undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:46,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 août 2002
La blibiothèque de la Pléïade a publié il y a peu une grosse anthologie de la Poésie Française en deux volumes, qui ne peut pas remplacer le chef d'oeuvre de Gide. Déjà, les librairies "physiques" paraissent ne plus l'avoir. On peut encore le trouver sur Amazon : essayez d'en profiter tant qu'il est temps.
Le point central de l'ouvrage est la préface de Gide qui explique sa démarche : un effort pour trouver des traces de vraie poésie chez les poètes français, largement soumis au dictat d'une langue qui privilégie le formel et le sceptique au spontanné et au compassionnel, beaucoup plus en tout cas que chez les poètes italiens, allemands, voire anglais, sans parler des orientaux.
En bref, la poésie française aurait du mal non pas à "sonner" mais à "vibrer". En cela, elle ne serait pas une vraie poésie. Gide implicitement partage cette opinion, mais il nous trouve les textes qui échappent à cette fatalité de l'esprit français. Et nous trouvons dans un petit ouvrage l'essentiel de ce qu'il faut retenir de nos grands classiques (ou presque, on ne peut jamais être content).
11 commentaire| 52 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
André Gide nous livre une superbe anthologie de la poésie française, en 800 pages, agrémentée d'une préface érudite.
Bien évidemment, malgré le prix, je ne peux que vous dire qu'elle est infiniment supérieure à celle de Pompidou, que cela soit dans le choix des poèmes, comme dans leur découpage.

André Gide fait une belle part aux poètes du Moyen-Âge : Charles D'Orléans, François Villon ou encore Clément Marot.

Également une grande admiration pour les génies du XVIe siècle, tels Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, Louise Labé, Philippe Desportes, Agrippa D'Aubigné et François Malherbe (d'ailleurs, il choisit vraiment bien leurs plus beaux poèmes).

Tout en respectant les classiques et génies du XVIIe -La Fontaine, Racine, Corneille, Boileau, etc-, Gide leur donne une place moins importante par rapport aux poètes du XVIe siècle, dont on se plait à découvrir le génie (que c'est beau Ronsard!).
Dans la même veine, il boude le XVIIIe siècle, en évitant la poésie de Voltaire (c'est mon principal reproche...) et en ne remarquant quasiment qu'André Chénier.

Mais sa grande passion avec le XVIe siècle, c'est le XIXe siècle poétique ! Il donne la plus grande part à Victor Hugo, à Charles Baudelaire et à Paul Verlaine ! Il reconnait le génie, en plaçant Vigny, Musset, Lamartine -quoiqu'il oublie un peu Nerval...Dommage - tout en donnant une bonne lecture d'Arthur Rimbaud et de Stéphane Mallarmé.

Je connais moins la poésie du XXe siècle, mais il permet de se familiariser avec les grands poèmes de Francis Jammes, Paul Valéry et Guillaume Apollinaire.

Enfin, quoiqu'il en soit, une grande anthologie qui restera encore longtemps comme une référence, même si elle sous estime (comme beaucoup d'autres) le XVIIIe siècle.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2002
Non, je ne suis pas habitué à lire de la poésie, et j'avoue que je me suis offert cette anthologie d'une part pour combler des lacunes culturelles (pour un étudiant en lettres, c'est très grave), d'autre part pour avoir une belle édition en pléiade (mais si pour vous la beauté de l'objet n'a pas d'importance, l'anthologie de Pompidou beaucoup plus accessible n'est pas mal non plus). Et, ô surprise, si le choix des textes n'a rien de surprenant, c'est surtout par la préface que j'ai été conquis. C'est là que Gide, expliquant sa démarche donne des arguments surprenants et éclairants sur la poésie. Dommage qu'elle ne soit pas publiée à part...
11 commentaire| 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus