite d’ailleurs récompensée par le « Prix des Cinq Continents de la Francophonie », le « Prix Ouest-France/étonnants voyageurs » et le « Prix RFO du livre ». Alors, n’hésitez pas !

Publié aux Editions Points – 248 pages

retrouvez mes notes de lecture sur thierrycollet-cetalir.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Drôle et poétique : EXCELLENT, 28 août 2010
Par 
F. Solange (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verre Cassé (Poche)
Je viens indubitablement de découvrir un auteur VRAIMENT à mon goût. Humour + poésie = jubilation !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Verre Cassé
Verre Cassé de Alain Mabanckou (Poche - 16 février 2006)
EUR 6,70
Habituellement expédié sous 10 à 13 jours
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit