undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,1 sur 5 étoiles31
3,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Son nom est Boyd. William Boyd. Et il n'a pas hésité longtemps, sans doute, quand les héritiers de Ian Fleming lui ont proposé d'écrire une nouvelle aventure de James Bond. Le romancier ne pouvait être que l'homme de la situation, contrairement à ceux qui ont essayé avant lui de se colleter à cette "légende". Mais comme on pouvait s'y attendre, le Bond de Boyd, tel qu'il apparait dans Solo n'a que peu à voir avec son incarnation cinématographique. D'une certaine façon, il ressemble à son auteur originel, Fleming, pétri de failles et qui passa les dernières années de sa vie à se détruire méthodiquement. Le JB de Solo boit, beaucoup, fume, comme un pompier, et séduit les femmes en un claquement de doigt. Soit, mais il est aussi porteur de cicatrices, visibles, datant de la deuxième guerre mondiale, ou cachées, notre héros commençant à accuser le poids des années et à ne plus guère se faire d'illusion sur son statut d'agent secret. Envoyé en Afrique, à la fin des années 60, pour "régler" la sécession d'une province d'un Etat imaginaire (on pense au Biafra), Bond ne cessera d'être manipulé et, s'il remplit sa mission avec l'efficacité requise, il n'en est pas moins le jouet d'enjeux géopolitiques qui le dépassent. Comment le romancier britannique se tire t-il de cet exercice de style ? Plutôt bien, avec une élégance et un doigté de circonstance. Il ne lésine pas sur les scènes d'action, évoque un méchant de belle envergure et rythme le livre d'un quota impressionnant de rebondissements. Du bon boulot, un peu impersonnel malgré tout, qui parvient à entretenir le mythe en le fracturant un tantinet. Un Bond en avant et bien plus complexe que le personnage créé par Ian Fleming.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand on aime Boyd pour la profondeur de la psychologie de ses personnages, pour leurs errements, leurs contradictions, on est un peu décontenancé. Ce roman n'est pas du Boyd.
C'est presque un scénario de film.
C'est aussi un exercice de style.
Boyd a écrit un Bond. Et pour certains aspects, c'est un peu lourd: description des jeunes femmes, des tenues vestimentaires des uns et des autres, des menus, des boissons, de la couleur des rideaux. Le récit patine un peu dans ces moments.
Plusieurs réussites, tout de même: l'atmosphère délétère de la guerre civile dans un pays africain, avec ses personnages douteux et ses complications dues aux intérêts des puissances étrangères. Réussi, aussi, le rebondissement majeur, dans la construction du roman, qui vient justifier le titre. Le roman ne commence pas là où on s'y attendait. Il se termine aussi d'une manière très différente des attentes, en suspension.
Passons sur les quelques incohérences de l'intrigue (où est-ce plutôt l'annonce d'épisodes suivants?).
A écouter en livre audio au volant de sa voiture, c'est divertissant.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2014
d accord , traduire c est trahir,mais la ce n est plus de la trahison , c est du meurtre.
Bien dommage , Boyd mérite mieux .
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2014
Moi, j'aime Bond, James Bond ! Et depuis longtemps ! Et ce Bond de Boyd m'a réjouie !
Car Bond avant d'être espion est un homme avec ses forces et ses failles.
Quelques gadgets, de l'action, des sentiments de toutes sortes, des rebondissements, tout ce qu'il faut pour faire de SOLO, un bon divertissement en... solo !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2014
Dès la première page, quelque chose clochait : de ma longue vie de lectrice, jamais lu une si mauvaise traduction. Et ça empire au fil des pages. Comment est-ce possible ? Boyd habite en partie en France et parle un bon français... il ne peut pas avoir laissé passer ça ! Et l'éditeur ? Au secours !
Le pire, c'est qu'on a l'impression que ce n'est pas le Boyd qu'on aimait tant, qu'on a du mal à se concentrer sur Bond, que le récit des aventures est plat, banal, que c'est du mauvais Boyd ( de gare ) La démolition de Christiane Besse (la traductrice) est réussie...
22 commentaires|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2015
Il est très probable que cet été encore la TV nous rediffusera quelques opus cinématographique de l'agent 007. Curieusement, côté édition, on ne peut pas dire que les œuvres de Ian Fleming soient un marronnier des têtes de gondole. Et puis voilà, il a fallut que William Boyd écrive une nouvelle aventure de ce cher James Bond pour l'on trouve enfin en poche ce cher 007.
N'ayant pas lu une seule ligne de Ian Fleming (par contre de son frère Peter, oui), je ne saurai dire si l'esprit de l’œuvre est respectée. En tout cas on est assez loin des opus cinématographiques, pas de gadgets, pas de frime, pas de drague à gogos (mais bon il y a quand même de jolies filles...), un peu de name dopping d'outremanche, du whisky, le bureau de Money Penny, du whisky, des petits coupés anglais aux moteurs gonflés, du whisky, un Walther PKK (inévitable), la fumée de la pipe de M, un peu de suspens, quelques rebondissements, une intrigue qui tient la route, et le tout à la cuillère (pas au shaker) et voilà un petit cocktail d'été rafraîchissant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2014
Voila longtemps que je n'avais lu un livre aussi mal traduit.
Comment un éditeur sérieux a-t-il accepté de publier une traduction mot-à-mot qui tue la dynamique du récit, que fait l'éditrice, a-t-elle seulement relue la version française avant de l'éditer ?
Quel assassinat qui vous fait refermer le livre au bout de 50 pages tant cette traduction scolaire est insupportable
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2015
Fan de William Boyd, je pense avoir quasiment tout lu de cet auteur. Aussi quel plaisir lorsqu'on m'a offert ce dernier opus sur lequel je me suis précipitée. Bon, Le dernier livre précédent m'avait déçue, du niveau davantage d'un Harlan Coben que de Boyd. Mais là, que dire .. Il y avait fort longtemps qu'un livre ne m'avait pas paru aussi ennuyeux .. Intrigue tirée par les cheveux, scenario sans intérêt, invraisemblances à chaque page, personnages sans relief, héros totalement antipathique, écriture pénible et digne d'un roman de gare (Grace portait un chemise en coton bleu clair et un pantalon couleur crème .. Au secours !! On dirait du Marc Lévy) .. Mais où sont donc passés l'extraordinaire pouvoir de narration de Boyd, son imagination qui rendent ses romans si captivants et ses intrigues si originales ? Un raté total pour moi. j'ai eu bien du mal à finir le bouquin. Pas de quoi me réconcilier avec le personnage de James Bond, barbouze phallocrate et insensible.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2015
Au départ on pense à la combinaison idéale. Un auteur exceptionnel qui reprend les récits d'un héros d'exception. Il ne faut pas avancer longtemps dans le roman pour comprendre que tout cela fait un flop magistral. L'histoire est très (trop) conventionnelle, l'écriture basique, et l'intrigue tirée par les cheveux. Il y a une épisode où un char d'assaut intervient et l'on se demande où est passé ce char à la fin du chapitre car on n'en parle plus.
Tout cela donne l'impression d'un coup de pub destiné à vendre des livres sans effort de qualité et où le nom de William Boyd a surtout été utilisé pour figurer sur la couverture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2014
Je n'avais jamais lu de James Bond
Le début est poussif et sans intérêt j'ai failli abandonner puis au tier du livre l'histoire se met en place et nous captive jusqu'à la fin .....
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)