undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles8
3,8 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:11,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 novembre 2012
Cet ouvrage montre que la crise économique actuelle remet en cause la survie des territoires dont une bonne partie de l'économie repose sur la présence de populations tirant leurs ressources de budgets nationaux (retraités, fonctionnaires, chômeurs...). Les "métropoles" qui concentrent les emplois dans les secteurs dynamiques actuels (économie numérique, conseils...) s'en sortent mieux
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2015
Cet ouvrage bien documenté tend à dessiner la carte de l’après-crise de 2008-2009 pour en extraire 4 grandes catégories (les territoires marchands dynamiques et non dynamiques, les territoires non marchands dynamiques et non-dynamiques) et montrer les effets distributifs des revenus de transfert et des salaires publics. On savait déjà que notre système social français avait considérablement amorti les effets de la crise économique et financière, mais c’est ici très efficacement démontré. Et d’en arriver à la formation d’un triangle d’incompatibilité : comment concilier l’érosion des finances publiques, la fin de la croissance financée par la dette et le besoin accru de service public (augmentation des retraités et des chômeurs). La solution donnée n’est pas claire à cet égard, mais en bon géographe Davezies donne de précieux repères et notamment pointe le risque de métropolisation territoriale dont la richesse ferait contrepoint aux contrées en voie de désertification qui font le lit du populisme. Les marges de manœuvre sont faibles et le pouvoir politique devra alors arbitrer entre le financement des régions dynamiques ou l’aide de celles qui périclitent. Les termes du débat économique français sont bien posés, et c’est là son grand mérite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2012
Sans être nouvelle, la thèse de l'ouvrage est intéressante : la crise économique en cours risque d'avoir des effets forts différenciés selon les territoires de la France... moins l'outre-mer qui n'est pas mentionné (manque de données ? Manque d'intérêt ?).

Selon L. Davezies on peut construire une France divisée en quatre grandes catégories, selon une double opposition : relation au marché/relation à l’Etat ; dynamisme/régression. Le groupe des quatre se compose :

- d'une France « marchande dynamique » reliée à la mondialisation et qui profite de ce lien (Paris et la plupart des très grandes villes du pays). Elle concentre la population la plus éduquée, les gains d’agglomération et de nombreuses opportunités.

- d'une France « marchande en difficulté » qui subit les effets néfastes de la mondialisation. Il est question de la France des villes moyennes du nord-est du pays, aux habitants en moyenne faiblement éduqués. Les entreprises ferment et la suite n'est pas très rose...

- de la France « non marchande en difficulté » peu liée à la mondialisation car elle repose surtout sur les emplois publics, les retraités et quelques activités économiques privés.

- d'une France « non marchande dynamique », du côté de l’ouest, du sud-ouest, et du sud-est, du pays. Dynamique bien qu'à l'écart des marchés mondiaux grâce aux dépenses publiques et à des retraités au pouvoir d'achat élevé.

Le tableau n'est donc guère brillant pour certaines zones. Pour faire face à cette situation, pourquoi n'y aurait-il pas de migrations massives, des zones peu dynamiques vers les "centres" ? La mobilité des individus (surtout pour les personnes les moins qualifiées) est surtout une mobilité de proximité donc peu adapté au contexte actuel. Réduire les obstacles à la mobilité (par exemple les coûts des transactions immobilières, la saturation du marché locatif dans les métropoles, etc.) est une piste.

Dans sa conclusion, l'auteur esquisse une espèce d'arbitrage en cours : si la France veut profiter de la mondialisation, elle doit s’appuyer sur ses métropoles et, en pratique, ne pas charger d’impôts et de taxes les acteurs économiques qui y opèrent. Les parties les plus à plaindre du territoire risquent donc de souffrir... mais L. Davezies suggère simplement qu’une partie de cette France-là s’efforce de devenir marchande. Un peu léger non ?

En somme, face à un tel diagnostic on reste un peu sur sa faim au niveau des propositions et recommandations. Elles semblent bien faibles et assez floues... un sentiment renforcé par le passage de l'auteur ce matin sur France Inter... Rappelons aussi que l'oubli de l'outre-mer est assez stupéfiant et dommageable, surtout pour un auteur professeur au CNAM et titulaire de la chaire « Économie et développement des territoires ».
11 commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2015
un essai très court qui donne de très bonnes pistes pour approcher la géographie économique et dépasser la tripartition désuète du primaire, secondaire, tertiaire, tertiaire sup...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2015
Je recommande ce livre pour les données exposées, le contenu de tres bonne tenue... Le style plus universitaire que grand public parfois
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2013
Une étude intéressante sur l'évolution de la France. Nous avons notre pays sous les yeux, percevons des évolutions mais pas toutes et sans pouvoir évaluer les conséquences.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2013
Davezies lumineux et incontournable. Il nous convainc que la compétition économique se joue désormais entre les territoires. Un livre de base.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2014
Dans son ouvrage Laurent Davezies à un oeil critique sur les mouvements économiques de la crise de 2009 à ce que l'on peut constater aujourd'hui.
Des idées très intéressantes pour une bonne lecture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
18,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)