Commentaires en ligne 


22 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A la recherche d'une vraie relation humaine
" On va, on vient dans le grouillement du quotidien, on passe à deux doigts les uns des autres, mais le vrai contact est très rare."
C'est un peu l'état des relations humaines dans notre société actuelle et c'est surtout le vécu de Maxwell Sim qui est passé à côté des relations avec son père, sa...
Publié le 26 février 2011 par Jostein

versus
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un road- movie pas toujours intéressant
Et bien oui je suis déçue par la prestation de Jonathan Coe qui m'avait enchantée jusqu'ici avec " le testament à l'anglaise" et "la pluie avant qu'elle tombe".Cette fois-ci l'histoire de cet homme dépressif dont le périple va lui permettre de faire un point sur sa vie,sa relation avec ses parents (surtout avec son père parti en...
Publié le 27 février 2011 par valwick


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un road- movie pas toujours intéressant, 27 février 2011
Par 
valwick "vw" (bordeaux france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Et bien oui je suis déçue par la prestation de Jonathan Coe qui m'avait enchantée jusqu'ici avec " le testament à l'anglaise" et "la pluie avant qu'elle tombe".Cette fois-ci l'histoire de cet homme dépressif dont le périple va lui permettre de faire un point sur sa vie,sa relation avec ses parents (surtout avec son père parti en Australie),avec sa femme dont il est récemment séparé et avec sa fille ne m'a pas convaincu .
Certes il existe de très bons passages où l'on retrouve la plume acerbe de Coe mais englués dans des passages nettement moins bons .Tomber amoureux d'une voie de synthèse me semble tiré par les cheveux!
Le livre demeure agréable à lire cependant mais le sujet, qui sert de support à la critique de la société anglaise et à la mondialisation,laisse un peu à désirer .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Trop de facilités, 27 juillet 2011
Par 
zybine, amateur éclairé (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Assez d'accord avec le sentiment général de déception qui domine dans les commentaires précédents... L'idée de départ de Coe est pourtant alléchante: renouer avec les sympathiques ratés de ses précédents romans, dans la veine satirique mais empathique de La Maison du sommeil notamment. M. Sim est donc un loser dépressif, qui cumule échecs familiaux (une mère décédée tôt, un père parti en Australie), conjugaux (sa femme et sa fille l'ont quitté), amicaux (rupture avec son seul ami) et professionnels (sauf à considérer que faire le VRP pour des brosses à dents haut de gamme à 48 ans ne signale pas l'échec). Au fil d'un parcours de type road-movie vers l'Ecosse, Sim va petit à petit revisiter son passé et essayer de redresser la barre.
De bonnes choses parsèment certes le roman (la relation avec le père et le secret de celui-ci notamment) mais l'ensemble n'est jamais réellement passionnant - et surtout manque de talent : pas de scène ou de personnages réellement marquants, des tunnels mal négociés entre les quatre lettres qui constituent les piliers du roman, un style plutôt pauvre qui rappelle plus Hornby que Mc Ewan...
La conclusion me paraît très forcée : quoique bien troussée par l'Auteur, elle paraît plaquée sans réel lien avec ce qui précède - et on ne peut s'empêcher de penser qu'elle aurait aussi bien pu figurer dans n'importe quel autre roman de Coe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A la recherche d'une vraie relation humaine, 26 février 2011
Par 
Jostein "Jostein" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
" On va, on vient dans le grouillement du quotidien, on passe à deux doigts les uns des autres, mais le vrai contact est très rare."
C'est un peu l'état des relations humaines dans notre société actuelle et c'est surtout le vécu de Maxwell Sim qui est passé à côté des relations avec son père, sa femme, sa fille ou son ami Chris. Aujourd'hui, il est dépressif suite à son divorce et les ennuis s'enchaînent.
Sillonner l'Angleterre à bord d'une Prius pour aller vanter les mérites d'une nouvelle brosse à dent écologique, va lui permettre de faire un voyage initiatique et de comprendre ses erreurs passées.
Ainsi, comme Donald Crowhurst, un marin solitaire qui fait un faux voyage, Max va errer dans ses souvenirs.
Le livre s'articule, comme "Les quatre quatuors" du poète T.S. Eliot, autour de quatre récits sur les éléments (eau-terre-feu-air), quatre récits des proches de Max (l'oncle d'une jeune femme rencontrée dans un aéroport, sa femme, la sœur de son ami d'enfance et son père).
Ainsi le scénario avance de manière intelligente et nouvelle, et l'introspection de Max progresse au même rythme. Je me suis attachée à ce personnage complètement perdu mais capable de percevoir une relation unique entre une mère et sa fille, une complicité qu'il n'a jamais connu avec personne.
Le récit est remarquablement construit avec des rebondissements et des enchaînements logiques et une fin particulièrement originale.

L'auteur nous expose à la fois des situations drôles et extravagantes, des relations humaines atypiques et intéressantes et porte un regard actuel sur la société ( réseau social, consumérisme, société de services, marchés financiers...).

C'est un roman original, actuel et humain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 finement conduit, 21 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Après "La pluie avant qu'elle tombe", je craignais d'être déçue. Et puis, Jonathan Coe nous embarque encore (peut-être un peu moin rapidement) dans une histoire qui nous semble étrange, mais on suit, on s'embarque, jusqu'à la révélation qui s'annonce dans la seconde partie. Une belle rencontre avec soi-même et avec le père.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Amertume, désenchantement, cocasserie and Coe, 16 février 2011
Par 
traversay (Orléans, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Amertume, désenchantement, humour and Co(e). Le nouveau Jonathan Coe, bien qu'inférieur à Testament à l'anglaise et Bienvenue au club, et en dépit de quelques langueurs monotones, est un ouvrage hautement recommandable, d'une invention permanente, satire sociale d'une Grande-Bretagne en perte de repères et critique acerbe des nouveaux modes de communication, qui rendent nos existences encore plus solitaires. Maxwell Sim est le prototype de l'anti-héros, pas doué pour le bonheur, couard et dépressif, parti dans un road-movie (ou plutôt un road-book) improbable de Reading à Aberdeen. Pathétique Mr Sim, qui tombe amoureux de la voix féminine de son GPS et revoit défiler ses souvenirs d'enfance et d'adulte irresponsable, fraîchement séparé de sa femme et de sa fille. A chaque étape de son périple, Maxwell met la main sur d'anciens documents qui lui donnent une vision nouvelle de ses proches et de ce qu'ils pensent de lui (aïe). Pas de quoi lui redonner le moral, on s'en doute. Au fil du livre, au gré de ses cocasses mésaventures, Jonathan Coe enfonce la tête de Mr Sim sous la ligne de flottaison, au point que celui-ci commence à s'identifier à Donald Crownhurst (navigateur amateur, ce dernier fit croire à l'Angleterre entière qu'il était en tête de la course autour du monde à la voile, à la fin des années 60, avant de se suicider alors que sa supercherie allait être découverte). Bref, Maxwell Sim file un mauvais coton, situation tempérée par quelques minces motifs de croire à un avenir meilleur. Le livre recèle moult rebondissements et un cynisme libérateur qui culmine dans un dernier chapitre formidable et stupéfiant. Lire Coe est un vrai bonheur, masochiste, certes, mais cela fait tellement de bien de voir un homme qui nous ressemble, peu ou prou, aller aussi mal, dans un monde prisonnier des valeurs frelatées de l'ultra libéralisme et de la communication virtuelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Trois étoiles, grand maximum!, 4 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Je dois dire que je m'attendais à mieux car les critiques des internautes, l'illustration de la couverture, le résumé de la quatrième de couverture m'attiraient. Certes, on passe quelques bons moments en compagnie de Mr Sim, quadragénaire banal, englué dans la médiocrité, luttant contre la solitude et la déprime depuis que sa femme et sa fille l'ont quitté. Je reconnais avoir franchement ri lorsque la campagne publicitaire sur la brosse à dents lui est dévoilée. Mais en dehors de ces quelques passages humoristiques, l'ennui rôde et s'installe, d'autant que le "pitch" final se laissait deviner sans grande difficulté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 road movie, 2 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Drôle, émouvant, un vrai régal en VO
Encore plus si vous avez eu l'occasion de vous perdre sur les mêmes routes ecossaises que Max Sim...
Bonne lecture!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un Coe en dessous des autres., 14 février 2011
Par 
Jean Humbert "gloup" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Très grand amateur de J. Coe, j'ai lu toute sa fiction. "La pluie..." "Le cercle ..." sont pour moi à classer parmi les plus grands livres de ces dernières années. Donc inutile de dire dans quelle angoisse j'attendais cette œuvre : comment allait-il pouvoir égaler "La pluie ..." ?
Eh ben il ne l'égale pas, loin de là. Je suis déçu, je suis mal à l'aise d'être déçu.
Mais entendons nous bien : ce roman est tout à fait de très haut niveau.
MAIS.
Eh oui il y a un gros 'mais'.
L'histoire, en très gros un 'road movie" à travers l'Angleterre, n'est pas renversante d'originalité. Il y a des longueurs : incroyable chez J. Coe ! Le McGuffin avec Emma est longuet au bout d'un moment. La construction, cette fois-ci "basée" sur 4 "nouvelles" ou "lettres", (vous verrez bien, je ne vais pas tout révéler) est originale, certes, mais moins que les xxx de "la pluie..." (je ne veux pas déflorer son précédent sublime roman).
La fin que j'ai trouvée inimaginablement inventive, mais dont je conçois que l'on puisse la trouver "facile" ou "en queue de poisson" est stupéfiante. Il y a des passages hilarants, vraiment (le thé chez Mr et Mrs Byrne).
La vie de famille de Sim est assez bien vue, quoique finalement assez conventionnelle. Les allusions politiques, les critiques de M. Thatcher (comme d'habitude) ou de T. Blair, sont toujours efficaces et subtiles. La satire des yuppies ou entreprises "mode' (des brosses à dents, je ne vous en dis rien !) fait mouche. La romance avec la "Chinoise" est très touchante.

Bref c'est très bon mais il aurait gagné à être plus ramassé.
Je me permets donc une chaude recommandation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un tantinet tristounet!, 27 avril 2011
Par 
HJ "lenina13" - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
J'ai bien honte de l'avouer lorsque je lis le concert de louanges qui a salué le dernier roman de Jonathan Coe, mais les mesaventures de ce malheureux looser de 48ans m'ont parfois ennuyée et j'ai commencé à me réveiller vers le milieu du récit.
Certes, je reconnais le brio de la composition: quatre chapitres, chacun organisé autour d'un récit ou d'un document qui nous permet de mieux cerner ce personnage qui malgré l'autodérision qui le caractérise ne m'a pas vraiment fait sourire. Certes, la plume de Coe est toujours acérée, avec un humour parfois cinglant; certes le regard qu'il porte sur la société britannique est toujours ironique et percutant. Mais la critique qu'il développe sur la solitude de l'homme moderne qui croule sous les objets de communication et sur l'absence de dialogue dans les familles sont bien banales. De même le coup de théâtre final m'a paru un peu facile et laissée sur ma faim.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Construction remarquable., 1 avril 2014
Par 
loboblanco (Bordeaux) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vie très privée de Mr Sim (Broché)
Un roman remarquablement construit jusqu'à la dernière ligne. Le personnage central est un looser absolu (au moins en première apparence) qui "foire" tout ce qu'il entreprends.
L'écriture et le style ne manquent pas de l'humour acide qui caractérise également John Updike que l'auteur cite d'ailleurs au détour d'une phrase. Ce savoureux roman de 450 pages se lit presque comme un thriller, avec un est plaisir gourmand.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La vie très privée de Mr Sim
La vie très privée de Mr Sim de Jonathan Coe (Broché - 20 janvier 2011)
EUR 22,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit