undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,1 sur 5 étoiles7
3,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 janvier 2015
Dès les premières pages, on se rend compte qu'on est pas tout à fait dans notre monde.
Ça y ressemble drôlement mais tout est plus simple et presque plus beau. Une sorte de monde utopique.
Vous quittez votre vie et arrivez, lavés à grande eaux de votre passé, dans un endroit neuf.

Vous êtes accueillis par des gens bienveillants. On vous apprend la langue, on vous loge, on vous donne du travail, des leçons si vous le souhaitez.
L'envie n'est présente chez aucun habitant. Ce qui permet d'éviter sa mauvaise sœur: la jalousie. Pas de violence, de l'entraide, pas de disputes mais des discussions. Même les dockers sont des érudits bienveillants qui aident nos héros à leur arrivée.
Le système a presque tout prévu, les habitations semblables, l'école, etc.

Oui, mais. Pour notre héros, qui n'a pas du être bien lavé lors de sa traversée de l'oubli, il lui manque quelque chose. La passion, le sel de la vie.
Il pose des questions, dérangeantes bien souvent. Ce qui entraîne de nombreux débats, éthiques, philosophiques, éducationnel, religieux, etc.

L'enfant qui est avec lui est un personnage important, j'ai compris qu'il était le Jésus du titre mais là dessus, je n'affirmerais rien.
C'est un enfant particulier, exceptionnel selon ses "parents". Un enfant-roi qui exige selon moi...
Dans ce livre, il voit les choses à sa manière et il rassemble les gens.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur, j'ai lu très rapidement cette histoire en ayant envie de savoir où il nous emmenait.
L'idée est originale et des questions sont posées. Faire débattre les personnages permet d’amener plusieurs points de vue.
Ce monde aseptisé nous interpelle sur les risques à toujours vouloir faire mieux. A faire passer l'institution avant l'individu.
Enfin, c'est ce que j'ai compris. Mais je suis perplexe sur ma réelle compréhension.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A partir du moment où on lit les premières lignes, on entre dans la vie torturée et pourtant simple de Simón et David. Et on apprécie, on admire, on aime tout. Les situations, la tristesse que l’auteur nous fait éprouver, et l’espoir, toujours l’espoir. Simón s’est donné pour but de retrouver la mère du petit David, et ce sera en suivant son intuition, purement et simplement. Il jettera son dévolu sur Inés, alors que rien ne prouve qu’elle soit réellement sa mère biologique. Mais là, je vous raconte qu’une pièce du puzzle, parce que je n’ai pas envie de dire plus que ce que dévoile déjà le résumé…

Les personnages principaux sont vraiment attachants. Simón peine beaucoup avec le petit David et sa nouvelle vie, et ça m’a profondément touchée. David est jeté dans une vie qu’il ne voudrait pas forcément, avec une femme qu’il jure ne pas être sa vraie mère, avec un passé que personne ne connaît, et le sujet qui va venir le tourmenter se l’apprentissage scolaire. L’abord du thème de l’éducation ici m’a beaucoup plu, et cela donne une autre dimension à l’histoire. Cela l’humanise encore plus.

Tout m’a plu dans ce roman. La situation précaire, l’arrivée des deux personnages qui ne se connaissaient pas avant mais qui vont faire route ensemble, l’imposition d’une mère à un enfant pour le bien de son équilibre, les autres protagonistes, la fin… même si j’en aurais aimé une autre…

Ce livre est un vrai coup de cœur. Car j’aime ces livres plein de sentiments divers, qui vous gonflent le cœur à bloc. De la joie, de la tristesse, avec un enfant… Tout ce que j’aime !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J.M. Coetzee a toujours été un écrivain très ambitieux, qui s’est attaqué de front aux grands problèmes humains, aussi bien sur le plan individuel que sur celui de la société en général.
‘Une Enfance de Jésus’ n’est ainsi pas un livre exceptionnel de Coetzee. Le roman traite des thèmes récurrents dans son travail, mais de nouveau d’une manière controversée, directement (par ce qu'il dit) et indirectement (par ce qu’il ne dit pas explicitement).

Tout d'abord, ce livre est écrit dans une prose impeccable, qui se situe très loin de celle de ses débuts beckettiens.
L'histoire de base est très simple: un homme est à la recherche de la mère d'un très jeune garçon (pas son enfant) dans un pays étranger, qui est très bien organisé pour accueillir tous les étrangers qui arrivent à ses rives. Ces étrangers doivent, cependant, être tous complètement ‘lavés’ psychiquement.

Sur le plan individuel et familial, le garçon est un enfant exceptionnellement intelligent. Etant intelligent et rebelle, le garçon a de gros problèmes à l’école. Il est aidé, protégé et aimé d’une manière exemplaire par ses parents adoptifs. Sont-ils meilleurs, ou plus aptes, que des parents naturels?
Sur le plan de la nourriture, le père adoptif est un véritable fana des régimes frugaux basés sur les céréales dans sa nouvelle patrie.

Sur le plan sociétal, le père adoptif devient un débardeur, déchargeant les bateaux de sacs de céréales sur son dos, un véritable ‘travail bestial’. Il propose de mécaniser le processus avec une grue. Mais, la grue est mal manipulée et le frappe très gravement Est-ce que cette image claire et nette signifie que le progrès technique est une malédiction pour l'humanité? Parce qu’il détruit des emplois, ou rend les hommes oisifs? Comme le livre le dit: ‘Il ne faut pas dénigrer le travail manuel. Pendant tout le temps que j'ai passé ici, je n'ai rien rencontré que de la vraie camaraderie. Imaginez-vous de devoir passer tous vos journées sur un banc public à ne rien faire.’ En d’autres termes, c’est du Kropotkine revisité.
Les silos à céréales sont infestés de rats. Mais ceux-ci sont laissés tranquilles. Une cohabitation pacifique entre des êtres humains et des animaux sauvages (des rats) n'a pas toujours été un succès époustouflant au cours de l'histoire humaine.
Le pays dispose également d'une solution à la manière d’infirmières pour assouvir les pulsions sexuelles de l'homme.

Toutefois, le principal problème pour la famille adoptive réside dans l'éducation du jeune garçon. Restant têtu, l'administration de l'école est obligée par la loi en vigueur de le mettre dans un camp avec un régime spécial pour des enfants difficiles. Vont les parents adoptifs, en fin de compte, marquer leur accord sur cette mesure autoritaire ? Ou, vont-ils quitter leur patrie d’accueil à la recherche d'une nouvelle utopie, qui conviendra mieux à leur enfant adoptif?

‘Une Enfance de Jésus’ est un livre typique dans l’œuvre de J. M. Coetzee. Cependant, en tant qu’introduction à son œuvre littéraire, je commencerais avec des chefs-d’œuvre moins ‘utopiques’, comme ‘Foe’ ou ‘En attendant les barbares’.
Je recommande aussi le film ‘Disgrâce’ de Steve Jacobs, sur la base d’un livre (également controversé) de J.M. Coetzee et avec un sublime John Malkovich dans le rôle principal.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2014
Ce livre est un ovni. Il ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire auparavant. Bonne expérience à tenter
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2014
Passé le charmes des premiers chapitres, on s'ennuie ferme dans ces reflexions pseudo-psychologiques où les dockers parlent comme des academiciens et on trouve judicieux de réflechir sur la m*** qui bouche les toilettes. J'abandonne à la page 193.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fable philosophico-mystique en partie redevable à Kafka. La lecture de la première moitié ne manque pas d'intérêt, puis cela devient vite fatigant, voire lourdingue.
La pensée de l'auteur reste ambigue, peu digeste. Prix Nobel certes mas loin d'être explosif ! Dorénavant, pour moi Coetzee restera sur les rayons !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2013
Ce livre est tout simplement immonde, inceste... NUL. Livre pesant, malsain où l'on ne décèle pas de qualité d'écriture particulière.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €
7,20 €
6,60 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)